jeudi, 17 avril 2014

Introduction

* En 1985 naissance de la Lettre d'Analyse de defensa, en 1999 au tour du site de defensa.org.* Philippe Grasset a assuré et assure l'édition, l'administration et la direction rédactionnelle de ces publications. * Nous définissons nos engagements à la manière des “antimodernes”: Celui qui peut dire "nous modernes" tout en dénonçant le moderne. * Le réseau joue un rôle critique crucial des forces déstructurantes qui sont la cause de la crise de notre civilisation : nous participons à cette bataille de l'information et de la perception avec notre grille de lecture du postmodernisme (le virtualisme) * La logique de notre engagement nous soutient avec fermeté et constance. Pour en savoir plus, voyez “A propos”.

Librairie dde-PhG

La “librairie dde-PhG” (pour “dedefensa.org-Philippe Grasset”) n’est pas une de nos rubriques habituelles. Il s’agit du point de vente en ligne des travaux de Philippe Grasset, publiés sous la forme classique de l’édition. La “librairie dde-PhG” opérationnalise essentiellement les initiatives où dedefensa.org est au moins co-éditeur des ouvrages publiés de PhG, sans s’interdire de réactiver certaines publications précédentes qui avaient eu lieu sans intervention du site, ou des publications contemporaines de même forme, – toujours de PhG.

La Grâce de l'Histoire

Couverture du livre

La Grâce de l'Histoire est une étude sous forme de récit ambitionnant d'aller aux racines de la grande crise que notre civilisation connaît présentement. Le projet comprend trois tomes, successivement baptisés Troisième Cercle, Deuxième Cercle et Premier cercle. (L'explication de cette classification est sur ce site, le 27 novembre 2013.) Dans ce premier tome, on analyse la séquence historique identifiée comme la dynamique conduisant à la crise actuelle, à partir de la rupture de la fin du XVIIIe siècle avec ses trois événements fondamentaux : la Révolution américaniste (guerre d'Indépendance des USA), la Révolution française et la révolution du choix de la thermodynamique engendrant le développement industriel et technologique.

Dans la dynamique de cette séquence historique, la Grande Guerre de 1914-1918 occupe une place centrale, à la fois pivot de la dynamique en question, à la fois "réplique sismique en amont" annonçant notre grande crise du début du XXIe siècle. Cette approche entièrement nouvelle de la Grande Guerre vaut essentiellement par l'identification des causes souterraines cachées, d'une très grande puissance, courant depuis le début du XIXème siècle (d'ailleurs se poursuivant après la Grande Guerre). Dans cette conception qui fait une part très réduite à la politique, la Grande Guerre est un événement majeur de civilisation caractérisé pas une catastrophe technologique engendrant des destructions et des pertes épouvantables. Il ne s'agit en aucun cas d'un accident et d'une aberration, mais bien d'une poussée paroxystique d'une civilisation en crise, que nous retrouvons dans notre époque présente, sous d'autres formes.

Autour de ce pivot de la réflexion qu'est la Grande Guerre, La Grâce analyse le développement de la puissance allemande jusqu'à la Grande Guerre, le développement de la puissance des USA, le rôle de la France, enfin les deux grands courants de la modernité que sont le système du technologisme et le système de la communication.

Commander le livre

Sélection des dernières parutions

  • Le FMI, les BRICS et l’“idéal de puissance”

    17/04/2014
    • Tout le monde en a assez de l’immobilisme US par rapport aux pressions de réforme du FMI. • Les BRICS développent plus que jamais leur alternative au FMI.
  • A propos de l’Ukraine, du Japon et du reste

    17/04/2014
    Article du 17 avril 2014 – contribution de Christian Steiner
  • Le “trou noir” du monde

    16/04/2014
    • La crise ukrainienne marque une avancée peut-être décisive de la perte de contrôle totale des événements par les autorités en place. • En même temps que cette crise apparaît comme productrice de désordre, le désordre continue à avancer dans les autres crises, pourtant tombées dans l’indifférence des préoccupations changeantes du système de la communication, – de la Syrie à l’Iran, à l’Égypte, etc. • Le “trou noir” du monde, c’est la globalisation de l’apparence insensée du “Out of Control”, la globalisation à son paroxysme de surpuissance produisant naturellement son autodestruction. • Quelles perspectives ?
  • Le week-end ukrainien de la CIA

    15/04/2014
    • Visite à Kiev de John Brennan : annoncée par la presse russe, confirmée par BHO. • Une sympathique confirmation du flux changeant de la communication.
  • Notes sur la crise des narrative

    14/04/2014
    • La crise ukrainienne, déjà étendue à tous les grands domaines des relations internationales, entre dans la phase des contradictions explosives. • L’Ukraine est un échelon de plus, l’un des plus hauts qu’on puisse envisager pour nous rapprocher de la phase finale de la crise d’effondrement du Système. • Cette fois, nous faisons un exercice de style sur les événements intérieurs en cours, particulièrement en Ukraine russophone, avec l'impuissance du pouvoir de Kiev d’imposer son autorité. • On y ajoute les interférences des relations Russie-bloc BAO, et internes au bloc BAO.
  • Israël et l’Ukraine : une ambiguïté extrême

    12/04/2014
    • La position d’Israël vis-à-vis de la crise ukrainienne est d’une ambiguïté exemplaire. • Les liens avec Moscou comptent-ils plus dans ce cas que les liens avec Washington ?
  • L’or, le dollar, le yuan et “la route de la soie”

    11/04/2014
    • Les divers éléments de la poussée contre le dollar que la crise ukrainienne a déclenchée se renforcent. • Il est question de la Russie, de la Chine et de l'or.
  • Kerry est-il un complotiste ? Réponse en diplospeak

    11/04/2014
    • Washington décrit les événements en Ukraine russophone : du complotisme à l’état pur. • Washington décrit la situation de la Crimée : échec du complot russe.
  • De l’Ukraine à l’OTAN, de l’Allemagne à la Russie

    09/04/2014
    • Remplaçant l’UE, L’OTAN et ses habituels bruits de botte entrent en scène dans la tragédie ukrainienne. • L’Allemagne est aux premières loges.
  • Glossaire.dde: L’idéal de puissance

    09/04/2014
    • C’est l’une des références les plus anciennes de notre arsenal dialectique. • L’expression d’“idéal de puissance” (et, par contradiction, l’“idéal de perfection”) est empruntée au philosophe de l’histoire Guglielmo Ferrero. • Nous employons souvent cette (ces) expression(s) parce qu’elle(s) résume(nt) parfaitement les références de la politique-Système et établisse(nt) le lien entre cette politique et les fondements du Système. • Ce travail de définition précise notre cadre général d’analyse. • Il se place au cœur de l’actualité brûlante : l’Ukraine est le dernier avatar, et peut-être l’ultime, de l’idéal de puissance.
  • L’“Europe unie” contre l’UE

    08/04/2014
    • Face à la crise ukrainienne, les tensions à l’intérieur de l’UE s’exacerbent. • L’“Europe unie” invente un nouveau destin : plus on est unis, plus on se déchire.
  • Miettes d’une légitimité pulvérisée dans une civilisation insensée

    08/04/2014
    • Le 31 mars, The Independent posait la question à ses lecteurs : le leader mondial favori de Farage est Poutine, et vous ? • Fasten your seat belts...
  • Le vrai “choc de civilisation”

    07/04/2014
    • Une nouvelle réflexion de Patrick Buchanan sur l’évolution comparée de la Russie et de l’Amérique. • C’est le vrai “choc de civilisation” qui est engagé.
  • L’UE “fauteur de guerre”

    04/04/2014
    • Parmi les retombées de la crise ukrainienne, voici celle qui conduit deux dirigeants politiques britanniques débattant férocement sur les problèmes nationaux par rapport à l’Europe à consacrer un quart de la “conversation” à la politique étrangère, – à l’Ukraine, certes ! • Comment, entre Nick Clegg et Nigel Farage, le fantôme ukrainien a donné à la question européenne une dimension inattendue. • La question européenne commence à nous passionner... • Conclusion aussi inattendue : les élections européennes seront chaudement disputées et attendues avec intérêt, – presqu’autant que les élections ukrainiennes, qui ont lieu le même jour ?
  • Forcer à la guerre contre le dollar ?

    03/04/2014
    • L’intervention de JP Morgan dans la question des sanctions et du $. • Toujours la même “logique” : pousser la Russie dans une position de riposte massive anti-$.

Brèves de crise

Faits et Commentaires

Bloc-Notes

Notes d'analyse

Ouverture libre

A suivre

  • Chronique du 19 courant… Inconnaissance d’Ukraine

    21/03/2014
    • Le chroniqueur s’intéresse aux vicissitudes du temps présent. • D’abord, il est en retard, et cela dû, justement, aux vicissitudes du temps présent... • Le chroniqueur se fait alors l’écho d’une interrogation : comment poursuivre ainsi, pressé par le temps, tiraillé par le travail qui le conduit dans les dédales des faits ou de ce qu’il est convenu de nommer “faits”, réclamé par une enquête permanente pour se rapproche de ce qu’il nomme “la vérité de la situation” ? • Avec la crise ukrainienne, encore une fois et cette fois d’une façon impérative se posent tant de questions auxquelles l’inconnaissance apporte une réponse.
  • Chronique du 19 courant… Le livre d’une vie

    19/02/2014
    • Pardonnez-lui, Seigneur, mais ce chroniqueur-là est d’humeur à se confesser aujourd’hui et peut-être ne sait-il pas ce qu’il fait. • Le sujet semble n’être pas nouveau, mais il se pourrait qu’il soit traité de façon, elle, complètement différente de ce qui fut jusqu’ici, et donc nouveauté complète. • Le chroniqueur nous parle de La Grâce, donc d’une vie, la sienne, donc d’un destin, le sien et celui de La Grâce, – comme s’il s’agissait du même, ce qui est un jugement bien risqué sinon contestable, – mais on verra son argument... • Le chroniqueur parle au lecteur : La Grâce a sa place dans votre bibliothèque.
  • Glossaire.dde : l’effondrement du Système

    12/01/2014
    • Cet article du Glossaire.dde aborde un type de sujet qui semblerait nouveau puisqu’il s’agit d’une circonstance, d’un événement plus que d’un concept à proprement parler. • Il a pourtant toute sa place dans cette rubrique, d’abord parce que cet événement détermine l’entièreté de notre travail, il en est même l’hypothèse et le principe fondamentaux, donc avec une valeur conceptuelle. • Il a toute sa place ensuite parce qu’en tant qu’événement, il doit, selon notre hypothèse, représenter la Fin de Tout de l’époque eschatologique que nous vivons. • C’est un événement tout entier transmuté métahistoriquement.
  • Glossaire.dde : l’ère psychopolitique

    12/10/2013
    • Il s’agit d’un concept opérationnel que nous employons souvent à, partir d’une définition de fin 2006. • Ce concept acte la fin de l’ère géopolitique, pour une époque où le système de la communication est la principale source de puissance. • Ce concept a radicalement évolué dans son rôle vis-à-vis du Système, à la mesure de l’évolution du système de la communication. • Réalisé à partir d’une position très ambiguë, sinon favorable au Système, il est désormais clairement à prédominance antiSystème. • Cet article du Glossaire.dde est donc à la fois d’actualité et fondamentalement pérenne par son aspect principiel.
  • La grâce de l’Histoire : Deuxième Livre (III)

    20/07/2013
    • Voici la présentation, pour accompagner sa mise en ligne, de la Deuxième Partie du deuxième Tome de l'essai métahistorique La grâce de l'Histoire. • Il s'agit de la partie traitant de la période du XVIIème siècle et de l’histoire du Christianisme («La passerelle eschatologique et le Christianisme»). • Après une Introduction de ce Tome II puis une Première Partie sur la Renaissance, ce texte poursuit le destin métahistorique conduisant à l’épisode du “déchaînement de la Matière”, situé dans ses bornes chronologiques de 1776 à 1825. • Nous faisons une présentation succincte de cette partie.
  • Notes sur la proximité du Mal (dde.crisis)

    04/01/2013
    • Présentation du premier numéro de notre nouvelle série, Les Cahiers de dde.crisis. • Le thème de cette analyse est la “Proximité du Mal”. • Il s’agit du caractère essentiel de notre époque, à notre sens : cette omniprésence spatiale, psychologique, etc., du Mal. • Il s'agit d'une “époque” spécifique, d’une telle intensité et d’une telle puissance qu’on peut embrasser et identifier tous ses caractères en quelques années, grâce à la référence du Mal.