Analyse, c'est un sujet développé plus en profondeur. Ce sont aussi des articles publiés par nous dans d'autres supports. Ce sont enfin des contributeurs extérieurs que nous accueillons sur notre site, y compris des contributeurs en anglais.

   Visitez également nos archives

Notes sur l’extension d’Ukrisis    20/05/2022

• Bien entendu, la guerre en Ukraine reste le sujet immédiat de la préoccupation générale qu’a fait naître Ukrisis, mais il est tout aussi immédiat que le champ des effets et des conséquences commence à s’élargir et s’approfondir. • C’est-à-dire qu’Ukrisis acquiert sa véritable nature, qui est d’être la matrice de l’épisode ultime de la GrandeCrise, et donc de développer son aspect métastasique en quittant le seul domaine ukrainien et le seul domaine de la guerre. • Mais on s’en doutait, depuis l’annonce des sanctions “nucléaires” du bloc-BAO contre la Russie, qui s’avèrent désormais solidement identifiées comme un énorme boomerang dont la puissance se mesure en mégatonne. • Ici, on s’attache à mesurer l’effet des réactions-BAO d’Ukrisis sur les élites russes, souvent perçues comme une sorte de “cinquième colonne”, un talon d’Achille au service de l’Occident. • Un témoin privilégié (Jacques Sapir) décrit le phénomène extraordinaire du basculement de ces élites « dans une forme de nationalisme agressif », actant une rupture avec l’Occident pour au moins « une génération ».

Notes sur Ukrisis déchaînée    08/05/2022

• L’on reprend dans ces ‘Notes’ une description générale de la situation ukrainienne, essentiellement à partir des conceptions américanistes qui sont évidemment maximalistes. • Une fois apaisés les Sherlock Holmes de la condamnation moralinesque, jamais une crise de cette intensité civilisationnelle et ontologique ne sera apparue dans une lumière si crue. • Même les trotskistes de ‘WSWS.org’ parviennent à une conclusion qui n’est pas sans rappeler celle que dicte le bon sens. • Plus on avance dans Ukrisis (nous parlons des conditions politiques et nullement du terrain de la guerre), plus on se heurte à ce terrible dilemme : ce sera la fin de la Russie souveraine ou bien ce sera la chute du Système. • Au-dessus de cet incroyable affrontement plane une ombre sinistre, terrifiante, unthinkable’ comme l’on disait dans les années 1960 lorsque les dirigeants en place avait quelque conscience de la réalité de la violence ultime du monde : l’ombre furieuse de la guerre nucléaire. • L’aveuglement des élites-Système est un phénomène d’atonie de la perception qui fera date.

Notes sur le monstre nucléaire d’Ukrisis    06/04/2022

• A l’occasion du “massacre de Boucha”, dont la responsabilité a été d’office attribué à qui l’on sait, sans nécessité d’enquête et d’appréciation, a été évoquée la possibilité d’un engagement direct entre l’OTAN (les USA) et la Russie, que Ukrisis a brutalement rendu possible et, pour certains même, souhaitable. • Il semble bien que nous n’y soyons pas encore, mais la poussée de psychologie folle qui se manifeste permet de constater que, pour ces esprits ainsi enfiévrés, la possibilité d’un conflit nucléaire n’est en rien une barrière infranchissable ni une folie impensable. • Cette possibilité fut pourtant cette barrière infranchissable et cette folie impensable qui, tout au long de la Guerre Froide, écartèrent le risque suprême de l’anéantissement réciproque. • Notre époque n’a plus cette sagesse. • Elle est emportée par un affectivisme dément et manifeste une “rage impotente” qui trouverait enfin son omnipotence si sa pression terrible nous menait à une telle extrémité. • Il reste possible, sinon assez probable, de résister à cette pression mais il n'est pas indifférent de savoir qu’elle existe.

Notes sur le prophète désinvolte    25/03/2022

• Dans une déclaration faite effectivement sur un ton “désinvolte”, ou simplement “indifférent” et complètement “détaché”’ comme il l’est si souvent, au rythme de sa Senile Dementia, Joe Biden a acté d’une façon très officielle que  les sanctions qui sont censés mettre la Russie en bonne partie KO, mettront sans aucun doute KO les pays européens et les États-Unis. • Biden sortait de la réunion évidemment extraordinaire des présidents et premiers ministres de la multitude caquetante et coassante des pays membres de l’OTAN. • En effet s’annonce une perspective remarquable de pénurie alimentaire et autres, de la sorte qui peut faire qu’un effondrement économique se produise. • Il s’agit donc d’une affaire qui dépasse largement la Ukrisis bien qu’elle en soit évidemment le rejeton incontestable. • Moment symbolique où Ukrisis montre toute sa puissance de simulacre et nous confirme combien elle est une prison impitoyable de la perception pour le bloc-BAO, et la garante d’un enfermement absolu de l’esprit. • En général, l’occasion est bonne pour le suicide.

Notes sur les mondes autour de l’Ukraine    10/03/2022

• La guerre de l’Ukraine est le premier champ de bataille où, malgré l’importance extraordinaires de la bataille, le principal facteur de cette bataille est, comme jamais auparavant, le “bataille de la Communication”. • C’est aussi la démonstration que cette “bataille”, spécialement pour ceux qui l’ont entrepris d’une façon écrasante et semblent par conséquent la dominer, est loin, très loin, de donner la victoire à ceux-là qui justement le domine. • C’est le facteur-Janus : jamais la communication n’a montré autant qu’elle est ontologiquement un acteur-Janus qui peut faire s’effondrer ceux-là qui l’ont déclenchée et semblent la dominer. • C’est là le point essentiel de cette “guerre de l’Ukraine”, parce qu’il intervient, non seulement en Ukraine, mais autour de l’Ukraine, dans le formidable affrontement entre ce qui se résume avec une brutalité et une clarté sans égales, à un antagonisme entre deux forces globales, dans lesquelles nous devons identifier le Système et l’antiSystème agissant en réaction. • Nous pouvons dire qu’il s’agit absolument de notre Grande Crise.

Notes d’un regard métahistorique    27/02/2022

• A ce point du conflit qui mobilise toute notre attention, nous éprouvons le besoin de faire un tour d’horizon extrêmement large, nous concentrant sur les points qui nous paraissent importants. • Nous seulement, il s’agit de juger de la situation d’un point de vue métahistorique, – rien que cela ! – mais aussi du point de vue du missionnaire de la communication, producteur encore plus d’analyse et d’intuition que d’informations. • C’est dire si, au travers de considérations opérationnelles et événementielles, nous ferons en sorte de suggérer, d’induire, les éléments de notre méthode de travail : même pour un missionnaire, il y a une façon de travailler qui répond à l’ordre, à la sélection, à l’harmonie de la perception, et qui nécessite par contre, dans le flot déchaîné de la communication, l’usage intensif de l’inconnaissance. • Avec un peu d'intuition, nous devrions avoir conscience de vivre une sorte d’événement gigantesque, quasiment suprahumain, peut-être bien d’une importance comparable à celle de la naissance de Jésus-Christ ou de la chute de Rome, – rien que cela !

Notes sur la charge du choix    24/02/2022

• Hier, M.K. Bhadrakumar, ancien ambassadeur de l’Inde à Moscou écrivait: « La reconnaissance par la Russie des “républiques populaires” de Louhansk et de Donetsk dans la région orientale ukrainienne du Donbass, lundi, est un événement décisif. D'une certaine manière, par cette décision, le président Vladimir Poutine a franchi le Rubicon. Mais une période tumultueuse s’annonce... » • Le tumulte commence par l’“opération spéciale” lancée par la Russie, qui s’est avérée d’une très grande ampleur, portant sur divers points de l’Ukraine, comprenant des unités terrestres en plus de l’action aérienne et des missiles d’attaque. • Effectivement, la période qui s’ouvre est d’une extraordinaire incertitude alors que partout gronde les rejetions de la Grande Crise, comme formidable dynamique sismique. • Ce qui nous importe ici est d’observer la grande, l’effrayante question qui surplombe l’événement en cours, qui est celle du risque de la montée au nucléaire. • Il s’agit de ce que nous nommons “la charge du choix”, ou le partage des responsabilités face au risque de guerre nucléaire.

Notes sur ‘Freedom Convoy’ et ‘Coward19    31/01/2022

• Un nouveau front s’est donc ouvert, une nouvelle crise dans la grande Structure Crisique qu’est la Grande Crise, et ce font se nomme ‘Freedom Convoy’. • Les routiers canadiens désormais rassemblés à Ottawa sont là pour obtenir gain de cause, dans la levée de l’ordonnance les obligeant à être vacciné pour franchir la frontière entre le Canada et les USA. • Aussitôt formé, le ‘Freedom Convoy’ a acquis sa véritable essence, qui est effectivement d’être un événement politique, et une crise naturellement. • ‘Freedom Convoy’ n’est pas n’importe quoi, non seulement en raison de l’ampleur et de l’originalité du mouvement, mais aussi en raison de la spécificité canadienne, baptisé premier pays ‘Wokestan’. • Face au ‘Freedom Convoy’, il y a certes un Système avec tous ses relais, mais il y a surtout un homme (un jeune homme), stéréotype de notre futur chaotique et simulacre. • Déclaré “cas-contazct”, Trudeau a quitté Ottawa lorsque ‘Freedom Convoy’ est arrivé. • Cruels, ils l’ont baptisé ‘Coward19, mais on annonce depuis qu’il est positif-Covid. • Époque d’étranges coïncidences.

Notes sur le voyage au bout de notre nuit    27/01/2022

• Nul n’en doute, si jamais la Russie envahit (encore, et encore, et encore) l’Ukraine, les sanctions que la civilisation occidentale lui prépare seront dévastatrices, apocalyptiques, eschatologiques, atroces et monstrueuses. • C’est la Russie qui est visée, n’est-ce pas, et non les sanctionneurs ? • Pourtant, les uns et les autres commencent à découvrir ce qu’ils savaient déjà : les conséquences pour eux et le Système seraient “dévastatrices, apocalyptiques, eschatologiques, atroces et monstrueuses ”. • A côté de cette réjouissante perspective, il y a d’autres nouvelles importantes en marge de l’urgence de l’alarme face aux “invasions” sans fin qui se poursuivent. • Il y a, selon notre classement, le réel durcissement russe, déduit de l’annonce que la Russie explore une coordination stratégique avec des amis d’Amérique Latine (Cuba, etcetera), pour, qui sait, envisager des déploiements militaires. • Il y a la division très nette désormais apparue, palpable et sérieuse, entre l’Europe et les USA face à la Russie. • Et “tout ça pour ça”, l’“invasion” de l’Ukraine. • Chronique d’une invasion-bouffe.

Notes du Nuke-ukrainien à NordStream2    14/12/2021

• La crise ukrainienne n’en finit pas de rebondir et de rebondir, à la mesure exactement de la Grande Crise qui dévaste le bloc-BAO. • Alors qu’on juge d’une part que Biden cherche par un empilement de simulacres à se sortir de cette crise en donnant l’impression qu’il a battu les Russes, des échos intérieurs (à Washington “D.C.-l’hyperfolle”) montrent que tous ne l’entendent pas de cette oreille. • Il en est même, et de hauts placés, et de hautes responsabilités, qui suggèrent qu’il faudrait envisager d’y déployer (en Ukraine) des armes nucléaires avec comme doctrine un emploi “en première frappe” si les Russes osent lancer leur nième “invasion” du pays. • Là-dessus intervient le nouveau gouvernement allemand, auprès duquel la Merkel paraît bien pâle et bien arrangeante avec Poutine. • L’idée est de lier très solidement l’ouverture de NordStream2 à une complète capitulation des Russes des nombreuses actions agressives qu’ils ne mènent aucunement en Ukraine. • Défi lancé au délire de ces temps-devenus-fous : “Arrêtez donc, Russes, de faire ce que vous ne faites pas !”.

Notes sur la France et l’OTAN, circa 2022    04/11/2021

• Dans le chaos de la campagne pour les élections présidentielles en France, un sujet inhabituel est apparu : l’attitude la France vis-à-vis de l’OTAN. • Depuis Sarko, la France ronronne au creux de l’OTAN, soumise aux USA et surtout à une bureaucratie formant une sorte d’égrégore diabolique. • L’affaire des sous-marins (AUKUS) autant que la déroute afghane sur fond de crise américaniste ont réactivé la question. • Nous envisageons ici l’option d’une démarche française de rupture de l’OTAN : soit un retrait du commandement intégré (comme de Gaulle en 1966), soit un retrait complet. • Nous examinons les avantages et inconvénients des deux formules, qui doivent se combiner avec un rapprochement français de la Russie, et optons pour la première. • La France doit sortir d’une intégration militaire qui la prive de son indépendance et lui donne de faux avantages, mais rester dans l’Alliance. • Son rôle devrait être alors de tout faire pour miner l’Alliance de l’intérieur car cette organisation est un fléau insupportable : Delenda Est OTANia”, aurait dit le vieux Caton.

Notes sur une dissidence-Samizdat    19/10/2021

• On examine aujourd’hui la situation de la presseSystème et de son influence, et aussi celle des médias alternatifs, ce que nous nommons « Notre Samizdat globalisé », ou simplement la presse-Samizdat. • La pression pour la censure, pour le simulacre, pour la narrative n’a jamais été aussi forte (avec une interview d’Alain de Benoist), et pourtant notre constat est bien que l’effet de cette censure n’a jamais été plus contesté, plus malmené. • C’est bien que la Grande Crise (GCES) a atteint le cœur du Système, reléguant tout le reste, notamment les crises extérieures, au second plan. • Les événements commandent et nous faisons avec, et les gens de la presseSystème font avec, courant d’une voie d’eau à l’autre. • Le résultat est que l’esprit-Samizdat ne cesse de s’affirmer, même et le plus souvent contre le gré (et à son insu) des récipiendaires de rencontre : même la presseSystème est parfois Samizdat et antiSystème sans s’en apercevoir. • Nous prenons comme champ de notre investigation les cas de la France et des USA, considérés comme deux pôles culturels opposés à l’intérieur du bloc-BAO.

Notes submersibles sur une tragédie-bouffe    17/09/2021

• Quel tintamarre extraordinaire, avec cette décision d’une trahison horrible, de l’Australie abandonnant sa commande énorme de 12 sous-marins à la France, pour passer à un fournisseur anglo-saxon. • Cela se fait à l’ombre de la signature d’une alliance, l’AUKUS (Australie, UK, USA), qui fait penser à certains qu’est en train de se monter une nouvelle Sainte-Alliance de l’“anglosphère”, tandis que la stratégie US pivoterait de l’Europe vers la Pacifique. • Mais toutes ces choses existent depuis Cecil Rhodes et Winston Churchill (les affaires d’“anglosphère” et la stratégie US du Pacifique, qui n’a pas à être orientée puisqu’existe également, à côté, une stratégie européenne des USA)... • Enfin, nous dirions qu’elles existaient car, aujourd’hui, toutes ces puissantes forces ont été réduites au niveau dérisoire des concepts de communication, pour tenter de faire écran au spectacle de la désintégration des pouvoirs  des membres éminents de l’“anglosphère”. • La Chine observe tout cela, menace Taiwan, tandis que le général Li appelle amicalement mais fermement son pote le général Milley.

Notes sur l’attaque de la Chine    16/09/2021

• Épisode si instructif sur la situation de la direction US, et particulièrement dans ce cas de la direction militaire des forces armées US. • L’habituel livre (à peu près tous les trois-quatre ans) de Bob Woodward sur les situations peu inconnues et inconnues des présidences successives apporte son lot d’informations controversées et pour cette fois extraordinairement révélatrices. • Il s’agit de la “politique étrangère et de sécurité” menée secrètement par le général Milley, président du Comité des chefs d’état-major, entre octobre 2020 et janvier 2021 pour court-circuiter la chaîne de commandement et les pouvoirs du président (Trump) sur l’arsenal nucléaire stratégique US. • Milley a ainsi correspondu amicalement avec son vis-à-vis chinois, le général Li, lui promettant de l’avertir en cas de projet d’attaque nucléaire de la Chine. • On navigue entre trahison, coup d’État et folie délirante de la politique washingtonienne. • En même temps que l’on apprend toutes ces étranges manœuvres, d’autres généraux sonnent l’alarme devant le renforcement du potentiel nucléaire chinois. • Belle cohérence.

Notes sur l’antiSystème malgré lui    02/08/2021

• D’une façon subreptice, sans exclamations particulières sinon quelque étouffement de rage d’un neocon l’autre, le président Biden a prononcé mardi un formidable discours qui n’est rien d’autre qu’une condamnation détaillée de la “politiqueSystème” que les USA suivent d’une façon affirmée et visible depuis le 11 septembre 2001. • Comme tout dans cette époque, les grands événements se déploient dans le silence, l’indifférence et l’ignorance, – feintes ou pas, c’est selon... Il n’empêche qu’ils [les grands événements] ont lieu, et ce ne sont pas les hommes [Biden, en l’occurrence] qui les machinent, se contentant de les exécuter. • Biden, que nous vouions aux gémonies il y a peu, s’est trouvé poussé dans une extrémité entretenue par un état de santé fragile et l’obsession du retrait d’Afghanistan. • Pressé par la tempête de la communication déchaînée contre lui et le chaos de Kaboul, il en est venu à dénoncer l’ensemble de la politiqueSystème, et le Système par conséquent. • Cela ne fait de lui ni un héros ni une espérance, cela acte un événement essentiel.

Notes sur la fureur habile de La Boétie    22/08/2021

• Nous allons traiter du formidable chambard, sur le terrain et dans les nombreuses chancelleries concernées, que le désastre afghan nous donne à penser, à illustrer et à commenter. • Le spectacle qu’offre actuellement l’aéroport de Kaboul est un tribut quasiment hollywoodien rendu au formidable désordre dont sont capables les soldatesque humanitaristes du bloc-BAO, à partir d’une décision extraordinaire d’un président des USA complètement hors des standards. • Pour autant, nous ne quittons pas de l’œil les autres désordres, celui de la crise-Covid avec ses conséquences, notamment cette formidable insurrection des anti-vaxx qui prend garde à ne pas laisser aller quelque désordre que ce soit en son sein. • Là-dessus, nous nous attardons longuement à une référence qui est partout, directe ou indirecte, et qui va à l’extraordinaire penseur de la “servitude volontaire” que fut le Français Étienne de La Boétie. • Sa pensée, particulièrement productrice d’émancipation des peuples confrontés au pouvoir si elle est bien comprise, est détaillée par un excellent vulgarisateur.

Notes sur un « Commander-in-Absence »    15/08/2021

• Description nécessairement partielle d’une situation américaniste qui rassemble toutes les crises en cours, dont nous connaissons nous-mêmes, à notre mesure, des effets de réverbération. • La pire crise aux USA est celle du pouvoir, avec une direction complètement absente et un Joe Biden en vacances (« Commander-in-Absence », propose un humoriste twitteur) en plein développement dynamique de la crise afghane. • Les crises multiples aux USA sont en train de voir se développer une nouvelle-venue, une “crise inflationniste” que certains décrivent comme étant de la taille d’un tsunami. • Après avoir vu l’Afghanistan hier, on saisit une circonstance étrange provoquée par le chef du commandement stratégique (StratCom). • Jonathan Turley, commentateur de haute tenue, perd son calme devant les prétentions de formatage des esprits des ‘Big Tech. • La Grande Crise du monde, dont la matrice sont les USA, poursuit son développement comme un bateau ivre dans la tempête, sans personne à la barre bien entendu, et peut-être bien sans barre du tout.

Notes sur un comploteur “indicible”    15/07/2021

• Entêté, Oliver Stone nous revient avec un nouveau film sur l’assassinat de Kennedy : « JFK Revisited : Through the Looking Glass », présenté au Festival de Cannes (comme quoi, le Festival a son utilité). • Stone exploite l’accès à près de deux millions de pages de documents déclassifiés concernant l’assassinat. • Il se trouve renforcé dans sa thèse d’un assassinat exécuté au terme d’une conspiration du DeepState, communauté de sécurité nationale et une CIA ou l’autre. • La cause de l’élimination de Kennedy, c’est son intention de négocier des accords fondamentaux d’arrangement avec Krouchtchev pour arrêter la Guerre Froide, en même temps que stopper les interventions extérieures et lever le blocus de Cuba. • Kennedy “guerrier de la paix”, résume Stone, confirmant une thèse qu’on laisse aller implicitement sans jamais trop s’y attacher sinon pour vitupérer contre le “complotisme”, tant elle nous révèle d’une façon trop voyante combien le vice déconstructeur est le principal caractère des USA, et comment l’assassinat de JFK conduit directement à notre époque.

Notes sur la civilisation d’après    11/07/2021

• A propos de l’affaire Dreyfus, Péguy écrivit : « Tout commence en mystique et finit en politique » ; notre situation est telle, les événements sont si pressants et autonome que l’on pourrait inverser la formule : “Tout commence en politique et finit en mystique”. • Autre citation pour conduire cette analyse d’une civilisation effondrée, en attente de ce qui suivra : « Les événements spirituels capitaux ont récusé toute prévision » (Malraux). • La situation générale a fait de la Grande Crise notre environnement naturel, à une très grande vitesse, en nous prenant systématiquement à contrepied. • Aujourd’hui, on se trouve dans un “entre-deux”, entre une civilisation effondrée et celle qui nous attend. • Quelques avis et réflexions (Maffesoli, Onfray, Finkielkraut, Kunstler) pour admettre qu'il s’avère impossible de sortir quelque vision de ce phénomène : une civilisation s’effondrant sous nos yeux. • « Notre époque ressemble à celle de saint Augustin qui voit s’effondrer la civilisation gréco-romaine et ignore que se prépare, avec lui notamment, celle qui va la remplacer... »

Notes sur la liberté des choses    27/06/2021

• Nous présentons une sorte d’“état des lieux” après une grosse année de wokenisme, parvenu à la maturité de sa production subversive. • Ces observations concernent deux pays concernés par cette dynamique (France et USA), montrant que le wokenisme a une vocation subversive globale, à l’image du capitalisme globaliste qui est son soutien le plus puissant. • Les deux cas étudiés sont très spécifiques et très significatifs pour notre façon de voir : le témoignage de Philippe Val pour ‘Valeurs Actuelles’, contre la wokeniste (LFI) Obono ; l’action du gouverneur DeSantis en Floride pour contrer la pénétration du wokenisme. • Cela se réalise dans les “démocraties” du bloc-BAO qui se transforment en régimes “libéraux-totalitaires” selon le Directeur Narichkine du SVR (successeur du KGB). • Notre constat : « L’affirmation surpuissante du Système est elle-même emprisonnée en sa propre production d’autodestruction sous la forme des résistances qu’elle suscite : [... ] la puissance exceptionnelle de la dynamique wokeniste obtient des effets de résistance à mesure»