Analyse, c'est un sujet développé plus en profondeur. Ce sont aussi des articles publiés par nous dans d'autres supports. Ce sont enfin des contributeurs extérieurs que nous accueillons sur notre site, y compris des contributeurs en anglais.

Notes sur la Grande Dissolution    23/02/2016

• Nous sommes dans un temps où aucun événement spécifique, aucune événement crisique ne peut être rationnellement embrassé, encore moins compris, sans référence essentielle sinon exclusive à l’ensemble des crises en cours (ce qui forme ce que nous nommons “la Grande Crise”). • D’où la nécessité régulière d’une “revue de détails” reprenant les connexions à ces “détails” et renvoyant à l’élément unificateur (“la Grande Crise”). • C’est selon cette méthodologie que ces Notes d’analyse abordent divers événements en cours pour les lier entre eux. • De la crise dite-Syrie II, qui constitue elle-même un cadre essentiel à nombre d’autres crises à l’interview de Maria Zakharova, auquel nous attachons une importance considérable. • Certes, les “détails” sont eux-mêmes d’une importance considérables, mais ils restent “détails” par rapport à l’immensité absolue de la Grande Crise (comme Zakharova elle-même le dit). • D’autres sujets (“détails”) sont abordés, comme le désordre extraordinaire de la situation syrienne, la crise des “migrants-réfugiés”, la panique de l’Europe, la situation soudain extraordinaire des USA et les liens possibles entre Poutine et Trump, la “guerre de communication civile”... • Il s’agit d’une évolution qui se définit comme une “dissolution”, sur les ruines d’une déstructuration qui est la toile de fond dynamique et déjà en cours depuis de nombreuses années, et toujours en action.

Notes en plus sur “le Système”    19/01/2016

• L’interrogation d’un de nos lecteurs à propos de l’usage que nous faisons du concept de “le Système” (identifié précisément comme une entité spécifique et majusculé) nous conduit à introduire une nouvelle fois une démarche d’explication de notre conception générale de la chose. • Il s’agit bien entendu d’une démarche essentielle et il ne fait guère d’importance que de nombreux éléments, et notamment des citations et des reprises importantes, pourraient sembler constituer une sorte de “répétition”. • En vérité, on ne peut parler de “répétition” dans un problème de cette sorte, comme si l’explication déjà complètement identifiée ne pouvait être que répétée : parce que l’“explication” (terme très incertain et inapproprié mais il n’y en a pas d’autre) est en constant développement et ne peut jamais être considérée comme achevée dans le cadre intellectuel/spirituel où nous évoluons. • On trouvera dans ces Notes qui renvoient nécessairement à nos analyses courates des reprises de textes ou des portions de textes déjà publiés ou remis à jour qui, nous l’espérons, seront éclairées d’une lumière différente.

Notes sur le silence du Système    15/01/2016

• Si nous nous attachons au cas américaniste, cela ne signifie nullement que nous en fassions une spécificité : ce cas reste exemplaire, sinon inspirateur de ce qui se passe dans le bloc-BAO. • Par ailleurs, il est et doit sûrement constituer un cas absolument extrême puisque parti de rien (une stricte normalité-Système de la perspective des présidentielles jusqu’au printemps 2015), il débouche neuf mois plus tard sur une incertitude générale où le courant anti-establishment (antiSystème) a largement le dessus. • Par conséquent, les présidentielles-2016 aux USA présentent un cas exceptionnel et sans précédent, y compris dans la manière dont la presse-Système s’emploie à n’en pas trop rendre compte. (Autocensurera-t-on un jour proche la nouvelle de l’élection du [de la] nouveau [nouvelle] président[e], et le nom de l’élu[e] ?) • Bref, le cas américaniste est exemplaire et novateur, mais il n’est pas unique et il est et sera imité. • On doit considérer qu’il renvoie au Système lui-même, et à une puissante mécanique de surpuissance-autodestruction qui, après avoir achevé un travail général de déstructuration, se trouve dans une logique de dissolution de lui-même. • Et le Système se demande silencieusement s’il a choisi ses bons serviteurs...

Notes sur le pouvoir-Système bloqué    22/12/2015

• L’une des observations constantes dans nos analyses, c’est la situation à la fois d’impuissance et de paralysie du pouvoir washingtonien et américaniste, jusqu’à nous faire baptiser la fameuse “hyperpuissance” US de l’expression d’“hyperimpuissance”. • Un témoignage remarquable de cette situation se trouve dans une importante interview, la première depuis sa démission de novembre 2014-février 2015 du secrétaire à la défense Chuck Hagel. • En décrivant le sort épouvantable qui fut le sien durant ses deux années de direction du Pentagone, Hagel décrit en fait le blocage complet, l’impuissance et la stérilité complète du pouvoir-Système qu’est l’exécutif (l’administration Obama) à Washington. • On y trouve tous les caractères essentiels du Système dans cette situation où sa surpuissance développe presque simultanément son autodestruction. • L’un des thèmes principaux de Hagel, c’est l’impuissance à établir une politique syrienne au sein de l’administration, et l’on constate que cette appréciation est toujours extrêmement actuelle. • Le secrétaire d’État Kerry, après son voyage à Moscou de la semaine dernière, en sait quelque chose.

Notes sur une démonstration sans frais    16/12/2015

• ... “Sans frais”, façon de parler. • Nous voulons parler de l’intervention russe en Syrie, que nous évaluons de plus en plus différemment par rapport à notre évaluation d’origine. • Pour nous, cette intervention devient de plus en plus majoritairement ce qu’on en a fait d’une façon complémentaire et marginale : désormais, il s’agit d’abord d’une démonstration de la nouvelle puissance russe à l’intention des Etats-Unis (du Système). • De ce constat différent en intensité de nombre de remarques à ce propos, nous n’avons pas une vision géopolitique mais bel et bien eschatologique : il s’agit, pour les Russes, de tenter de convaincre les autorités et les acteurs américanistes, si c’est encore possible, de freiner sinon d’abandonner leur constante politique de provocation à leur encontre. • Les Russes doutent de plus en plus fortement de l’équilibre et de la maîtrise de leur politique par les autorités et les acteurs américanistes. • Une telle politique de provocation, sans compromis possible, qui pousse à l’alternative des extrêmes (capitulation de l’un ou de l’autre), recèle le risque grandissant d’une issue catastrophique. • ...A part cela, les rencontres Kerry-Lavrov-Poutine furent, hier à Moscou, très chaleureuses et certainement très franches, comme elles le furent à Sotchi, en mai dernier.

Notes sur Daesh et Gustave Courbet    20/11/2015

• D’où vient Daesh qui a frappé Paris et le monde le 13-novembre ? Le monstre a une généalogie compliquée mais nul n’a plus les moyens de dissimuler ce caractère ouvert à toutes les suspicions et qui alimentent donc le procès du Système qui l’a enfanté. • Dans ce cas, le 13-novembre ressemble-t-il au 11-septembre ? Autre question intéressante à laquelle une certaine similitude de datation (symétrie entre 9/11 et 11/13) apporte une aide symbolique qui n’est pas à dédaigner. • Aussi est-il intéressant, au travers des enquêtes qui sont faites aujourd’hui, à ciel ouvert, sur la généalogie et la véritable nature de Daesh, de tracer une analyse parallèle des deux évènements, 9/11 et 11/13. • On découvrira qu’on peut arriver à des trouvailles et à des observations intéressantes, et jusqu’à l’hypothèse que le 13-novembre tel qu’il a résonné dans nos esprits à clos une époque commencée le 11-septembre. • Dans ce cas, ce sont de grands, de très grands évènements qui nous attendent.

Notes sur Paris à mille temps    16/11/2015

• Nous nous lançons dans l’entreprise bien délicate de proposer une synthèse de ce qui nous avons perçu des attentats parisiens et autour d’eux depuis la soirée du 13-novembre. • Cette crise est ressentie comme étant d’une extraordinaire importance pour, à notre sens, répondre à l’attente de notre époque, certainement inconsciente et certainement fébrile, d’une dramatisation décisive de chaque évènements qui permettrait à la Grande Crise d’effondrement du Système d'accélérer et de s'aggraver encore, sinon de commencer enfin à dégager ses effets décisifs. • C’est dire si, tout en faisant du 13-novembre un événement majeur d’un phénomène que nous nommons “terrorisme”, nous en faisons également autre chose d’une particulière importante. • Pour les effets immédiats, ils devraient, selon nombre d’experts se passer en Syrie, notamment par une action possible, mais ils auraient plutôt lieu, selon nous, en Europe même. • Dans tous les cas, un pays sort conforté de ce drame, et c’est la Russie dont le point de vue est confirmé. • D’une façon générale, on peut être assuré qu’une nouvelle étape de la Grande Crise d’effondrement du Système a été franchie. 

Notes sur l’inconnaissance remise à jour    05/11/2015

• Ce que nous constatons actuellement, c’est une accélération extrême des évènements correspondant d’une part à l’accélération de l’Histoire et à la contraction du Temps, d’autre part à l’accélération du processus d’autodestruction du Système. • Le résultat au niveau des évènements, mais surtout au niveau de la communication qui en est faite, est une accélération extrême de la confusion, et par conséquent de l’impossibilité grandissante de rendre compte de l’évolution précise des évènements. • Nous donnons des exemples précis, de la part d’auteurs antiSystème confirmés de ce phénomène : l’abondance des informations et des interprétations qu’ils fournissent, nécessairement comprimées et présentées sous forme elliptique, aboutissent dans les effets obtenus à l’incompréhension et donc à l’accroissement de la confusion. • Dans ces conditions, nous suivons et recommandons d’adopter vis-à-vis des évènements la posture de l’inconnaissance, mais modifiée selon la modification de la situation générale depuis que cette posture a été recommandée et définie par nous (en 2011). • Le résultat, nous en sommes convaincus, sera celui d’une connaissance renforcée de l’essentiel en cours, pour ce qui est dans tous les cas de notre capacité de compréhension.

Notes sur le triomphe Spoutnik-2015    28/10/2015

• C’est une analogie qui faut déjà florès : la Russie est heureuse comme le fut l’URSS en 1957, lorsqu’elle lança le premier satellite artificiel, Spoutnik-I, au nez et à la barbe du colosse américain. • La  cause, c’est l’espèce de triomphe des armées russes en Syrie, tel qu’il se dégage dans des appréciations de plus en plus nombreuses. • Ce triomphe qui envahit le système de la communication se situe aussi bien au niveau opérationnel, des résultats obtenus, qu’au niveau du fonctionnement et de la souplesse des forces, qu’au niveau de la technologie générale. • Sur ce dernier point, deux faits dominent : la démonstration des cruise missiles Kalibr à très longue portée et la mise en place d’un dôme, d’une “bulle” électronique de protection, d’écoutes et de cyberguerre sur la Syrie et son “extérieur proche”.  • Tout se passe comme si la Russie était en train de démontrer que sa puissance militaire est en passe de supplanter en capacités dynamiques et en efficacité celle des USA. • Les conséquences politiques de cette perception sont évidemment colossales mais encore faut-il les identifier.  

Notes sur la mythologie du Stinger    19/10/2015

• Encore une fois, ces Notes d’analyse sont particulièrement longues, parce qu’elles intègrent deux textes déjà mis en ligne sur le site et que nous republions pour illustrer plus immédiatement la question considérée. • Il s’agit du débat en cours, à Washington D.C. notamment, où il faut bien débattre de quelque chose, sur l’éventualité de la livraison de systèmes portables de missiles sol-air aux “rebelles anti-Assad”, c’est-à-dire aux terroristes. • Ce débat s’appuie sur une référence quasi-“sacrée”, qui est la soi-disant action décisive des missiles Stinger en Afghanistan dans les années 1980 (missiles de fabrication US, livrés par des réseaux montés par la CIA et divers apports privés, et l’aide de l’Égypte et de l’Arabie). • Encore une légende, encore une narrative, mâtinée d’hollywoodisme et passée à la postérité de la haute pensée stratégique de l’américanisme. • Le rappel de l’aventure peut donner matière à réflexion à la lumière des affirmations et commentaires divers que l’on entend aujourd’hui sur cette question.

Notes sur une promenade autour de l’effondrement    05/10/2015

• Il est extrêmement difficile de tenir, au jour le jour, un “journal” de l’évolution de la phase actuelle de paroxysme de la crise syrienne. • Ce qui nous paraît hautement probable, c’(est que cette crise syrienne n’est plus “la crise syrienne” mais une phase paroxystique de plus de la Grande Crise d’effondrement du Système, comme la Grèce ou l’Ukraine avant elle, avant d’en revenir peut-être à la Grèce ou à l’Ukraine, – si, d’ici là, l’effondrement ne s’est pas imposé. • En effet, c’est pour nous la principale question autour de l’intervention russe au Moyen-Orient qui a manifestement déclenché un puissant et énorme mouvement tectonique : la phase paroxystique actuelle est-elle celle de l’effondrement du système ? • Désormais, à chaque pic paroxystique de crise, la question doit être posée.

Notes sur la diagonale des fous    28/09/2015

• Alors que Poutine s’apprête à parler à l’ONU, la situation au Moyen-Orient bascule complètement selon le flux de la communication majoritaire. • Les nouvelles, ou les rumeurs, ou les spéculations c’est selon, disent : non seulement les Russes sont là (en Syrie), mais “The Chinese are coming !”. • ... Ou bien, rien de tout cela n’a eu lieu, ou bien n’a pas encore eu lieu. • La réalité fracassée par la communication donne le rôle essentiel à la communication. • La communication a remplacé une réalité qui n’existe plus objectivement pour régler la marche du monde, dans toutes les crises. • C’est elle, la communication, qui doit conduire notre analyse. • Pour autant, nous ne craignons certainement pas d’être plus éloigné de la vérité de la situation, tout au contraire...

Notes sur une “dialectique eschatologique”    09/09/2015

• Que ce soit la Grande Crise des Migrants, que ce soit la Syrie, que ce soit les intentions prêtées aux Russes, partout l’affectivisme enferme la politique courante dans une impasse. • Les évènements ont lieu, mais sans la moindre conscience par ceux qui les déclenchent du but et des effets • La politique est devenu un vide immense qui s’est formé au-dessus d’une pensée réduite aux spasmes de l’affectivisme. • Il en résulte que pour appréhender ces évènements qui ont tout de même lieu et satisfaire les exigences de l’esprit, la dialectique devient nécessairement eschatologique. • Et ce n’est pas plus mal...

Notes (très longues) sur le “trou noir” du XXème siècle    02/09/2015

• Il y a 70 ans, à bord du puissant cuirassé USS Missouri ancré dans la baie de Tokyo, le général MacArthur, commandant suprême des forces alliées dans le Pacifique, recevait officiellement la capitulation du Japon. • Ainsi se mettait en place, non pas l’après-guerre et encore moins la Guerre froide mais une extraordinaire période de près de trois années que l’histoire-Système a complètement réinterprétée et transformée en un “trou noir” au cœur du XXème siècle. • A l’aide de différents textes, nous allons tenter de restituer la “vérité de situation” de cette période où plus aucune puissance n’exerça son empire sur le monde.

Notes sur 2008-2015 et la chronique de l’effondrement    27/08/2015

• Depuis deux mois, une crise économique et financière se développe à partir de la situation chinoise vue comme un détonateur plus que comme une cause fondamentale. • Il y a déjà eu plusieurs pics paroxystiques, et nous sommes au cœur de l’un de ces épisodes. • L’analogie chronologique avec 2008, dynamique et symbolisme, vient à l’esprit. • Les deux crises sont si proches qu’elles sont deux épisodes d’une même crise, pourtant 2015 passe presque inaperçue... •  Ces deux crises si proches qu’elles n’en font qu’une marquent une formidable différence au niveau psychologique et de la communication : l’effondrement.

Notes sur Carl Bildt, Gladio et le sous-marin russe    03/08/2015

• On peut lire sur ce site l’article d’Israel Shamir sur l’affaire du (des) sous-marin(s) russe(s) à l’assaut de la Suède. • Le montage évident d’octobre 2014 est devenu soap opera ces derniers jours, avec la découverte d’un sous-marin russe coulé dans les eaux territoriales suédoises. • Glou glou, il a été coulé en 1916, et la seule piste intéressante à suivre est de savoir si le commandant n’était pas le grand-père de Poutine. • Shamir décortique l’affaire avec le rôle de Carl Bildt, déjà actif en 1982 dans une première affaire du même type. • Et nous retrouvons, – coucou, le revoilà, – Gladio en pleine forme.

Notes sur une “menace existentielle”    29/07/2015

• La question est bien de savoir : y croient-ils ? • Par instant, on en doute, par instant on est atterrés de découvrir que oui... • On veut parler de la guerre ultime, la “der des ders”, parce que Delenda est Russia... • Par exemple, cet article angoissé de Edward Lozansky, Russe plutôt “libéral” et de nature russo-américaniste, expert sérieux qui en appelle à The Donald comme seule chance de sauver la paix. • Auparavant, le nouveau président du JCS avait nommé la Russie “menace existentielle” et avait été contredit par le département d’État dans des termes jamais entendus. • Quant à Obama...

Notes sur les recommandations du général Clark    21/07/2015

• “Il faut mettre dans des camps les citoyens US radicalisés, et même ceux qui risquent de se radicaliser”. • Cette déclaration à la TV du général Clark, ancien SACEUR, fait des vagues. • Explorons la chose... • Clark a la réputation d’être plutôt “libéral” (au sens US du terme : “progressiste”), et ses déclarations en général ne vont pas dans ce sens. • Que lui est-il donc arrivé ? • Est-ce un “messager” de “l’État profond”, avec un complot de plus, et la puissance maléfique US qui triomphe ? • Redevenons sérieux et envisageons l’hypothèse de la fatigue de la psychologie.

Notes sur l’Orque après la bataille et avant la bataille    18/07/2015

• L’Europe qui soumet les peuples poursuit sa marche en avant, un peu en zigzag... • On sait que la Grèce est sonnée, mais peut-être bien que l’Europe a pris de très rudes coups dans cette aventure. • D’aucuns disent que l’affaire Grexit n’est pas finie, d’autres évoquent dans le lointain un “Fraxit” (ou “Franxit” ?). • On note que le FMI joue un drôle de jeu et l’on songe que Lagarde occupe la même position que celle qu’occupait DSK en 2010. • On se demande ce qu’il se passerait si Marine était élu. • Varoufakis nous décrit le fonctionnement de l’Orque. • Rien n'est justifié qui ne soit rupture.

Notes au gré du désordre ... Grexit, gréputés, grévolte    09/07/2015

• Hier, Tsipras se trouvait devant le Parlement Européen, exposant ce qu’il juge être la “crise grecque”. •  Son intervention fut l’occasion d’un théâtre nouveau, où la “crise grecque” devient un composant d’ensembles crisiques beaucoup plus grands et acquiert l’essence même de la tragédie. • Ainsi apparaît-il que le Parlement Européen a une réelle utilité, dans le cadre du système de la communication. • Il montre l’ampleur du désordre du monde (l’Europe ici, mais le reste avec) et se fait l’écho du “delenda est...” qui est désormais le mot d’ordre investissant peu à peu les psychologies.