Forum

Pour poster un commentaire, vous devez vous identifier

Erreur

Article lié : La dernière digue face à la tempête

Théo Ter-Abgarian

  16/05/2021

Nacht n'a qu'un rapport lointain, là-dedans, c'est évidemment de Heinz Kohut qu'il s'agissait. L'inventeur de la "rage narcissique", lire la Revue de Psychanalyse de 1972.
Le narcissique, fallot, inconsistant, imposteur, entre en rage quand son imposture est démasquée, et sadise les témoins du spectacle de la béance de son néant, la faille narcissique… Un classique de la psychopathologie de la vie quotidienne et un spectacle de tous les jours pour les citoyens de ce pays, peut-être pour cinq années encore….

Il est minuit Dr Barbey d'Aurevilly

Article lié : La dernière digue face à la tempête

Théo Ter-Abgarian

  15/05/2021

Admettons. La seule réserve, mais elle est de taille, c'est le dandysme de Dimitri Orlov. Je ne pense pas qu'il perçoive qu'il faut que les choses changent, que la désintégration s'arrête. Non, il est au spectacle et se gausse de ces politiques-comédiens qui jouent comme des pieds une pièce innommable, -mas c'est une tragédie !- du théâtre à la Stanislas Nordey, de ces pièces où rien n'est dit, mais où l'on voudrait dire quelque chose de définitif mais qui ne donne rien, car on ne pense pas ! EN FAIT, je parle du monde rêvé de monsieur Macron, le monsieur Homais d'Amiens et non de Normandie, Kéké 1er, le roitelet à rouflaquettes… C'est d'une tristesse infinie que ce Jupiter qui n'arrive à rien, mou comme une axolotl, visqueux comme un paquet d'amibes qui stagne au fond de l'éprouvette. Hé  ! Ho ! Dimitri Orlov, dites-moi quel est son projeeeeeeet ? Hou, hou ! Frère Philippe Grasset, ne voyez-vous rien venir ? Sinon la France qui merdoie et Foutriquet qui se fourvoie ? Qui se fourvoie dans les marécages de son non-être, dans les fondrières de  ses rêvasseries de collégien fossilisé, empaillé sous cloche, la cloche de plomb de ses limites à penser, car Kéké 1er n'arrive pas à émettre une pensée, la moindre pensée… Le vide. Vide sidéral, oui, on est jusqu'au cou dans la psychanalyse, Sacha Nacht nous aurait tissé des discours à  sa façon sur ce CAS. Le CAS EMMANUEL , comme on a parlé du cas Hans.
Là où j'en veux aux spectateurs, c'est qu'on laisse faire, on laisse le CAS bouziller notre royaume. C'est atroce, ça va du pays défiguré par les éoliennes, par les ZAC… à cette société qui implose, en ces fragmentations en communautés qui s'atomisent, elles-mêmes, en confettis haineux, en une bouillabaisse insensée de barbus exophtalmes, de zombies syndicaux, de gnomes shootés au crack, de curés défroqués, d'éditorialistes de Libé,  de viragos extatiques, qui se haïsssent les uns les autres… Un monde kaléidoscopique, d'une diversité inouïe… Et, pourtant, le NEANT ! Dimitri, Philippe, le néant, oui !!!

Et pendant ce temps-là, Kéké 1er, fait des selfies à Marseille, béat de sa béatitude, avec les dealers du coin.

Eh ! C'est que c'est eux, les dealers qui font le PNB du pays, maintenant, faut bien les choyer (se rappeler que l'argent de la drogue est intégré depuis peu au PNB, ouf !, hein ? Kéké-Jupin).

C8 de quel bois s'échauffe t il à l'infini , une droite à complexe de dieu ?

Article lié : Jacques-Éric, « Nous n’irons plus au bois... »

Georges Dubuis

  15/05/2021

Eric & Jacques sont en bâteau qui coule, croule sous la dette…..pas un mot, silence on tourne…..vogue la galère très impressionnante de leurs narratives haut perchées qui se mordent la queue, une coutume ancestrale trés inquiétante…..les Russes brutes de vastes terres & aussi  du décoffrage du communisme ,ne sont guéres impressionnés par la rhétorique fantaisiste de l'ouest, qui ne vaut pas un kopeck, national réalisme paradoxal oblige ! Bons baisers de Bulga….rie, de sacrées brutes terriennes aussi, mais toujours le sourire & une ironie certaine face au….travail, qu'ils s 'activent à ralentir en divisant le plus possible une tâche simple, après eux c'est…....... l'internet !

Oui

Article lié : Poutine et le fardeau de l’homme russe

Théo Ter-Abgarian

  12/05/2021

Cet article est excellent, souhaitons lui grande audience ; petite réserve : la campagne anti-russe, si l'on suit V. Poutine, est sans raison. Le pense-t-il vraiment, qu'elle est sans raison ? On note que la métaphore de Shere Khan et les Tabaquis est un début de réponse, et le Saker va plus loin, mais il faudra bien, un jour ou l'autre établir les motifs réels de cette hostilité, si bien instrumentalisée ...

Diallo, on s'en fout!

Article lié : T.C.-98 : Disloquée-désintégrée

alain pucciarelli

  12/05/2021

Fichez-nous la paix avec la mère Diallo, qui est un  agente US stupide et borné. Merci.

Complément:

Article lié : Panique à bord

M. Paul

  11/05/2021

Concernant les réactions américaines à l’élection du Président socialiste F. Mitterrand et à la présence de ministres communistes, il faut signaler le rôle de Richard V. Allen, très proche du Président, conseiller à la sécurité nationale entre 1981 et 1982 ; ayant été en poste en France, et ayant une très bonne connaissance de la politique française, il a pu expliquer la situation et rassurer le Président Reagan. Puis Il y eut donc cette  visite » impromptue et terriblement amicale » que le vice-président George H.W. Bush (disons le VP Bush-père) rendit au Président Mitterrand , le 24 juin. Un mois plus tard, au cours de la 7em réunion du G7 qui réunissait les dirigeants des 7 pays démocratiques les plus industrialisés, du 20 au 21 juillet 1981 , dans le village canadien de Montebello (Québec), Le président français demandait à être reçu par le Président Reagan et lui dévoilait les secrets de l’Affaire Farewell, prouvant ainsi que la France restait un allié loyal , malgré les ministres communistes. Au cours de cette conversation, on dit que c’est le VP Bush-père qui en avait tout de suite saisi l’importance.
 
 

de la sagesse de porter une cravate

Article lié : Jacques-Éric, « Nous n’irons plus au bois... »

Disciple égaré

  11/05/2021

Merci cher PhG de cette analyse à laquelle j'apporte deux commentaires: d'abord, la tenue vestimentaire de J. Attali. Non seulement est-il venu chez Kelly sans cravatte, alors qu'il condescendait à venir dans l'arène parce qu'il a un livre à vendre; mais en plus on voyait poindre un marcel sous sa chemise…! Je ne comprends pas bien ce style, et me demande s'il essayait de faire peuple. A côté, Zemmour était tiré à quatre épingles. Peut-être Jacques voulait-il exprimer ainsi sa défiance, prévoyant son manque d'énergie face au chroniqueur. Ensuite, je voudrais revenir sur cet élan d'Attali, à un moment de l'entretien, pour le destin de la planète. La question me semble intéressante parce qu'il avait l'air sincère et touchant en exprimant le fond de son inquiétude. Disposé à laisser entrevoir le fond de sa peur; disposé à laisser entrevoir une vulnérabilité, incertain qu'il semblait de pouvoir régler la question. Voilà un homme que je pense véritablement inquiet pour la marche du monde, pour sa survie. Et je veux y voir là une preuve supplémentaire de la médiocrité de l'élite française de notre époque. Voilà un homme intelligent, formé aux meilleures écoles et qui a sans doute été chez les bons pères avant son entrée à l'X. Et pourtant il montre crument un manque de sagesse infinie, à mon humble avis. Pour moi, le souci de la planète tout entière est le comble d'une sagesse absente. Que peut bien vouloir dire, concrètement, cette inquiétude? est-elle valable? ou puérile? Pour les croyants de toutes sortes, c'est Dieu lui même qui est maitre de l'histoire, de la marche de celle-ci, et les hommes n'ont pas ce pouvoir de l'arrêter. S'inquiéter de choses sur lesquelles nous n'avons pas d'influence, le premier degré de l'immaturité, non? Il y a là quelque chose de profondément désordonné dans le chef d'un homme d'exception, de par son parcours. Du coup, Zemmour semble plus sage, lorsqu'il dit qu'il se préoccupe de la France, comme Trump avouait se préoccuper de l'Amérique et invitant chacun, vous rappelez vous, à s'occuper hardiement de sa propre nation. Absence de limite chez l'un?

J'ai apprécié l'échange car il a permis de mettre clairement cette opposition en exergue. Ce souci de l'avenir planétaire, je le crois sincère, et je le crois fou. Le salut d'une seule âme, la sienne par exemple, est infiniment plus important. Il en est infiniment plus responsable. Ce salut est infiniment désiré par le vrai maitre de l'univers.

Réserve sur les militaires

Article lié : Réserves sur le “devoir de réserve”

Auguste Vannier

  08/05/2021

Comme partout il y a dans cette fonction des personnes compétentes et de qualité, surtout quand elles restent dans leur domainre.
Mais tout de même, penser que l'armée pourrait être un recours pertinent pour sauver notre pays de son effondrement, c'est ne pas avoir en tête ses exploits :
-la débâcle de 40;
-l'arrivée au pouvoir d'un Maréchal dont on connaît la réussite;
-l'Indochine;
-L'Algérie;
-Madagascar…
Je ne veux même pas parler du Rwanda, ni de Barkane, et autres opérations qui durent sans qu'on arrive à bien saisir l'utilité objective…
Certes nos élites politiques ne sont pas bien brillantes, mais nos militaires ne me semblent pas un meilleur recours.

La folie d'un bas empire

Article lié : Une menace nucléaire “très intelligente”

alain pucciarelli

  08/05/2021

Les dirigeants US sont fous. Et donc très dangereux. Delenda est Etats Unis, sans nucléaire si possible, c'est le moins que l'on puisse souhaiter. De toute évidence, les américains s'occupent très bien tels des naufrageurs, de leur cas. Espérons qu'ils n'aient pas leur mot à dire sur le reste du monde. Et cela dépend à présent de la Russie et de la Chine. La France est morte à Waterloo.

Skynet

Article lié : Une menace nucléaire “très intelligente”

Abdel

  07/05/2021

Dans le Terminator de 1984, l´US Air Force laisse a Skynet le controle de la défense nucléaire américaine . Skynet, IA, declenche "le Jugement Dernier" et decide de lancer des missiles nucléaires sur l URSS….. vous lire fait froid dans le dos, car comme diait Einstein :
"Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine… mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue. "

Woke, Cancel, LGBTQ...

Article lié : Wokenisme-turbo de la CIA

Fred.

  06/05/2021

Bonjour,
20 ans que je vous suis. Et quelques années que j'ai vraiment de mal. Vous relire l'autre jour évoquer le JSF, c'était une bulle d'air frais.
Mais vous voir utiliser les gros mots de l'extrême droite, à tort et à travers. Non seulement, ça n'aide pas à comprendre là où vous voulez en venir. Mais en plus, ça dévalorise tout ce que vous pouvez raconter.
Tiens, c'est comme Orlov. Il dit des choses sympas parfois. Mais il suffit qu'il aborde un sujet sur lequel on a plus de connaissance que lui, pour s'apercevoir qu'il déblatère. Sa façon de nier comme le premier Raoult venu l'importance du Covid… l'an dernier, pourquoi pas. Mais aujourd'hui ? Sérieusement ?...
Et donc, quand vous vous laissez aller à reprendre les déblatérations à la "Cancel Culture" et à la "Woke", ces concepts que personne n'est sérieusement capable de définir… A la limite, quand vous parlez du système, je vous suis. Mais les LGBTQ, je vous ai déjà fait la remarque, mais… de quoi, de qui parlez-vous ? Vous parleriez des Illuminati ou des satanistes, ça ferait pareil. Ca ramène vos propos à de la déblatération. Faites gaffe, sans le voir venir, vous allez vous mettre à raisonner comme Trump. L'inconnaissance, tout ça, oublié.
Bonne soirée.

Haineusement corrects...

Article lié : Trotski au pays des généraux-putschistes

Théo Ter-Abgarian

  04/05/2021

La crise idéologique mûrit. C'est l'ambiance du panaris au bout du doigt : rougeur, chaleur, douleur disait Hippocrate, et il avait bien raison.
Martinez, Clémentine Autain, Hamon, voilà les grandes figures que s'est donné la "Gauche" en terme de statues du commandeur. Les haineusement corrects. C'est risible, mais en même temps, c'est pathétique, pitoyable et inquiétant.
Ce sont les zéros.
Rappel : quand Hitler conclua les accords de Muniche, il se tourna ver Abetz et lui dit : "j'ai eu affaire à des zéros".
Avec Martinez, Autain et Hamon, Zéro est arrivé !
D'abord, les mensonges grossiers, qui traduisent le triomphe de la bêtise crasse, de la médiocrité qui ne se regarde jamais dans la glace : la CGT se fait attaquer par des Black Blocks, "c'est un coup de l'extrême droite" hurlent-ils, les militaires font observer  qu'il y a un effondremment des capacités du régime à assurer la sécurité des citoyens. "C'est une pronunciamiento  fasciste", et le trio ajoute : "c'était pour fêter le putsch d'Alger". Un bobard pour réveiller le crétin qui sommeille en tout élécteur de "Gauche", le caresser dans le sens du poil, car cet électeur a des tripes mais pas de bulble. Le coup du "brrr !", pour le secouer, des fois que…Qu'il s'abstienne d'alimenter le mouvement perpétuel de la roue à écureuil, où il est incarcéré depuis 40 ans. Suerte !
  

On est très mal parti pour ces douze mois de campagne électorale avec de tels je m'enfoutistes politiques. Hystérie + crétinisme.
Mais ces héros de l'antifascisme, qu'ont-ils combattu pendant ce 4 années de Macron ? Pour leurs intérêts et pas plus. Se gaver. Où étaient-ils quand la Lybie, la Syrie, le Yémen… étaient razziés par le bloc BAO, ont-ils une fois demandé que la France sorte de l'Otan ? Ont-ils une fois protesté contre la mise à l'encan a de l'appareil industriel du pays ? La paupérisation ?
Non, ils préfèrent faire joujou avec les questions sociétales. Oui, ils s'accommdoent bien du régime : il faut les voir sur BFMTV pontifier, ils y débitent leurs grotesques bobards avec des journaleux complaisants et veules, car là,  ils  sont chez eux.

Et maintenant, c'est la meilleure ! : les voilà qui pleurnichent quand les Black Blocks les traitent de collabos; et voilà, aussi, que tout ce que la Macronie compte de crocodiles plernichent avec eux et leur tendent des Kleenex.  

Croissance et progrès : la piste du fric

Article lié : RapSit-USA2021 : Eh Joe, où en est-on ?

jc

  04/05/2021

Ehret : "En effet, une fois qu'ils seront construits, il ne restera plus qu'à entretenir les panneaux solaires avec des raclettes syndiquées dans un monde imaginaire de non-changement et de croissance technologique zéro qui peut sembler beau dans les modèles informatiques, mais qui correspond très peu aux besoins réels de l'humanité pour sa survie à long terme.".

Mon gourou René Thom n'est pas de cet avis et l'écrit dans un article sur l'innovation (que l'on trouve dans le thésaurus de l'EU) qui se termine par un paragraphe intitulé "Il faut décourager l'innovation" :

"Les sociologues et les politologues modernes ont beaucoup insisté sur l'importance de l'innovation dans nos sociétés. On y voit l'indispensable moteur du progrès et -actuellement [années 1980]- le remède quasi-magique à la crise économique présente; les "élites novatrices" seraient le cœur même des nations, leur plus sûr garant d'efficacité dans le monde compétitif où nous vivons. Nous nous permettrons de soulever ici une question. Il est maintenant pratiquement admis que la croissance (de la population et de la production) ne peut être continuée car les ressources du globe terrestre approchent de la saturation. Une humanité consciente d'elle-même s'efforcerait d'atteindre au plus vite le régime stationnaire (croissance zéro) où la population maintenue constante en nombre trouverait, dans la production des biens issus des énergies renouvelables, exactement de quoi satisfaire ses besoins: l'humanité reviendrait ainsi, à l'échelle globale, au principe de maintes sociétés primitives qui ont pu -grâce, par exemple à un système matrimonial contraignant- vivre en équilibre avec les ressources écologiques de leur territoire (les sociétés froides de Lévi-Strauss). Or toute innovation, dans la mesure où elle a un impact social, est par essence déstabilisatrice; en pareil cas, progrès équivaut à déséquilibre. Dans une société en croissance, un tel déséquilibre peut facilement être compensé par une innovation meilleure qui supplante l'ancienne. On voit donc que notre société, si elle avait la lucidité qu'exige sa propre situation, devrait décourager l'innovation. Au lieu d'offrir aux innovateurs une "rente" que justifierait le progrès apporté par la découverte, notre économie devrait tendre à décourager l'innovation ou, en tout cas, ne la tolérer que si elle peut à long terme être sans impact sur la société (disons, par exemple, comme une création artistique qui n'apporterait qu'une satisfaction esthétique éphémère -à l'inverse des innovations technologiques, qui, elles, accroissent durablement l'emprise de l'homme sur l'environnement-). Peut-être une nouvelle forme de sensibilité apparaîtra-t-elle qui favorisera cette nouvelle direction? Sinon, si nous continuons à priser par-dessus tout l'efficacité technologique, les inévitables corrections à l'équilibre entre l'homme et la Terre ne pourront être -au sens strict et usuel du terme- que catastrophiques."

Quant au deep state il me paraît clair qu'il utilise (et manipule…) la crise climatique plus qu'il ne la combat :

"Les liens entre les plus grands groupes financiers au monde, les banques centrales et les entreprises transnationales avec la poussée actuelle pour une stratégie climatique extrémiste d’abandon de l’économie fondée sur les hydrocarbures en faveur d’une vague économie verte largement inexpliquée, est semble t’il, moins au sujet de la véritable préoccupation de rendre notre planète plus propre et plus saine à vivre, mais ceci serait plutôt un agenda, intimement lié à l’Agenda 2030 de l’ONU pour une économie “durable” et pour développer littéralement des milliers de milliards de dollars en nouvelle richesse pour les banques transnationales et les géants de la finance qui constituent le véritable pouvoir en place.

En février 2019, après un discours à la Commission Européenne de Bruxelles par Greta Thunberg, le président de la CE, Jean-Claude Juncker, après avoir élégamment embrassé la main de Greta, est apparu passer aux véritables actes. Il a dit à Greta et à la presse que l’UE devrait dépenser des milliards d’Euros pour combattre la changement climatique ces 10 prochaines années. Juncker a proposé qu’entre 2021 et 2027, “un euro sur quatre dépensé au sein de l’UE et de son budget le sera pour une action envers la limitation du changement climatique.” Ce que le rusé Juncker n’a pas dit, est que cette décision n’a absolument rien à voir avec la plaidoirie de la jeune suédoise. Ceci avait été décidé en conjonction avec la Banque Mondiale une année complète avant le 26 septembre 2018 au sommet One Planet et impliquant la BM, les fondations Bloomberg le World Economic Forum et autres. Juncker a intelligemment utilisé l’attention des médias donnée à la jeune Greta pour promouvoir son agenda climatique.

Le 17 octobre 2018, quelques jours après l’accord de l’UE au One Planet Summit, l’UE de Juncker signa un Memorandum de Compréhension avec Breakthrough Energy-Europe dans lequel des membres associés de Breakthrough Energy-Europe auront un accès préférentiel à tout financement à ce sujet.

Les membres de Breakthrough Energy incluent: Virgin Air’s Richard Branson, Bill Gates, Alibaba’s Jack Ma, Facebook’s Mark Zuckerberg, HRH Prince Al-waleed bin Talal (NdT: Qatar), Bridgewater Associates’ Ray Dalio; Julian Robertson of hedge fund giant, Tiger Management; David Rubenstein, founder Carlyle Group; George Soros, Chairman Soros Fund Management LLC; Masayoshi Son, fondateur Softbank, Japon.

Ne vous y trompez pas. Lorsque des entreprises multinationales des plus influentes, des investisseurs du plus haut niveau mondial incluant BlackRock et la Goldman Sachs, l’ONU, la Banque Mondiale, la Banque d’Angleterre (NdT: et la City de Londres derrière) et autres banques centrales, leur GQG de la BRI de Bâle, s’alignent derrière le financement d’un soi-disant “agenda vert”, appelez-le Nouvelle Donne Verte ou ce que vous voulez, il est grand temps de regarder sous la surface publique de ces campagnes d’activistes climatiques et l’image qui en émerge est celle d’une tentative de réorganisation financière de l’économie mondiale en utilisant la “crise climatique”, quelque chose sur quoi le soleil et son énergie naturelle auront toujours par ordre de magnitude, beaucoup plus à voir que l’humanité ne l’aura jamais, pour essayer de nous convaincre, nous les gens ordinaires, de faire des sacrifices incommensurables pour “sauver notre planète”.

En 2010, le patron du Working Group 3 du GIEC, le Dr Otmar Edenhofer a dit à un journaliste qui l’interviewait: “… on doit dire clairement que nous redistribuons de facto la richesse mondiale par la politique climatique. On doit se libérer de l’illusion que la politique internationale sur le climat est une politique pour l’environnement. Ceci n’a plus rien à voir avec l’environnement, avec des problèmes comme la déforestation ou le trou dans la couche d’ozone.” Depuis, la stratégie de la politique économique s’est développée bien plus avant.

source : Climate and the Money Trail Traduit de l’anglais par Résistance 71

https://resistance71.wordpress.com/2019/10/08/escroquerie-rechauffement-climatique-anthropique-greta-thunberg-et-capitalisme-fascisme-transnational-verts-f-william-engdahl/

Le haut parleur de Mélenchon

Article lié : La lanterne de Mélenchon

Auguste Vannier

  02/05/2021

Tout ce que fait Macron (des petites phrase sur Pétain ou un Roi, jusqu'à l'usage incongru d'un conseil de Défense pour gérer une épidémie, en passant par la militarisation de la Polie), annonce qu'il se verrait volontiers en Homme fort d'un état d'urgence permanent. Iléchapperait ainsi à une élection qu'il est certain de perdre. La tribune des factieux qui s'ajoute aux syndicats de police factieux, discrètement encouragés par des ministres de l'intérieur d'un cynisme absolu, n'est qu'un moment supplémentaire de prépration au putsch de Macron.
Heureusement, Mélenchon qui a subi un acte de Police Politique comme on n'en n'avait pas vu depuis longtemps, sait à quoi s'en tenir, et il le fait savoir en parlant haut. D'ailleurs la réaction tardive et molle du gouvernement Macron en dit long sur les tentations de l'oligarchie pour se maintenir au pouvoir.

Questions de fond

Article lié : L’esclavage, obstacle historique

Maxwell

  01/05/2021

Bonsoir,

concernant cette question, il y a beaucoup d'idéologie et de politique. 

L'esclavage était le "salariat" de l'époque. Il n'était pas possible de l'abolir en un claquement de doigt. A tel point que 2 grands hommes (pour leur partisans respectifs) comme Jésus ou Mohammed ne l'ont jamais aboli. Du côté évangélique, il me semble que ça n'a même pas été abordé. Du point de vue coranique et hadithique, beaucoup de voies de libération et des droits élevés  leurs ont été accordés. Mais il ne s'agit pas d'abolition.
Enfin peut-être faudrait-il cesser de parler de l'esclavage comme de quelque chose d'horrible. Oui par rapport à notre époque mais remis dans le contexte…la position d'esclave était sûrement moins déplorable que la situation de catégories totalement délaissées.
Les gens de l'époque sont comme nous. Vous voyez-vous fouetter et maltraiter tous les jours vos esclaves si vous en aviez (l'arrogance du monde moderne est de croire que nous sommes plus vertueux que nos ancêtres)? 
Les propriétaires d'esclaves ne vivaient pas dans le monde d'Hollywood…le fouet à la main maltraitant et violant à tout va. 
Le réalisme régnant en politique internationale, l'abolition au 19ème siècle, bien qu'il y ait eu de bonnes intentions, coïncide surtout avec l'arrivée des machines. Pourquoi s'embêter avec des esclaves ? D'ailleurs ça continue…pourquoi s'embêter avec nous "néo-esclaves" qui faut nourrir ? Les machines intelligentes viendront aussi nous remplacer et on trouvera un beau discours du type "abolition de l'esclavage" pour que nous l'acceptions.
Enfin, l'aspect du "noir" non présent dans le monde arabo-musulman n'est sûrement pas du à de la castration mais plutôt à une fusion par mariage des peuples noirs avec les autochtones.
Voyagez en Arabie, au Maghreb, ou en Égypte pour le voir…. on est loin d'une couleur homogène. Le noir comme le foncé et le blznc sont très présents. Le récit des voyageurs comme Palgrave ou Le Bon vont donneront aussi un avant-goût…
Il y a beaucoup à déconstruire dans le discours actuel notamment les étiquettes. On dit esclavage européen mais pas christiano-lumiero-europeen alors pourquoi dire arabo-musulman (rattachement religieux)  ?

Bref je m'arrête ici…
Maxwell