Une étrange coalition de rencontre

Bloc-Notes

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 1610

Une étrange coalition de rencontre

• Qui dirait une proposition aussi saugrenue que “Macron et la rappeuse US Nikki Minaj, même combat” ? • Alors que ce combat est, pour ce qu’il dure, un combat antiSystème puisque, toutes choses considérées par ailleurs, il reste que “D.C.-l’hyperfolle” et son Empereur-gâteux sont absolument le Système... • Ainsi en est-il de l’instant et du moment présent : Macron et Minaj, pourtant adversaires sur la vaccination, présentent tous deux un obstacle préoccupant pour “la bande à Biden”. • L’antiSystème, par définition producteur de désordre du Système.

Nous parlons “coalitions” plus qu’“alliance”, car il nous paraît bien improbable et étrange d’envisager que cette “étrange coalition de rencontre” puisse devenir “alliance”. Nous sommes dans des temps-bouffe en plus qu’être devenus-fous, et plus rien n’est à rejeter pourvu que cela accélère le tempo du désordre qui se fait de plus en plus antiSystème ; plus rien, y compris que la rappeuse considérable Nikki Minaj, Afro-Américaine issue de La Trinidad, à la respectable fortune de 100 $millions et aux nombreux millions de ‘followers’ sur son compte, devienne pour les spécialistes une actrice “métahistorique” en déclarant une “guerre sainte” contre la vaccination anti-Covid décrétée par une directive de Biden.

En suivant cette fois la voie tracée par le site exotique ‘WhatDoesItMeans’ (WDIM), dont nous avons déjà souligné combien ses analyses se rapprochaient de plus en plus de certaines vérités-de-situation (bien identifiées par les sources citées), nous allons être conduit à examiner deux cas en train de se développer, dont le rapprochement, fait par WDIM constitue une occurrence inattendue, paradoxale, grossière, etc., et pourtant complètement à considérer puisque le Système impose effectivement cette sorte d’occurrence par ses agissements absolument insupportables et complètement grotesques dans le cadre de simulacres absolument insupportables.

Voici donc ces deux cas, chacun improbable en eux-mêmes, et dont le rapprochement l’est encore bien plus.

• Mais commençons par le “raisonnable”, qui n’est en fait pas une production de la raison dont on sait qu’elle est subvertie mais bien, à notre sens, un effet d’un climat, d’une tension interne au pays (la France) et, fort probablement, – nous tenons ferme à cette hypothèse, – une occasion pour son président qui voit avec une certaine appréhension approcher le terme de son mandat, une occasion d’affirmer une posture d’extrême fermeté qui pourrait flatter la nostalgie gaullienne de son électorat. En bref, la France ne décolère pas et parle de mesures radicales contre son “grand allié” américaniste qui ne l’est plus du tout pour l’instant, – et ce n’est pas de la “Grande Politique” décidée par une volonté ferme mais bien, pour nous, de la psychologie à l’intérieur d’objurgations très fermes de la communication et de ses communicants. (Mais l’on sait bien qu’il y a un formidable effet-Janus dans la communication.)

Par conséquent, l’on découvre que la fureur française à propos des sous-marins AUKUS semble se faire de plus en plus forte, et qu’elle paraît de moins en moins feinte, comme si la posture de communication du départ semblait se colorer modestement d’une conviction que l’affaire ne peut en rester là, qu’elle est grave et que cela doit être marqué du sceau de la résolution présidentielle. La France attaque donc durement, les USA et l’Australie, tout en traitant avec un mépris du genre que les Britanniques n’aiment pas, le Royaume-Unis de “cinquième roue du carrosse” ou de “petit commissionnaire” dans cette affaire. (A preuve, si la France a rappelé “pour consultations” ses ambassadeurs en Australie et aux USA, elle a laissé celui de Londres dans ses appartements.)

Ainsi RT.com, destiné aux lecteurs et spectateurs aux USA, nous donnent-ils quelques éléments à méditer, si tant est qu’il y ait matière, assez dans tous les cas pour conduire une méditation  :

« “Le fait que, pour la première fois dans l’histoire des relations entre les États-Unis et la France, nous rappelions notre ambassadeur pour des consultations, est un acte politique grave qui montre l'intensité de la crise aujourd'hui entre nos deux pays et aussi avec l'Australie”, a déclaré Le Drian aux médias samedi.

» “Les alliés”, a déclaré Le Drian à la télévision France 2, “ne se comportent pas comme les États-Unis et d'autres ont fait avec le récent accord”. Le ministre des affaires étrangères a également révélé que le président français Emmanuel Macron et le président américain Joe Biden n’ont pas encore eu de conversation sur l’accord AUKUS et les tensions qui en découlent.

» L’avenir de l’OTAN, a ajouté M. Le Drian, sera affecté car elle doit prendre en compte et s’impliquer dans la crise entre les pays. L'Espagne accueillera le prochain sommet de l’OTAN à Madrid en 2022 et, selon la France, cette situation ne pourra y passer inaperçue. Le président du Comité militaire de l’OTAN, l’amiral Rob Bauer, a déjà tenté de minimiser la tension, affirmant qu’elle n'aurait pas d’impact sur la “coopération militaire” de l’organisation.

» Samedi, la France a toutefois semblé déterminée à faire comprendre que le conflit ne restera pas sans suite, en promettant de “travailler à un programme commun d'actions concrètes pour défendre un ordre international véritablement multilatéral” avec l’Inde [Ndlr : larron plus éloigné et disculpé des manigances anglo-saxons], tout en promettant également de faire de la stratégie de sécurité de l'UE, – qui implique depuis longtemps l’idée contestée d'une armée de l'Union européenne, – la priorité de Paris. »

Oui enfin ! Il y a beaucoup à méditer dans cette affaire, du bon et du moins bon, du sans-surprise et du surprenant. Si l’ancien chef du renseignement militaire français nous assure que la France continuera à suivre Washington, – question de flair si l’on veut, – la presse londonienne nous informe que toute l’affaire a été montée au cours, ou plutôt en marge du G7 avec Johnson en “petit commissionnaire” entretenant l’Australien, tandis que Macron s’entretenait, lui, avec le gâteux empereur dans ce que certains imbéciles baptisèrent une “bromance”, et par conséquent n’y voyait que du feu. Start-Up mais cocu.

Pourtant, WDIM, dans son rôle de boutefeu, y croit dur comme fer et présente Macron comme sur le point de déserter le navire transatlantique. Il ne le précise pas mais nous le faisons pour lui en nous répétant : le personnage est assez immergé dans les contines de ses communicants pour croire qu’une telle posture, poursuivie le plus loin possible, serait un excellent atout électoral ; ce qui, en soi et sans affirmer plus, pourrait nous conduire à des incidents regrettables sinon fatals, parce que “D.C.-l’hyperfolle” ne plaisante pas avec l’alignement dans les rangs ; et là se trouve le suspens, si Macron décide de tirer un bon coup sur la corde pour paraître un peu plus napoléonien-gaulliste, et si les wokenistes-américanistes de l’entourage de Biden prennent la mouche, et que l’on monte aux extrêmes, et que l’on se trouve dans une situation inextricable de fâcheries et de bouderies... Et cela donne ceci de WDIM, un peu de grain à moudre, avec les aménagements d’usage dans la traduction devenue adaptation, du fait du style assez peu orthodoxe habituel  à ce site pour lequel Biden n’est rien de moins qu’un “leader socialiste” :

« Dans cette transcription et bien que l’éloignement de l'Europe du leader socialiste Biden semble “très similaire” à ce que le président Donald Trump tentait de faire, [les sources consultées] s’accordent à observer que la principale différence réside dans le fait que Trump savait que l'OTAN était devenue obsolète et n’était plus nécessaire dans un monde multipolaire. C’est un fait également connu du président français Emmanuel Macron, qui avait précédemment averti les pays européens : “Ce que nous vivons actuellement, c'est la mort cérébrale de l’OTAN”. En raison de la trahison de Biden, la France enragée a rappelé ses ambassadeurs des États-Unis et d'Australie, et des commentateurs demandent maintenant : “Alors que la France furieuse prépare sa vengeance pour la trahison de l’Amérique sur son accord sur les sous-marins, choisira-t-elle l’option nucléaire de quitter l'OTAN ?”... »

• L’audace de la narrative ainsi développée est également que nous passons, presque sans transition, des sous-marins, de l’OTAN, de Macron en campagne et de la fureur française, à la rappeuse Nicki Minaj qui fait l’essentiel du second cas examiné. Il s’agit bien d’audace, mais à nos yeux complètement justifiée comme nous nous en expliquerons plus loin. Dans tous les cas, les multiples occupations de ‘Ol’white Joe’ autorisent cette audace et l’enchaînement va de soi, qui nous entraîne sur les traces rythmées de la considérable Nicki Minaj. C’en est au point où un élu de la nation, le député républicain Gaetz, en fait la colistière de Trump en 2024, ce qui nous laisse à penser à propos du sérieux considérable de l’affaire (nous laissons, disons en “rappeuse-dans-le-texte” l’énoncé des fureurs terribles de Minaj qui n’hésite pas une seconde à dénoncer ceux qui, parmi les journalistes wokenistes, n’ont pas hésité à la dénoncer pour son anti-vaxxisme) :

« Dans le même temps où il subissait les suites de  ce qui est décrit comme “une plaisanterie dangereuse qui ne fera qu'aggraver la crise géopolitique avec la Chine”, le leader socialiste Biden a vu son programme de vaccination forcée [...] contrarié après que la FDA ait rejeté les injections de rappel parce qu’elle a constaté un risque accru d'inflammation cardiaque chez ceux qui les recevaient... [...] Tout cela est connu de la célèbre rappeuse noire Nicki Minaj, dont la “guerre sainte sur Internet” [contre les vaccins]  [...] est maintenant rejointe par d'autres musiciens noirs, tels que le rappeur Busta Rhymes et les chanteuses R&B Tank et Summer Walker, qui sont intervenus sur scène et sur les médias sociaux pour remettre en question la sécurité et de l'utilité de ces vaccins expérimentaux... [...] Minaj a déclaré : “Ne venez pas me dire que je ne peux pas être d'accord avec un républicain !”, comparant ensuite le ‘culture de l’annulation’ [du wokenisme] à la censure en Chine communiste. Lorsque les médias gauchistes l’ont attaquée hier, Minaj a lancé ses dizaines de millions de fans sur eux en affichant les numéros de téléphone et les adresses de certains journalistes, écrivant à l’une d’entre eux : ”Sharlene Rampersad BITCH YOUR DAYS ARE FUCKING NUMBERED YOU DIRTY HOE”. Hier, des fans de Mme Minaj ont poursuivi leur protestation au siège du CDC en scandant “Elle dit la vérité !”, et Matt Gaetz, député républicain, à la Chambre, a tweeté le message hilarant “Trump/Minaj 2024”, proposant un ‘ticket’ présidentiel Trump-Nicki Minaj pour les présidentielles de 2024... »

Tout cela semble ressortir du showbiz-en-folie que nous connaissons aujourd’hui, mais c’est aussi de la politique puisque, dans cette tragédie-bouffe et dans ces temps-devenus-fous, la politique n’est rien d’autre que du “showbiz-en-folie”. Puisque l’on a fait du Covid et du vaccin, et Biden en premier, une cause politique où s’y opposer devient antiSystème, alors Minaj est antiSystème et son exemple ne doit pas déplaire à ses “frères” Africains-Américains, comme à ses millions de “followers”. L’on sait bien que les Noirs ont, aux USA, une fâcheuse mémoire des “expérimentations” médicales, et qu’ils sont, de très loin, les moins portés à se faire vacciner, ce qui installe comme on l’a déjà vu, une paradoxale situation de racisme et d’apartheid dans un régime absolument voué à l’antiracisme, au wokenisme, aux minorités et ainsi de suite. C’est un contexte, déjà présenté par WDIM, particulièrement inquiétant pour le Système et ses manigances, alors que Minaj intervient...

« ... De tous les Américains, les Noirs semblent être les seuls à savoir que quelque chose ne tourne pas rond dans la façon dont le régime socialiste de Biden gère le Covid et ces vaccins expérimentaux ARNm. [C’est] un fait montré par le CDC, qui, dans son rapport du 8 septembre, révèlent de manière stupéfiante que selon la statistique par race sur les 59% de personnes vaccinées aux USA, on découvre que  seulement 10% des Noirs américains le sont, [alors que,] malgré la directive illégale de Biden, le [rythme des vaccinations] continue de baisser. »

... Ainsi comprendra-t-on aisément que ce qu’il nous importe de montrer n’est certainement pas la possibilité presque surréaliste d’une crise centrale au sein de l’OTAN du fait de la résilience pseudo-néo-gaulliste d’un Macron pré-électoral, ni les ambitions politiques auprès du futur président Trump de la rappeuse Minaj, mais bien plutôt que, dans cette valse à plusieurs milliers de temps qu’est l’époque, tout tourbillonne, et partout peut se fixer l’antiSystème d’un instant insaisissable ou d’un moment plus lent et plus long. Aucune étiquette n’est fixée, et le désordre grandit sans aucun doute au cœur du Système, à voir ce tourbillon.

(Le désordre est quelque chose d’inhérent à l’antiSystème, sans qu’il y ait matière à s’en plaindre, puisque l’antiSystème est nécessairement désordre s’attaquant à l’ordre du Système ; et par conséquent, il n ‘y a rien de plus grave pour le Système et son ordre, que le désordre, et par conséquent le désordre est antiSystème... Tout cela tourne comme toupies en bataille, comme une valse devenue folle.)

Après tout, aujourd’hui, à l’instant donné ici et selon les circonstances, l’impeccable costumé-Système Macron est autant un antiSystème que la volumineuse rappeuse africaine-américaine Minaj ; alors que, tous deux et entre eux, Macron pro-vaccin et Minaj anti-vaxx, ils s’opposent sur un  point aujourd’hui politiquement fondamental. C’est que, dans cette époque folle de ces temps-devenus-fous comme on l’a vu quelques lignes plus haut, il apparaît également que tout et n’importe quoi sont politiques, jusqu’aux choses les plus dérisoires en vérité, et la position d’un instant comme celle d’un moment peut vous propulser dans l’antiSystème alors que tout dans vous fait, ou devrait faire un acharné serviteur du Système.

 

Mis en ligne le 19 septembre 2021 à 18H40

Donations

Nous avons récolté 195 € sur 3000 €

faites un don