Du plomb complotiste dans l’aile du mRNA

Bloc-Notes

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 3497

Du plomb complotiste dans l’aile du mRNA

• Le docteur Robert Malone vient d’être “annulé”’ par Tweeter (compte censuré et fermé), attirant le plus grand intérêt et la plus grande attention sur lui. • Il faut dire que Malone est le créateur, ou l’un des créateurs de la technologie mRNA (ARN messager) dont profitent les vaccins Pfizer et Moderna pour attaquer le virus du Covid. • Ces derniers temps, Malone a condamné comme très dangereux l’emploi de cette méthode (de ce vaccin) pour les jeunes enfants. • Résultat : on le censure, on le met à l’index, on en fait un opposant radical.

D’abord, question préliminaire du jury : le docteur Robert Malone est-il un complotiste ? Tous les vigiles transgenres du domaine parisien et associés se sont aussitôt mis au travail. Ce fut la compète anti-conspi de la “trêve des confiseurs”, couronnée par l’intervention censureuse de l’avant-dernier jour de l’année complotiste 2021 de Tweeter fermant le compte du docteur Malone, comme on ferme le ban. L’approbation fut positive à plus de 120%  chez les bienpensants déployant, masques en bataille et à distance sanitaire, des raisonnements complotistes pour mettre à raison ce complotiste qui prétend être l’inventeur du mRNA (ARN messager) caractérisant les vaxx postmodernes, Pfizer et Moderna.

(A ce propos, voyez notre excellentissime anti-conspi ‘Wikipédia’, un bon concentrée de toutes les attaques possibles contre Malone jusqu’à son “annulation” vertueuse par Tweeter, le coupable-hérétique étant défini comme une bénédiction pour « des personnalités complotistes anti-vaccination », selon une logique extrêmement complotiste elle-même ; laquelle se trouve menée tambours battants par ‘Libé’ et son vaccin anti-FakeNews qui « souligne », – eh ! eh ! eh !, – que Malone « travaille sur un vaccin pour le compte d’un groupe pharmaceutique indien concurrent de Pfizer et de Moderna… », ce qui représente un excellent argument complotiste anti-complotiste, à partir de preuves ‘fact-chékées’ par des anti-complotistes complotistes.)

De quoi s’agit-il ? Citons une source indéniablement suspecte, puisque mitonnée quasi-directement par Poutine, dont Malone est sans doute l’agent vaxx-007.

« Ce 30 décembre dans l'après-midi, le compte du docteur Robert Malone n’était plus accessible depuis plusieurs heures sur Twitter, où il était suivi par environ 516 000 followers. Robert Malone est un biologiste moléculaire, épidémiologiste, et spécialiste des maladies infectieuses ayant travaillé sur l’ARN messager. Il est à l’origine de la découverte de la capacité de celui-ci à pénétrer dans des cellules humaines et à les conduire à produire des protéines : une avancée qui a permis le développement ultérieur des vaccins à ARN – comme ceux contre le Covid-19 de Pfizer/BioNTech et de Moderna. Twitter n’a pas commenté dans l’immédiat cette suspension. 

» Sur son compte Telegram, Robert Malone a réagi à la nouvelle en ces termes : “Cela signifie [...] que nous avons perdu un élément essentiel dans notre combat pour empêcher que ces vaccins soient imposés aux enfants et pour mettre fin à la corruption de nos gouvernements, ainsi que du complexe médico-industriel et des industries pharmaceutiques”.

» Au cours de la pandémie, Robert Malone est apparu comme un critique de nombre de politiques mises en œuvre afin de lutter contre la propagation du Covid-19. S’il recommande la vaccination des populations à risque – telles que les personnes âgées ou celles souffrant de comorbidités – et a déclaré s’être personnellement fait vacciner en raison de son âge, il estime en revanche que chez les sujets jeunes et chez les enfants, les risques de la vaccination contre le Covid-19 à l'aide de vaccins à ARN l'emportent sur les avantages.

» Comme le souligne ‘Libération’, Robert Malone promeut par ailleurs pour le compte du conglomérat Reliance Life Sciences un vaccin anti-Covid “traditionnel”, RelCovaxTM, “concurrent” des vaccins à ARN messager. »

Là-dessus, toujours dans l’année covidienne-conspi 2021, mais au dernier jour de celle-ci, c’est-à-dire hier, Malone est passé pour une très-longue interview du très-fameux ‘podcasteur’ (ainsi nomme-t-on les solistes de l’interview radiodiffusée sur internet) Joe Rogan. En général assez antivaxx, Rogan, podcasteur n°1 toutes catégories pour les interviews politiques, attire des auditeurs par millions, comme il est précisé dans la nouvelle concernant cette émission sur ‘WorldNetDaily’. On en donne un extrait pour la saveur de la chose. (Voir aussi des détails sur l'interview lui-même dans 'ZeroHedge.com’.

« À la suite de son bannissement de Twitter, apparemment pour avoir contredit le récit du gouvernement sur le COVID-19, l'interview très attendue du Dr Robert Malone avec le podcasteur Joe Rogan a été publiée.

» L’inventeur du vaccin qui a joué un rôle crucial dans le développement de la technologie ARNm derrière les vaccins Pfizer et Moderna a discuté de la censure des médias sociaux au début de la discussion de trois heures sur ‘The Joe Rogan Experience’, publiée vendredi par Spotify.

» Une récente interview d’un autre grand critique des vaccins et des politiques du COVID, le Dr Peter McCullough, a été la plus importante jamais réalisée par Joe Rogan, attirant à ce jour plus de 40 millions d'auditeurs.

» Après avoir détaillé le rôle éminent de Malone dans le développement et la distribution des vaccins au cours des 30 dernières années, y compris sa relation personnelle avec le Dr Anthony Fauci - a observé que Twitter a banni mercredi “l’une des personnes les plus qualifiées au monde pour parler des vaccins”. »

Quoi que puissent dire nos petites mains censureuses et pleines de ciseaux, le cas Malone est important, parce qu’il est l’un des créateurs du vaccin si contesté, et peut-être le principal créateur. C’est peut-être la raison principale qui fait se développer une vague si considérable de fact-chekings et autres dénonciations, à un moment où vraiment la stabilité du soutien aux vaccins en action, et à la vaccination en général, se trouve en grand danger.

(On remarque d’ailleurs, à cette occasion pour notre cas car nous n’avons pas l’habitude de nous aventurer dans ce labyrinthe des vigilances censureuses développées un peu partout dans la presseSystème, l’espèce d’enthousiasme faraud pour ce travail de censure et de dénonciation dans les officines ad hoc de la presseSystème. Du moment que la vertu est du voyage, l’enthousiasme d’un stakhanovisme déchaîné triomphe. Les fouineurs tordent et retordent les citations et les liens URL, les saupoudrant d’un mot qui vaut par ses sous-entendus, d’une ponctuation adéquate et qui en dit long [la magie des trois petits points qui laissent tellement à entendre qu’il n’est nul besoin de comprendre, et encore moins de savoir]. Quelqu’un à l’esprit horriblement mal tourné, que nous dénonçons et réfutons d’avance, pourrait dire, comme nous l’avons peut-être entendu : “‘LeMonde-Libé’ dénonce les antivaxx et les critiques, et les complotistes ou supposés tels, avec autant de zèle que ‘Je Suis Partout’ dénonçait les juifs.”)

Tout cela conduit à des remarques d’un ordre plus général, à la fois sur le cas Malone élargi à la connaissance générale, à la fois sur la pratique affectionnée par les petits génies de la censure que sont les géants des GAFAM. On prendra les susdites remarques dans l’ordre inverse de celui qu’on suivi pour les présenter.

• La décision de bloquer le compte d’un savant aussi impliqué dans la création des vaccins en vogue, et qui met en question l’universalité de leurs bienfaits, suscite un effet-Janus considérable. La communication se retourne contre celui qui en a fait usage, – qui en a fait mauvais usage, car c’est là que joue à plein cet ‘“effet-Janus”. Les doux petits génies-stupides de Silicon Valley, qui croient tenir le monde dans leurs mains, qui débitent des évidences moralinesques (comme l’on dit “chapelinesques”) d’une affligeante naïveté, n’ont toujours pas compris que leur “révolution” est plutôt dans l’espace que dans l’histoire et que, comme un orbe parfait, elle leur revient en pleine face, – ou en pleine poire.

Qui, dans la communication générale et globale, s’intéressait vraiment au docteur Malone avant qu’il eût été “annulé” ? Aujourd’hui, tout le monde en parle et, quoi qu’il en soit demain, le voilà mobilisé dans les bataillons de la dissidence. Il faut comprendre qu’à l’heure de la communication comme seule-force-véridique du monde, tout est volatilité, tout est insaisissabilité, y compris pour toutes les fortunes-GAFAM des milliers de $milliards du monde ; tout vous échappe, rien ne tient, la communication comme ce savon glissant sur le sol mouillé comme des rochers lisses couverts de sargasses qui vont et viennent dans la marée de l’aube au crépuscule et jusqu’à l’aube recommencée. Dans cette sorte d’occurrence, il ne faut pas tenter de jouer au plus malin, même lorsqu’on est un petit génie-stupide. La seule façon de jouer est de miser sur la vérité-de-situation, et non pas de la tripatouiller en voulant la dissimuler.

• D’où il se trouve désormais que le docteur Malone est entré “en dissidence”, quel qu’en soit son désir, quelle que soit la justesse de son jugement, quel que soit son désintérêt bien compréhensible pour les fous du complotisme, et il joue sa partition dans ce qui, dans le travail de résistance de la dissidence, se constitue en antiSystème. (Car, on le sait, il y a beaucoup de prétendants qui pensent qu’il suffit de se proclamer  pour être choisis, et bien peu d’élus.)

Ainsi Covid poursuit-il son travail de termites, contribuant à la politisation générale de cas qui devraient normalement relever des seuls domaines non-politisés où on les voit naître. Et cette politisation se fait évidemment par l’extrême, accentuant à la fois la fracture séparant les deux blocs d’opposants qui ne cessent de se constituer et de s’alimenter, et se servant de tout accident pour affirmer leur radicalité.

• Il y a effectivement, comme des voix de plus en plus nombreuses le proclament, une dérive autoritaire ou tyrannique de la part des défenseurs du Système lorsqu’ils se regroupent au sein des gouvernements, mais cette dérive se fait sous la pression d’événements échappant à tout contrôle. Cet autoritarisme se forme sans avantage direct ni même intérêt pour ceux qui l’activent, servant essentiellement à fournir des arguments critiques à leurs adversaires et à alimenter les extrémistes. Au départ, Malone, personnage prestigieux, n’est en rien un dissident ni un extrémiste ; sa position s’est affirmée plutôt moyenne dans la cacophonie-Covid, puisqu’il s’oppose au vaccin pour les enfants et nullement pour les personnes âgées. Mais les réactions autoritaires et tyranniques (censure, “annulation” par Tweeter, discrédit et diffamation pour justifier cette “annulation”) le précipitent dans la dissidence et dans l’activisme de facto, par simple effet-Janus de communication.

L’effet de cet évolution devrait être de rendre les positions plus activistes, malgré l’évolution délétère de ces dernières années qui semblerait conduire à une sorte d’“asservissement volontaire” ; mais cet “asservissement volontaire” existait avant cette évolution due à l’affrontement du Covid, elle est mise en évidence par le Covid, elle conduit à augmenter les tendances activistes parallèlement à l’autoritarisme pour conduire à des antagonismes non volontaires et non préparés, qui brouillent complètement la situation. En France, cette évolution devrait apparaître au grand jour à l’occasion de l’élection du président de la République, et surtout après ; aux USA, où la situation est déjà plus grave que la situation française, cette évolution se fera à l’occasion des élections législatives de ‘mid-term’.

 

Mis en ligne le 1er janvier 2022 à 18H50