Forum

Pour poster un commentaire, vous devez vous identifier

Ha! Enfin des nouvelles...

Article lié : Alors, l’Auteur, FN est-il toujours au Kosovo?

D. M.

  29/10/2017

Tout d'abord, je tiens à remercier chaudement l'Auteur Monsieur Philippe Grasset et l'interviewer, Monsieur PhG, pour les nouvelles quelque peu impatiemment attendues qui sont enfin jetées sous les yeux des lecteurs de dedefensa.org.
Et je suis particulièrement heureux d'apprendre que le roman inédit La Très-Grande Conspiration de la Littérature Américaine (T-GCLA) va bientôt pouvoir être proposé aux lecteurs.

Mais… Comment dire? On perçoit une sorte de… ralentissement, de baisse de l'allant, de doute, d'interrogation, pire peut-être… : " PhG : Brisons là … Ce lecteur vous demande des nouvelles de La Très-Grande Conspiration de la Littérature Américaine (T-GCLA), alors qu’en dites-vous ? Vous n’êtes pas découragé ?

L’Auteur : Pas question, si la force m’est donnée… C’est une question de force, vous savez. Le livre est écrit mais il ne me reste qu’un tiers en machine, le reste s’est perdu dans le passage de Word Perfect à Words et je n’ai plus qu’un tirage papier qu’il va falloir scanner, et en plus avec deux ou trois pages perdues qu’il va me falloir récrire, ce qui est un bien curieux exercice… Et puis relire tout cela, vraiment très attentivement, comme j’ai fait avec FN-Kosovo… Oh, je ne sais pas, si la force m’est donnée, je dis trois-quatre mois… "

ou bien encore:
 
"L’Auteur : J’espère bien parvenir à publier T-GCLA, La Très-Grande Conspiration de la Littérature Américaine, dans un temps raisonnable et qui ne soit pas celui du désespoir.

PhG : Moi aussi, Monsieur l’Auteur, moi aussi…"

Et moi également.


Voilà, Monsieur Philippe Grasset, ce que nous allons faire. Je vais vous envoyer DÈS DEMAIN un chèque pour l'achat de votre livre La Très-Grande Conspiration de la Littérature Américaine (T-GCLA). Vous dites qu'il sera prêt dans trois-quatre mois; très bien. Je sais parfaitement que ces choses là prennent du temps, qu'il faut lire, relire, etc.  Nous ne sommes pas dans un exercice comptable et vous êtes parfaitement libre de prendre le temps qu'il vous faudra pour écrire ce livre dans l'art et le style si remarquable qui sont les vôtres. Alors il sera peut-être prêt dans trois mois, dans quatre mois, dans six mois ou dans un an; ou disons plus exactement, lorsqu'à votre appréciation, l’œuvre en sera réellement, pleinement et totalement achevée; mais UN JOUR, je dis bien UN JOUR, la dernière encre sera mise à votre livre, et ce jour-là, vous le proposerez à la vente.

Et ce JOUR-LA, vous m'en enverrez un exemplaire.

Moments uniques sur Le Monde.fr...Appels au Grand Frère Bruxellois !

Article lié : Les chars de Barcelone

Théo Ter-Abgarian

  28/10/2017

Le plus inouï, c'est qu'il y a dans les forums du Monde.fr  ("réservés aux abonnés") des commentateurs pour demander que l'Europe intervienne !
En clair, que les chars de Bruxelles descendent sur les ramblas.
'est inouï, fantastique, fantasmagorique, il y a une frénésie dans la France de la trotinette et du Vélib qui dépasse l'entendement. C'est la chasse en boucle au nauséabond, au populiste, au tuttti quanti immonde.. A lire, idem sur Le Point et L'Express. C'est merveilleux, ambiance de champignonnière après une bonne pluie. 
Bien sûr ils sont tous du bon côté des barbelés : j'ai bien noté que Macron, contrairement à De Gaulle, avait reconnu de la légitimité à l'Etat de Vichy, alors qu'il endosse la responsabilité de l'exécution du président catalan Lluys Companys, réfugié à La Baule et livré à Franco en1940.
 

Strangelove... c'est Trump , deep revival in USA

Article lié : Trump-Strangelove, est-ce possible ?

Georges Dubuis

  25/10/2017

Tout un etat d"esprit depuis le commencement, revoyez le film et la réalité, il était une foi(s) dans l'ouest, c'est la même chose pour eux et c'est ce qui plait aux spectateurs du monde entier, coupables à merci avec  sa fumeuse vie PRIVEE, un  rapport unique à la force , jouer à dieu, ils sont condamnés, le mythe est complètement mité par le systême qui est….la narative d'un cinéma de toute puissance admiré dans le monde entier, Kim Jung I était très intéressé par hollywood et l'avait incorporé dans son jeu et son fils aussi.
Macron est aussi dans le moule cinématesque et il y a bcp de suiveurs  potentiels .Spectacle du sociétal qui n'est pas une société Mr Bonnal,à part dans le national socialisme, houps ! le fier alcoolique Debord s'est trompé, c'était le dernier théoricien du vraisemblable

Sélections r et K

Article lié : La crise catalane comme “modèle” d’avenir

François Roddier

  25/10/2017

L’opposition entre les forces de centralisation et les forces de décentralisation est à la base de tous les systèmes dits auto-organisés. On la retrouve en biologie sous le nom de sélection r et K, deux formes particulières que prend la sélection naturelle. La lettre r représente la vitesse à laquelle de nouveaux êtres vivants apparaissent tandis que la lettre K représente la taille maximale au delà de laquelle ceux-ci ne sont plus capables de subvenir à leurs besoins.

La sélection K domine lorsque l’environnement est stable. Elle favorise le développement de gros organismes bien adaptés à leur milieu. Ceux-ci se reproduisent lentement tout en prenant soin d’éduquer leurs enfants. La sélection r domine lorsque l’environnement est instable. Elle favorise les petits organismes qui, plus adaptables, se reproduisent rapidement et n’éduquent pas leurs enfants.

Ces concepts s’appliquent aux sociétés humaines. Un environnement stable favorise la formation de grandes sociétés d’individus partageant une éducation et une idéologie commune. Mais plus une société se développe et s’étend, plus elle modifie son environnement qui devient devient instable. Dans ces conditions, la société tend à se diviser en sociétés plus petites et plus adaptables. C’est ce qui est arrivé à l’empire romain et, plus récemment, au bloc soviétique. On peut s’attendre à ce que le même processus affecte les États-Unis et l’Europe. 

On trouvera plus de détails sur ce sujet dans mon livre "Thermodynamique de l'évolution", chapitre 6, section 4

 

Péril sur l'île Longue

Article lié : Le B-52 nucléaire, l’alarme et le désarroi

D. M.

  24/10/2017

Vous avez parfaitement raison, la question centrale est celle de la crédibilité de la dissuasion nucléaire. Cette question est aussi (très, très,) intéressante pour le cas de la France. On sait que la dissuasion nucléaire repose sur deux choses: la certitude que l'adversaire se fera de la volonté de la direction politique de donner l'ordre de tir, et ensuite, la capacité opérationnelle de l'exécuter.  

La dissuasion nucléaire française ne repose dans les faits (c'est-à-dire là, sur le moment, maintenant, dans l'essence même de ce qui serait une capacité de riposte sûre et certaine) que sur un (2 - 1) sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) en patrouille. Il suffirait donc que ce sous-marin soit "défaillant" ou "manquant" pour ôter à la France son statut de puissance nucléaire dans les faits, dans l'immédiat, en situation de crise militaire imprévue.

Or, le problème qui se pose depuis quelque temps, problème en quelque sorte conjoncturel certes, mais qui s'aggrave parce que la conjoncture devient elle-même peu à peu structurelle, c'est que le suivisme aveugle de la France à la politique américaine, et en particulier le suivisme béat à leur politique anti-russe, tout cela dans le cadre de compressions budgétaires incessantes, a provoqué bien légitimement un regain d’activité des sous-marins russes dans l'Atlantique nord, disons dans le cadre de l'idée d'un "possible" conflit contre l'OTAN.

Au mois de juillet dernier, l’amiral Christophe Prazuck, le chef d'Etat major de la marine s'en est quelque peu inquiété, devant la Commission de la défense nationale et des forces armées, en déclarant qu'il y avait "des attitudes qui correspondent à des messages qui nous sont directement adressés; par exemple les sous-marins qui opèrent à proximité de nos approches bretonnes", et en réclamant des moyens supplémentaires, tant en bâtiments de surface qu'en moyens aéronavals.

L'affaire donne une étrange impression sur la crédibilité de la dissuasion nucléaire française: " Depuis janvier 1972, dit-il, il y a à la mer, et cela sans discontinuer, au moins un sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE). À une époque il y en avait deux ou trois ; aujourd’hui il y en a un au moins. La question tactique est de savoir comment passer d’un sous-marin que tout le monde peut voir, dans sa base de l’Île Longue, à un sous-marin en patrouille que personne ne peut détecter, ce qui assure son invulnérabilité. Cette transition entre le quai et la haute mer, je dois l’organiser grâce à tout un dispositif de protection de la base de l’Île Longue, un dispositif de guerre des mines pour garantir qu’il n’y a pas d’obstacle sur le fond entre l’Île Longue et le large, après quoi des bâtiments de combat et des sous-marins vont vérifier l’absence de tout perturbateur qui attendrait au large, prêt à pister le SNLE au moment de son départ. Tout cela mobilise d’importants moyens : des avions de patrouille maritime, des sous-marins nucléaires d’attaque qui viennent de Toulon, des frégates spécialisées. [...] Jean-Yves Le Drian, quand il était ministre de la Défense, avait évoqué devant votre commission la complexification de la situation de l’Atlantique nord du fait d’une activité sous-marine redoublée – russe notamment –, y compris à proximité de nos approches bretonnes, ce qui nous impose un surcroît de vigilance. "

Vient ensuite la disponibilité des moyens: "En ce qui concerne la disponibilité, les Atlantique 2 [des avions de patrouille maritime] sont aujourd’hui dans un programme de rénovation piloté par Dassault et faisant également intervenir Thales, Naval Group et le service industriel de l’aéronautique [...]. Quand nous avons un problème de disponibilité de ces avions, comme cela nous est déjà arrivé à certaines périodes, nous sommes obligés d’aller chercher un Atlantique 2 qui opère au fin fond du désert en Jordanie pour l’envoyer au nord de l’Écosse ou à Lann-Bihoué participer à la chasse aux sous-marins qui s’approchent de notre sanctuaire breton."

Audition de l’amiral Christophe Prazuck, chef d’état-major de la marine devant la Commission de la défense nationale et des forces armées, 26/07/2017

https://www.meretmarine.com/fr/content/la-marine-nationale-demande-le-retour-18-fregates-de-premier-rang

Pas d'accord

Article lié : Plongée dans l’autre monde

jc

  22/10/2017

Les WWI et WWII ont été des guerres pour le contrôle des territoires et des corps humains qui se trouvaient dessus. Selon moi nous sommes actuellement dans la WWIII qui est une guerre psychologique pour le contrôle des esprits.
Il s'agit d'une guerre menée par les élites globalisées, les élites-Système, pour contrôler l'esprit des peuples. Dans cette guerre l'éducation des masses et la communication (le storytelling) jouent un rôle essentiel pour instiller à ces peuples (ou ce qu'il en reste) l'opium qui les anesthésiera.

L'idéologie des élites globalistes actuelles est claire: le ciel est inhabité, la métaphysique est absente, seuls règnent le struggle for life et la raison du plus fort.

(Cette élite est bien entendu sélectionnée selon cette idéologie -et le néo-darwinisme, avec le dogme de la barrière de Weissman, conforte ces élites dans leur penchant à se reproduire  entre elles-. Ainsi, pour paraphraser PhG, s'installe une sorte de "modèle" d'une complicité inédite, le dogme légitimant l'élite et l'élite légitimant le dogme…)

Cette tactique (le terme de stratégie me paraît inopportun) me semble à la portée quasiment de la première élite-Système venue. En l'occurrence, et en l'occurrence seulement, point besoin, selon moi, d'invoquer l'Histoire majusculée ou les grands cycles métahistoriques. Point besoin içi d'invoquer la pression de forces extraordinaires; des forces banales, quasi-animales, suffisent.

 

La Poule et l'Oeuf

Article lié : Plongée dans l’autre monde

Didier Favre

  21/10/2017

Votre description du système d'information évoque pour moi le problème de la poule et de l'oeuf. Est-ce la poule ou l'oeuf qui vient avant ?
Chacun a un besoin radical de l'autre pour continuer. Il est impossible de savoir lequel domine. Les deux dominent à des moments différents. Chacun doit réussir à créer l'autre sous peine d'anéantissement de ses pairs mais au prix de son propre anéantissement.
Je retrouve ici ce que vous nommez système, les marionnettes pas si manipulables, les forces qui dépassent les acteurs concernés et la totale inutilité des esprits bien faits. La mécanique est impeccable et si puissante que ni la poule, ni l'oeuf ne peuvent en sortir.
Simplement voir ce lien exige un niveau d'abstraction et d'intuition assez sidérant. En plus, tout ce qui sert de raison à notre société est totalement incapable de saisir ce genre de relation entre humains.
Un humain est modifié par toute relation avec un humain et modifie ce dernier. La poule et l'oeuf sont aussi dans cette relation.
Si deux humains sont face à face, cette relation est vivante. Si un interface technologique les sépare, il y a fossilisation de la pensée de chacun dans les processus technologiques. C'est aussi un de vos thèmes.
Vous êtes en forme ce soir.

Intuition et vision

Article lié : DIALOGUES-7 : Propos d’un “historien visionnaire”

jc

  21/10/2017

Grasset/Histoire vs Thom/Mathématique: même combat!

À la question de savoir quelle conception il fallait se faire de la rigueur entre:
1. la conception formelle,
2. la conception réaliste ou platonicienne,
3. la conception empiriste ou sociologique, Thom choisit (sans surprise de sa part) la conception 2 et écrit:
"Dans cette confiance en l'existence d'un univers idéal, le mathématicien ne s'inquiétera pas outre mesure des limites des procédés formels, il pourra oublier le problème de la non-contradiction. Car le monde des Idées excède infiniment nos possibilités opératoires, et c'est dans l'intuition que réside l'ultimatum ratio de notre foi en la vérité d'un théorème -un théorème étant avant tout, selon une étymologie aujourd'hui bien oubliée, l'objet d'une vision."

On comprend qu'après ça la communauté mathématique orthodoxe (universitaire et au-delà) ait tourné le dos à Thom!
 

Grasset et Thom selon Comte

Article lié : Crises sans fin et tourbillonnantes...

jc

  21/10/2017

L'effondrement du Système est en cours. Effondrement sous l'énorme poids du rien ou du hasard (ce qui pour moi est quasiment la même chose). Effondrement lié (ou dû) au refus par le Système de toute considération métaphysique.

Je m'intéresse à l'après, à l'alternative au TINA, je m'intéresse aux centres organisateurs autour desquels pourrait se structurer un autre Système, un AntiSystème.

Une métaphysique est donc indispensable. Dans la classification comtienne (théologique, métaphysique, scientifique), je vois la métaphysique occuper une position centrale entre théologie et science (un peu comme le symbolique est central entre le réel et l'imaginaire).

Je vois PhG en métaphysicien tendance théologien (Le réenchantement de Dieu…), dans le sens et le respect de la Tradition. Wikipédia (loi des trois états de Comte) écrit à ce propos: "Le mode de pensée métaphysique et théologique, qui remplissait son office de manière très utile avant la Révolution française, ne peut désormais plus maintenir l'unité de croyance entre les individus qui rend possible la cohésion sociale. L'histoire ne pouvant « remonter son cours » selon Comte, le régime théologique ne peut être rétabli, comme le voulait Joseph de Maistre.

Je vois RT en métaphysicien tendance scientifique. Précisément Thom se voit lui-même en philosophe de la nature, avec comme objectif de renouer les liens entre la science et la philosophie, liens rompus à la coupure galiléenne avec d'une part une science positive, auto-proclamée objective, et d'autre part une philosophie se réfugiant dans la forteresse de la subjectivité.

Pour moi il n'y a pas de rupture de continuité entre les deux centres organisateurs représentés par les visions de PhG et de RT et je me suis toujours efforcé d'intervenir en ce sens sur ce site. Mais, compte tenu de la difficulté de revenir en arrière (au niveau théologique) et d'autre part du formatage des esprits par le Système (empirisme, pragmatisme, positivisme, "progrès"), je pense que les deux visions se fédéreront plus aisément autour de celle de Thom.

Pour terminer je voudrais illustrer Dieu dans les trois états comtiens.
À l'état théologique Dieu est, à titre d'exemple, tout puissant, omniprésent, créateur et maître de toute chose, et Dieu est amour (catholicisme?).
À l'état métaphysique Dieu est, toujours à titre d'exemple, le premier moteur non mû (Aristote).
Ce qui précède conduit assez naturellement à se représenter Dieu à la fois amour et moteur non mû par un gros électro-aimant qui structure l'univers comme un électro-aimant structure la limaille de fer environnante;
puis, pour tenir compte de l'omniprésence spatio-temporelle de Dieu, par un champ morphogénétique.

Thom: "On pourrait rapporter tous les phénomènes vitaux à la manifestation d'un être géométrique qu'on appellerait le champ vital (tout comme le champ gravitationnel et Le champ électromagnétique); les êtres vivants seraient les singularités structurellement stables de ce champ. (...) La nature ultime dudit champ, savoir s'il peut s'expliquer en fonction des champs connus de la matière inerte, est une question proprement métaphysique; seule importe la description géométrique du champ, et la détermination de ses propriétés formelles, de ses lois d'évolution ensuite. Depuis Newton, la Physique n'a fait aucun progrès dans la connaissance de la nature ultime du champ de gravitation. Pourquoi exiger a priori que le biologiste doive être plus heureux que son collègue physicien ou chimiste et aboutisse à une explication ultime de la nature des phénomènes vitaux alors qu'on a renoncé depuis des siècles à semblable ambition dans l'étude de la matiériste inerte?"

Le Dieu des scientifiques comme limite projective des singularités structurellement stables du champ vital universel?
"Dieu, toujours, fait de la géométrie" disait Platon.

Pour éviter d'aller se pendre dans les chiottes .

Article lié : Anatomie de l’effondrement en cours

Christian Feugnet

  21/10/2017

Juste une note d'optimisme ; contrairement à la légende du trou noir . Pur créationnisme , vieux refrain et contrairement au couplet d'Hawkings , il est prouvé que le trou noir c'est pas le néant , ( il en ressort un rayonnement ) et que méme le big bang n'est pas issu du néant , y avait quelque chose avant , et que tout çà n'est peut étre qu'un méga cycle  .
Conclusion : peut étre que , comme çà prend du temps et qu'on voit venir le coup , on a le temps et les moyens de prendre ses dispositions , à notre échelle , en plus petit et avec des bretelles .

Orthodoxie-Noachisme

Article lié : L’affaire Dreyfus ou la déchristianisation de la France

Christian Merlinki

  21/10/2017

Enfin, la question religieuse intrachrétienne est mise sur le tapis, le verrou éclate, le tabou explose. La guerre de religion est encore vivace de nos jours pour s'exprimer dans l'actualité depuis des lustres. Le silence de tous les sites sur le web reste étrangement répandu et inexpliqué, comme s'il s'agissait de mettre le doigt sur une théorie de conspiration. Il fallut que ce soit un écrivain libertarien et anti-slave qui osât souligner l'intérêt de remettre  à l'ordre du jour la trame confessionnelle ; ainsi que je l'ai de tous temps préconisé.

l'armée espagnole ,Madrid, le roi et les catalans

Article lié : La Catalogne et la fragilité du monde

Rachid ELAÏDI

  21/10/2017

''...Madrid préparerait l’installation d’un cadre militaire d’état de siège en Catalogne '' , il est donc plus plausible qu'un train en cache un autre ,dans la mesure ou un général Franco et un général Molla, comme en 1936, sortiraient du chapeau pour un coup d’État militaire,version XXI ème siècle . Et l'union européenne n'a rien à offrir à une question qui touche à la souveraineté d'un État souverain ,le même cas a été produit en Écosse ou encore dans une certaine mesure la Tchéquie et la Slovaquie … car le traité de Lisbonne ne dit rien sur ces cas de figure et donc une réforme s'impose pour que l'union européenne puisse avoir un droit au chapitre et de même pour le roi d'Espagne n'a pas le droit au chapitre selon la constitution espagnole. Maintenant, l'application de l'article 155 est très disproportionné car il passait sous silence, toutes les années antérieures et, les régions doutaient de l'existence d'un tel article qui pourrait être appliqué. Les andalous demandent aussi leur indépendance et exige même une partie du Rif marocain ...les catalans sont donc dans l'impasse juridique et la force de l'ordre ne fera que compliquer la donne géopolitique . Car il s'agit d'une application honteuse de l'article 155, qu'il serait réfuter si les régions espagnoles donnaient leur avis par referendum. Tout cela montre que la démocratie espagnole est encore fragile et loin d'être mure. L'Irak n'est pas l'Espagne et Bagdad peut imposer aux kurdes leurs diktats mais l'Espagne est vite condamnée par la communauté internationale et surtout par l'union européenne. Seule l'armée qui peut utiliser la force et donc, un retour aux généraux Francisco Franco , Molla (le maître d’œuvre de la cinquième colonne…)   

Chaos créateur vs Logos créateur

Article lié : Crises sans fin et tourbillonnantes...

jc

  20/10/2017

Pour moi le chaos créateur est l'un des principes fondateurs du Système. En biologie ce principe prend la forme du néo -darwinisme- ("hasard des mutations suivi de sélection") et les biologistes-Système s'efforcent de trouver une explication mécanique à l'émergence de la vie. En Physique-Chimie l'école prigoginienne avec le concept* d'auto-organisation s'y rattache. En économie et finance l'organisation est censée venir spontanément d'une mystérieuse main invisible. Etc.

*: pas si bien conçu que ça si on se réfère à Wikipédia.

À l'opposé je vois le Logos créateur ("Et le Verbe s'est fait Chair") comme principe organisateur de tout ce qui s'oppose au Système, tout ce qui est antiSystème. (Bien entendu toute allusion à quelque créationisme que ce soit déclenche les aboiements des chiens de garde du Système.)
Pour moi Philippe Grasset et René Thom sont des logocrates au sens ci-dessus, PhG tendance plutôt idéaliste, RT tendance réaliste***, voire matérialiste. Quelques citations:

Thom: "En quoi l'appel au hasard pour expliquer l'évolution serait-il plus scientifique que l'appel à la volonté du créateur?"
"Le développement de l'embryon est reproductible et, de ce fait, objet de science. La vague de l'évolution, elle, ne l'est pas. Affirmer qu'un phénomène unique et non reproductible se déroule conformément à un plan, est le type même des affirmations gratuites et oiseuses." [La théorie thomienne de l'évolution est embryologique.]
"Il m'est difficile de voir pourquoi un être pleinement différencié ne pourrait être immortel."
"La science veut construire la vie à partir de la mécanique et non la mécanique à partir de la vie."
"On pourrait bien s'apercevoir un jour que ce ne sont pas les molécules qui font la vie mais la vie qui façonne les molécules."
"La synthèse ainsi* entrevue des pensées "vitaliste" et "mécaniste" en Biologie n'ira pas sans un profond remaniement de nos conceptions du monde inanimé."

PhG cite Steiner** et écrit à JPB dans Dialogues-3:
"Par conséquent je suis (au sens de suivre) le darwiniste que vous êtes, mais avec des réserves importantes qui concernent justement le fond de notre débat."

*: Conclusion de "Une théorie dynamique de la morphogénèse" (Modèles mathématiques de la morphogénèse)

**: "Il est intéressant de signaler que Thomas Huxley, vers la fin de sa carrière, en arriva à la conclusion que le darwinisme n'avait offert aucune explication plausible des origines du phénomène du langage."

***: "Le problème classique de l'opposition réalisme-idéalisme ne se pose pas pour nous; car on se place à un niveau (celui de l'image homomorphe du réel dans l'esprit où cette distinction s'abolit."
"Ils [nos modèles] offrent le premier modèle rigoureusement moniste de l'être vivant, ils dissolvent l'antinomique de l'âme et du corps en une entité géométrique unique."

À la fin de la conclusion précitée Thom écrit:
"La Biologie actuelle fait de la sélection naturelle le principe exclusif -le deus ex machina- de toute explication biologique; son seul tort, en l'espèce, est de traiter l'individu (ou l'espèce) comme une entité fonctionnelle irréductible: en réalité la stabilité de l'individu, ou de l'espèce, repose elle-même sur une compétition entre "champs", entre "archétypes" de caractère plus élémentaire, dont la lutte engendre la configuration géométrique structurellement stable qui assure la régulation, l'homéostasie du métabolisme, et la stabilité de la reproduction. C'est en analysant ces structures sous-jacente se plus profondément cachées, qu'on parviendra à une meilleure compréhension des mécanismes qui déterminent la morphogénèse de l'individu et l'évolution de l'espèce. La "lutte" a lieu, non seulement entre individus et espèces, mais aussi, à chaque instant, en tout point de l'organisme individuel."

Je pense que le biologiste Jean-Jacques Kupiec aurait pu écrire la plupart de ces lignes. Peut-être cela incitera-t-il Jean-Paul Baquiast à lire l'article et ce que Thom dit de l'homo faber à la fin de "Stabilité Structurelle et morphogénèse" (pp. 306 à 309, 2ème ed.), s'il ne l'a pas déjà fait?

Certainement .

Article lié : A propos de “l’effondrement en cours”

Christian Feugnet

  20/10/2017

L'effondrement  est en cour et depuis longtemps déjà .
De plus la crise financiére , c'est une diversion , ridicule .
Si on veut un indicateur plus fiable on a le ralentissement démographique ( mondial et méme dans les détails ) . Plus cause qu'effet , à mon avis .
Encore que ce soit trés grossier , parce qu'on peut trés bien concevoir , une régression de la population , compensée par la qualité , quoique là çà n'est plus quantitatif , donc hors controle .
Mais ces phénoménes échappent , heureusement , à nos zélites .

Trou noir

Article lié : Anatomie de l’effondrement en cours

Olivier T

  19/10/2017

Un spectacle que cet effondrement !
Pris de vertige au dessus de l'abîme qu'est le trou noir que le Système a créé.
et l'impuissance qui nous étreint face à ce gâchis…