Forum

Pour poster un commentaire, vous devez vous identifier

Revenez sur Terre...ou montez direct au Ciel...

Article lié : La Russie demeure le soutien naturel des peuples libres 

EricRobertMarcel Basillais

  15/11/2017

Je vous conseille de lire moins de cochonneries pseudo-intellectuelles et plus de faits concrets :
1/le salaire russe médian est aussi du niveau du salaire germanique mentionné.
2/Les inégalités sociales en Russie sont comparables à celles de l'Occident et de la Chine.
3/ L'Universalisme est une religion fondée sur une erreur de logique. Et il n'empêche à l'évidence pas des inégalités sociales sans précédent historique. Idem pour le Communisme, on l'aura compris dans les cas Soviétiques et Chinois.

Le désespoir ambiant devrait être combattu plutôt qu'alimenté. Mais je voudrais plutôt que cette désillusion qui touche enfin toutes les "classes" fasse réfléchir sur la responsabilité passée des décennies insouciantes. Non pour se flageller. Mais pour inverser dans les actes les erreurs passées commises.

Couiner, gémir et en appeler aux étrangers est encore une inconséquence, huile sur le feu. Il vaudrait mieux remettre en cause les axiomes reçus ces dernières décennies et tricotter une autre vision du monde.

C'est urgent. Ne perdons plus de temps à égrenner les malheurs du monde…

ERIC BASILLAIS

PS : pour ma part, j'ai trouvé une ou deux certitudes dans ce tourbillons de bits. Leur démonstration est assez intellectuelle, trop ardue  ou technique même pour des littéraires. Aussi j'ai pondu une vidéo où je parle de ça plus directement . Ca reste encore très aérien. Le sujet veut ça.
Ensuite on peut en faire ce qu'on voudra…après tout, la politique est l'art de détourner la vérité générale à des fins particulières…

https://www.youtube.com/watch?v=4zzxrE69IG4&feature=youtu.be

version dure  gratuite : https://ericbasillais.files.wordpress.com/2016/11/logos.pdf

Le soutien naturel c'est comme les baionnettes ....

Article lié : La Russie demeure le soutien naturel des peuples libres 

Christian Feugnet

  15/11/2017

A mon avis on a là une phase récurrente de l'Histoire de l'Occident .
Quand tout est y desespérant d'obscurité , les flambeaux de nos lumiéres , comptent sur les feux de l'enfer russe .
Mais s'ils allument des feux c'est pour se chauffer eux ; nous ne pouvons faire l'économie de buchers chez nous pour ceux des notres de mauvaise foi .
L'éclairage est à ce prix . 
 

Zbig le sublime et ultime génie du systéme !

Article lié : Souvenir de Zbig : couardise-Système

Christian Feugnet

  14/11/2017

Ah ben il est beau , sorti de sa lampe magique .
Alors les Russes devaient y connaitre leur Vietnam .
Mais ; ils l'ont connu qu'à moitié et contrairement aux Amerloques , se sont réformés en profondeur aprés que leur état se soit laissé allé à une telle connerie .
Au contraire ce sont les US zbigisés , qui aujourd'hui
s'y enfoncent , faute d'avoir réformé leur état profond
le lobby du complexe ; qui lui n'a pas de complexes parce que c'est trés lucratif , comme le F35 l'avion qui saura jamais voler .
Pourquoi l'Afghanistan c'est comme le F35 parce que c'est une région restée barbare , tribale , faite pour la guerre , qui n'a jamais été conquise  ; y compris par les plus grands conquérants , Alexandre , Gengis , Tamerlan , l'Empire Britannique et aujourd'hui on a plus que des petits avec des bretelles .
Et le Zbig , c'est quoi , c'est un Polonais qui eurent révés et qui révent encore de prendre la route de la Soie : le gouvernement Mondial , alors que leur indépendance , a toujours été temporaire et méme dans leur courte époque de gloire sous domination Lithuanienne , quoique déjà culs bénis de l'Eglise papale  .
Donc Zbig c'est un petit avec des bretelles , qui finira comme la Pologne , oublié .

Pas peu fière

Article lié : Perspectives sexy de la défense européenne

Frédéric Saboureault

  13/11/2017

Aïe, Aïe, Aïe
La France, puissance moyenne, qui réussit, grâce à son génie et son travail, à être présente sur toutes les plateformes militaires de qualité, répondant aux attentes des militaires et prévues pour évoluer.
Face à cela, nous avons des politiques qui pourraient brader l’ensemble (véhicules terrestres, sous-marins, avions, drones, nucléaire, missiles, systèmes de combat, guerre électronique, …) pour une place « honorifique » de leader de l’Europe militaire ?
La pire chose que l’on puisse faire à un homme politique français (du calibre de nos contemporains), c’est de le flatter, pire chose dans le sens des mauvaises décisions qu’il prendra pour le compte de notre souveraineté.
Car, ces petits technocrates reconvertis aux affaires politiques ne rêvent que de reconnaissance « internationale » (je me demande quelque fois s’ils n’ont pas trop souffert à la récré durant leur jeunesse).
Déjà, il y a 2 ans, le patron des patrons allemand était venu à Paris vanter le tissu industriel français à Hollande et Valls, démarche bien mener par le patronat allemand, en parfaite symbiose avec l’agenda de leurs femmes et hommes politiques en place.
Et nos deux aristo chats (Hollande & Valls), visage rouges et chevilles bleues, en profitaient pour bomber un peu plus leur petit torse et répondre à qui voulaient les entendre (en France) qu’ils n’étaient pas peu fière.
J’espère seulement que cette affaire d’avion européen finira aux oubliettes, comme ce fût le cas pour le projet précédent.
Il y a beaucoup d’acteurs (américains, anglais, indiens, russes !!!, …) qui ne seraient pas contre un programme commun de développement tout en garantissant à la France sa souveraineté technologique.
Car au final, si les hauts gradés américains jalousent (dans le bon sens) le fonctionnement de la quincaillerie française et les avantages tactiques qu’il apporte sur le terrain, seule la corruption actuelle au sein des US et de l’OTAN peut être un levier nous emmenant (nous tous) en zone inconnue, … ou comment faire moins avec beaucoup plus.
Et si la Luftwaffe s’envolait en F35 ? Bon débarras, ce sera un bon point pour la France, une mauvaise affaire pour l’Allemagne et l’Europe.
Les masques tomberont un peu plus vite et nous deviendront un acteur recherché pour développer un programme de qualité.

Macron, l'européiste, donc l'atlantiste

Article lié : Perspectives sexy de la défense européenne

François GRIESMAR

  13/11/2017

Excellent article.

Rappel de l'article 42.2, alinéa 2 du traité de Lisbonne (dont le texte avait été rejeté en 2005 par le peuple français mais qui a été adopté par une forfaiture parlementaire pilotée par M. Sarkozy en 2007) : 
La politique de l’Union au sens de la présente section n’affecte pas le caractère spécifique de la politique de sécurité et de défense de certains États membres, elle respecte les obligations découlant du traité de l’Atlantique Nord pour certains États membres qui considèrent que leur défense commune est réalisée dans le cadre de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et elle est compatible avec la politique commune de sécurité et de défense arrêtée dans ce cadre. 

Tout est dit ; mais ça n'empêchera pas les ennuques européens de venir donner - et sur quel ton ! - des " leçons d'Europe " à la France, seul pays de ce continent (à part la Russie) à disposer des moyens de son indépendance militaire. 

Si les manoeuvres de M. Macron [qui s'adresse en anglo-étasunien aux Allemands : honteux !] nous permettent de vendre des armes, tant mieux… mais ne rêvons pas : tout ce ramassis d'esclaves et de lèche-bottes (Allemagne, Belgique… bon, en fait on peut énumérer tous les membres de l'UE, rien que ça) veut acheter le gros fer à repasser F 35 étasunien hors de prix et qui accumule les retards. Surtout, que cette vaine agitation européiste de M. Macron ne se traduise pas par une nouvelle érosion de notre indépendance. Occupons-nous plutôt de mettre en oeuvre une politique extérieure et de défense françaises, ce qui implique évidemment de ne demander aucune " permission "  ni " validation " aux nains de jardin de l'UE vendus aux États-Unis. Développons nos relations avec tout partenaire actuel ou éventuel, notamment la Russie, la Chine, l'Inde, l'Iran, etc. en faisant fi des ordres que les États-Unis prétendent donner au monde entier.

Pour plus d'informations sur ces questions, je me permets de renvoyer à l'excellente synthèse de François Asselineau publiée le 07 février 2011 dans Questions internationales (https://www.upr.fr/vos-questions-nos-reponses/questions-internationales/l-union-europeenne-est-subordonnee-a-l-otan) : c'est hélas toujours actuel.

MACRON est aussi un agent French Américan Foundation :

Article lié : Perspectives sexy de la défense européenne

EricRobertMarcel Basillais

  13/11/2017

MACRON est Young Leader 2012 de la FAF, Komandantur des nouvelles heures sombres "républicaines" (décidément une manie "française")

Le temps de la relativisation tout court

Article lié : Le temps de la relativisation des puissances

jc

  13/11/2017

A propos de la dialectique hégélienne, citée par "Le Saker" et liennée par PhG.

Einstein aurait, paraît-il, dit: "Tout est relatif". En tout cas le relativisme est à la mode: de nos jours, mainstream, il n'y a pas d'absolu, il n'y a que du relatif. Merci à Protagoras ("L'homme est la mesure de toute chose") et à l'idéalisme allemand (Kant, Hegel)...

Dans la préface de "Apologie du logos" de René Thom le philosophe Jean Largeault fait une sévère critique de l'idéalisme:
"Le coup de génie de l'idéalisme consiste en la découverte que remplacer les choses par leurs représentations laisse tout à sa place:
le réel est devenu la collection de nos représentations, ou bien comme l'exprimait mieux Berkeley, "nos idées sont les vraies choses". Cela rend la philosophie plus simple. Le vrai se définit par la cohérence des représentations ou par la non-contradiction d'un langage: il n'y a plus de choses dont des propositions pourraient être vraies ou fausses. Etant donné que tout est phénomène et relatif à notre connaissance, la métaphysique et l'ontologie s'effondrent. Attendu que les phénomènes sont ordinairement assignés aux sciences, la connaissance scientifique reste seule debout. [...] Très cohéremment l'idéalisme doit aboutir à refuser aux théories toute valeur autre que d'instruments ou de recettes. L'incompétence ontologique est compensée par l'efficacité."

Dans ce contexte c'est l'intersubjectivité qui se substitue à l'objectivité (au sens d'absoluité et non d'universalité/globalité). Et par suite le rôle de la communication devient essentiel car il s'agit d'assurer la cohérence de la société en faisant en sorte que tous pensent la même chose (les médias mainstream, les réseaux sociaux…). Exeunt les RT (Russia Today et René Thom!).

Thom, quant à lui, dit surmonter l'opposition réalisme-idéalisme par une synthèse géométrique: "Le problème classique de l'opposition réalisme-idéalisme ne se pose pas pour nous; car on se place à un niveau (celui de l'image homomorphe du réel dans l'esprit) où cette distinction s'abolit."
"Ils [nos modèles] offrent le premier modèle rigoureusement moniste de l'être vivant, ils dissolvent l'antinomie de l'âme et du corps en une entité géométrique unique."

Rq1: En lisant la fiche Wikipédia sur le relativisme j'ai vu qu'il y avait un rapport avec l'historicisme, ce qui renvoie à mon précédent commentaire.

Rq2: "La matière n'est pas exactement ce que les ingénieurs croient qu'elle est" (cf. le premier commentaire de cet article).
Je cite Thom (once more!):
"La Science veut construire la vie à partir de la mécanique et non la mécanique à partir de la vie."
"La synthèse ainsi entrevue des pensées "vitaliste" et "mécaniste" n'ira pas sans un profond remaniement de nos conceptions du monde inanimé." ("Une théorie dynamique de la morphogénèse").
"On s'apercevra peut-être un jour que ce ne sont pas les molécules qui font la vie mais la vie qui façonne les molécules."
J'attends avec impatience la position de PhG telle qu'elle apparaîtra dans "Le Premier Cercle" ("Dans cette lutte prodigieuse entre la matière rétive et la volonté créatrice").

 

Parfois....

Article lié : Perspectives sexy de la défense européenne

Fabrice

  13/11/2017

Parfois je me demande si on ne devrait pas toujours et simplement partir du constat que le pire arrivera forcément…

Macron ou la trahison des clercs

Article lié : Perspectives sexy de la défense européenne

Morbihan

  13/11/2017

Après avoir dépecé Alstom au bénéfice de General Electric, comme de Siemens, notre génie à la pensée complexe ( ?) se propose donc apparemment de rééditer l’exploit en détruisant à petit feu l’industrie française de défense, l’un des derniers pôles d’excellence de notre patrie.
 
Comment en être surpris ? Il sort de la même institution financière que ce fameux président sous lequel, en janvier 1973, il fut interdit à la Banque de France de prêter à des taux corrects à l’état, imposant ainsi à ce dernier de « s’approvisionner » auprès de « l’industrie financière ». Nous en vivons les conséquences, en devant régler chaque année, plus de 45 Milliards € pour les seuls intérêts de la dette, somme qui représente le deuxième poste de dépenses de l’état.
 
Ces privilégiés, qui détruisent tout au seul bénéfice du capitalisme financier – et du leur – représentent bien la cinquième colonne des intérêts anglo-saxons.
 

Intox ?

Article lié : Le temps de la relativisation des puissances

EricRobertMarcel Basillais

  12/11/2017

L'auteur parle ouvertement de la dialectque Hégelienne et du Marxisme de base.

Cela ne le désigne pas exactement comme quelqu'un d'objectif à l'endroit de l'empire anglosioniste…attention à l'intox à l'envers aussi.

Le fait est que l'existence trinitaire est prouvée logiquement et que par conséquent, la matière n'est pas exactement ce que les ingénieurs croient qu'elle est…(des deux côtés du front).

Il est probable qu'il n'est pas question de décision quant à la victoire ou la défaite, là-haut en très haut lieu…

Perso, je pense qu'il est encore possible d'empirer la situation et qu'il faudra y arriver…non par sadisme mais par réalisme. La vérité de situation comme vous dites….

 

Aporie fondatrice pour l'Histoire?

Article lié : Wall Street avant Wall Street

jc

  11/11/2017


PhG: "j’affectionne de présenter les grandes forces structurantes et déstructurantes de l’Histoire comme autonomes et indépendantes des acteurs humains"

Dans "Les dilemmes de la métaphysique pure" Charles Renouvrier a répertorié les grandes oppositions binaires qui sous-tendent toute activité scientifique. L'opposition unité/diversité y est évidemment fondamentale et prend différentes formes selon les disciplines.

 Voici ce qu'écrit Thom à la fin de "Thèmes de Holton et apories fondatrices" (Apologie du Logos):

"La mise en évidence du clivage fondamental unité/diversité qui parcourt en fait toutes les disciplines scientifiques, soulève une question: pourra-t-on un jour réduire ce clivage, l'annihiler? A cette question, je crois qu'il faut répondre par la négative , et que cette tension est destinée à subsister comme moteur ultime de la recherche. Il s'agit là de ce que nous appelons l'aporie fondatrice des disciplines à considérer. Mais le statut "aporétique" varie beaucoup d'une discipline à l'autre. Tout dépend de l'efficacité théorique, de la puissance générative qui règne dans l'appareil de théorisation. Une grande différence se manifeste ainsi entre sciences "dures" et sciences "molles". Dans les sciences "dures", l'unité est construite par une théorie générative à partir d'un divers empirique relativement aisé à observer et unifié par la théorie. Dans les sciences "molles" au contraire (sciences humaines, sciences de la vie), le principe d'unité est immédiatement donné: unité évidente de la vie, -unité non moins évidente de la conscience- et le problème est de rendre compte d'une diversité phénoménale qui reste inexplicable, en raison d'une générativité théorique déficiente.

Voici comment on peut expliciter les apories fondatrices des diverses disciplines.

Mathématique.
C'est le rapport entre le continu géométrique (objet d'une intuition immédiate) et la générativité discrète réalisée dans la succession n->n+1 des entiers naturels) qui fait problème. L'aporie a pour le moment une solution "fantasmatique": la construction du continu à partir des rationnels (coupure de Dedekind ou complétion des suites de Cauchy). Solution qui n'a pas conduit jusqu'à présent à des difficultés effectives.

Physique.
Il s'agit d'expliciter le rapport entre un espace-temps vide, défini abstraitement à partir d'un groupe de symétrie, et les entités physiques effectivement observables (matière et radiation) qui s'y présentent. Ernst Mach avait postulé que la géométrie de l'espace a une origine physique; si la relativité générale d'Einstein offre une perspective de solution, par contre la mécanique quantique, par sa non-localité, pose des problèmes majeurs d'intelligibilité.

Chimie.
La théorisation chimique est impuissante à décrire quantitativement l'agrégation de molécules un peu complexes. De ce fait la chimie reste une discipline essentiellement descriptive et, par suite, non aporétique.

Biologie.
Aporie essentielle: expliquer la stabilité de la forme spatiale des êtres vivants et ce, en dépit du "turn over" incessant des molécules qui le constituent. l'origine de la vie est un autre aspect de cette aporie.

Psychologie.
Elle a pour aporie fondamentale, l'opposition déterminisme-libre-arbitre, alias le rapport entre esprit et cerveau (mind-body problem).

Sociologie.
Ici, c'est l'opposition entre la permanence de la société -en particulier la structure du pouvoir- et la fluence continuelle des individus qui fait problème.

Histoire.
Elle est fondamentalement non aporétique, parce qu'elle est essentiellement descriptive. C'est seulement lorsqu'elle se soucie de théoriser en tant que matériau de la sociologie, qu'elle rencontre des problèmes: ainsi du rôle de l'individu dans le devenir historique.

Linguistique.
Dans la mesure où elle se soucie de théoriser, c'est une science fondamentalement aporétique. En effet elle rencontre une difficulté liée à l'auto-référence: le langage ne peut exprimer son propre fondement. C'est la même difficulté que celle qui mine la psychologie: le Moi ne peut se prendre lui-même pour objet d'un savoir. Une science humaine ne peut accéder au rang de savoir qu'à condition (comme l'histoire) d'être rigoureusement sans efficacité pragmatique.

Dans tous les cas, le seul espoir est d'arriver à une explication, un engendrement, du divers à partir d'un principe unique, est de faire appel à un processus d'émanation, de procession -comme l'avaient bien vu les néo-platoniciens. Si ce processus est assimilé à la propagation d'une prégnance (assortie d'une oscillation convenable entre saillance et prégnance), on sera ramené à chercher les "formes-sources" de cette prégnance: un trou noir qu'on ne pourra jamais remplir que par une image fantasmatique, solution locale et temporaire de l'aporie fondatrice."

L'histoire est descriptive. Mais l'histoire majusculée, la méta-histoire, l'Histoire telle que l'entend PhG, est autre.
PhG a-t-il une aporie fondatrice à (nous) proposer pour Elle?

Apocalypse

Article lié : RT devient “agent de l’étranger” aux USA

Didier Favre

  11/11/2017

Au sens habituel, le mot d'apocalypse signifie désastre. Un autre sens, beaucoup plus correct, est de révélation de ce qui était caché.

La décision du DoJ me montre que ce qui doit être caché pour ce que vous nommez "Système" doit le rester. Il repousse l'apocalypse un peu plus loin pour éviter aux élites états-uniennes de prendre conscience du désastre dans lequel leur pays se trouve. Pour la population, je crois que l'opération de prise de conscience est faite. Il lui manque une chose pour la transformer en action : les mots. Si jamais, et cela de quelque façon que ce soit, la population peut mettre des mots sur ce désastre, elle pourra agir car elle aura donné un sens au désastre et aura pu se donner un ou plusieurs buts.

C'est la relation entre une population et un régime démocratique au sens usuel qui est brisée par cette décision de museler RT et les autres médias antisystème. Un gain de temps pour le Système sera le seul résultat obtenu.

Le résultat final est une explosion encore plus violente contre les élites ou un effondrement, une implosion de tout le truc dont la violence sera pire. Il faudra aussi énormément plus de temps pour reconstruire tout cela.

Dire que les tenants du Système soutiennent que la "destruction créatrice" de Schumpeter (je crois) est une bonne chose. J'ajoute qu'ils y croient seulement quand elle ne s'applique pas à eux. Ils y découvrent ce qu'ils ont imposé au reste de la population mais, étant les défenseurs d'une contre-civilisation, sans lui permettre de se reconstruire.

Piratages ?

Article lié : Grandeur & Décadence de la Flotte

EricRobertMarcel Basillais

  10/11/2017

Certains suggèrent que la quantité d'incidents impliquant la flotte est statistiquement incompatible avec l'absence d'attaque subie par l'intermédiaire d'un piratage informatique : soit du GPS du navire militaire, soit de celui de navires civils, les cas échéant, soit les deux.

La source complète

Article lié : Quand Hitler vaincu prédisait l’autodestruction américaine...

Alexis Toulet

  10/11/2017

Une précision sur la source : le "testament politique de Hitler" dont il s'agit est issu des notes prises par Martin Bormann au mois de février 1945, à l'exception d'une seule datant d'avril. Le volume n'est plus édité, et il est difficile de le trouver sur Internet.

La seule version complète que j'aie dénichée est celle-ci https://ia801401.us.archive.org/25/items/AdolfHitlerTestamentPolitique/adolf-hitler-testament-politique.pdf
Je dois préciser qu'elle est éditée par des néo-nazis, ce que sa couverture affiche clairement. Les notes de Bormann avaient d'ailleurs été éditées à l'origine par le sympathisant nazi François Genoud, banquier suisse connu notamment pour son aide à la diaspora nazie après la guerre.

Le document reste intéressant comme vue sur les libres propos que Hitler pouvait tenir à ses fidèles peu de temps avant sa chute, comme sur ses conceptions politiques générales. C'est d'ailleurs sans doute pour cette raison que cette nouvelle édition en ligne a été réalisée par certains de ses fidèles d'aujourd'hui. Ces conceptions politiques, sans surprise, sont constamment structurées par la dénonciation d'un "complot juif", explication systématique de tout ce qui a pu déplaire au dictateur, et d'abord de l'opposition qu'il a rencontrée.

Si les juifs sont au plus haut dans l'échelle de sa détestation, on y rencontrera également, là encore sans surprise, les chrétiens, ainsi que la France et les Français - à l'exception toutefois de ceux d'entre eux qui ont su "jouer la carte de l'Europe".

Le mépris est beaucoup plus large naturellement, envers Latins comme Russes, et l'Amérique y est incluse. Hitler prédit son "autodestruction" par le moyen des "masses prolifiques et sous-alimentées" de la "race jaune".

Je ne suis pas certain que ces vues aient quoi que ce soit à voir avec les problèmes qui minent réellement l'Amérique, et notre monde.

A LA GUERRE COMME A LA GUERRE...

Article lié : L’US Navy par très-gros temps crisique

EricRobertMarcel Basillais

  09/11/2017

Si Guerre il y a, il y aura un nettoyage préalable du POLITIQUEMENT CORRECT  auparavant…

Sauf à vouloir cyniquement envoyer tous ces indésirables par le fond…