Forum

Pour poster un commentaire, vous devez vous identifier

Traduction

Article lié :

François

  21/05/2005

Bonjour,

Fidèle lecteur depuis plus de deux ans maintenant (inscrit liste diffusion), je n’ai qu’un regret concernant votre site: L’utilisation de la langue anglaise, que je ne maitrise pas assez.

Je ne vous demande pas de traduire les articles que vous reprenez, mais juste les citations que vous incluez dans vos pertinentes analyses.

Ce serait super !

Merci.

François ;o)

Traités de Bruxelles et de Washington

Article lié : Le référendum, la Constitution et la sécurité européenne: à la recherche du traité de Bruxelles

Michel BEAULIEU

  21/05/2005

Je relève que l’extrait que vous faites du traité de Nice “La politique de l’Union au sens du présent article n’affecte pas le caractère spécifique de la politique de sécurité et de défense de certains Etats membres ...” me paraît rigoureusement identique au texte proposé comme Constitution, dans le même article 41, paragraphe -2- second alinéa.
Il n’y aurait donc pas, à mon sens, d’avancée d’écrevisse, mais un statu-quo.

la chine dangereuse

Article lié : Hors la guerre avec la Chine, rien ne sert de penser

comaguer

  20/05/2005

111° pays du monde en PIB par habitant ( en parité de pouvoir d’achat)
30 milliards de dollars de budget militaire annuel moitié moins que le Japon, un douziéme du budget US , où est le danger ?
en fait un régime centralisé un pouvoir fort
ah que ce serait rassurant une Chine balkanisée

plan b

Article lié : Pas de “Plan B”? Voire...

rubiella

  20/05/2005

un resserrement du noyau europeen d’un point de vu politique me semble essentiel pour eviter un total blocage de la mise en place d’un projet europeen coherent politiquement militairement economiquement….

La géopolitique de la Mer Noire

Article lié :

joseph de la maisonneuve

  20/05/2005

Un essai sur les changements géopolitiques autour de la Mer Noire:

http://www.pinr.com/report.php?ac=view_report&report_id=302&language_id=1

oui ou non

Article lié : “Oui” ou “non” en France : voilà un Anglais qui a tout compris

fred

  20/05/2005

encore bravo pour avoir denicher cette info

comme d’hab’

excellent !!!

Allons...

Article lié : “Oui” ou “non” en France : voilà un Anglais qui a tout compris

Chou de Bruxelles

  20/05/2005

Ainsi Mandy “chercher[ait] à mettre en place au nom de l’Europe et à l’exemple de ces chers Américains, des tarifs douaniers et des quotas contre les textiles chinois”... euh… on ne doit pas parler du même commissaire européen qui s’oppose résolument à l’adoption de toute mesure de sauvegarde…

US Administration 'backed illegal Iraqi oil deals' : Watch My Lips, I Am Blind To Sins

Article lié :

Stassen

  17/05/2005

US ‘backed illegal Iraqi oil deals’

Report claims blind eye was turned to sanctions busting by American firms

Julian Borger and Jamie Wilson in Washington
Tuesday May 17, 2005
The Guardian

The United States administration turned a blind eye to extensive sanctions-busting in the prewar sale of Iraqi oil, according to a new Senate investigation.
A report released last night by Democratic staff on a Senate investigations committee presents documentary evidence that the Bush administration was made aware of illegal oil sales and kickbacks paid to the Saddam Hussein regime but did nothing to stop them.

The scale of the shipments involved dwarfs those previously alleged by the Senate committee against UN staff and European politicians like the British MP, George Galloway, and the former French minister, Charles Pasqua.

In fact, the Senate report found that US oil purchases accounted for 52% of the kickbacks paid to the regime in return for sales of cheap oil - more than the rest of the world put together.

“The United States was not only aware of Iraqi oil sales which violated UN sanctions and provided the bulk of the illicit money Saddam Hussein obtained from circumventing UN sanctions,” the report said. “On occasion, the United States actually facilitated the illicit oil sales.

The report is likely to ease pressure from conservative Republicans on Kofi Annan to resign from his post as UN secretary general.

The new findings are also likely to be raised when Mr Galloway appears before the Senate subcommittee on investigations today.

The Respect MP for Bethnal Green and Bow arrived yesterday in Washington demanding an apology from the Senate for what he called the “schoolboy dossier” passed off as an investigation against him.

“It was full of holes, full of falsehoods and full of value judgments that are apparently only shared here in Washington,” he said at Washington Dulles airport.

He told Reuters: “I have no expectation of justice ... I come not as the accused but as the accuser. I am [going] to show just how absurd this report is.”

Mr Galloway has denied allegations that he profited from Iraqi oil sales and will come face to face with the committee in what promises to be one of the most highly charged pieces of political theatre seen in Washington for some time.

Yesterday’s report makes two principal allegations against the Bush administration. Firstly, it found the US treasury failed to take action against a Texas oil company, Bayoil, which facilitated payment of “at least $37m in illegal surcharges to the Hussein regime”.

The surcharges were a violation of the UN Oil For Food programme, by which Iraq was allowed to sell heavily discounted oil to raise money for food and humanitarian supplies. However, Saddam was allowed to choose which companies were given the highly lucrative oil contracts. Between September 2000 and September 2002 (when the practice was stopped) the regime demanded kickbacks of 10 to 30 US cents a barrel in return for oil allocations.

In its second main finding, the report said the US military and the state department gave a tacit green light for shipments of nearly 8m barrels of oil bought by Jordan, a vital American ally, entirely outside the UN-monitored Oil For Food system. Jordan was permitted to buy some oil directly under strict conditions but these purchases appeared to be under the counter.

The report details a series of efforts by UN monitors to obtain information about Bayoil’s oil shipments in 2001 and 2002, and the lack of help provided by the US treasury.

After repeated requests over eight months from the UN and the US state department, the treasury’s office of foreign as sets control wrote to Bayoil in May 2002, requesting a report on its transactions but did not “request specific information by UN or direct Bayoil to answer the UN’s questions”.

Bayoil’s owner, David Chalmers, has been charged over the company’s activities. His lawyer Catherine Recker told the Washington Post: “Bayoil and David Chalmers [said] they have done nothing illegal and will vigorously defend these reckless accusations.”

The Jordanian oil purchases were shipped in the weeks before the war, out of the Iraqi port of Khor al-Amaya, which was operating without UN approval or surveillance.

Investigators found correspondence showing that Odin Marine Inc, the US company chartering the seven huge tankers which picked up the oil at Khor al-Amaya, repeatedly sought and received approval from US military and civilian officials that the ships would not be confiscated by US Navy vessels in the Maritime Interdiction Force (MIF) enforcing the embargo.

Odin was reassured by a state department official that the US “was aware of the shipments and has determined not to take action”.

The company’s vice president, David Young, told investigators that a US naval officer at MIF told him that he “had no objections” to the shipments. “He said that he was sorry he could not say anything more. I told him I completely understood and did not expect him to say anything more,” Mr Young said.

An executive at Odin Maritime confirmed the senate account of the oil shipments as “correct” but declined to comment further.

It was not clear last night whether the Democratic report would be accepted by Republicans on the Senate investigations committee.

The Pentagon declined to comment. The US representative’s office at the UN referred inquiries to the state department, which fail to return calls.

http://www.guardian.co.uk/Iraq/Story/0,2763,1485649,00.html
—-
Le kiosque
The Guardian
Selon le quotidien anglais, ce sont essentiellement des firmes américaines qui ont contourné le programme pétrole contre nourriture, sans que l’administration Bush intervienne.

Par Libération.fr
mardi 17 mai 2005 (Liberation.fr - 12:27)

Le quotidien britannique The Guardian lève mardi un nouveau lièvre dans l’affaire des petits arrangements pétroliers de Saddam Hussein avec les Occidentaux. Il s’agit d’un nouveau rapport de la commission sénatoriale américaine, démocrate celui-là. La semaine dernière, un rapporteur républicain du Sénat américain montrait du doigt deux parlementaires européens, accusés d’avoir touché des pots-de-vins du dictateur irakien: le Français Charles Pasqua et l’Anglais George Galloway. Cette fois, explique l’article, ce sont les compagnies américaines qui sont visées. Les achats de pétrole par des firmes US «se sont montés à 52% des dessous-de-table versés au régime contre les droits de vente de brut bon marché – plus que tous les autres pays réunis», écrit The Guardian. En clair, les pétroliers américains ont contourné en toute illégalité et sous l’œil bienveillant de l’administration Bush, le programme «pétrole contre nourriture» mis en place par l’Onu pour permettre aux Irakiens d’écouler sur le marché une partie des leurs barils et d’acheter des biens de première nécessité.
Pour obtenir le droit d’exporter le pétrole, ces compagnies versaient au clan Saddam de 10 à 30 centimes de plus par baril irakien. Le rapport vise en particulier une entreprise du Texas, Bayoil, pour le détournement de 37 millions de dollars vers les poches du président irakien sans que le Trésor américain n’y trouve rien à redire. Il explique aussi comment les Marines censés surveillés la bonne application de l’embargo pétrolier contre l’Irak, ont fermé les yeux sur les tankers (américains) remplis de brut qui quittait le port de Khor-al Amaya pour la Jordanie. La Jordanie, alliée des Etats-Unis dans la région, a ainsi pu se fournir en pétrole irakien à bon prix, contre ristourne et sans que l’Onu n’en sache rien.

http://www.liberation.fr/page.php?Article=297126

Le 'néo-conservatisme' vu par Kevin MacDonald (texte complet maintenant accessible en ligne)

Article lié :

FV

  17/05/2005

Je vous envoie à nouveau ce petit texte d’introduction envoyé en Décembre. Le texte de MacDonald est maintenant accessible gratuitement en ligne. Il contient plusieurs détails sur les ‘néo-cons’ que l’on ne retrouve pas ailleurs

* * * * * * * *

Dans le contexte du récent raid du FBI sur les bureaux de l’AIPAC et du texte sur les réseaux de “néo-cons” de Janine R. Wedel, j’ai pensé que cette analyse pourrait vous intéresser même si l’auteur n’est pas quelqu’un aux opinions “respectables”. Mais comme certains ‘néo-cons’ n’hésitent pas a traiter leur adversaires d’anti-sémites, il fallait s’attendre à ce que quelqu’un finisse par noter que leur passion pour Israel a probablement une cause ethnique et non pas idéologique (Douglais Feith par exemple est le fils d’un disciple de l’ultra-nationaliste juif Jabotinsky).

Kevin MacDonald est un auteur controversé. Il est enseignant de psychologie dans une université Californienne. On peut le placer dans l’équivalent américain de la mouvance que l’on appelle en Europe la Nouvelle Droite. Il a analysé sans gants blancs ni pincettes l’activisme juif au 20e siècle dans un livre intitulé “The Culture of Critique: An Evolutionary Analysis of Jewish Involvement in Twentieth-Century Intellectual and Political Movements”, le 3e livre d’une trilogie sur le peuple juif. C’est ce livre qui rend beaucoup de gens inconfortables puisque l’auteur se positionne contre les intérêts juifs et le fait dans des termes raciaux dans la préface du livre, que l’on peut lire ici:

http://www.csulb.edu/~kmacd/books-Preface.html

Il a commencé a faire parler de lui après avoir témoigné en faveur de l’historien révisioniste David Irving a la demande de celui-ci lors du procès en diffamation initié par l’historien contre l’auteur américaine Deborah Lipstadt. Il explique les raisons de sa décision ici:

http://www.csulb.edu/~kmacd/Irving.html

On peut lire sa déposition ici:

http://www.csulb.edu/~kmacd/irving-statementCourt.html

et le texte des échanges à la cour ici:

http://www.csulb.edu/~kmacd/irving-testimony.html

Pour résumer, le thème principal de sa trilogie (que je n’ai pas encore lu en entier cependant) est que la culture juive a “eugénisé” les juifs pour les rendre aptes à l’activité intellectuelle et à la “compétition sociale” contre les autres groupes ethniques et que l’anti-sémitisme au cours de l’histoire n’est pas un phénomène irrationnel et fut plus souvent qu’autrement une réaction contre cette minorité à la nature différente. C’est un des reproches principaux contre ses livres: on dit qu’il fait porter le blâme de ces conflits ethniques sur les victimes. Mais c’est une thèse similaire à celle de Benjamin Ginsberg, l’auteur du livre “The Fatal Embrace: the jews and the state”, publié par l’Université de Chicago. On peut lire une critique de ce livre a cette page :

http://www.thornwalker.com/ditch/deadlyenemy.htm

Son analyse du néo-conservatisme en est une que personne d’autre que lui n’oserait écrire ou n’aurait les connaissances pour le faire. Ce n’est pas kasher du tout mais avec 274 notes de références c’est du sérieux.

Understanding Jewish Influence III: Neoconservatism as a Jewish Movement

http://theoccidentalquarterly.com/vol4no2/km-understandIII.html

“The thesis presented here is that neoconservatism is indeed a Jewish intellectual and political movement. This paper is the final installment in a three-part series on Jewish activism and reflects many of the themes of the first two articles. The first paper in this series focused on the traits of ethnocentrism, intelligence, psychological intensity, and aggressiveness.1 These traits will be apparent here as well. The ethnocentrism of the neocons has enabled them to create highly organized, cohesive, and effective ethnic networks. Neoconservatives have also exhibited the high intelligence necessary for attaining eminence in the academic world, in the elite media and think tanks, and at the highest levels of government. They have aggressively pursued their goals, not only in purging more traditional conservatives from their positions of power and influence, but also in reorienting US foreign policy in the direction of hegemony and empire. Neoconservatism also illustrates the central theme of the second article in this series: In alliance with virtually the entire organized American Jewish community, neoconservatism is a vanguard Jewish movement with close ties to the most extreme nationalistic, aggressive, racialist and religiously fanatic elements within Israel.2”

Les deux précédents articles:

Understanding Jewish Influence I: Background Traits for Jewish Activism

http://theoccidentalquarterly.com/vol3no2/km-understanding.html

Understanding Jewish Influence II: Zionism and the Internal Dynamics of Judaism

http://theoccidentalquarterly.com/vol3no3/km-understandII.html

Sur le site de MacDonald il y a les coordonnées pour commander un petit livre (monograph) qui regroupe les trois articles ci-dessus, 142p, 12 $us :

http://www.csulb.edu/~kmacd/books.html

article I-41 de la constitution

Article lié : Le référendum, la Constitution et la sécurité européenne: à la recherche du traité de Bruxelles

SAILLER

  14/05/2005

La constitution permet-elle encore l’opposition de la France (comme elle l’a fait pour l’Irak) à un conflit décidé par les membres de l’OTAN ?
Merci

Pas de “Plan B”∫ Voire...

Article lié : Pas de “Plan B”? Voire...

Rolling

  13/05/2005

Intéressant, mais quelles sont ces sources diplomatiques en contacts constants avec la diplomatie allemande ?? ;-)

La Vertueuse Presse

Article lié : La grande peur des newspapers bien-pensants

Bruno HANZEN

  12/05/2005

Bien entendu, ce problème est strictement américain, et notre Presse, libre, vertueuse et correcte est insensible à ce genre de phénomène…

transformation of US Army

Article lié :

Corinne Falcone d'Asti

  11/05/2005

Pour ceux qui s’interessent à la trasformation des forces armées Américaines (depuis le discours de Rumsfeld le 10 septembre 2001…), je vous signale un document du Congressional Budget Office.
(CBO’s Web site: http://www.cbo.gov)
Title: Options for Restructuring the Army
                                                                                                                                                 
URL: http://www.cbo.gov/showdoc.cfm?index=6348&sequence=0&from=7

article I/41 ∫∫∫∫∫

Article lié : Où est passé le traité de Bruxelles?

pascon

  10/05/2005

L’article I/41 ne parle pas du tout de ça !! Il n’y a pas de paragraphe 7 dans cet article !!!
Vous racontez des cracks !!

un classique

Article lié :

geo

  09/05/2005

Une sorte de classique: article de martin van ceveld en 2001 sur l’évolution de la puissance militaire depuis 1945.
http://www.ifri.org/files/politique_etrangere/PE_1_03_CREVELD.pdf