Forum

Pour poster un commentaire, vous devez vous identifier

Pieds dans le plat.

Article lié :

Jean Monfort

  14/08/2002

Au sujet de la crise bellicistes/antibellicistes aux USA,compte tenu de l’énormité des intérêts en jeu (au fait,les comptes des sociétés de Défense sont-ils “clean”?) et du fait que les bellicistes sont par nature plus prompts à l’action que les pacifistes , peut-on avoir des craintes pour le processus démocratique américain (en supposant qu’il s’agit bien encore d’une démocratie) ?

Sharon est le boutefeu en chef, dans le déclenchement des hostilités contre l'Irak

Article lié :

J.Dupuis

  13/08/2002

Extraits de l’article de Gideon Alon , “Ha’aretz “,13 août 2002.
( “Ha’aretz” est un quotidien israélien fondé en 1919, qui joue un rôle important dans l’orientation de l’opinion publique de l’état hébreu).

<

http://www.haaretzdaily.com/hasen/pages/ShArt.jhtml?itemNo=196942
&contrassID=2&subContrassID=1&sbSubContrassID=0&listSrc=Y   >               

Déclaration de Sharon au Comité des Affaires Etrangères de la Knesset :
” L’Irak constitue notre plus grand péril”.
Le Premier israélien affirme encore : ” La coordination stratégique entre Israël et les Etats-Unis a atteint des dimensions sans précédents”..

Tirer son plan n'est pas facile...

Article lié :

C.D.

  12/08/2002

...surtout lorsqu’il s’agit d’un plan de guerre contre l’Irak !

Newsweek, 12 août 2002

“La route de Bagdad passe par une bataille à Washington”.

http://www.msnbc.com/news/789768.asp

Désorientation de Bush

Article lié :

C.D.

  10/08/2002

En complément de votre article “De l’eau dans son vin”, voici un échantillon de ce que pensent certains Américains.
“The Atlanta Journal-Constitution” titre :
“Pas possible pour Bush de justifier une guerre sans provocations contre l’Irak”

http://www.accessatlanta.com/ajc/opinion/0802/07iraq.html
” L’administration Bush envisage des troupes, des plans, des équipements et des munitions pour une invasion majeure de l’Irak.
Mais elle ne prépare pas le
peuple américain.”

Ingénieur général de l'armement (2eSection)

Article lié : Les conceptions du “Dr. Werther”, — La doctrine d'attaque préventive de GW présentée comme un “Plan Schlieffen nucléaire”

Jean-Paul de Beauchêne

  10/08/2002

Je me réfère à l’article sur Dr Werner et le plan Schlieffen.
J’ai bien apprécié la comparaison entre le pangermanisme et l’actuel pan-américanisme. J’ai repris le résumé cartographique des “prétentions allemandes en Europe/dans le monde” présentées par Chaliand et Rageau dans leur “Atlas du millénaire” (PP 30 à 33)
Une phase importtante de ces prétentions était de reprendre à leur compte les colonies françaises et de s’assurer un glacis d’états sous contrôle.
Dans le cas américain, la prise de contrôle des colonies a été chose putativement faite en 1960 avec l’indépendance des anciennes colonies et leur accession aux Nations Unies, même si cela n’a pas si bien marché que prévu. Pour le glacis d’états sous contrôle, l’OTAN continue à jouer ce rôle entamé en 1949.
La différence avec l’empire allemand serait à chercher dans justement l’aspect “Empire” que, comme vous le dites si bien, les Américains refusent d’assumer dans ses aspexcts classiques, c’est à dire la prise en charge des populations sous contrôle. Dans mon domaine d’alors, il m’était apparu très clairement que les Américains ne voulaient pas la mort de l’industrie européenne d’armement, mais “to control it”. Leur maniement du programme JSF, qui merappelle le mode de fidélisation des collaborateurs des mafieux ou des espions par compromission croissante, est une bonne illustration de cette stratégie.
Amical souvenir.
JPB

Conseil de lecture

Article lié :

matthieu bultelle

  08/08/2002

J’aimerais attirer votre attention sur un livre paru il y a quelques mois en deja anglais (je ne sais pas si il y a une edition en francais), et qui devrait interesser grandement les lecteurs de ce site:
Six Days of War: June 1967 and the Making of the Modern Middle East
By Michael B. Oren (Oxford University Press, 327 pages).

Pour vous faire un idee de la valeur du bouquin ,je joins deux interviews qu’il a donnees a salon.com et The Atlantic. Elles sont interessantes pour plusieurs raisons.
1) Il se decrit comme l’israelien moyen. C’est un peu douteux car l’israelien moyen n’ecrit pas d’aussi bon livres d’histoire, mais passons! Plus revelatrice est son attitude vis a vis des colonies (si c’est la cle de la paix, Israel les dementelera dit-il; toutefois il ne se demande pas pourquoi pas commences des maintenant…).
2) Il y fait quelques remarques tres pertinantes sur le conflit de 67 qui s’appliquent encore maintenant (en fait le livre dit que c’est la guerre de 67 qui determine encore ce qui se passe aujourd’hui).
La premiere concerne la France, qui en l’espace de quelques annees passa de meilleure amie d’Israel a critique la plus severe. Sa reaction est troublante: il ne cherche pas les raisons, et dit juste que c’est comme ca avec les francais. Si c’est ce que pense l’israelien moyen, il y a du boulot pour le quai d’Orsay et sa cellule communication.
La seconde concerne A.Sharon: quand il etait un jeune general (dans les blindes) il piaffait d’impatience et cherchait a convaincre le premier ministre qu’il fallait attaquer les ennemis d’Israel avant qu’ils n’attaquent eux-memes. Que lui a repondu (et appris) Levi Eshkol? Qu’il fallait toujours etre patient et s’assurer que les USA les soutenaient. 35 ans plus tard, c’est toujours valable semble-t-il.

http://www.theatlantic.com/unbound/interviews/int2002-06-12.htm
http://www.salon.com/books/int/2002/06/12/oren/

Je reconnais ne pas l’avoir encore termine (ai beaucoup de travail ces temps-ci), mais les 200 pages que j’ai lues m’ont convaincu .
Regards
M.Bultelle
PS: desole pour l’absence d’accents, j’utilise un clavier anglo-saxon.

Gare à la désinfo !

Article lié :

Serge Greenhill

  07/08/2002

A propos d’un rapprochement de l’Arabie Saoudite avec l’Irak, annoncée par le TIMES on line, ce 7-VIII-02, article que de defensa propose à notre lecture, je souligne qu’un démenti de l’ administration Bush est fourni ce même jour par le Washington Post
http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/articles/A50595-2002Aug6.html

En gros, Thomas E. Ricks (du Post) rapporte que l’ administration Bush prend ses distances à propos d’une information en provenance du Pentagone, décrivant l’Arabie Saoudite comme un adversaire des Etats-Unis et un commanditaire du terrorisme.

Ce galimatias diplomatique met bien en évidence le manque total de cohérence
entre les autorités civiles et le haut commandement militaire des USA.
C’est un affolement de plus en plos tangible qui contribue largement à compromettre
la reprise économique.

De l'arrogance et des caniches

Article lié :

CD

  04/08/2002

4 août 2004

Lisez-vous TTF ?

Ce site suédois (Transnational Foundation for Preace and Future research) s’est signalé depuis plusieurs années par un esprit de lutte pour conserver la paix universelle :
http://www.transnational.org

Soutenu financièrement, dans ses débuts, par le gouvernement suédois, TFF s’est vu
couper les vivres lors de la guerre du Kosovo : il refusait de répercuter les chants de
victoire de Jamie Shea, l’angélique héraut de l’alliance qui a bombardé la Yougoslavie
pendant 78 jours. Il a notamment refusé d’accoler l’adjectif “humanitaire” à “bombardement”, et a flétri l’usage des “cluster bombs”, pourtant tellement humanitaires, elles aussi.

TFF se débrouille tout seul, et ses articles traitent toujours avec autant de liberté
les sujets politiquement tabous en Occident.

Le 2 août 2002, David Krieger, un Américain de Santa Barbara (Californie),fondateur
en 1982 de la “Nuclear Age Peace Foundation” ( NAPF) , a publié un article très
équilibré sur l’état de la paix en ce début de siècle.
http://www.transnational.org/forum/meet/2002/Krieger_PoliciesArrogance.html

Titre : Les politiques enracinées dans l’arrogance sont assurées d’échouer

“Ce sont des temps difficiles pour la paix” écrit Krieger. ” Depuis que l’administration Bush assume le pouvoir aux Etats-Unis, les tambours de la guerre résonnent de manière continue, accompagnés par le minage des fondations de la loi internationale”.
————-
Ce mépris des conventions internationales, Clinton l’avait déjà clairement manifesté le
24 mars 1999, en commençant les bombardements de la Yougoslavie, SANS DECLARATION DE GUERRE, mettant ses partenaires de l’OTAN devant le fait
accompli, et SANS CONSULTER son propre Congrès.

Et pourtant, on n’a jamais utilisé, dans les déclarations présidentielles ou dans celles
des Secrétaires d’Etat américains, les mots “démocratie” et “démocratique” à une telle cadence de mitrailleuse.
————-
Consolation : Dans une dépêche datée de ce dimanche 4 août 2002, REUTERS annonce
qu’une enquête menée par le “Mail on Sunday ” et publiée ce jour révèle que 57%
des Anglais interrogés sont opposés à une guerre contre l’Irak, et qu’ils qualifient
Tony Blair de “caniche de Bush” !
( http://uk.news.yahoo.com/020804/80/d6np2.html ).

Lueur d’espoir ?

Un avis pressant du Sénat américain à Bush : ne vous précipitez-pas dans la guerre d'Irak.

Article lié : On traîne les sabres

C.D.

  01/08/2002

Dans “The Telegraph” (U.K.) du 1er août 2002,Toby Harnden, correspondant à  Washington, fait un premier bilan de l’opposition qui s’élève chez les républicains comme chez les démocrates, contre une intervention en Irak.

“Don’t rush into Iraq war, Senate urges Bush”
Le président du Sénat, le démocrate Joe Biden, se demande, en ouvrant la séance :
” attacking Saddam Hussein would precipitate the very thing we are trying to prevent - the last resort to weapons of mass destruction”.

Richard Lugar,  sénateur républicain, rappelle : “durant les sixties, nous sommes allés au Vietnam sans nous poser les vraies questions. Cette intervention (en Irak) est un
sérieux problème, car elle peut entraîner des conséquences inattendues”.

Faisant écho, un autre sénateur républicain déclare:”  Nous devons évaluer sobrement le prix humain et économique des plans de guerre et ceux de l’après-guerre. C’est le moment pour chacun de nous de réfléchir au coût et aux dangers”.   

  Il y a une exigence croissante pour que toute action militaire reçoive l’approbation du Congrès, comme cela était avant 1991 (un entérinement dont s’est gaillardement passé 
le joyeux Clinton en mars 1999, note du traducteur).

Cependant, selon le reporter du Telegraph, les Américains restent partisans d’une nouvelle guerre en Irak.
http://www.telegraph.co.uk/news/main.jhtml?xml=/news/2002/08/01/wirq01.xml/

L’Irak est tellement loin des States, et si petit !
Les Irakiens sont-ils vraiment des hommes, aux yeux des Améicains ?  Mais rassureez-vous, l’Oncle Sam créera une réserve naturelle pour les exemplaires les plus caractéristiques de cette espèce, afin de préserver la biodiversité.

Réponse à "l' Eglise et le SIDA".

Article lié :

C.D

  31/07/2002

Le Pape et le SIDA

Un des meilleurs articles à propos de l’attitude du pontificat actuel vis-à-vis du SIDA
a été publié en 1993, par Alan Powell, dans le New York Times .
Ce texte existe sur la Toile :  http://admin.shu.edu/dove/pope.html

Le titre est lapidaire :
” Le Pape, en Ouganda, préconise la chasteté comme moyen de défense contre le SIDA”
(Pope, in Uganda, Urges Chastity as AIDS Defense ).

Je profite de cette occasion pour féliciter le directeur de “de defensa” d’avoir ouvert ce forum et le remercier des précieuses informations auxquelles il nous donne accès..

une grille de lecture pour les journaux britanniques∫

Article lié : Union sacrée

matthieu bultelle

  30/07/2002

Etant avide lecteur, j’aimerais apporter quelques precisions sur les regles de la presse britannique. C’est d’autant plus important, je pense, que vous vous appuyez enormement dessus
pour vos analyses mais aussi a mon sens faites preuve d’une certaine naivete a son encontre.

Premiere remarque: la presse britannique a une liberte de parole qui fait honte a la presse francaise. c’est aussi vrai pour la television qui n’hesite pas a faire de grandes series d’enquetes sur des faits historiques recents et y exposent les sombres machinations de leur pays.
Elle prend son role de 4eme pouvoir tres au serieux et n’hesite pas a lancer de grandes campagnes sur les grands sujets de societe.

2eme remarque (en fait consequence de la premiere):
le proprietaire du journal a une influence enorme sur la ligne du journal. Et les editos sont tres souvent extremement partiaux (meme le figaro ou liberation sont objectifs a cote).
Pour les tabloids, cela vire au populisme le plus crasse assez facilement, comme en temoignent l’utilisation systematique de termes tels que ‘outrage’, ‘fury’, etc.. . Certains tabloids ont lance des campagnes anti-immigration digne de Haider, et l’ete dernier la campagne anti-pedophile (avec photo de pedophiles en une et manchette du genre ‘il habite tout pres de chez vous!!’) a cause des emeutes dans certaines cites…
Cela dit, les journaux dits de qualite ne sont pas a l’abri de tels derapages.
Par consequent pour comprendre un article, il faut connaitre la ligne politique habituelle du journal. Pensez miroirs deformants si vous voulez, ou extraction d’information au sens statistique du terme (desole, deformation professionnelle: je termine ma these sur le sujet, mais cela dit je crois vraiment que c’est la maniere de proceder..)

3eme remarque: la presse regionale a peu de poids, par contre la presse nationale a un poids colossal. habitant londres je ne suis pas familier avec la presse ecossaise, donc je n’en parlerai pas ici.
Ils ont peu de magazines d’information type le point/ express; leurs magazines sont plus des magazines d’opinion, qui commentent les sujets d’actualite certes mais ne se concentrent pas uniquement dessus.
D’une certaine maniere, ce sont les journaux du dimanche (une veritable institution ici) qui remplissent la tache d’analyser en profondeur les evenements de la semaine passee. Je pense que de defensa devrait faire clairement cette distinction ! En fait les journaux du dimanche sont tellement importants que les grandes initiatives du gouvernement et de l’opposition de la semaine a venir y sont annoncees, discutees, etc…
pour 1 livre 20, vous avez grosso modo 150/200 pages a lire.

Les principaux journaux:
La bonne nouvelle c’est que du fait du poids negligeable de la presse regionale, il n’y a que quelques journaux qui comptent.

1)les tabloids
comme vous vous en doutez ils sont plus intresses par le trivial que l’info, mais ils ont une veritable influence. Le sun affirme que a eux seuls ils ont sauve J.Major en 92 et detruit Labour. C’est exagere mais il y a du vrai

- Le daily Mail : ils affirment etre un journal de qualite, mais leur traitement de l’info (surnom officieux : daily liar, forger’s diary) dit tout. entre deux conseils de couture et jadinage, des editos ultra conversateur (la campagne de le pen en 2002 etait une version francaise des editos du daily mail).
a une grosse influence dans la classe moyenne (anglaise blanche) des shires (campagnes).
 
- daily express: autrefois puissant, maintenant en chute libre. centre gauche. nouveau proprietaire est un ancien magnat du porno qui s’est achete de la respectabilite. Le consensus est que T.Blair le menage en echange d’editos positifs et d’un soutien sur l’euro-referendum

- le sun: le plus celebre des tabloids. appartient a R.Murdoch. Soutient les USA contre l’Europe des que possible (au besoin ils inventent un peu), et est fanatiquement anti-euro (ok peut etre moins que le daily mail, mais de peu).
recemment a soutenu T.Blair: R.Murdoch aime soutenir le bon camp (d’ailleurs il espere obtenir la permission d’acquerir Channel 5 en contrepartie). Influence politique du sun: moindre que il y a 10 ans (ses editos tapent toujours aussi fort mais ses lecteurs voteront plus en fonction du porte-monnaie qu’autre chose)

- le Mirror : equivalent de gauche du sun. a recemment decide de faire
du vrai journalisme, et moins de filles nues. et ils tapent tres fort :le 4 juillet en une il y avait un article de john Pilger (pas une reference d’objectivite) appelant les USA un pays terroriste. A critique vertement Tony blair, l’appelant George Bush’s poodle (caniche). Leur changement d’attitude vis a vis de T.Blair et des USA pourait les mener a la ruine comme certains on deja suggere (plus de pub de la part des companies US)

Maintenant les (vrais) journaux:

- Le guardian:
gauche classique (pas New-Labour). lecteurs types: etudiants , secretaires (les offres d’emploi pour secreataires du guardian sont legendaires) , secteur public (meme remarque) . Un facteur tres important pour comprendre les articles du guardian : le journal aurait du etre la bible du new labour et des blairites
(supporters de TB) , amis des les premiers mois il a attaque le gouvernement (parfois avec de bonnes raisons) pour etre trop a droite et essayer de se faire bien voir de la presse de droite (daily mail, times..)
par consequent il a perdu tout influence!!!! il n’est plus qu’une agence de presse pour depute labour mecontent (ok je pousse mais a peine).
anti-Murdoch de tout son etre (jusqu’a la paranoia parfois), pro-euro, anti GW Bush . Son manque d’influence amene le journal a tenir des positions que je qualifierais d’idealistes, et parfois peu realistes (une sorte de complexe du resistant perpetuel!)
Sa version du dimanche (l’Observer) est plus centriste, bien mieux connecte avec les couloirs du pouvoir. En fait je pense que l’Observer est ce que le guardian aurait du etre (si vous me suivez toujours).

- L’indipendent: le petit nouveau de la bande (fonde dans les annees 80). Appartient a un groupe irlandais, qui je pense influence sa position vis-a-vis de l’europe : l’indy est le seul journal qui se definit d’abord comme pro-europeen . Il est liberal du point de vue social et economique (pas de contradiction ici). Sa variante du dimanche est carrement Bo-Bo (bourgeois boheme). Confession perso : je l’achete en semaine.

- Le times: le monument, le poids lourds,la voix de l’establishment..
appartient a l’ecurie Murdoch. De nombreux anglais m’ont dit que ce n’est plus ce que c’etait depuis la prise de controle (il y a plus de trivia que dans ses concurrents en effet et un niveau de langage moins eleve). pro-conservateur. generalement euro-sceptique, mais pas hostile a l’Europe par principe. A recemment publie des critiques cinglantes de G.W et Israel. Tony Blair espere que le times ne sera pas trop hostile a l’euro pendant le referendum, et plus generalement que le times soit plutot neutre vis a vis de son gouvernement. Ca a marche pas trop mal pour le moment…(ca peut changer tres vite). Le sunday Times est bien plus a droite que sa version de la semaine.

- Le telegraph: organe de la droite pure et dure. appartient a Conrad Black par consequent , c’est la voix des neo-conservatives en Angleterre (je pense que les lecteurs de defensa peuvent imaginer le reste).
Il y a quelque mois un ‘expert’ concluait une analyse de la veritable influence du Royaume Uni sur les Etats Unis (dans le Times je crois, je m’excuse de ne pouvoir encore une fois fournir une reference precise) en faisant un parallele avec la France . Sa conclusion etait que le Royaume Uni n’a de veritable influence que quand il s’oppose aux USA (Kioto, Kosovo,lutte contre la pauvrete) parce que de part le monde, a tort ou a raison, on pense que le pays suivra les USA aveuglement. Par contre la France c’est le contraire : sa parole n’a de poids que si elle est d’accord avec les USA…

Cela me parait etre une bonne grille de lecture pour la presse britannique.
Concentrez vous sur les articles qui vont le plus a l’encontre de la ligne habituelle du journal. quand le telegraph demonte les explications israeliennes sur l’assassinat du chef militaire du hamas a coup de bombe d’une tonne, c’est significatif.
Quand le guardian croit savoir que G.Bush a desapprouve un hawk en faveur de C.Powell, ils revent certainement.

J’espere que ces explications vont aideront a mieux dechiffrer les futurs scoops ...

Regards
M.Bultelle

PS: Les journaux (dits liberaux) ont fait plusieurs remarques sur la position francaise vis a vis de l’Irak ces dernieres semaines. ils laissaient entendre que la France finalement pourrait suivre GW. Info, Intox?
La presse francaise en parle tres peu. Pourquoi? Il y a je pense de quoi remplir de tres nombreux editos..

L' Eglise et le Sida.

Article lié :

Pierre Trudeau

  30/07/2002

A propos de ” Et c’est ainsi que Jean-Paul II est le plus grand “,
” Comme d’habitude, mystère à chaque fois renouvelé, Jean-Paul II, malade, perclus, presque retiré du monde par ses souffrances, rassemble sur son nom des centaines de milliers de jeunes enthousiastes. Dans une époque de si complet désenchantement, de
nihilisme et de bêtise, cela donne à penser. “

Oui, cela donne à penser, et notamment sur

l’ Eglise et le Sida.

QUAND J-P II fait exécuter son hypocrite besogne par un subordonné.

On peut lire sur le site :

<

http://www.fraternet.com/magazine/inf0212.htm >

à la date du dimanche 3 décembre 2000 :

” A l’occasion de la Journée Mondiale du Sida, commémorée hier dans toutes les capitales, l’ONU a fait connaître les dernières statistiques relatives à l’expansion de la pandémie : plus de 36 millions de personnes sont actuellement porteuses du virus HIV et on s’attend à 6 millions de plus l’année prochaine ; près de 22 millions en sont déjà mortes… Les chiffres sont si impressionnants que Kofi Annan n’hésite pas à dire, à
propos du Sida, qu’il n’existe pas de problème plus important tandis que Bill Clinton estime que son développement en a fait « une menace pour la sécurité internationale. » Dans cet esprit, l’accent a été mis cette année sur le comportement masculin à travers, notamment, l’usage du préservatif. “
” Tout récemment, le président du conseil pontifical s’est vigoureusement élevé contre l’usage du préservatif,
  décrétant immorale son utilisation, que l’on soit ou non atteint du Sida. Le Vatican espère ainsi dissuader les évêques et les prêtres de recommander à leurs fidèles d’utiliser tous les moyens à leur disposition pour se prémunir contre le virus. Ils sont, en effet, de plus en plus nombreux à le faire malgré les injonctions de leur
hiérarchie. Imaginons un instant que l’Eglise catholique, en la personne de son plus haut représentant, se déclare clairement et définitivement en faveur du préservatif pour lutter contre le Sida : des millions de vie seraient épargnées tant son influence est grande de par le monde. Mais non, peu importe les existences humaines pourvu que l’autorité soit sauvegardée, car qui se veut infaillible se doit bien sûr d’être inflexible.”
 

ouverture sur l'Europe

Article lié :

jack richard

  18/07/2002

Fervent lecteur de vos rubriques, je ne peux m’empecher toutefois (bien que ne proposant pas grand chose pour l’instant) de remarquer que vos analyses bien qu’“internationales” s efixent esssentiellement sur ... les Etats Unis, sur leur politique intérieure comme extérieure, avec un lien direct ou indirect.
Peu d’analyses en revanche (hormis les élections du 04/21) sur les politiques intérieures (defense, securite interieure ex. tentative d’“attentat” sur le president…)  de pays europeens
A tres bientot et encore merci pour votre travail
TRes sincerement

Lutte contre le terrorisme : où en est-on ∫

Article lié :

Redsnake

  12/07/2002

La lutte contre les terrorismes, accélérée par les tragiques événements du 11 septembre 2002 bénficie d’une alliance élargie à la plupart des Etats du monde autour des USA.
Les moyens déployés par la superpuissance, énormes dans les discours et les chiffres, ne semblent pas donner les résultats escomptés. De deux possibilités : où les actions discrètes existent et se traduisent par des succès qui ne seront révéles que plus tard. Ou bien, l’on assiste réellement au déclin des Etats-Unis (lire l’article à ce propos sur le site).
Je lance le débat : qui sait quoi ? Règles du jeu : pas de rumeurs non étayées. Témoignages “off” acceptées, réflexions et analyses pragmatiques.

Cordialement,

(Sicut Aquila)

L'imposteur imposté

Article lié : Le sondage Broder

Florani

  02/07/2002

Merci pour votre article
enfin quelque chose de plus sérieux et bien loin
du rejet méprisant de journaux dits “sérieux”
une bonne analyse consistante .

Vous posez de bonnes questions

Merci