Vaccins, complots & désordre du monde

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 3198

Vaccins, complots & désordre du monde

4 mars 2021 – Mettez ensemble la Covid et ses vaccins, les innombrables et extraordinaires complots autour, Louis Farrakhan et The Nation of Islam, le neveu du président Kennedy activant avec fureur sa croisade contre les vaccins, Gates & Melania, et le docteur Fauci, le racisme et l’antiracisme, la communauté africaine-américaine et l’idée d’une “nation africaine-américaine” formée à partir des USA et séparée des USA, etc., – secouez tout cela, soyez vous-mêmes secoués et reprenez un peu vos souffles divers.

... Car il y a un texte intéressant à cet égard, qui rend compte d’une réunion de cette organisation (The Nation of Islam) vieille de près d’un siècle (fondée en 1930) ; qui entretient depuis de nombreuses décennies une grande influence dans la communauté africaine-américaine ;  qui réussit même en 1995 une formidable manifestation de la communauté à Washington, de plus d’un million de personnes ; « The Million-Men March », dont le Wiki fait un compte-rendu historique tout de retenue, à mon avis cette retenue bien excessive marquant combien ils n’osent attaquer ce Farrakhan de front parce que tout ce qui est black est sacré et son influence sur les blacks à mesure, mais combien ils aimeraient bien le faire, l’attaquer décisivement et qu’on n’en parle plus...

(Malcolm X fit partie de The Nation of Islam et son assassinat en 1965, qui marqua un tournant important dans le mouvement des droits civiques, eut lieu à l’issue d’une querelle au sein de l’organisation, de son départ, de son opposition avec les dirigeants de The Nation, et notamment avec Farrakhan qui en avait paraît-il déduit qu’« il faut tuer cet homme ».)

Le texte est édité par The Daily Caller, un site fondé par Tucker Carlson, qui a une riche documentation concernant la situation politique de The Nation of Islam et les courants activistes au sein de la communauté africaine-américaine. Les diverses remarques, précisions, etc., montrent que la vérité-de-situation de cette nébuleuse, où il faut placer les effets des événements en cours au sein de notre structure crisique, est extrêmement loin d’être simple. La narrative officielles a beaucoup de difficultés à y évoluer, parfois rencontrant impasses et culs-de-sac, – par exemple, comme c’est le cas, lorsque des organisations si puissantes et influentes, africaines-américaines et donc proches d’être sacrées, prennent quelque attitude sacrilège vis-à-vis de certaines ‘valeurs’-Système fondamentales des affaires courantes. Cela est palpable, et même dit haut et fort dans le titre, qui souligne l’attitude de Big Tech devant la bestiole : « ‘Fiole de la mort’ : Louis Farrakhan met en avant les théories conspirationnistes anti-vaccins dans des vidéos publiées sur Facebook et Twitter. »

Voici donc le texte du 3 mars 2021, sur The Daily Caller. On notera l’attention très particulière de l’auteur Chuck Ross à accompagner chacune des affirmations sacrilèges venues de The Nation of Islam ou associés d’un qualificatif défavorable, voire d’une phrase négative ; on dirait que l’auteur est scandalisé par ces affirmations, mais je n’en suis pas sûr du tout ; qu’il veut s’en désolidariser ? Peut-être... Qu’il veut ne pas être pris en faute par une quelconque action censureuse ? Éventuellement ; qu’il voudrait s’en moquer en en rajoutant à la louche, si l’on fait dans le second degré ? Re-éventuellement...  A vous de voir, très-chers amis.
 

« Louis Farrakhan, le leader influent de The Nation of Islam, a poursuivi sa croisade contre les vaccins anti-coronavirus au cours du week-end, les qualifiant de ‘fiole de la mort’ lors des remarques faites à la convention du groupe extrémiste, où d’autres intervenants ont faussement affirmé que les vaccins avaient causé plus de 900 morts.
» Des vidéos de la convention, qui s’est tenue à l’occasion de la Journée annuelle des Sauveurs de The Nation of Islam, sont publiées sur les pages Twitter, Facebook et YouTube du groupe, malgré la politique des sociétés de médias sociaux contre la désinformation liée aux vaccins.
» “En se précipitant pour faire sortir quelque chose, en contournant les étapes normales du développement d’un vrai vaccin, ils vont amener Dieu à transformer votre vaccin en une ‘mort dans la précipitation’”, a déclaré Farrakhan à la fin d'une session plénière qui s’est tenue samedi.
» “C’est la mort elle-même que vous créez, en créant ce que vous appelez ‘Warp Speed’ [‘Vitesse de l’éclair’]”, a également déclaré Farrakhan, en faisant référence au nom donné au projet du gouvernement américain, l’opération ‘Warp Speed’, pour développer un vaccin contre le virus.
» Farrakhan a également visé le Dr Anthony Fauci, épidémiologiste dirigeant l’effort contre la Covid au sein du gouvernement américain, en disant qu'il a cherché à faire de l’argent avec le développement du vaccin, qualifié de “fiole de la mort”.
» Farrakhan, 87 ans, avait faussement accusé Fauci, l’année dernière, d'avoir comploté avec Bill Gates pour utiliser un vaccin contre les coronavirus afin de “dépeupler la Terre”.
» “Ils gagnent de l'argent maintenant, complotant pour vacciner sept milliards cinq cent millions de personnes. Dr. Fauci, Bill et Melinda Gates, – je vous accuse de vouloir dépeupler la Terre”, avait déclaré Farrakhan lors d’une convention organisée le 4 juillet [2020] par The Nation of Islam.
» Les dernières remarques anti-vaccins de Farrakhan ont eu lieu à la fin d'un programme de la Journée des Sauveurs intitulé “‘Covid-19’ : Le virus et le vaccin”.
» En ouverture de cette réunion, la ministre de The Nation of Islam Ava Muhammad, a suggéré que le gouvernement américain utilise les vaccins, – y compris ceux développés pour prévenir le coronavirus, – pour le contrôle de la population.
» Elle a également cité les statistiques d'un important groupe de conspirationnistes anti-vaccin qui prétend que les vaccins actuels ont causé des centaines de décès et de blessures graves.
» “L’objectif principal est de réduire la population de notre planète de 2 à 3 milliards d'habitants”, a déclaré Muhammad.
» “Pourquoi ?”, a-t-elle demandé rhétoriquement.
» “Parce que les blancs voient leur nombre diminuer, et le nombre d'indigènes, noirs, rouges et bruns, augmenter”, a-t-elle poursuivi. “Dans ce climat, que pouvons-nous attendre de ce vaccin, de différent de tout ce qui a été fabriqué auparavant ?”
» Muhammad a également affirmé, de façon douteuse, qu’une base de données gouvernementale appelée ‘Vaccine Adverse Event Reporting System’ a fait état de 929 décès et 3 126 maladies graves du fait des vaccins.
» “Cinquante-huit pour cent des décès sont dus au vaccin Pfizer ; 41% au vaccin Moderna”, a déclaré Muhammad, en référence à deux vaccins dont l'utilisation est autorisée aux États-Unis.
» Contrairement à ce que prétendent Muhammad et Farrakhan, les vaccins contre les coronavirus se sont révélés très efficaces pour prévenir les infections et les décès dus aux coronavirus. Le gouvernement n’a signalé aucun décès attribué à ces vaccins.
» Les données inexactes de Muhammad semblent provenir de deux groupes anti-vaccin importants, le National Vaccine Information Center (NVIC) et le Children’s Health Defense.
» Aucun des deux groupes n'a répondu aux demandes de commentaires.
» Robert Kennedy Jr, le neveu du président John Kennedy, a fondé le Children’s Health Defense (défense de la santé des enfants). The Nation of Islam a travaillé en étroite collaboration avec Kennedy ces dernières années sur l'activisme anti-vaccins.
» “Vous devez suivre Robert Kennedy”, a déclaré Farrakhan dans son commentaire.
» Lors d’un discours dimanche, Tony Muhammad, qui dirige les opérations de The Nation of Islam à Los Angeles, a vanté son travail avec Kennedy. La session plénière a inclus des extraits d’un documentaire du groupe de Kennedy qui défend l’idée non fondée que les vaccins sont liés à l’autisme.
» The Nation of Islam a publié des vidéos de son programme sur Facebook, Twitter et Youtube, qui ont tous adopté des politiques visant à bloquer la désinformation sur le coronavirus et les vaccins.
» Twitter a annoncé lundi qu'il mettait en place un système de suivi de la désinformation sur les vaccins et signalera les contenus qui prétendent que les vaccins COVID-19 font “partie d'une tentative délibérée ou intentionnelle de nuire ou de contrôler les populations”.
» Facebook a annoncé le 8 février qu'il supprimerait les messages qui contiennent plusieurs catégories de fausses allégations sur les coronavirus ou les vaccins. Le géant des médias sociaux a déclaré qu’il supprimerait les messages affirmant que les vaccins ne sont pas efficaces pour prévenir le virus, qu’il serait plus sûr de contracter le virus que le vaccin et que “les vaccins sont toxiques, dangereux ou causent l'autisme”.
» Aucune des deux sociétés n’a répondu aux demandes de commentaires.
» Bien que Farrakhan soit considéré par beaucoup comme un extrémiste en raison de son passé de remarques antisémites et anti-blancs, il exerce toujours une influence dans la communauté noire, ayant cultivé des relations avec [diverses personnalités politiques],  de nombreux athlètes, musiciens, célébrités et politiciens.
» On ne sait pas très bien quelle a été l'influence de ses critiques sur les vaccins, mais les responsables de la santé ont exprimé leur inquiétude face au scepticisme très grand à l’encontre des vaccins chez les Noirs américains.
» Jerome Adams, le chirurgien général du président Donald Trump, a reconnu le 14 janvier qu'il y avait “de réelles raisons historiques de s'inquiéter” de l’opposition au vaccin dans la communauté africaine-américaine.
» Adams a noté que l'histoire de l'expérimentation médicale sur les Noirs américains, ainsi que les tristement célèbres études de Tuskegee, ont alimenté le scepticisme de la communauté à l'égard de la vaccination et de l'industrie médicale en général.
» Dans son discours de la Journée des Sauveurs, Farrakhan a critiqué les célébrités noires qui ont participé aux campagnes de sensibilisation du public pour le vaccin, en disant qu'elles sont “achetées et payées” afin de contribuer à la “destruction de votre peuple”.
» “Certains d’entre vous sont utilisés sans le savoir”, a-t-il déclaré.
» “Votre renommée, votre célébrité, votre influence, votre argent, – maintenant, vous êtes achetés et payés pour la destruction de votre peuple”, a poursuivi Farrakhan. “C’est une autre forme de la grande trahison”. »


Faisons le compte des affirmations et des étranges rapprochements que cela suscite, implique, suppose, etc... Quelles surprises et quel désordre !

• D’abord je découvre, ou redécouvre dans des temps bien plus sensibles qu’aucun autre auparavant, la popularité et la longévité quasi-dictatoriale de Farrakhan (comparez l’allure de ses 87 ans à celle des 78 ans de Biden !) ; on parle fort peu de Farrakhan, – et pour cause ! diront les soupçonneux, – mais il continue à régner ;
• il y a sa quasi-impunité : antisémite comme on dirait “à la ramasse” , soutien tout aussi affiché aux Iraniens et aux Palestiniens ; complotiste sans complexe aucun, proclamateur enthousiaste des ‘complots’ les plus fascisto-haïs par la presseSystème, pourfendeur-dénonciateur des vaccins liquidateurs du genre humain par la bande des Gates-Fauci, dénonciateur des blancs en général... ;
• ... mais grand ami d’un des héritiers de la grande famille progressiste-catholique et fort blanche des Kennedy, le neveu de JFK, toujours progressiste mais ennemi acharné des vaccins que soutiennent tous les ténors progressistes-sociétaux, rassemblés autour du brillant Biden ;
• nombre de ses positions rapprochent donc Farrakhan des dissidents et autres populistes-Deplorables classés en général dans les enfers de la droite-extrême, que tout la gent wokeniste-BLM dénonce pour ces sacrilèges et leur “blanchitude” inacceptable ;
• pour autant, Farrakhan et son The Nation of Islam sont absolument une référence incontournable, vénérée et révérée de tant de personnalités africaines-américaines que l’on classe par un réflexe pavlovien au centre du militantisme wokeniste de la ‘Cancel Culture’ qui n’a en théorie pas de pire ennemi que la multitude populiste-blanchâtre ;
• ... et tout cela se faisant sur un fond musical jouant le thème entêtant d’une “nation noire” regroupée et détachée des USA, selon un réflexe qui ressemble parfois aux tentations sécessionnistes des ennemis populistes-blancs de Washington D.C. et du Système ;
• le plus sympathique, finalement, étant l’attitude des petites têtes de moineaux contrôlant les $milliards de Big Tech et les censeurs impitoyables de la pensée-Système ; lesquels, tremblant de trouille d’être pris pour cibles par la censureuse-bienpensance pour cause de racisme certes, laissent passer sans broncher ni censurer toutes ces terribles histoires de complots transhumanistes transitant par l’infamante escale du “vaccin-complot”, et tous ces complots destinés à liquider, qui les Noirs et leurs approchants du monde entier, qui les populistes-Deplorables qui persistent à résister, les uns et les autres encore une fois réunis ;
• ces derniers, les Big Tech trouillards, ce sont mes préférés, et tout de même il faut espérer qu’ils se reprendront et qu’enfin, un jour, ils oseront censurer Farrakhan !

Si je m’attarde à ce Farrakhan, – qui doit traîner un certain nombre de casseroles, notamment du temps de Malcolm X que je lui préférais, – c’est parce que ce qu’il est, ce qu’il fait et ce qu’on lui laisse faire, atteignent au cœur de la matrice du Système, c’est-à-dire au cœur de la matrice productrice des désordres fulgurants et époustouflants qu’enfantent les exigences du Système. Toutes les contradictions insupportables des narrative, les paradoxes épuisants de ces contradictions tournant en cercle concentriques, tout cela ânonné par les élites du type zombieSystème préposées à la bonne tenue des inversions et subversions déployées pour moraliser l’insaisissable légèreté de la bêtise, tout cela se trouve rassemblé autour de la personnalité doucereuse et ricanante, les faits & gestes libérés de toutes les entraves de l’Honorable Ministre (à-vie) de The Nation of Islam. J’ignore si tel ou tel de ses projets, l’une ou l’autre de ses ambitions réussiront ; en attendant, les choses qu’il active et les démonstrations absurdes qu’il fulgure constituent le plus beau commentaire qu’on puisse faire de la démence sénile et crétine de nos Derniers Temps.

Le plus remarquable de cette situation, bien entendu et pour notre belle satisfaction, c’est justement le réseau exceptionnellement dense et complexe des contradictions et des paradoxes mortifères dont on ne distingue ni la fin ni le commencement, – Deleuze serait extasié de croire y voir ses chers rhizomes, – ne cessant de proliférer et d’accélérer, de se heurter, de se surprendre, de se détacher avant de se revenir, de s’empiler et de s’éparpiller, de se mordre par la queue en s’entortillant, sans le moindre souci de cohésion et de cohérence, d’organisation et de coordination.

Dire tout et son contraire ne suffit pas, il faut encore se mal comprendre et s’entendre sans s’écouter une seconde, pour mieux s’y perdre et ne pas s’y retrouver. Au milieu de tout cela, le Farrakhan apparaît comme une sorte de diable ricanant en déréglant une circulation dont le but ne serait que de mettre en évidence l’absurdité de notre danse de Saint-Guy.

Si vous voulez, je crois que ce Farrakhan avec son The Nation of Islam est surtout, à part de ce qu’il prétend être et est effectivement dans les affaires courantes, une sorte d’agitateur métahistorique dont la tâche est de mettre en évidence combien le roi est nu dans ces temps de crise climatique extrême ; une sorte de “lanceur d’alerte” comme l’on dit, pour vous montrer l’état du monde, la démonstration par l’exemple si vous voulez.

Je le considère depuis le poste d’observation de mon inconnaissance, et je lui suis reconnaissant de nous démontrer qu’effectivement le désordre du monde règne sur le monde. Ce n’est pas qu’il n’y ait rien à distinguer, rien à caractériser, rien à comprendre ni à expliquer dans ce désordre immense ; c’est d’abord qu’il faut accepter cette idée que tout est devenu aléatoire, absolument incertain, et qu’il faut essentiellement s’attacher à la Cause Première de cette immense vérité-de-situation.

Le désordre n’y est là que pour signaler la vanité de nos agitations dans ces temps où l’on croit encore qu’il suffit de bouger pour que le monde s’ébranle selon nos désirs. Le désordre est le signe que nous croyant libérés des embarras de ce que nous croyons être notre passé, et ainsi nous croyant libérés de ce que nous croyons être nos obsessions, nous avons libéré le monde de ses obligations pédagogiques à notre égard pour qu’enfin il saisisse à bras le corps le destin (et le nôtre par conséquent) pour l’orienter dans un sens très différent et qui ne manquera pas de nous surprendre autant que sa révélation nous prendra par surprise.

La seule énigme qui compte, et que l’inconnaissance vous permet d’attendre sans vous perdre dans les dédales des rhizomes, et guettant les signes de l’apparition de ce sens, est cet instant de création éclatante de lumière lorsque la vérité-de-situation se constituera en Vérité du Monde.