SST victime de Covid-19

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

   Forum

Il y a 4 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 5083

SST victime de Covid-19

18 avril 2020 – Parmi mes lubies, réflexes et habitudes d’expérience, parmi les références que j’affiche selon les circonstances, où la qualité est plus la piste à suivre que la quantité, l’on trouve le site SST (Sic Semper Tyrannis) du colonel Pat Lang... Ou doit-on dire déjà “se trouvait” ? C’est là tout le sujet de cette page du  Journal-dde.crisis.

Je n’ai donc jamais caché ma considération pour SST et le colonel Lang, comme on le lit dans de nombreux textes (SST est référencé 49 fois par un moteur de recherche balbutiant) ; par exemple le  1ernovembre 2016, avec cet avis sans barguigner :

« Je considère l’avis du colonel Lang sur ses matières du pouvoir et des arcanes bureaucratiques du Système, non seulement avec respect mais comme particulièrement intéressant à cause de son expérience au sein de la DIA, à des postes sensibles où il eut beaucoup à faire avec le pouvoir politique, et en général avec le Système. Ses engagements sur son site SST (Sic semper Tyrannis), assez peu orthodoxes pour un ancien officier de l’US Army (une dissidence affirmée objectivement de type antiSystème sur certains points essentiels de la politique de sécurité nationale), exprimés dans une attitude d’un patriotisme à toute épreuve, complètent le tableau pour justifier ma considération sur son jugement. »

Objectivement, SST est considérée dans les milieux de sécurité nationale (aux USA et dans d’autres pays de la sphère transatlantique/bloc-BAO) comme l’une des meilleures références de la “dissidence-sérieuse”. (Ou bien dois-je écrire “était considérée” ?) Sa couverture du conflit syrien notamment, ses positions sur les attaques chimiques-bidon, etc., constituent un des aspects les plus remarquables de ses activités de ces dernières années.

Donc, consultation régulière de ma part, sans doute pas quotidienne mais, disons, autour de 3-4 fois par semaine. Ainsi ai-je été frappé, – de plein fouet, pourrait-on dire, – par deux articles se suivant à un jour d’intervalle, que je découvris le 14 avril (date du second).

• Le premier de Larry C. Johnson (un des contributeurs les plus réguliers du site)  le 13 avril, sur Covid-19 et la Chine, se terminant par ces mots de conclusion qui disent tout :

« ... La Chine est engagée dans une guerre criminelle et d’information massive contre notre pays. Je suppose que le seul point positif du virus Corona est qu'il a éveillé à cette menace de nombreux Américains auparavant somnambules. Allons-nous faire quelque chose ou allons-nous tranquillement marcher vers le cimetière de l'histoire ? »

• Le 14 avril, c’est une très courte note de Pat Lang (PL), aussi courte qu’une déclaration de guerre, et qui l’est sans ambiguïtés ni ambages (PCC dans ce texte, pour Parti Communiste Chinois) :

« Comme je l'ai dit ailleurs, je considère maintenant le PCC et le gouvernement chinois comme des ennemis des États-Unis qui sont engagés dans une guerre non déclarée contre les États-Unis.  La pandémie actuelle n'est qu'un des théâtres de cette guerre. 
» Il est évident que le PCC a cherché à favoriser la création et/ou le développement du virus COVID-19.  À cette fin, il a utilisé son argent pour infiltrer les installations de recherche américaines et canadiennes afin d’améliorer les capacités de ses propres installations de recherche.  Certains Américains, dans leur culte de l'argent, ont contribué à cette infiltration.
» Nous recevons maintenant beaucoup d’attaques évidentes de trolls de la part d’“amis” de la Chine.  Certains d’entre eux sont des Européens.  C’est triste car pour le PCC, les Européens ne sont qu’une charge embarrassante dont les intérêts sont des “dommages collatéraux”.
» Le SST continuera à mettre l’accent sur le sujet de la guerre menée par la Chine. PL. » 

Ces prises de position me sont apparues comme extrêmement choquantes, finalement pas tant parce qu’elles mettent la Chine en accusation, qu’à cause de la façon hystérique, la dénonciation diabolisante, sans appel, sans nécessité de preuve, exactement ce que SST n’a cessé de dénoncer chez ceux qu’il a combattus au moins depuis que je le fréquente : les  crazy neocon, le cloaque de Washington, les “coups fourrés” des diverses officines du Système... La chose s’est vite répandue dans la filière “dissidence-sérieuse” de l’internet, comme le montre ce commentaire d’un lecteur (jayc) de Moon of Alabamale 15 avril : « Il semble que SST a basculé à son tour en adoptant le concept “les Chinois nous ont empoisonnés ! C’est la guerre !”, qui sera le nouveau “Poutine a volé les élections”. Des troglodytes racistes inondent déjà les commentaires d’appels à l’exécution sommaire de toute personne impliquée avec des étudiants ou des institutions universitaires chinoises. Les blogs courant de peu d’intérêt s’étaient gavés des absurdités du Russiagate et étaient devenu pratiquement illisibles. SST va suivre cette voie. »

La brutalité du “tournant” (?) de SST est notamment marquée, me semble-t-il, par  une intervention en commentaire d’un texte, par ailleurs fort modérée et écrite d’une plume conciliante et sereine, d’un des collaborateurs du site, l’Australien  Walrus, suivies d’une sentence quasi-stalinienne et stupéfiante par conséquent, du colonel Lang. L’échange montre l’intensité de la crise puisqu’il expose un conflit de conception entre un des collaborateurs du site et son fondateur et directeur.

• Walrus, le 16 avril à 06H08 PM : « Je pense qu’il est possible d’accuser Pékin de culpabilité par omission en se basant sur l’idée que la Chine est assez économe de l’usage de la vérité.
» Mais c’est être encore loin de suggérer que la Chine a délibérément créé, puis libéré le virus avec l’idée qu’elle allait toujours tirer profit de cet événement. J'aurais pensé que le PCC, ayant étudié l’histoire et la culture américaines, serait conscient qu’il y aurait une recherche d’un bouc-émissaire et des appels à son lynchage immédiat. Regardez ce qui est arrivé à l’Irak après le 11 septembre. 
» Sur le plan scientifique, même les idiots comme moi savent que les virus mutent, en particulier les coronavirus. Je ne comprends donc pas pourquoi le PCC, dans ses rêves les plus fous, aurait choisi covid19 comme candidat à la fabrication d'une arme biologique.
» Il y a déjà des indications selon lesquelles le virus mute et que cela pourrait rendre la vaccination impossible. Libéreriez-vous un tigre du zoo en supposant qu’il ne fera que manger vos ennemis ?
» Pour le dire autrement, je n’accepte pas l'idée que la Chine a calculé qu'elle serait “moins affectée” que l'Occident et a décidé de profiter de cette idée.
» Je ne crois pas être un “idiot utile”, une “dupe des communistes” ou un “compagnon de route” parce que je suis sceptique quant à l’idée que la pandémie est le résultat d'une dissémination délibérée. Je peux cependant croire que la misère aime la compagnie et que le PCC n’a pas été contrarié par la propagation du virus. »

• Turcopolier  (surnom de Lang si l’on se fie à l’URL du site), le 16 avril à 06H51 : « Walrus, désormais je vous considérerai comme un apologiste du PCC. »

Je m’attache à ce cas particulier parce qu’il est symbolique autant que significatif. On n’aura pas manqué de remarquer que c’est  la deuxième fois, après  le cas ZeroHedge.com que je m’attache à un cas particulier d’un site, – alors, dira-t-on, qu’il y en a tant ! Mais mon expérience, qui fait plus appel à la qualité qu’à la quantité, plaçait ces deux sites, sous une forme différente et d’ailleurs complémentaire, dans la première ligne des sites d’information qu’il est nécessaire de consulter pour entretenir l’indépendance de son jugement, la dissidence de son âme et la résistance de son esprit.

Encore une fois, – j’insiste là-dessus, – c’est encore plus la forme du “tournant” constaté que son orientation qui déclenche ma réaction ; une forme stridente, furieuse, indifférente à la mesure, persifleuse et diffamatoire, presque hystérique... Tout ce qu’ils reprochent à ceux qu’ils ont combattus, et qu’ils prétendent combattre encore d’ailleurs. Je ne m’élève pas du tout en défenseur de la Chine, – et d’ailleurs, ce n’est même pas le débat ici. Je m’élève contre un choix, une conduite, une forme de raisonnement, une forme de pensée et de jugement, qui constituent sans le moindre doute un alignement stupéfiant sur ce que le Système, dans ce cas, dans cette crise, suggère et presse d’adopter et de suivre comme  narrative-Système impérative en fonction des événements. (*)

Tout cela suscite quelques remarques de mon chef, qui vont un peu plus loin de ce que j’en avais jugé après le cas  ZeroHedge.com. Un seul site de cette trempe, c’était un accident, un cas particulier ; deux sites de cette trempe, c’est un phénomène plus significatif, plus collectif. J’y reviens plus bas, après avoir rappelé ce que je disais à propos de  ZeroHedge.com  dans la seconde référence signalée :

« Évidemment, le grand intérêt de la reprise de ce texte est de le comparer à celui d’hier, où une partie importante était consacrée aux écarts antichinois de ZeroHedge.com, autre site connu comme MoA  [The Moon of Alabama], également de réputation indépendante et antiSystème, et qui dans ce cas surprenant défend avec vigueur, et à de nombreuses reprises, et souvent dans les moindres allusions, la thèse officielle de la duplicité chinoise. On trouve ainsi concrétisée un cas presque parfait d’une opposition fondamentale entre deux sites de même tendance, illustrant ce chaos caractérisant désormais ce qu’on nommait avant le “front antiSystème“ et qui se dissout aujourd’hui en un tourbillon crisique bien illustratif des Derniers Temps.
» Le cas du Covid-19 est d’autant plus intéressant et significatif qu’il n’est pas politique à priori, mais qu’il a été quasi-instantanément “politisé” (les soupçons antichinois ont fleuri dès janvier 2020), montrant par là que le Système, – cette “politisation” antichinoise est venue du Système, – vit dans un état d’alerte permanente, qu’il voit des ennemis partout et interprète le moindre événement, même le moins politique, comme des actes d’agression qui lui sont destinés. Cette tension est si grande qu’il faut bien constater que certains indépendants-antiSystème y cèdent, sans voir la signification de leurs positions et les effets à terme. »

Ainsi, le cas SST après le cas  ZeroHedge.com  suscite deux réflexions pour mon compte :

• La première reprend le second paragraphe de la citation sur la fantastique pression qu’exerce le Système pour “politiser” à tout prix le Codiv-19 de façon à dégager le susdit Système de toute responsabilité ontologique. (Le Système, c’est-à-dire les USA, sa courroie de transmission.) “Politiser” Codiv-19 (dans le sens antichinois, certes), c’est trouver un coupable humain-extérieur, rationaliser la crise et éviter la mise en cause du Système par le simple constat que la catastrophe qui frappe l’Amérique n’est pas le fait des faiblesses mortelles de l’Amérique, mais d’un complot contre elle... Car nous sommes en plein complotisme comme le dénonce implicitement  Walrus, et complotisme pour maintenir dans sa forme de gros  Zeppelin impressionnant le simulacre-USA.

• La seconde est ceci que je ne fais absolument pas un procès de corruption, de traîtrise délibérée ou toute autre faiblesse de ce genre aux deux sites incriminés. Je crois beaucoup plus qu’ils sont victimes de cette pression du Système, de cette sorte d’envoûtement qui se traduit par la pression inconsciente de ne pouvoir supporter, en analyse finale, en logique antiSystème poussée à l’extrême de sa logique, la faillite historique de l’Amérique. Au terme de cette logique catastrophique, – car nous y sommes effectivement, – des gens qui se sont battus avec ardeur et sincérité contre les tares du Système, se trouvant tout d’un coup avec la perception inconsciente qu’à poursuivre à son terme cette forme de critique on débouche sur la perspective de l’effondrement de l’Amérique qui leur reste si chère, reculent et préfèrent sacrifier au simulacre pour tenter de protéger leur  American Dream  à eux.

Bien entendu, cela n’empêchera rien de la course des événements qui est déjà tracée. Cela va sans dire et à peine mieux en l’écrivant ; le Temps tourbillonne de plus en plus vite et sème le chaos divin dans nos arrangements humains établis pour affronter la tempête. Il y aura d’autres naufrages.

 

Note

(*) Dans le cas de SST, c’est aussi un souvenir pour moi, peut-être prémonitoire qui sait... A l’octobre 2015 j’avais été contacté par un des collaborateurs d’alors du site, un Français qui suivait les événements de Syrie, qui m’avait proposé une collaboration croisée avec SST. Il fut notamment question d’une présence éventuellement régulière de chroniques du colonel Lang dans  dedefensa.org. L’échange fut mené avec entrain et satisfaction, – réciproque, me semblait-il, – jusqu’au 27 octobre 2015. Ce jour-là, je reçus un courriel qui m’annonçait que notre accord était bouclé et que j’allais recevoir le premier texte de Lang dans la semaine suivante. J’attends toujours, malgré deux rappels et relances de ma part, en novembre 2015 et en janvier 2016, le dernier dans des termes un peu courroucés, à propos de la politesse entre gens civilisés. (Depuis, mon interlocuteur français ne collabore plus à SST.) Le site  dedefensa.org étant ce qu’il est et les choses ayant évolué comme on les a vu et comme on les voit faire, on en tirera la conclusion qu’on veut. Moi-même, – cela surprendra peut-être, – je n’en tirerais aucune, sinon celle que le Ciel intervient parfois dans les affaires des humains.

Donations

Nous avons récolté 996 € sur 3000 €

faites un don