PhG et dde.org saisis d’hexakosioihexekontahexaphobie

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 2736

PhG et dde.org saisis d’hexakosioihexekontahexaphobie

25 juillet 2020 – L’horreur m’a saisi ce matin quand je vis le chiffre de la donation mensuelle mise à jour (pour ce jour du 25 juillet, sur la barre des donations). Je fus saisi, rien de moins, par une poussée d’hexakosioihexekontahexaphobie. Je me dis aussitôt que j’allais passer un court message aux lecteurs de ce Journal-dde.crisis, pour leur faire part de cette soudaine terreur.

Car l’hexakosioihexekontahexaphobie a un rapport de phobie direct du “nombre de la Bête”, c’est même sa définition intégrale.

“666”... Comme le dit si bienWiki dans son langage bref et précis, à l’abri de tout ésotérisme-complotiste car l’on sait se tenir : « L’hexakosioihexekontahexaphobie (littéralement, “peur du nombre 666” : en grec ancien, “six cent soixante six” soit “hexakosioï hexêkonta hex”) est une peur qui tire son origine du verset 13:18 de l'Apocalypse, l'un des livres de la Bible. Ce verset indique que le nombre 666 est le nombre de la Bête, bête associée à Satan ou à l'Antéchrist. Issue de la foi chrétienne, cette peur a été très popularisée, le nombre 666 étant utilisé comme un symbole par des films d'épouvante et exploitée par diverses rumeurs. »

Je me dis aussitôt que mes lecteurs, solidaires et touchés par cette émotion terrorisante, et eux-mêmes sensibles à ce signe maléfique, feraient en sorte d’effacer ce nombre, de nous en éloigner très loin, le plus loin possible en avant dans la comptabilité, de nous faire oublier aussitôt ce signe infâmant. D’où ce message, un tiers sérieux (*), un tiers dérision, un tiers sourde préoccupation selon les tendances actuelles du temps qui est manifestement maléfique-infâmant.

Certes, il s’agit d’une intervention intéressée, certains diront bassement intéressés, et où l’aspect un peu ironique qui ferait croire à de la légèreté de ma part, rencontre une préoccupation économique constante et toujours réelle ici (*), à dedefensa.org. Il faut dire également que je suis préoccupé, et par conséquent doublement attentif au sort de dedefensa.org.

Préoccupé économiquement certes (*), mais préoccupé également par l’évolution de l’appareil de l’information de notre époque, de l’état de la communication lorsqu’elle est subvertie par le Système, et donc doublement attentif au sort de dedefensa.org. Je veux dire, ajouter à une préoccupation déjà manifestée, combien j’ai été profondément marqué par le sort du New York Times deux fois évoquée ici et  sur ce site.

Il est vrai qu’avec ma carrière de journaliste dit-“classique”, de 1967 à 1985, j’ai roulé ma bosse dans le fonctionnement, les us & coutumes, d’un canard quotidien avec la vie d’une rédaction. Voir la rédaction d’un journal, – encore plus d’un journal de la puissance du NYT devenu NYT-666, – transformée en un soviet de misérables ‘woke-mob’, naviguant hardiment entre l’endoctrinement stupéfié à deux balles (Gramsci méritait mieux que ces foules et ces pratiques) et la médiocrité consternante de l’affectivisme-repentance, – eh bien une telle situation me peine profondément et me terrorise. Je fais abstraction de l’orientation que je n’appréciais pas plus du NYT avant qu’il soit NYT-666, mais il y avait tout de même un respect des structures et des principes de ce métier, même si c’était pour répandre une vision du monde que je trouve ontologiquement faussaire et imposteuse (et qui, elle, menait à NYT-666) ; il y avait une certaine tenue, bref certaines structures subsistantes.

Tandis qu’ici, désormais, avec NYT-666, c’est la barbarie médiocre, la terreur absolument abêtissante et abrutissante. Cela ne peut exister au sein de ce métier dont les racines lointaines sont celles de la loyauté vis-à-vis de lui-même de l’esprit indépendant et libre de son jugement.

J’en ai été touché, choqué, profondément attristé, – en me disant que lorsqu’une époque arrive à ça, qu'elle engrosse le NYT du rejeton NYT-666, – c’en est fait, plus de pitié pour cette époque : Delenda Est Systema(um).

Voilà... Ami lecteur, participez à notre et à mon effort pour nous débarrasser de ce chiffre infâmant, 666. Faites en sorte de renforcer dedefensa.org pour qu’il tienne à distance la perversion terrifiante qui, à l’exemple extraordinaire du NYT-666, emporte l’appareil de l’information, nous menaçant de l’absolue barbarie.

Voilà : aidez donc, aidez-nous, aidez-moi, – bref, soutenez dedefensa.org. (**)

 

Note 

(*) Extrait souvent présenté comme sempiternel : « “…les montants de €2.000 et €3.000 [...]constituent pour nous les sommes permettant respectivement un fonctionnement minimum des fonctions essentielles du site et un fonctionnement plus aisé de ces fonctions”. Nos lecteurs savent évidemment que, depuis mars 2011, les conditions économiques ont évolué et que les sommes proposées doivent être définies différemment. Le seuil du “fonctionnement minimum des fonctions essentielles du site” dépasse aujourd’hui très largement les €2 000 et se trouve quasiment au niveau des €3 000, avec le reste à l’avenant... »
 

Note de mise à jour

(**) Ce 26 juillet 2020, à 0830, vous pouvez constater que la barre des donations mise à jour est fixée à 1 186€. Nos lecteurs ont terrassé la ‘Bête’ de la plus expéditive des façons ! Envolé, ‘666’, viré ! Vous comprenez bien dans quelle mesure je vous suis reconnaissant de votre intervention... Quant à mon hexakosioihexekontahexaphobie, je l'ai écrasée bien plus vite qu'on ne ferait avec tous les Covid19 du monde. 

Donations

Nous avons récolté 1873 € sur 3000 €

faites un don