L’hypersonique révolution des Houthis

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 4119

L’hypersonique révolution des Houthis

15 mars 2024 (15H20) — Il serait assez remarquable que les Houthis disposassent dans leur arsenal étonnamment fourni, d’armes hypersoniques dont nous jugeons depuis un certain temps qu’elles constituent un apport révolutionnaire à la grande stratégie mondiale et à la dissuasion stratégique, – qui n’a même plus besoin d’être nécessairement nucléaire, qui va apprendre avec ce type d’engins à devenir d’usage commun mais très profond, – sauf en Occident où l’on continue à pédaler dans une abondante semoule pour en fabriquer.

Cela constituerait une assez belle leçon de choses pour les cohortes rutilantes d’experts occidentaux qui, depuis 1945, font de ces domaines de haute stratégie réservé aux plus hautes intelligences et aux plus fortes responsabilités, la réserve ultime de ce qui est en vérité (je me répète un peu) un super-domaine super-réservé à eux-mêmes exclusivement. L’intelligence occidentale, celle qui éclaire le monde au néon des annonces publicitaires, serait laissé à ses jeux de fesses pédophiles et jeux de genre d’entrejambes, et à ses représentations sataniques bien entendu, mais plus du tout à la très-grande stratégie qui fait trembler le monde.

Ce serait drôle, à la fois comme une drôle de guerre et comme une drôle de gueule, – et pourquoi pas, comme un drôle de ‘Requiem-pour-un-con’ ? Mais pour qui, grands dieux, se prennent donc ses Houthis-là ? Jamais entendu parler, moi, de ‘Houthis Lives Matter’ bien dans la ligne du Parti pourtant, et je me demande si le très-vif et très actif Soros que l’on voit encore skier sur les pentes de Davos est au courant.

Les Houthis, puissance stratégique...

Bien, la nouvelle est claire : les Houthis sont sur le point d’avoir, s’ils n’ont déjà des missiles hypersoniques. Ils l’ont annoncé et l’on sait, depuis quelques temps pour les esprits vifs, que les terroristes et les groupes autonomes et guerriers ne mentent guère, le mensonge-simulacre étant désormais réservé aux autorités légales, gouvernants, philosophes et généraux de plateaux, fonctionnaires internationaux de l’Occident-bobardif.

« La source de Spoutnik a indiqué que le nouveau missile Houthi peut accélérer jusqu’à Mach 8 (près de 10 000 km/h) et qu’il est propulsé par un moteur à combustible solide – ce qui réduit généralement rapidement le temps de préparation du lancement et facilite le transport.

» “Le Yémen a l'intention de commencer à le fabriquer pour l'utiliser lors d'attaques dans les mers Rouge et d'Oman et dans le golfe d'Aden, ainsi que contre des cibles en Israël”, a déclaré la source, qui n'était pas autorisée à s'exprimer publiquement en raison de la nature sensible de l'affaire. informations. »

D’une source l’autre, l’on passe à une déclaration officielle qui permet ainsi de légitimer l’affirmation et de donner à l’avertissement ainsi lancé aux puissantes armadas américanistes-occidentalistes un signal qu’aucun de leur très-sophistiqués radars  ne manquera pas d’identifier et de méditer.

« “Nos ennemis, nos amis et notre peuple connaîtront un niveau de réussite d'importance stratégique qui placera notre pays et ses capacités au rang de rares pays dans ce monde”, a déclaré le leader houthi Abdul-Malik al-Houthi dans un discours prononcé en dernier lieu. Jeudi, ajoutant qu’Ansar Allah réserve des “surprises” aux États-Unis et à Israël. »

Les Houthis sont en général très fiers de leurs capacités à développer des armes sophistiquées très avancées. Ils affirment les produire eux-mêmes et réfutent les analystes futées et toujours bien informées des hyper-experts occidentaux qui affirment qu’ils reçoivent une aide considérable des Iraniens. C’est ce que dirent ces mêmes experts lorsque les Iraniens commencèrent à produire leurs propres armes sophistiquées il y a une quinzaine d’années, affirmant que les susdits ne faisaient que profiter de l’aide technologique des Russes ; en même temps, ces experts moquaient le niveau extrêmement bas de la technologie russe et ne s’étonnent aujourd’hui nullement de s’entendre eux-mêmes affirmer que les Russes achètent des drones aux Iraniens parce qu’ils sont les meilleurs du monde. Que ceux qui ne voient pas la contradiction nous écrivent, je leur répondrais fort aimablement.

Note de PhG-Bis : « On se fera un délice de leur rappeler l’ébahissement silencieux et pourtant partout entendu des biffins US et de leurs généraux lorsqu’ils reçurent une dégelé de missiles iraniens incroyablement bien ciblés sur leurs diverses base irakiennes après l’assassinat de général Soleimani en janvier 2020. Personne n’aurait imaginé les Iraniens capables de développer de tels engins, y compris leurs amis russes qui leur adressèrent moult félicitations officieuses tandis que l’US Army rapatriaient dans les hôpitaux de Ramstein et dans le plus grand secret à la fois, des dizaines de soldats complètement sonnés  par les tirs et que l’on remarquaient que les ‘Patriot’, par ailleurs au repos, avaient aimablement laissé passer les pruneaux postaux iraniens. »

Les gens de ‘Spoutnik’ ont fait un bon papier sur ces attaques et ont développé une évaluation des capacités que les missiles hypersoniques vont donner aux Houthis par rapport à la flotte américano-anglo-bruxellois qui parade dans les parages en tirant allègrement et sans aucun effet des missiles à plusieurs $millions chacun. Ils font appel à quelques spécialistes russes pour un avis circonstancié et il se trouve que, depuis quelques années, depuis deux ans surtout, on a tendance à écouter les commentateurs russes.

Je remarque tout de même, ingénument, qu’il semble bien que dans une telle situation hypothétique, tous nos vaillants matafs ne savent pas vraiment comment faire. Ils des demandent comment ils vont faire pour arrêter des missiles qu’on ne peut pas arrêter. Il y a certains esprits habiles et agiles qui se disent qu’on pourrait bien lancer une bombe nucléaire tactique, comme ça, pour marquer le coup. Ce serait intelligent, n’est-ce pas, comme une sorte de triomphe-suite de la civilisation américaniste-occidentaliste... Encore ce Gainsbourg avec son obsédant ‘Requiem-pour-un-con’ qui pourrait s’appliquer à une civilisation transgenrée en personnage prétendument masculin de la tragédie-bouffe.

Quoi qu’il en soit, voici les commentaires des Russes,  ces détestables personnages évoluant dans la honte de l’histoire contemporaine.

« “Si les Houthis ont réellement réussi à accélérer un missile jusqu'à Mach 8, cela signifiera que les systèmes de défense aérienne embarqués du groupe naval américain seront impuissants", explique l'observateur militaire russe chevronné Alexeï Leonkov.

» “Les défenses aériennes du groupe aéronaval actuellement stationné au large des côtes de la péninsule arabique et tirant sporadiquement sur les Houthis ne seront pas en mesure d'intercepter ces missiles s'ils s'approchent à Mach 8. Et si les Houthis ont réussi à leur donner ne serait-ce qu'un peu de maniabilité pour varier leur course, alors ça y est, ils ne pourront pas être interceptés. Si les Houthis apprennent à frapper avec précision les navires de guerre avec ces missiles, nous assisterons à la défaite de l’Amérique”, a déclaré Leonkov à Sputnik. [...]

» “S’ils commencent à utiliser de tels missiles pour attaquer des navires, des navires de guerre, le résultat sera dévastateur. La manière dont les États-Unis réagiront est bien entendu une question ouverte”, a déclaré Leonkov, avertissant qu’il ne pouvait rien exclure – même un recours désespéré aux armes nucléaires tactiques. Il est inquiétant de constater que la dernière révision de la posture nucléaire des États-Unis, en 2022, n’a pas interdit au président de lancer une première frappe nucléaire, même contre des adversaires non dotés de l’arme nucléaire.

» “Pour que les Américains commencent à réfléchir à l’utilisation d’une arme de dernier recours contre les Houthis, il faudrait qu’ils coulent un porte-avions américain”, a déclaré l’observateur. “Les Houthis font les choses progressivement. Ils ont commencé avec les navires commerciaux et n’ont presque pas touché aux navires de guerre. Puis les navires de guerre ont commencé à intercepter les roquettes lancées sur eux. Si les Houthis se dotent d'un missile antinavire hypersonique, d'une fusée volant à des vitesses hypersoniques, le résultat pourrait être très différent”, a résumé Leonkov. »

Pourquoi une “révolution” ?

En acceptant les hypothèses qu’effectivement les Houthis vont produire ou produisent déjà des armes hypersoniques, comme les Iraniens l’ont déjà fait, alors qu’aucun pays américaniste-occidentaliste n’a encore été capable de faire, on justifie absolument la qualification de “révolutionnaire”. Cette “révolution” existait déjà  avec les Iraniens mais elle prend tout son sens avec les Houthis, beaucoup moins puissants que les Iraniens, beaucoup plus une communauté qu’un pays et en plein affrontement avec l’Occident-poussif, dans un afffrointemebnt où de telles armes ont sacrément leur rôle à jouer.

Une réaction nucléaire des USA, comme l’envisage Leonkov, serait quasiment une folie sans le moindre avantage. Son efficacité opérationnelle serait douteuse, à moins d’utiliser un fort mégatonnage qui toucherait les pays environnants et lancerait une guerre dont nul ne saurait jusqu’où elle pourrait s’étendre. Elle ferait des USA les premiers utilisateurs (une fois de plus) du nucléaire dans un conflit, attirant sur eux une réprobation générale, et amènerait sans aucun doute l’intervention de puissances extérieures, dont certaines nucléaires. Les USA seraient coincés et acculés peu ou prou à une alternative entre la défaite et le quasi-suicide d’une guerre sans aucun contrôle.

Toutes ces possibilités catastrophiques, venant au plus haut échelon de la puissance qui était jusqu’ici le domaine quasi exclusif des deux superpuissances, USA et URSS venus de la Guerre froide, déclenchées par cette sorte de “moustique global” que sont, en termes de puissance brute, les Houtis ! Et l’on n’emploierait pas le terme de révolution ? Jamais, au grand jamais, il ne fut plus approprié.

Il s’agirait d’un véritable hold-up lancé sur la dissuasion nucléaire , hold-up réussie, dont les USA seraient les otages à moins de décider purement et simplement de rentrer  chez eux. Il est rarissime, sinon totalement inédit, de se trouver devant une situation crisique si complètement incompatible avec le peu de stabilité qui demeure au plus haut niveau de la dissuasion globale, et cela à partir d’un affrontement bancal, né d’une autre situation crisique (Israël-Palestine) si complètement caractérisée par l’illégalité, l’inconséquence, la brutalité totale pour des objectifs absurdes et absurdement justifiés. Offrir une telle “révolution” affectant la dissuasion dans de telles conditions permet de mesurer à quel niveau d’incontrôlabilité chaotique sont tombées les relations internationales.

La responsabilité de tels développements repose entièrement sur le bloc-BAO, qui ne cesse d’accumuler les erreurs, les errements, les actions contre-productives, les actes d’illégalité internationales qui lui interdisent d’affirmer une quelconque autorité. Ce sont des pirates dans tous le sens du terme, et ouvrant ainsi la voie à une action constructive d’une force qui aurait dû être normalement mis dans position subalterne.

 Les  Houthis sont ainsi amenés à mettre en place les fondements d’une révolution de la dissuasion générale sans l’avoir voulu précisément. C’est ainsi que se forment et se font les véritables révolution, sans nécessité d’idéologie ni de meneurs révolutionnaires. Simplement, la révolution se met en place d’elle-même et il en naît une situation complètement nouvelle dont nous mesurerons plus tard l’importance. Certains montreront de l’étonnement, certains n’y comprendront rien et changeront de métier.

Donations

Nous avons récolté 1665 € sur 3000 €

faites un don