DEBKAFile et la situation de la direction russe

Bloc-Notes

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 3627

DEBKAFile et la situation de la direction russe

Le texte du site DEBKAFile du 11 novembre 2019doit être signalés, non pas tant pour ses informations qui sont pourtant intéressantes mais de seconde main, mais par la forme et le véritable fond, l’intention affirmée de s’ingérer dans ce qui est présentée comme des divergence internes russes. Cette démarche n’est nullement antagoniste par ingérence, mais au contraire se présente sous un jour amical, pour s’interroger avec prudence mais avec insistance à propos d’un centre de pouvoir russe (le ministère de la défense) dont on pourrait se demander s’il n’agit pas contre la politique du président russe d’“amitié et de coopération avec Israël”. (Nous ne faisons là que traduire la perception que nous avons eue et continuons à avoir de ce texte, sans trancher à ce propos.) C’est en cela, en fonction des habitudes et des méthodes de DEBKAFiles, qui est un site que nous consultons régulièrement à cause des positions dont il est l’émanation, que ce texte est tout à fait insolite et d’un profond intérêt, encore plus politique que militaire.

Les informations que dénonce DEBKAFiles, venues de sources russes dites “proches du ministère russe de la défense”, ont déjà été reprises par d’autres sites, notamment l’iranien PressTV (dans un ensemble de textes annonçant une montée de tension et un risque de guerre générale)et SouthFrontLes deux reprises ont donné comme sources, au contraire de DEBKAFiles, des sources chinoises qui avaient repris les sources russes signalées, – ce qui, selon certains points de vue (notamment des Iraniens), – implique que la Chine elle-même tient un rôle dans cette circonstance. Tout cela a lieu, on l’a déjà signalé, dans une situation d’extrême tension impliquant Israël et les principales forces de “la résistance”, les Russes indirectement, avec des menaces contre les forces US présentes dans la zone et certaines suggestions affirmant que ces forces sont dans un état de tension et d’inquiétude- extrêmes devant de possibles attaques tout en affirmant des ambitions hégémoniques extravagantes.

Mais c’est bien entendu le texte DEBKAFiles qui est le plus intéressant parce qu’il nous donne le plus d’indications, indirectement mais très ouvertement, sur l’aspect des relations russo-israélienne, et surtout sur la situation interne russes selon l’analyse israélienne (qui peut aussi avoir son lot de désinformation : il n’empêche, la chose écrite si ouvertement recèle un sens spécifique). Voici ce texte, relativement court, que nous donnons intégralement, de ce fait et parce que tous les détails comptent...

« Des fuites hostiles concernant Israël, l’IDF[Israel Defense Forces], leurs armes et leur coopération avec les États-Unis sont lancées à partir de “sources” au ministère russe de la défense tous les deux-trois jours, ce qui alimente un malaise à Jérusalem et dans le haut commandement de l’IDF. Ces “révélations” anonymes sont devenues encore plus hostiles ces derniers temps avec des tentatives de dénigrer l'image et les capacités de l'IDF.
» Le dimanche 10 novembre, des sites militaires russes ont affirmé que l’USAF prévoyait de déployer des avions de combat à technologie furtive F-35 en Israël et construisait des centaines de hangars qui fourniront un espace [de 252,000 sq. m.[?]]pour des centaines de ces avions de combat. Ils seront en mesure de contrer la présence militaire russe “en Iran et en Syrie”.
» Un jour plus tôt, samedi, ces “sources” russes avaient expliqué en grands détails comment leur missile tactique Tochka de moyenne portée  (désigné dans le code-OTAN comme le SS-21 Scarab) avait aveuglé et pris en charge les systèmes électroniques et de guidage “David Sling” de la défense aérienne de portée intermédiaire d'Israël. Selon ce récit, Tochka a annulé l’ordre d'autodestruction d’un missile israélien lorsque sa trajectoire déviée l’a amené dans les mains de l'armée syrienne [qui l’a récupéré au sol en bon état], ce qui a fait que les ingénieurs russes [auxquels les Syriens l’ont fait parvenir] ont pu l’examiner et se faire une idée précise de ses caractéristiques.
» Cette nouvelle constitue une version nouvelle du premier récit de l'incident diffusé par ces mêmes sites militaires d’information russes le mercredi 6 novembre, lorsque le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Riabkov, est arrivé en Israël pour des pourparlers discrets avec des responsables israéliens sur des questions relatives au programme nucléaire iranien et à la Syrie.
» Les sources militaires de DEBKAfile rappellent que l'incident en question s'est produit le 23 juin 2018 lorsque deux missiles “David’s Sling” de l’IDF ont été tirés sur des missiles SS-21 syriens au-dessus de la mer de Galilée israélienne et les ont manqués. Tous deux sont tombés en territoire syrien. L'un s'est autodétruit ; le second ne s'est pas autodétruit. Des sources militaires à Moscou affirment maintenant que cela est dû à des capacités électroniques russes supérieures.
» La visite de Riabkov a été précédée d'une “divulgation” antérieure par des “sources de l'armée russe”, selon laquelle un exercice conjoint de la marine et des forces aérospatiales russes mené récemment, aurait inclus “des exercices de tir de missiles de croisière et de l’artillerie lourde en Méditerranée orientale en face de la côte israélienne”.
» Nos sources notent que la nouvelle ne donnait pas le nom du navire ou de la partie de la côte israélienne qui se trouvait à portée de tir, mais seulement que l'incident s’est produit à partir d’en-dehors des eaux territoriales israéliennes et a amené [les tirs simulés] à une proximité sans précédent des côtes d'Israël.
» Qui est donc responsable de ce flot de récits de peu d’importance mais gênants, poursuivis sans relâche, même pendant les pourparlers amicaux à Jérusalem avec un haut responsable du Kremlin ? Ils semblent provenir des milieux du ministère russe de la Défense, qui n'approuvent pas tous les liens amicaux du président russe Vladimir Poutine avec Israël. »

Nous ne nous étendrons pas sur les aspects techniques et opérationnels, malgré qu’ils soient très révélateurs de certaines conditions opérationnelles israéliennes éventuelles, et de certaines activités russes interférant directement sur les opérations israéliennes, également éventuelles. L’ensemble laisse une impression de réelle tension autour d’Israël, notamment indirectement de la part des Russes (des militaires russes). C’est effectivement ce dernier point qui est le plus intéressant dans la nouvelle, et que les Israéliens ont voulu mettre en évidence dans une démarche extrêmement inhabituelle. Cette démarche est surtout caractérisée par une façon extrêmement singulière et exprimée sans aucune dissimulation, effectivement inhabituelle de la part d’une publication comme DEBKAFiles proche des services de sécurité israélien, qui joue le jeu de l’information secrète et inconnue au point de vue opérationnel et politique, avec anonymat des sources, etc., qui recherche évidemment l’influence mais ne le laisse jamais paraître d’une façon explicite. Au contraire, on voit bien qu’ici c’est le contraire qui se manifeste, d’une façon très explicite, DEBKAFiles se présentant presque comme porte-parole officieux (des services de sécurité).

On détachera plusieurs points de réflexions, qui sont bien entendu autant d’hypothèses sans aucune possibilité de confirmation, mais qui nous semblent suffisamment étayées par ce que nous savons de DEBKAFiles et de son modus operandipour au moins être évoquées avec possibilité de confirmations, ou de significations indirectes spécifiques.

• Le premier point est une confirmation qui touche cette fois les services de sécurité nationale israéliens, de l’importance pour Israël des liens avec la Russie. Dans ce cas, on peut parler des liens spécifiques “avec Poutine”, et au-delà, avec l’appareil diplomatique sa la direction russe. Ce n’est pas une nouvelle sensationnelle mais c’est une précision intéressante, surtout dans ce fait qu’elle semble impliquer des organes de sécurité nationale dans leur situation d’entité (à côté de leur situation de subordination théorique au pouvoir politique) ayant une attitude politique spécifique, et dont on a souvent pensé qu’ils (ces organes) ne partageaient pas nécessairement cette politique russe de Netanyahou..

• L’hypothèse qu’implique l’orientation du texte de DEBKAFileest-elle crédible dans le sens d’être concevable ? Certainement, sans le moindre doute. Il existe aujourd’hui des tensions entre la défense, les militaires et les organes de sécurité d’une part, Poutine et la direction politique d’autre part, d’une façon générale pour ce que les organes de sécurité estime être le manque de fermeté de Poutine vis-à-vis des diverses relations avec des pays amis-ennemis selon les circonstances. Israël est l’un de ceux-là, bien entendu, et sur un théâtre d’opération explosif et très sensible. Il est certain que l’une des grandes interrogations dans la direction russe actuelle est l’état des relations entre Poutine qui en est à son dernier mandat de président et perd de sa popularité, et son ministre Shoigou, homme à la très forte personnalité.

• On doit aussi admettre l’hypothèse que ce texte, surtout venu des services de sécurité encore une fois, indique une inquiétude réelle et très forte de voir les Russes décider de s’impliquer beaucoup plus nettement et directement dans les divers affrontements. Une telle hypothèse donne le rôle le plus important aux services de sécurité nationale et aux militaires, qui sont les seuls juges opérationnels des priorités sur le terrain . Dans ce cas, le texte constitue un véritable “message” adressé aux relais des autorités politiques russes d’avoir à accueillir les informations et les décisions des militaires russes sur le terrain avec une extrême attention, et éventuellement un soupçon concernant certaines intentions cachées, notamment de collusion de ces militaires russes avec les Syriens et les Iraniens qui cherchent une plus forte implication des Russes contre Israël et ne sont guère enchantés des bonnes relations entre Poutine et Israël.

• Enfin, la question finale, embrassant toutes les précédentes : toutes ces hypothèses et ces interrogations ont-elles un véritable fondement possible ? Encore une fois, notre penchant est plutôt de répondre positivement. Nous ne voyons certainement pas où se trouve l’intérêt pour un DEBKAFile de fabriquer cette sorte d’histoire, d’autant qu’il paraît très vraisemblable, dans les conditions politiques actuelles en Russie, qu’il existe un jeu personnel des organes de sécurité nationale et de la défense dans un sens beaucoup plus dur que celui que mène Poutine. On notera alors que ce qui vaut pour les relations avec Israël, pour le Moyen-Orient, vaut également, sinon encore plus, pour l’Europe avec tous les points de tension existants et une OTAN qui est « dans un état de mort cérébrale ».

• ... On notera également, que, dans ce texte, DEBKAFile ne s’attarde pas à montrer ou démontrer la fausseté éventuelle de ces informations, y compris l’étonnante précision concernant les centaines de F-35 que l’USAF s’apprêterait à déployer “contre l’Iran et la Syrie” ; sur des territoires immenses de hangars en construction accélérée. Cette narrative a quelque chose de surréaliste, mais après tout aussi surréaliste que l’est (vraiment) l’histoire du JSF qu’est d’abord le F-35, et tout aussi surréaliste que le comportement incroyable des résidus de forces militaires US en Syrie partant, puis revenant, puis laissant dire que les USA voudrait créer un état “syrien libre“ indépendant là où sont les Kurdes (et le pétrole), – et toutes cette sorte de narrativerocambolesques dans une époque qui nous a appris à regarder comme possibles et parfois probables les narrative les plus rocambolesques. Par conséquent, le texte doit être lu , – en élaborant un peu, mais à peine, –  selon l’hypothèse également du plus grand intérêt selon laquelle, s’il le faut, les Russes, dans tous les cas leurs militaires, pourraient être conduits à envisager, sinon à réaliser un engagement militaire armée contre les forces américanistes qui saupoudrent la région comme s’ils se trouvaient au Texas ou dans l’État de New York.

 

Mis en ligne le 13 novembre 2019 à 09H45

Donations

Nous avons récolté 210 € sur 3000 €

faites un don