Forum

Pour poster un commentaire, vous devez vous identifier

Viol et échangisme

Article lié : Montréal, tour de Babel linguistique

jc

  03/11/2018

(Je poste ici parce que le "genre" est au centre de mon propos.)

Contrairement à la pensée moderne qui impose le raisonnement local, par contiguïté, Thom réhabilite le raisonnement par similarité, par analogie, raisonnement considéré comme magique par la modernité. (Du fantassin qui avance pas à pas, au ras du sol, on passe au pilote de tapis magique hypersonique façon Aladin qui domine tout le paysage.) Libération de la pensée. Je savais ça depuis un bout de temps déjà. Je connaissais aussi l'analogie thomienne mot-gamète*. Mais je n'avais pas "tilté" jusqu'à présent: c'est seulement maintenant que je viens de découvrir la pensée sexuelle et me voilà comme un bambin à qui on vient d'offrir un nouveau jouet. Libération sexuelle de la pensée, autorisation thomienne** d'une pensée sexuée.

Premier essai du jouet: le viol.

Moi, de sexe masculin, partant de l'analogie mot-gamète et de la citation thomienne "L'émission verbale apparaît ainsi comme un véritable orgasme", je me demande aussitôt, en néo-penseur sexuel, ce qu'il en est du récepteur. Et je fais les analogies vagin-CAE*** et, dans la foulée l'analogie hymen-tympan. Quid de l'orgasme du récepteur? Pour une bonne réception auditive il faut faire vibrer le tympan, pas le percer, c'est bien connu. Quid de l'éventuelle fécondité de l'émission? Questions qui renvoient aussitôt aux rôles des enseignants et des médias. Un formatage goebbelien**** n'est-il pas une forme de viol?

Deuxième essai: l'échangisme.

Je pars cette fois de la définition thomienne de l'intelligence: "L'intelligence est la faculté de s'identifier à autre chose, à autrui." Considérant alors idéalement et spéculativement un couple mâle-femelle d'une espèce de prédateurs redoutables, même entre eux lorsqu'ils sont hors chaleurs: de force équivalente chacun se voit prédateur de l'autre. Selon la théorie thomienne ce sont leurs cerveaux prédateurs, situés dans la tête près de la bouche, qui fonctionnent alors. En période de chaleurs, il y a une inversion, provoquée je ne sais par quelle alchimie, qui fait qu'ils deviennent intelligents au sens thomien, en ce sens qu'ils se mettent dans la peau de l'autre, qu'ils échangent leurs rôles -échangisme- en se voyant tous deux l'un en proie de l'autre. C'est alors leur cerveau-proie, situé le long de la moëlle épinière selon Thom, et près des parties génitales selon moi -je spécule-, qui entrent en action: ils tombent amoureux. Parenthèse mystérieuse-sinon-miraculeuse d'union sacrée, de grâce de l'histoire, pendant laquelle le struggle for life prend un tout autre sens. Avant le retour au business as usual darwinien.

Pourquoi ce genre de parenthèse ne pourrait-il pas, par analogie, exister dans les sociétés?  Ne peut-on pas considérer qu'il y a eu une telle parenthèse mystérieuse-sinon-miraculeuse pendant la bataille de Verdun? Une parenthèse analogue d'union sacrée devant le péril que représentent ces délirantes (car déstructurantes, entropisantes) européisation et globalisation est-elle envisageable?

Thom: "La voie de crête entre les deux gouffres de l'imbécillité d'une part et le délire d'autre part n'est certes ni facile ni sans danger, mais c'est par elle que passe tout progrès futur de l'humanité".

J'accepte évidemment que l'on considère les propos ci-dessus sont délirants (et ils le sont peut-être effectivement). Par contre je serais déçu, voire vexé, qu'ils soient taxés d'imbécillités. Je pressens au contraire confusément, tel Rantanplan, que les perspectives ouvertes par la sexuation de la pensée -pensée adossée à la levée de l'interdiction de la pensée analogique- pourraient être importantes.


*: Thom: "Le gamète émis par le concept n'est autre que le mot (le nom correspondant). L'émission verbale apparaît ainsi comme un véritable orgasme." (SSM, 2ème ed. p.314)

**: Alexandre Grothendieck n'a très certainement pas attendu l'autorisation de Thom pour sexuer sa pensée: il suffit de lire "La clef des songes" (surtout), et aussi "Récoltes et semailles" pour s'en convaincre. Je ne sais pas s'il existe d'autres exemples de pensée sexuée du genre de celles de AG ou de RT.

***: Conduit Auditif Externe

****: Goebbels (attribué à): "Un mensonge répété mille fois devient une vérité."

Infox ?

Article lié : 2020 comme 1860... “Étrangers dans leur pays”

EricRobertMarcel Basillais

  03/11/2018

Steve Bannon….hum…. et pourquoi pas Soros directement ?

ça sent le coup monté en épingles….

Pour Collomb, sa fuite à Lyon signale un problème en France. Vu son poste à l'intérieur, il est mieux renseigné que quiconque sur l'état de la ...hum…. publique.

Bien sûr, dans son ensemble le bloc occidentaliste va mal. Mais c'est une situation largement ourdie… qu'on songe à la Suède…

En outre, il faut être un peu Sputnik pour ne pas voir des montagne de problèmes lever en Chine, au Brésil, au Méxique comme en Russie. Pour le cas chinois, qu'on songe aux Ouighours seulement… au Big brother communiste high tech…
Qui peut croire que les manoeuvres des banques centrales et la guerre pour le moins commerciale d'échelle planétaire ne va pas lever des armées de crève-la-faim un peu partout ?

Donc la vérité-de-situation, à mes yeux, semble être une course tehnologique pour la omination du monde ( géopolitique) et, parrallèlement, cette déliquescence généraisée, largement  provoquée (Bannon et Soros, chacun sur leur bord de route, travaillent selon es plans de Tel Aviv… ou de la City… ou de Basel… tant il est vrai que pour les mondialistes, ce ne sont que des hôtels.

Le grain de sable divin

Article lié : Kleist et le transhumain vers 1800…

jc

  03/11/2018

Kleist a vu à sa façon le "grain de sable divin", qui différencie la grâce mécanique de la grâce vitaliste:

"(...) la grâce, quand la connaissance est pour ainsi dire passée par un infini, est de nouveau là ; de sorte qu’elle apparaît en sa plus grande pureté dans cette conformation humaine du corps qui, ou bien n’a aucune conscience, ou bien a une conscience infinie, c’est-à-dire dans le mannequin, ou dans le dieu. »

Nicolas Bonnal aussi bien sûr. Et également mon confrère en commentaire Alex Kara.

Il n'est pas inintéressant de relire à ce propos "Le grain de sable divin"*, en particulier les paragraphes "Des cathédrales à la tour de Doubaï" et, devoir de mémoire actuel oblige, "Des cathédrales à la bataille de Verdun".


*:  partie d'un long dialogue entre Philippe Grasset et Jean-Paul Baquiast dans les années 2010.


 

Unions sacrées

Article lié : Retour à Verdun

jc

  03/11/2018

Bien que ce commentaire prenne sa source dans la lecture du dernier e-papier de Nicolas Bonnal ("Kleist et le transhumain vers 1800…") je le poste ici parce qu'il ressort de mes lectures (et relectures) des deux premiers tomes de "La Grâce de l'Histoire" (ainsi que de mes nombreuses incursions dans la caverne d'Ali Baba que constituent les archives de Dedefensa) que s'il me fallait résumer en quelques mots ce qui distingue la vision que PhG a de l'histoire de celles plus académiques, je dirais que c'est l'introduction de dimension du sacré. C'est cette dimension sacrée qui autorise à majusculer l'histoire pour la transcender en l'Histoire, et à majusculer la bataille de Verdun en La Bataille de Verdun.

PhG: "Il y a le caractère sacré de l’Histoire retrouvée lorsqu’elle se fait histoire de la transcendance du monde, et cela vous emporte et vous élève, bien plus que cela ne vous effraie."

L'article de NB renvoie en lien bibliographique à un certain Mircea Eliade que je découvre via l'article que lui consacre Wikipédia. J'y ai trouvé ceci qui rapproche Verdun et le transhumanisme:

"D’après Eliade, « l’homme moderne non-religieux se trouve dans une situation existentielle nouvelle. Pour l’homme traditionnel, les événements historiques acquièrent du sens par ceci qu’ils imitent le sacré et les événements transcendants ; l’homme non-religieux au contraire s’est privé de modèles sacrés qui lui indiquent ce que doivent être l’histoire et le comportement humain, et devra en conséquence décider par lui-même comment l’histoire doit se dérouler — en effet, il « se considère comme seul sujet et acteur de l’histoire, et refuse tout appel à la transcendance."

citation qui rencontre plusieurs citations de Kleist rapportées par NB* sur l'opposition profane/sacré, opposition qui, selon moi, recoupe l'opposition mécanisme/vitalisme à Verdun comme à l'époque de Kleist, et en définitive, comme toujours, l'opposition culture/nature.

Qu'est-ce que le sacré? Thom, initialement mathématicien de premier ordre, expert es-définitions donc, propose:

"J'ai proposé de voir le "sacré" comme résultant de la compactification à l'infini de l'axe sémantique défini par l'opposition attractif-répulsif: devant le sacré qui le fascine, le sujet, à la fois attiré et repoussé par une force d'intensité infinie qui le fascine, se trouve immobilisé."

Thom: "Il semble que le psychisme social présente un caractère fragmentaire très semblable au psychisme animal: la société ne trouve sa conscience qu'en face d'une tâche urgente où son existence, sa stabilité sont menacées (une guerre par exemple);" (SSM p.323)

Par delà le bien et le mal, par delà le vrai et le faux, par delà la gauche et la droite, etc.: l'union sacrée?

Et Thom poursuit immédiatement: "de même, la conscience spatiale d'une société présente un caractère très local, focalisé sur certaines zones menacées: autant de caractères communs avec le psychisme animal."

Peut-être est-ce pour cette raison que les sociétés contemporaines n'arrivent pas à réagir comme il se devrait aux menaces globaliste et transhumaniste?


*: par ex. "(...) elle [la grâce] apparaît en sa plus grande pureté dans cette conformation humaine du corps qui, ou bien n’a aucune conscience, ou bien a une conscience infinie, c’est-à-dire dans le mannequin [l'automate], ou dans le dieu."

**: mannequin de formation dirait sans doute Kleist (et bien d'autres) pour qui mathématique tic-tic semble rimer avec mécanique nic-nic…

***: citation qui renvoie à Kleist (et l'éclaire?): "Toutefois, comme l’intersection de deux droites partant d’un même côté d’un point, après le passage à l’infini, se retrouve soudain de l’autre côté, ou comme l’image du miroir concave, après s’être éloignée à l’infini, revient soudain juste devant nous : de même la grâce, quand la connaissance est pour ainsi dire passée par un infini, est de nouveau là ;"

Pour mettre en évidence encore plus le lien puissance /social .

Article lié : 14-18 en diagonale

Christian Feugnet

  03/11/2018

Enorme différence entre l'organisation initiale d'Airbus et Boeing , à qui va la primeur des innovations , sans conteste à ....Airbus .  Qui est organisé , au départ , à la maniére des montres Suisses , d'une multitude d'entrepreneurs innovants , un pour les cadrans , un pour les boitiers , un pour les balanciers , etc ; le tout réunit pas un autre indépendant : maitre d'oeuvre . Et méme ils vont organiser leur révolution avec la Switxh .
Méme chose pour Airbus ( au départ ) jusqu'à la prise de controle par les Allemands , suite d'ailleurs à la prise de direction ftançaise qui ne s'est pas fait à la Capet mais à la carolingienne : un membre de la cour , on dit énarque , qui y entrave que dalle et raméne sa science pour avancement à la cour . 

Question langue , çà parle beaucoup la langue .

Article lié : 14-18 en diagonale

Christian Feugnet

  02/11/2018

En quoi y a changement culturel , qui précéde Hugues et s'accorde avec l'émancipation des serfs ( rapport entre langue et social ) .
Le serf peut plus dire , j'ai obéis aux ordres , de ma tribu , clan , ou tribu , seigneur , qui domine ma tribu . Il a des droits sur la terre qui le fait vivre et la femme qui produit sa progéniture .
Peut plus dire comme César au Rubicon , veni ( à la troisiéme personne) , parce que membre des Cornélius .
Pour le serf , c'est pas ta tribu que je vais faire passer à la moulinette , si t'est pas coopératif , c'est toi , parce que c'est toi maintenant qui a des droits sur ta terre et ta femme faut dire,  je ,  pas il .
Le Roumain est encore une vraie langue "latine " , je viens çà se dit, vine ,( c'est une espéce de déclinaison)  accessoirement on rajoute io ( moi) . Mais c'est accessoirement , on est pas en Occident .
Le Latin c'est une langue à déclinaison , comme l'Allemand bien que les Allemands aient rajouté le ich par rapport au vieux germain ., méme époque , plus tard , qu"en France .

Pour continuer la diagonale , le fil blanc .( Franc ? )

Article lié : 14-18 en diagonale

Christian Feugnet

  02/11/2018

Qu'est ce que c'est que cette Europe ? Sinon l'allégeance au St Empire , et  s'interroge méme plus  , de s'interroger de notre identité , tellement , 'nos' ' élites'  nous ont jeté dans la confusion .

Grande envolée .

Article lié : 14-18 en diagonale

Christian Feugnet

  02/11/2018

Je comprend et partage cette émotion . Vous alléguez la puissance mécanique Allemande et disculpez nos généraux . Pourquoi tant d'honneur pour eux ? .
Vous dites la France , d'origine latine mais France çà vient de Francs , Frank , (libre ) si vous voulez . Et la langue Française ( apparait le je ) , l'unité nationale ,  apparait en méme temps qu'Hugues Capet qui rompt avec l'allégeance au St Empire , reste de Carolingiens réunis en pointe à l'Est de ce St Empire face aux Slaves , il y a rupture politique , religieuse ( faudrait là développer ) mais surtout sociale et culturelle , avec Capet , au moins dans les Flandres ( son tuteur était flamand )  déjà plus de serfs .
Hugues Capet était un Franc mais pas du méme genre que ceux de l'Est .
Envol rapide Louis XVI dans sa fuite cours vers l'Allemagne . De méme les dits Versaillais vont faire preuve de complicité avec les Allemands lors de la Commune et les payer avec abondance d'or
pour qu'ils bombardent les Parisiens . Quand à Charles  et sa Jeanne d'Arc ce ne fut guére mieux avec les Anglais , mettons les Bourguignons . Et le Pétain , grand pacificateur des mutineries , de la boucherie de Verdun , et grand collaborateur , pour ne pas dire organisateur de la défaite de 40  ( c'est Weygand qui porte le chapeau ,) opposé à la puissance mécanique voulue par De Gaulle , ( parce que pour cette puissance mécanique , il eut fallut quelques changements sociaux ) vous le voyez pas le fil blanc là ...

Le délitement des

Article lié : Le sacrifice des élites

jc

  02/11/2018

(Dans la rationalité telle qu'il la conçoit Thom réhabilite l'utilisation de l'analogie, considérée comme une pensée magique par les modernes qui s'y opposent par le diktat "comparaison n'est pas raison":
"On peut ainsi décrire comment la pensée magique a fait place (et donné naissance) à la pensée scientifique. La propagation par similarité des formes -postulat implicite de la pensée magique- s'est trouvée éliminée dans la pensée scientifique moderne, qui n'admet (axiome dit de localité) que la propagation par contact. Par contre, la propagation par similarité reste valable sur le plan sémantique (c'est [justement!] la base de l'analogie) (...)." (AL p.100) )

                                     ————————————————————

Hiérarchie des pouvoirs.

Je crois que dans l'esprit de beaucoup de gens (et dans le mien jusqu'à ce que Thom dépucelle ma pensée), "avoir le pouvoir" est confondu avec "être le chef" (chef qui a le pouvoir de faire à peu près ce qu'il veut: le pouvoir précède le vouloir).

Dans l'analogie corps humain/corps social le petit texte suivant illustre bien, selon moi, le problème de la hiérarchie des pouvoirs:

       https://loisirs.aufeminin.com/forum/le-chef-du-corps-humain-fd263322

(Dans l'extrême-orient chinois on dit que le poisson pourrit par la tête pour signifier que le délitement social commence par l'élite. Si l'on en croit Emmanuel Todd* et Michel Onfray, en Occident -en France au moins- il serait plus juste de dire qu'il pourrit par la queue. Plus sérieusement (?**), Thom, dans son essai de Biologie théorique, considère que nous avons deux cerveaux, l'un prédateur, situé dans la tête près de la bouche, et l'autre proie, situé le long de la moelle épinière. En localisant ce cerveau-proie dans une "deuxième tête" proche des organes génitaux -et aussi des organes excréteurs- (comme nous y incite la présence d'une pilosité***), on a un argument qui va dans le sens de Todd, d'Onfray et de l'auteur du texte en lien ci-dessus…)

L'analogie élite sociale/cellule germinale "totipotente" suggère au contraire qu'il faut interpréter le pouvoir comme une puissance -au sens d'un potentiel, d'une capacité-, les chefs, les élites, étant alors ceux qui ont les plus grandes capacités: le vouloir, le désir, le manque, précède le pouvoir. Il est clair pour moi que l'animal en général et l'humain en particulier est mené par le désir -désir sexuel prioritairement pour l'animal, perpétuation de l'espèce oblige-.

(Les deux paragraphes précédents suggèrent que le conflit central est le conflit vouloir-pouvoir. Selon moi il y a un troisième larron qui est le devoir -on fait ce qu'on peut, pas ce qu'on veut- et que le bon ordre, l'ordre de bon sens, est l'ordre: nous voulons-nous devons-nous pouvons. Et le devoir nous est dicté par Dieu, le GA (Grand Architecte), le GG (Grand Géomètre), le hasard, rien du tout -il est interdit d'interdire ...-, etc., suivant la sensibilité et le formatage de chacun. On notera ici la citation thomienne relevée dans la préface (par Jean Largeault) de AL (pp.28 et 29): "Selon beaucoup de philosophes, Dieu est philosophe. Il serait peut-être plus logique de dire que le géomètre est Dieu."****)

En Biologie on oppose les cellules somatiques aux cellules germinales, opposition analogue en Sociologie à l'opposition peuple/élite. Le peuple peut-il avoir, doit-il avoir, a-t-il, une influence sur l'élite? La constitution française l'impose en son article 2 du Titre Ier (De la souveraineté): "Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple."

Y a-t-il en Biologie influence du soma sur le germen? Le dogme fondamental du néo-darwinisme, l'existence de la barrière de Weismann, l'interdit.

Thom est doublement lamarckien. Pour lui:
1. c'est la fonction qui crée l'organe; (sans aucun doute dans les sociétés, dit-il -cf. le film de Godard sur lui, disponible sur la toile, 39'45)
2. il y a possibilité d'action du soma sur le germen; ("On ne pourra que s'étonner -dans un futur pas tellement lointain- de l'étonnant dogmatisme avec lequel on a repoussé toute action du soma sur le germen, tout "mécanisme" lamarckien" (ES, 1988, p.126)

Il me semble à peu près évident que le dogme fondamental du libéralisme qui régit l'UE, à savoir le dogme de la concurrence libre et non faussée, est la version économique du struggle for life darwinien, dogme dont l'immuabilité a été renforcée par l'analogie avec celui de la barrière de Weismann (circulez, peuples, ce ne sont pas vos oignons).

Je ne sais pas s'il y a parfois dans l'organisme animal des révoltes des cellules somatiques face aux cellules germinales. Mais il m'apparaît évident que les révolutions sociales sont la manifestation de l'action du peuple sur l'élite en place.

Thom a écrit un article à ce sujet: "Révolutions, catastrophes sociales?" (AL) dans lequel il oppose les pouvoirs de la contrainte physique (violence, force des armes) et de la contrainte économique (terres, capitaux, outils) au pouvoir des signes: le gouvernant peut obtenir l'adhésion du gouverné en excipiant un "paradigme de légitimité" -sous la forme, par exemple, d'une formule (verbale ou écrite)- qui a pouvoir de persuasion sur lui. Et dans l'article, il s'attache à établir "qu'aucune société stable ne peut exister sans une certaine forme de pouvoir sémiologique", c'est-à-dire à montrer qu'il est indispensable de canaliser, de domestiquer un tant soit peu les forces par les formes si l'on veut espérer une société stable et pérenne.

Le nombre de cellules du corps humain est, ai-je lu, de l'ordre de 100.000 milliards. Il m'est impossible de croire que cette cohésion soit uniquement le produit du hasard et de la pression sélective darwinienne: pour moi il y a nécessairement un "centre organisateur" qui régule tout ça.

Le nombre d'humains actuellement sur notre planète est actuellement d'environ 7 milliards. Notre problème planétaire est de nous organiser en société stable et pérenne. C'est a priori plus facile parce qu'il y a beaucoup moins d'individus, que les évolutions sont plus lentes, et que l'on peut voir ce qui se passe et ce qui se fait.

Selon moi l'analogie corps humain/corps social vaut dans une large mesure. Aussi si le corps humain existe -ce qu'un humain niera difficilement- alors le corps social existe aussi: pour moi l'ultra-libéral thatchérien "There is no such thing as society" restera -tel l'existentialiste beauvoirien "On ne naît pas femme, on le devient"- le reflet d'une époque délirante.

Comment faire pour s'organiser en société? En jargon moderne on appelle ça un problème de logistique. Et tout entrepreneur contemporain en logistique, statistiquement ultra-libéral et (ou donc) darwinien, vous dira qu'on ne s'organise pas comme ça, a priori, on s'organise en fonction d'un but à atteindre: autrement dit c'est la fonction qui crée l'organe. Tout logisticien darwinien est donc ainsi un lamarckien qui s'ignore.

Vouloir-devoir-pouvoir. Peut-être les "élites auto-proclamées" se décideront-elles un jour à demander aux peuples ce qu'ils veulent et à essayer d'organiser la société en conséquence -il y a des contraintes, des devoirs qui rendront peut-être ce vouloir irréalisable- au lieu de les contraindre par la force physique et/ou psychologique (formatage) comme elles le font depuis un certain temps déjà?


*: Todd: "Un sociologue sérieux doit accorder plus d'importance à la sexualité des élites qu'à l'article 16 de la constitution." ("Le fou et le prolétaire", 1979). )

**: Thom: "La voie de crête entre les deux gouffres de l'imbécillité d'une part et le délire d'autre part n'est certes ni facile ni sans danger, mais c'est par elle que passe tout progrès futur de l'humanité".

***: jc's touch!

****: Je crois cette citation très importante (malgré son apparente -ou réelle- exorbitante prétention). Car elle laisse entrevoir à des non-croyants une voie permettant de "monter en métaphysique" en se déganguant du positivisme et du pragmatisme, d'une part, et elle permet de repousser "en métaphysique plus extrême" les conflits inter-religieux, d'autre part.

Pour mieux comprendre ce que j'ai voulu dire .

Article lié : 2020 comme 1860... “Étrangers dans leur pays”

Christian Feugnet

  02/11/2018

Demandez donc aux Suisses ce qu'ils pensent d'étre une fédération  , c'est le terme officiel , çà s'est passé à la méme époque qu'aux §USA .
Eux feignent d'ignorer cet enfant qu'on leur à fair dans le dos , veulent étre toujours une confédération . Et qui c'est qui a voulu çà , la fédération , les mémes , banques et multinationales , une poignée de salopards Suisses , faut , en plus faut assumer leurs conneries et dettes comme pour  l'Ubs . . Pour" l'Union" Européenne çà vient . patience , va t on nous parlez de guerre civile , parce qu'associée au "populisme" ? Peut étre Macron ?, çà va pas faire référence .

Etrangers dans leur pays , c'est une blague , ils l'ont toujours éré .

Article lié : 2020 comme 1860... “Étrangers dans leur pays”

Christian Feugnet

  02/11/2018

Ceci est un bon article , vrai sur le fond . Je ne peux pourtant pas me départir d'une réticence accrue au vocabulaire admis . Droite/Gauche , çà c'est devenu général , populiste qui se substitue à populaire , sociétal à social, . culturel à culture et maintenant on a guerre civile , 1860 le retour !  . La lutte féroce entre  verts et rouges , qui a aboutit à des changements de dynasties  selon le soutien à tel ou tel cavalier  à Byzance  , c'était une guerre civile ? Comme au bon vieux temps de l'existence de citoyens libres ? ou un simulacre méme sanglant . C'est pas parce que çà saigne ou que çà le promet  que c'est une guerre civile , la citoyenneté a éré engloutie aux USA dés la fin du 19 e avec la montée des trusts et leurs fils barbelés ..
Parce que là c'est quoi le débat , au fond ? Les deux bords sont d'accord pour dominer le monde , mais ni l'un , ni l'autre n y arrive plus , pour les uns : on les a trop cognés les étrangers pour les autres pas assez . Dans les deux cas ils ne sont plus libres , ni entr eux , ni par rapport aux étrangers , du coup ils  découvrent qu'ils ne sont plus  citoyens , étrangers à eux mémes . . Déjà dés 1860 le caractére meutrier de cette guerre était plus du ,  aux mitrailleuses qu'aux convictions , parce qu'ils ne savaient pas bien pourquoi ils se battaient pour l'union ? oui mais fédérale ou confédé ? vite ou pas vite ?  l'esclavage , mais au Sud ils n'en voulaient plus non plus , trop de charges contre le coton Indou , mais se sentaient responsables par rapport aux Noirs qui leurs donnaient leurs nounous et leurs premiéres maitresses .

Produire du drame

Article lié : Kleist et le transhumain vers 1800…

Alex Kara

  02/11/2018

Ce texte est également intéressant par sa date, il rejoint toutes ces affirmations contemporaines d'Adam Smith (la fabrique d'épingles, la ruche…) et d'autres penseurs de la Révolution Industrielle, à une époque où l'on entrevoit les nouvelles possibilités techniques.

Je voudrais aussi inclure le Frankenstein de 1818 dans cet ensemble, puisque finalement on y appose à l'homme l'interchangeabilité des pièces standard, que la France inventa pour ses fusils puis pour ses canons. La créature est construite de pièces mises au rebut. Le transhumanisme en tant qu'augmentation de l'homme par la machine date bien de ces années-là.

Or si l'homme existe par ce qu'il fait, alors il n'a plus de raison d'exister puisque la machine fait tout mieux que lui. On peut d'ores et déjà mettre au point un robot humanoïde qui, par le Deep Learning et la mise en réseau des expériences, sera bien meilleur danseur qu'aucun humain ne le sera jamais.

Mais voilà, l'autre n'existe non pas en tant que producteur de valeur abrsaite, il existe pour moi. Pourquoi tant d'ambitieux veulent-ils construire autant de palais, de mausolées ou de réputations, si ce n'est pour continuer à exister pour les autres par leur truchement, même lorsqu'ils ne seront plus ?

La Machine ne servira jamais à l'enseignement car elle est d'emblée suspecte : qui sont ses programmateurs ? Quelle est leur limite morale ? Quelles spécifications leur ont été données par celui qui paie ? En tout ces points, le professeur humain sera irremplaçable, quand bien même il ne pourra pas tout savoir et même se tromper.

La production de valeur (ou plutôt, l'utilité) d'un processus n'est donc pas libéré de celui qui l'exécute, c'est pour cela que la Machine produit de la malbouffe, que Facebook ment, tout comme Wikipédia peut tricher, et que beaucoup de gens ont gardés leur encyclopédies papier.

J'ai lu il y a quelques mois que les relations abusives se produisent dans un couple lorsqu'un des deux n'a rien à apporter. Parce que les maîtres de la Machine n'ont rien à apporter qui ait une valeur véritable (et c'est un comble car la Machine n'est sensée ne faire que cela, finalement), cela amène une jalousie maladive (surveillance omniprésente) et du drame (médias, politique etc.)

Un mammouth nommé Kévin

Article lié : Le destin est un prénom

Alex Kara

  02/11/2018

Bon pour ce qui est de l'Education Nationale, au point de vue prénom il y a eu pas mal de Kévin il y a dix ans de cela, maintenant c'est plutôt Enzo, Mateo etc.

Pour ce qui est de l'Education Nationale karchérisant les quartiers, c'est plutôt les quartiers qui karchérisent l'Education Nationale, vu le turn-over incroyable dans ces fameux quartiers, où l'on embauche de plus en plus de contractuels (même franchement incompétents, voire orientés politiquement ou culturellement) plutôt que d'avoir personne (mais souvent, il n'y a quand même personne…)

Aujourd'hui en France, en école primaire, on note les élèves avec des smileys, le saviez-vous ? Les quartiers c'est déjà la ghetto et la misère, grâce à l'Education Nationale cette misère se transmet à la population dans son ensemble.

Un ton nouveau...

Article lié : Le sacrifice des élites

Michel Donceel

  02/11/2018

Il y a quand présentement comme un ton nouveau dans la partie lucide de ce qui reste de la "Gauche" . On pourrait croire, à lire le billet dont le lien suit, que l'"orateur" de la France Insoumise a eu vent des "Âmes de Verdun"... https://www.marianne.net/debattons/tribunes/pour-une-commemoration-de-la-victoire-de-1918-et-contre-le-mepris-de-nos-morts?utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1541058230

Linguicide organisé

Article lié : Montréal, tour de Babel linguistique

Michel Donceel

  02/11/2018

En somme, rendre la langue française totalement incompréhensible pour promouvoir l'usage systématique de l'Anglais.
Comme en France, en définitive, mais en mode tragique.