Forum

Pour poster un commentaire, vous devez vous identifier

Nicolas Vanderbiest?

Article lié : GAFA-la-gaffe ?

Auguste Vannier

  09/08/2018

"comme des connards maladroits"
Comme vous y allez!
Mais vous avez raison,par exemple le cas de ce jeune chercheur signalé par cet aricle du site Les crises:
https://www.les-crises.fr/nicolas-vanderbiest-et-le-eu-disinfolab-a-l-origine-d-une-intox-l-affaire-benalla-produit-de-la-russosphere/

Comment se débrouiller?

Article lié : GAFA-la-gaffe ?

alain pucciarelli

  09/08/2018

Bonjour. Comment échapper à l'universelle  araignée et développer librement un discours de contestation? Etant peu versé dans les choses de l'internet, je vous prie si possible de m'informer. Merci pour votre travail. Cordialement.

Barbares.1

Article lié : Rencontre à une croisée des chemins

jc

  09/08/2018

A ma connaissance le structuraliste* universaliste** Thom a très peu écrit sur la structure des sociétés: quelques pages à la fin de SSM et l'article "Révolutions: catastrophes sociales?" (AL). Dans cet article Thom s'intéresse au problème suivant: "Existe-t-il en histoire des "champs morphogénétiques", des "chréodes"?". Autrement dit l'histoire est-elle sous-tendue par une métahistoire (au sens de PhG) qui la structure?

Thom distingue trois formes de pouvoir, trois formes de persuasion pour obtenir l'obéissance des gouvernés: deux formes de pouvoir réel, barbare***, la contrainte physique et la contrainte économique, et une forme de pouvoir symbolique, le pouvoir des signes. La thèse que Thom défend dans son article est que "aucune société stable ne peut exister sans une certaine forme de pouvoir sémiologique", position à rapprocher de celle de l'élitiste néo-païen Alain de Benoist ("Je crois que le monde, restitué à lui-même, est intrinsèquement porteur de sacré.").

Dans "Salut, Anastasia GAFA" PhG parle de la "crainte folle" des élites-Système, des élites barbares. Tout est bon pour les faire douter (le doute ronge tel un cancer). Même les articles de Thom… Delenda est Systema.

* Il s'agit de structuralisme morphodynamique (structuralisme de deuxième génération): "Le grand vice du structuralisme [de première génération] est son caractère discret, qui ne permet pas de prendre en compte les variations continues des formes, en particulier leur mouvement."

** La profession de foi universaliste de Thom (sa  "métaphysique réaliste"): "Les situations dynamiques régissant l'évolution des phénomènes naturels sont fondamentalement les mêmes que celles qui régissent l'évolution de l'homme et des sociétés."

***: Charles Melman (lacanien): "La barbarie est une relation sociale organisée par un pouvoir non plus symbolique mais réel."
 

Pourquoi nous devons aimer Donald Trump

Article lié : Notes sur l'ordre global du désordre

Laurent Caillette

  09/08/2018

C'est marrant cette capacité des journalistes anglo-saxons à aligner les bonnes constatations pour arriver à des conclusions parfaitement erronées. Cette "impasse iranienne" c'est juste là où Trump a choisi d'enfermer les va-t-en-guerre. Aucun militaire unoricain ne se lancera jamais dans une guerre contre l'Iran, comme l'illustre le fait qu'on nous la promet depuis 2005. ("Unoricain" c'est mon nouveau mot pour adjectiver l'appartenance aux USA, ou la provenance.) La gymnastique avec l'Iran donne également un peu d'air à Netanyahou, réduit à pleurnicher auprès des Russes pour garder le Golan. De temps en temps il faut rappeler que tout ça c'est plus sympa que l'affrontement nucléaire avec la Russie que nous promettait Clinton.

Les envies guerrières de Trump on a vu ce que ça donnait avec la Corée du Nord. En pleine crise syrienne et ukrainienne l'homme vient faire un discours à l'ONU et il ne parle que de vitrifier Pyongyang. Les Russes sont ravis, le reste du monde en état de choc. Et deux mois plus tard Trump s'en va serrer la pince au très sexy Kim Jong-un, mais si besoin il suffirait d'un tweet pour remettre la machine à fumée en marche. Quel talent.

Au crédit de Klare il faut dire que cette histoire de G3 c'est bien vu. D'ailleurs, dans cette optique, le retrait du JCPOA c'est un coup de maître. Ça ne coûte pas un rond, les sionistes ont l'impression de marquer des points et ça met le bordel dans l'UE, qui dispose d'un sérieux potentiel d'adversité face aux USA sur le plan commercial. Et il y a même l'hypothèse que ça évite que les Iraniens défoncent le dollar par la revente en masse des avoirs qu'ils devaient récupérer pour l'occasion. En tous cas ça solidifie l'unité iranienne contre les USA. Avec des ennemis d'une telle qualité que l'Iran, on a envie que d'une chose : qu'ils durent. 

Évidemment que toutes ces stratégies sont bâties sur les mirages de la grandeur, de la croissance etc. Aucune "relance" économique ne saurait endiguer l'effondrement civilisationnel accéléré duquel les USA se placent en tête. Mais dans ce monde de mirages que nous n'avons pas les moyens d'ignorer, Trump réussit à tenir une ligne stratégique cohérente alors qu'il est littéralement entouré d'ennemis. C'est un champion. Il est beau. Aimons-le.
 

A la reflexion , le néoconisme et l'IA compte sur Dieu .

Article lié : Notes sur l'ordre global du désordre

Christian Feugnet

  09/08/2018

C'est de la Magie Primitive . On espére qu'Il va intervenir , au bon moment . S'il ne l'a pas décidé , en sa toute puissance , on a perdu , mais on y pouvait rien .

Comment l'ordre engendre le désordre et pourquoi c'est voulu .

Article lié : Notes sur l'ordre global du désordre

Christian Feugnet

  09/08/2018

Le néoconisme esr un programme fort bien conçu d' IA , intelligence mécanique , qui réfléchit mais ne pense pas , çà a réponse à tout .
Et çà séme le bordel , comment ?
Un des dix pb fondamentaux mathématique est exprimé en informatique comme pb dit NP complet , savoir : à partir de toutes les combinaisons d 'éléments ( en l'occurrence les faits , relations de cause à effet basiques ) peut on ou non batir la théorie générale . Techniquement impossible , les calculateurs sont vite dépassés à partir d'un nombre d"éléments réduit . Pratiquement on fabrique un programme normatif qui ignore la plupart des cas concrets . A charge pour les utilisateurs de subir et s'accomoder , autant que possible .C'est le désordre mais là global .
En vérité , il y a belle lurette qu'on a constaté que l'induction compléte est problématique , elle nécessite le recours à des concepts "macro" et non "micro" . On ne sait pas passer de l'un à l'autre , sans intuition .( à la Poincaré par Hasard) ) . Pour la méme raison se pose le probléme des 3 corps : insoluble , à long terme , catastrophique !

Barbares triomphants, barbares pontifiants

Article lié : Rencontre à une croisée des chemins

jc

  08/08/2018

Bar-Bar: l'étranger, l'autre, était perçu et nommé par les athéniens.

Les élites en économie (les dirigeants des GAFA, etc.), et de plus en plus d'élites politiques (Macron, Trump, etc.) sont dorénavant pour moi (et sans doute pour une partie croissante des "peuples") des étrangers, des barbares, des barbares triomphants*. C'est une banalité qui a sa réciproque, les élites considérant -évidemment- les "peuples" comme étant des barbares -évidemment incultes- (cf. le constant comportement de Macron).

C'est moins une banalité si l'on accepte la définition que le lacanien Charles Melman donne de la barbarie dans "L'Homme sans gravité":

"La barbarie consiste en une relation sociale organisée par un pouvoir non plus symbolique mais réel."

Pas d'Autre (les lacaniens majusculent), donc pas de sacré, rien que du réel: une manière, pour moi, de traduire le "Je crois que le monde, restitué à lui-même, est intrinsèquement porteur de sacré*" d'Alain de Benoist par un "Vox populi, vox Dei" -auquel l'élitiste néo-païen ne souscrirait peut-être pas.

En amont de ces créatures triomphantes à propos desquelles PhG parle*** de "démence de l'imbécillité et de l'auto-destruction", il y a ce que j'appelle les barbares pontifiants, ceux qui concoctent l'idéologie, c'est-à-dire abstraitement les critères selon lesquels seront sélectionnées les futures élites, et concrètement le terreau sur lequel vont pouvoir germer et s'épanouir (Ô combien!) les futurs barbares triomphants. Pour moi Villani (monsieur IA) et Dehaene****(monsieur cognitivisme) (tous deux de la "bande à Macron") en font typiquement partie. Idiots utiles? Certainement pour les actuels et futurs "sans scrupule aucun" (tel Soros) qui ne manquent jamais parmi les barbares triomphants. Idiots au fort QI (c'est-à-dire intelligents selon les critères du Système), idiots intelligents.

"Vox eliti, vox stupidi"? Si c'est le cas -et je crains fort que cela soit- pourvu que ça ne dure pas trop longtemps.


* Cf. "Barbare jubilant" du glossaire DDE
** Thom s'est beaucoup intéressé au sacré:   https://www.maths.ed.ac.uk/~v1ranick/papers/thom/data/biblio.pdf
*** Dans son e-papier il se limite aux élites GAFA…
**** Cf. une idée de son orientation idéologique dans   https://www.youtube.com/watch?v=sqDwra7MOrk    

ATTENDRE...

Article lié : Notes sur l'ordre global du désordre

EricRobertMarcel Basillais

  08/08/2018

C'est finalement la grande leçon : ATTENDRE que les évènements mûrissent… Deviner où et quand ils exploseront…

Les mouvements, au Vénézuéla (Maduro), dans le Caucase (Géorgie, Arménie), au Yémen, en Israel (Al Aqsa, recrutement des Haridim) et évidemment autour de l'arc Chiite (Hezbolah, Syrie, Irak, Iran) semblent désigner une préparation d'ensemble, centrée sur le flux d'hydrocarbure et ses effets socio-éco calculés pour l'ensemble des acteurs mondiaux, le tout contraint par un régime de sanctions visant les flux énergétiques et financiers.

 

Excellent travail

Article lié : Mémoires de coup d’État

Alex Kara

  08/08/2018

Parfois des articles de dde restent sans commentaires, c'est qu'il n'y a rien à rajouter.

J'ai lu le blog de Me de Castelnau jusque tard dans la nuit, l'exposé est clair et sans appel. C'est un excellent travail, dont j'ai déjà informé nombre de personnes autour de moi.

L'intérêt des commentaires de dde, et bien sûr des articles en eux-mêmes, est que l'on y trouve des liens vers d'autres endroits très intéressants.

Aikido

Article lié : Salut, Anastasia GAFA

Herve K

  08/08/2018

Utiliser Voltaire le gourou de la secte des bien pensants ... N'est ce pas faire Aikido et retourner la puissance du Système contre lui-même. Qui va contredire le "maître" ... Lord Suck eh Zuck ??

Dans le même ordre idée, il y a celle de Gandhi  ...

"D'abord ils vous ignorent, ensuite ils se moquent de vous, après ils vous combattent et enfin, vous gagnez"

enfin c'est la légende qui le dit ...
 
https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux-numerique/la-phrase-que-n-a-jamais-prononcee-gandhi_1777763.html

 

Le langage et la pensée

Article lié : Conversation avec les “forces suprahumaines”

jc

  08/08/2018

Chomsky a écrit "Le langage et la pensée" en 1968 dont j'ai trouvé le résumé suivant sur la toile:

"Naîtrions-nous déjà munis des règles de fonctionnement du langage ? Alors que, dans les années 50, la psychologie s'accordait sur le fait que le langage est le fruit de nos apprentissages, Noam Chomsky affirme que le langage est déterminé par des structures mentales innées. En fondant sa « grammaire générative », il cherche à dégager une grammaire universelle, à la source de toute langue.

L'influence de Wilheim von Humboldt.

Le Langage et la Pensée est issu d'une série de trois conférences données à Berkeley en 1967, sur le passé, le présent et l'avenir possible de sa réflexion linguistique. Né en 1928, professeur au MIT (Massachusetts Institute of Technology) depuis 1956, Chomsky a élaboré sa théorie en complète opposition avec les grands courants de pensée de son époque : il réfute le behaviorisme selon lequel le langage est acquis par conditionnement, ainsi que la linguistique structurale européenne qui, selon lui, se contente d'une description statique des langues. Ses sources d'inspiration, il les puise essentiellement au xviie siècle : d'un côté, la grammaire de Port-Royal, qui affirme qu'au-delà de la forme apparente des phrases existent des structures logiques profondes. De l'autre, René Descartes, puis au xixe siècle Wilheim von Humboldt, pour qui le langage relève d'une créativité innée. Chomsky s'en inspire pour construire sa grammaire générative. « Générative » car elle tente d'expliquer la créativité même du langage : faire « un usage infini de moyens finis ». En effet, à partir d'un ensemble de capacités linguistiques (ce qu'il appelle la « compétence »), chacun peut créer des phrases sans cesse nouvelles (« performance »). Pour les générativistes, la grammaire n'est plus un répertoire de règles figées : elle est au coeur même de l'activité langagière, de sa dynamique, de son inventivité. Pour en révéler le fonctionnement, Chomsky s'appuie sur l'« intuition de grammaticalité », possible dans la langue maternelle uniquement : un francophone natif sentira ce qui cloche dans une phrase comme « la solution en vient d'être trouvée ». A ceux qui lui reprochent de faire peu de cas de la sémantique, Chomsky répond que la grammaire prime sur la signification : une phrase correctement construite comme « d'incolores idées vertes dorment furieusement » peut toujours être interprétée, même métaphoriquement.

A la recherche de la grammaire universelle.

Son parti pris pour l'innéisme lui valut de nombreuses confrontations, dont une restée célèbre, en 1975, avec le psychologue Jean Piaget, spécialiste de l'acquisition du langage. Au fil des critiques, Chomsky n'a cessé de remanier sa théorie sans jamais véritablement parvenir à cerner cette fameuse grammaire universelle. Toutefois, ses travaux ont profondément renouvelé la linguistique, et ont eu des retombées considérables dans le domaine de la cybernétique et du traitement automatique des langues. Enfin, sa réflexion sur l'existence de structures mentales profondes a contribué au déclin du behaviorisme et, a contrario, au développement fulgurant des sciences cognitives. Penseur polémique, proche du socialisme libertaire, Chomsky se consacre aujourd'hui à la critique de la politique américaine."

Extrait de   https://www.scienceshumaines.com/le-langage-et-la-pensee_fr_12996.html


Est-ce qu'on parle parce qu'on pense ou l'inverse? Thom pose la question à la fin de son article "Philosophie de la singularité" (AL). Selon moi il répond ailleurs à cette question (AL p.564): pour lui on parle parce qu'on pense car pour lui c'est ontologiquement (et non seulement psychologiquement) le continu (géométrique) qui est l'être premier.

Lors de la réédition de SSM en 1977 Thom a réécrit le dernier chapitre et l'a intitulé "Pensée et langage". Réponse à la question en même temps que réponse à Chomsky.

Si ma lecture du résumé ci-dessus est correcte on voit que Chomsky et Thom sont tous deux "innéistes" (à l'opposé des "acquisistes"
-acquisition du langage par conditionnement- tels que Piaget). Ils s'opposent sur l'axe syntaxe-sémantique, Chomsky logocrate (la syntaxe d'abord), Thom topocrate (la sémantique d'abord).

"Chomsky n'a cessé de remanier sa théorie sans jamais véritablement parvenir à cerner cette fameuse grammaire universelle." lit-on dans le résumé de son livre. Thom en propose une ébauche dans "Pensée et langage" (cf. ses 16 morphologies archétypes).

Thom: "La théorie des catastrophes restera peut-être aussi superficielle aux phénomènes que la structure syntaxique de nos langues à la topologie interne du sémantisme. Reste à comprendre comment une performance stoppe une compétence (au sens de Chomsky)."

Le "Nous ne sommes pas les maîtres de la maison du langage" (citation de Steiner) revient sporadiquement en basse profonde sous le clavier de PhG. Ce qui le place pour moi sans hésiter du côté des "innéistes", et fermement opposé aux "acquisistes" qui pensent que le langage s'acquiert par un mécanisme de type darwinien (apprentissage par essais-échecs qui fait fureur en robotique). (PhG: "... d’après Georges Steiner dans Les Logocrates : «Il est intéressant de signaler que Thomas Huxley, vers la fin de sa carrière, en arriva à la conclusion que le darwinisme n’avait offert aucune explication plausible des origines du phénomène du langage" (extrait de "Le grain de sable divin" -Dialogues avec Jean-Paul Baquiast.)

La position des "acquisistes" ( alias les nominalistes modernes) est évidemment celle préférée** par le Système puisque pour eux former et formater sont synonymes. Système qui, s'il y est contraint, tolérera beaucoup plus facilement la position "syntaxique" de Chomsky (IA oblige, l'ordinateur ayant accès à la syntaxe) que la position "sémantique" de Thom (position que la moderne "science de la cognition"**, en pleine effervescence, ignore quasiment***).


*: "L'outil de base pour manipuler la réalité est la manipulation des mots. Si vous pouvez contrôler la signification des mots, vous pouvez contrôler les gens qui emploient les mots" - Philip K. Dick
**: Villani, Dehaene (la "bande à Macron")
***: Petitot ("bande à Macron" ou non?)

Pardon , pardon , pardon ...

Article lié : Salut, Anastasia GAFA

Christian Feugnet

  08/08/2018

Grave contre sens de ma part dans l'écriture , pas dans ma penséé :
glissement progressif du pole Nord , vers le Nord pour la Sibérie , vers le Sud pour les Americains qui rapproche la Sibérie du sud , au contraire et l'Amérique du Nord , du Nord ..

Autre aspect de la révolution énergtique décentralisée en marche .

Article lié : Salut, Anastasia GAFA

Christian Feugnet

  08/08/2018

Le rocket stove , poéle fusée . La meilleure machine énergétique était jusqu'à maintenant le poéle de masse ( 90 % de rendement ) produit de luxe , fait main , sur mesure , le prix d'une grosse voiture . Maintenant le rocket stobe , on peut le faire soi méme , bien fait , méme rendement mais 100 fois moins cher ! En plus on y brule n'importe quoi . Exemple : les tiges de mais , on sait pas quoi en faire , on vous paierait pour s'en débarasser , çà se décompose pas , fait une trés mauvaise litiére et c'est emcombrant . Mais çà a le méme pouvoir calorifique que le bois pour un volume double , çà ce stocke trés bien dans un sous toit , conditionné en bottes ..

Autre effet énergétique innatendu .

Article lié : Salut, Anastasia GAFA

Christian Feugnet

  08/08/2018

En réponse préventive au prochain article d' Orlov . A l'Est le déplacement encore confirmé du pole Nord vers le Sud  , direction Sibérie à les mémes conséquences , plus au Sud que celles décrites par Orlov , non envisagées par lui sous l'angle énergérique .
Je les observe en plaine Roumaine , là où Chevron a cherché du pétrole de schiste , las ! prix du baril à  moins de 100 $ ! Sans subventions bancaires !
Orlov ne cite pas la plus grande production de bois , production énérgétique ancestrale d'énergie . Et par les fruits aussi , alcool de pommes , et en Roumanie de prunelles , trés sucrées qui proliférent naturellement . Méme effet , gros orages , pertes de 90 % des prunelles , faute de personnel à ce moment . Avec les prunelles ont fait de la tsuica , l'alcool le plus titré au monde : 70 degrés , en poussant la distillation , grace au bois de prunelier , inutilisable autrement , de l'essence , pour moitié prix .
Déventralisée , ici chacun a et peut distiller , c'est coutume nationale indéracinable .

Anastasia GAFA , pourrait perdre pour une raison innatendue .

Article lié : Salut, Anastasia GAFA

Christian Feugnet

  08/08/2018

La question énergétique . Le traitement informatique des données consomme beaucoup d'énergie , non seulement , en elle méme mais par la clim . Cependant beaucoup moins que le personnel qu'elle remplace par transhumanisme . Car parallélement à la concentation s'opére le plus important : le controle ( censure ) par centralisation .
Ce qui est encore le cas , aussi pour l'énergie .
La Grace opére de maniére innatendue , comme cette équipe professionnelle résiduelle de journalistes au Monde au sujet de l'affaire Benalla ( concomitemment à la coopération humanitaire avec les Russes en Syrie , actée au méme moment que la coupe de foot ) .  Aussi organisée et belliqueuse à l'égard d'Anastasia que les ex typographes .
C'est que s'opére une révolution énergétique décentralisée à portée de ce personnel transhumanisé . 
Les panneaux solaires , doublé de capteurs solaires , produisent 4 fois plus d énergie dont les 3/4 en chaleur pour un prix deux fois moindre , le coup du stockage individuel également , parce que là le stockage de la chaleur par isolation en cumulus est plus aisé que par batteries . Ouverture vers la décentralisation énergétique .
La Silicon vallée a maintenant à craindre le solaire .