Forum

Pour poster un commentaire, vous devez vous identifier

Diable de trou noir

Article lié : Le “French secret” des Britanniques

Lambrechts Francis

  17/10/2006

Au contraire d’un “trou noir” un état peut sortir de l’UE ... il suffit de convaincre ses compatriotes : avec Le Pen, de Villier, les jumeaux Polonais, ATTAC et la coopération “renditive” de Bush ... il y a du monde dans ce monde!

La preuve est faite que l’on peut bloquer ce “trou noir”, l’étouffer et même l’anéantir : l’inverse de cette physique inéluctable.

Comnien de petites planètes, toutes proches, n’en sont pas ... ou partiellement ... ou de grandes planètes n’appliquent pas ses directives - massivement -  l’attraction négative ?

Combien de planêtes, NON MEMBRE, appliquent ses directives mieux que “certains grands membres” alors quelles sont décidées et votées par leur propres ministres nationaux (du Conseil Européen) et représentants au parlement !

Les résistances au “trou noir”, son impuissance rend cette comparaison bien “relative”. Le concept d’Etat-nation, aussi, est tellement différent entre la France, l’Angleterre ... alors méta-nation pourquoi pas ? En politique. Déjà que l’europe des peuples ... comme la France des peuples : nuit blanche en Corse, Algérie Française ... le concept est aussi mortel que son utilisation par Napoléon.

Mais je partage beaucoup de critiques, quoique moins qu’envers la Russie, l’USdom, la Chine ou l’Arabie Saoudite ... qui sont les étoiles ?

... last year in Belgium, Bush quoted Camus

Article lié : L’énigme de l’“esprit fermé” de GW

Lambrechts Francis

  17/10/2006

in one of his speeches to the European leaders, stating : “We know there are many obstacles, and we know the road is long. Albert Camus said that ‘freedom is a long-distance race.’ We’re in that race for the duration,”  Bush said in those remarks.

There are moments in time when sanity is subverted as it was in that glorious scene in Orwell’s 1984 when the Party Member decrying war against one enemy declares war against another enemy within the course of one breath and no one in the crowd seems to care. There are times when something occurs that is so incomprehensible that either we do not believe it could happen in reality, or we shovel it back to places where senseless things go; or we call it fiction and move on. I only have this to say: Bush’s quotation of Camus and his reliance upon the precepts of Camus and existentialism cannot be comprehended rationally. This is fiction. I repeat: Bush mouthing the precepts of Camus is tantamount to the dissipation of reality.

... My disapproval of his appropriation has to do with the fact that Camus told us that it was in our methods of detesting and fighting evil that our true colors, our true moderation, had to manifest itself ... “We all carry within us our places of exile, our crimes and our ravages. But our task is not to unleash them on the world; it is to fight them in ourselves and in others.” This is the truth of existentialism: a man turned in himself before turned outwards.

... Camus’ “The Stranger” is an attempt to show that there are such moments - when nothing can be said; when hearts are at an end and time does not palpitate; and we feel as if we are looking at ourselves from the outside. That is the message of Absurdism. By putting Camus in his mouth; that is what Bush has given to us. Mersault was not a hero; he was an instruction. Perhaps it is symbolic that Bush breezed through the book. It only shows that the lesson Camus wanted to teach: there are men in this world who do incomprehensible things.

Bush is one such man.

( Aug.15, 2006 Absurdity Of Bush Reading Albert Camus, Ali Eteraz, http://eteraz.wordpress.com/2006/08/15/absurdity-of-bush-reading-albert-camus/ )

Panel to Seek Change on Iraq

Article lié :

Jean

  17/10/2006

Paru dans le LA Times hier:

Une commission du senat, dont G.W.Bush a dit qu’il ecouterait les propositions, propose un vrage strategique a 180° de la politique US actuel…

C’est ici:

http://www.latimes.com/news/nationworld/world/la-fg-planb16oct16,0,4775251.story?coll=la-home-headlines

avec raprochement de la syrie et de l’iran, parceque peut etre que vouloir stabiliser l’Irak , tout en menaçant de destabiliser ses deux plus proches voisins, n’est peut etre pas la meilleur tactique, fallait y penser, les “Congress man nous l’on fait!

Morceaux choisis:

“Two options under consideration would represent reversals of U.S. policy: withdrawing American troops in phases, and bringing neighboring Iran and Syria into a joint effort to stop the fighting.”

“When the panel was formed in March, some administration officials hoped it would produce a bipartisan endorsement of existing policy. But as sectarian violence in Iraq has worsened, more Republicans in Congress — and privately some administration officials — have become receptive to alternatives”(panel aprouvé par J.Baker “himself”)

Mais on s’eloigne pas trop quand meme du petrole, heu pardon des terroristes:
“The other, called “Redeploy and Contain,” goes further. It calls for a gradual, phased withdrawal of American troops to bases outside Iraq where they would be available for strikes against terrorist organizations anywhere in the region.”

A suivre…

La poignée de main de Sarkozy à Bush

Article lié :

Colette Lavergne

  16/10/2006

Lectrice assidue et intéressée de votre site, je tiens à donner un avis différent, suite à l’article “La main de Bush ou le sparadrap de Sarko”.

Je ne pense pas que la poignée de main de Sarko à Bush soit un “sparadrap”, une erreur dans sa stratégie élyséenne.
Je crois que l’objectif prioritaire de Sarko n’est pas de parvenir au fauteuil suprême contrairement à ce qu’il laisse penser. Son objectif premier avec ceux qui l’appuient est de constituer un parti de droite américaniste profondément ancré dans la société française. Lorsqu’il utilise les mots que l’on connaît , “karcher”, “racaille” etc, lorsqu’il donne dans l’anti-service public ou dans le communautarisme religieux, lorsqu’il bouscule l’institution judiciaire ou serre ostensiblement la main à Bush, il sait à chaque fois qu’il déplaît à une partie importante de la population, voire une partie de l’électorat qui pourrait lui assurer la victoire. Mais il sait aussi qu’il constitue pierre à pierre un “parti” conservateur fondé sur des valeurs morales et une “culture atlantiste” sur laquelle la puissance américaine pourra s’appuyer un tant soit peu (....lorsqu’elle estimera nécessaire de lâcher une bombe sur la Russie ou la Chine par exemple.). Le fait qu’un pays occidental aussi important que la France ait pu exprimer son opposition à la guerre en Irak, constitue un camouflet gênant et un très mauvais exemple pour d’autres pays dans les situations futures.
Pour la puissance américaine et ses services de renseignement, la constitution d’un parti pro-américain solide, possédant des relais dans toutes les couches est bien le projet le plus important concernant la société française et il importe bien moins que le chef de l’exécutif se trouve être un Sarko, une Sego, un DSK ou autre Fafa, tant le filtrage de l’établissement médiatique ne permet aucune candidature dangereuse pour le système libéral en place. D’ailleurs, les concurrents de Sarko n’ont pas pour projet de jouer les De Gaulle ou les Villepin et ont montré depuis longtemps leur allégeance au “big brother”, mais leur méthode consiste plutôt à composer avec la “culture” politique française. C’est la raison pour laquelle, eux, ne vont pas serrer la main de Bush (...en ce moment).
Pour Sarko, il ne s’agit pas de composer mais de détruire cette “culture” et de ranger définitivement la république française au côté du Royaume Uni et de l’Allemagne, au rayon des satellites. (c’est là le vrai sens du mot “réforme” si souvent employé par les sarkozystes).
Oui, il risque d’y perdre la présidentielle (et encore…). Il le sait. Mais le fait de s’être déclaré candidat depuis longtemps lui permet d’utiliser à merveille les médias comme outils de propagande permanente qui modèle petit à petit une opinion. Cette succession de saillies que d’aucuns jugent provocatrices, et que l’on aurait pu voir décroître à l’approche du scrutin lui permet de solidifier son camp. Il s’agit simplement de faire croire qu’à tous les “sujets de sociétés” dont est si friand l’établissement médiatique, il existe des réponses fermes et simples et qu’il suffit d’oser les mettre en oeuvre.
On indique là au citoyen ce qu’il doit penser : que le politicien classique, corrompu et lâche est incapable d’oser mais que lui Sarko ou d’autres gens “simples et énergiques” le peuvent, évidemment. Subséquemment, l’acceptation des solutions entraîne évidement l’acceptation des analyses. On voit bien où est le bien et où est le mal.
Ainsi est alimenté, chaque jour une opinion composée de stéréotypes clairs pour chacun, opinion qui peut persister ou croître même après une défaite électorale, qui peut se nourrir aussi bien de l’exercice du pouvoir que de la situation d’opposition et qui peut converger avec la droite américaine (approuver telle intervention militaire, policière, etc…).
Ce projet me semble plus fondamental que le bénéfice d’une présidence de la République.

Colette Lavergne

La Bataille d Alger et l Iraq

Article lié : La mort de Gillo Pontecorvo et La bataille d’Alger à l’ombre du Pentagone

MHB

  16/10/2006

L Histoire - recente - est finalement pleine d ironie.
Ainsi Bernard Fall (“La rue sans joie”, etc..) n a jamis eu la chance d etre pris au serieux a Fort Bragg malgre les efforts d un adjoint de Colby - et grand admirateur et ami de notre Pinochet, le general O.
Mais la Bataille d Alger aura servi de catalyseur de ceux qui avaient encore des doutes sur le bien fonde et l utile de ce que les mauvais citoyens appellent des tortures et que d autres utilisent - a nouveau sans vergogne dit on - aprs le passage d une legislation retroactive et adequate.
Le message de PonteCorvo etait il donc ambigu ou est ce que nous sommes devenus plus eclectiques dans nos ruminations et pratiques dans nos actions ?

Ceci est a rapporcher d un commentaire de ce week end alors que la radio annoncait une collecte de fonds par le KKK a Harpers Ferry (en Virginie Occidentale endroit fameux par les peripeties de l abolitioniste John Brown) en faveur ... des de la communaute Amish qui a ete le site d une tuerie sauvage dans leur petite ecole il y a une quinzaine de jours (cinq enfants ont ete tues par un suicidaire local).
Le commentaire concernanit les Black Panthers dans les annees soixante et leur disparition de la scene violente aux Etas unis .... apres l assassinat de Martin Luther King.

Comme disait Descartes ..“tout n est qu une question de ... Methode..”

Le “French secret” des Britanniques

Article lié : Le “French secret” des Britanniques

Jean-Paul de Beauchêne

  16/10/2006

Il me semble que si de Gaulle a lancé son appel de Londres, c’est que le gouvernement français l’y avait envoyé avec dans sa serviette des éléments de réponse à un projet fou de Churchill de “Condominium franco-britannique’ où “tout citoyen français serait sujet anglais et tout sujet anglais serait citoyen français”. On ne fait pas plus intime ! Donc l’utopie n’est pas nouvelle, et pourquoi ne pas croire à l’impossible ? Les obstacles sont grands, mais nos deux pays sont les seuls en Europe à partager un aussi grand passé et un grand présent de culture, de science et de diplomatie. Et je parle à partir de 35 ans d’expérience professionnelle de coopération européenne au Ministère de la Défense. Il n’y a qu’un pays européen avec lequel nous pourrions avoir une complicité intellectuele aussi grande ou même supérieure, c’est la Russie, mais c’est une autre histoire, que j’ai déjà développée ailleurs sur ce site.

j-14 info ou intox ∫

Article lié :

steph

  16/10/2006

je me permet de poster deux liens sur ce qui “semblerait” être les chasseur chinois de nouvelles génération , J-14. Une sorte de F22, furtif et puissant comme un Su-30.
Alors la question est : tout cela est-il info ou intox ?
Voici deux liens pour les photos:
http://www.freerepublic.com/focus/f-news/1600141/posts
http://www.militaryphotos.net/forums/showthread.php?t=62571

Un argument en plus pour enfoncer le JSF ?

Très intéressant

Article lié : Le secret français des Anglais, ou “l'exil en France” pour sauver son identité

steph

  16/10/2006

Sur vos deux articles défendant l’idée d’une sorte de “French Syndrome” qui frapperait la middle-class britannique, je ne suis pas sur que ça soit franchement l’idée de nation qui prédomine. Bon OK, je suis français et lire que les anglais nous aime, ça me surprend (Trop habitué au french bashing des tabloids peut être…).
Cela dit, vous avez raison sur plusieurs points, dont le fait de dire (je me permet de vous reprendre) :“Pourquoi tant de Britanniques veulent-ils être Français? On pourrait répondre : la bonne bouffe, le bon vin, la beauté des lieux, l’équilibre de la géographie et ainsi de suite. Cela est-il suffisant pour expliquer un phénomène si radical et nécessairement plus complexe que des explications aussi banales ?”.
Ce n’est évidemment pas suffisant.

Il y deux choses à noter:
1. Les vecteurs de détermination d’une “nation” ce n’est pas le discours de villepin à l’ONU ou les gesticulation de Chirac en Arménie ou au Japon, ou le debarquement des chars leclercs au Liban. Non, les vecteurs c’est le foot (combien de français entraineurs et joueurs dans la ligue 1 anglaise ?) , le cinéma (renaissance d’un cinéma social anglais issue des middlands, avec notre si chère cinema socio-romantique à la amelie poulain….), la french touch musicale dans les clubs anglais de Londres, la finale de la coupe du monde ?
Je note qu’il s’agit d’identifiants culturels pour l’essentiel et non politiques.

2. La crise de la relation USA-UK incite probablement une large partie de la population anglaise à se tourner vers le vieux continent. Votre analyse est absolument correcte sur ce plan. Et géographiquement, nous sommes les plus proches.
Les liaisons trans-manche mettent le sud de la france à 5 heures de TGV de Londres.

Vous pointez le doigt, de manière fort judicieuse, sur la conjonction de ses deux phénomènes, et là, je vous rejoins, sans la crise des specials relationships, ni l’émergence d’une sorte de “modèle culturo-social” français avec quelques portes drapeaux symboliques, et enfin, sans Tony Blair, nous serions en train de discuter d’autre chose que l’amour de la France par nos meilleurs ennemis (puisque nous français, définissons toujours les anglais dans ces termes .... ce qui prouve que nous français, nous n’avons pas évolués depuis Trafalgar et Waterloo.. Mea Culpa).

Burnt-out

Article lié : L’énigme de l’“esprit fermé” de GW

BS

  16/10/2006

Face à la circulation croissante de l’information et à la compléxification en résultant, les esprits isolés, aussi intelligent soient-ils grillent.

Ainsi Tony Blair et GW Bush se sont déconnecté de l’Intelligence Collective que constitue les réseaux de dirigeants de nos pays respectifs, échangeant sans cesse des informations et des commentaires afin de mieux comprendre et anticiper la réalité.

En choisissant délibérement le mensonge et la duperie pour parvenir à des fins égoistes, nos deux bretteurs se sont complètement grillés et y laisseront probablement leur santé mentale.

C’est ainsi que la compléxité se débarrasse des indésirables, même pourvu de gros canons.

L'Europe est un trou noir !

Article lié : Le “French secret” des Britanniques

BS

  16/10/2006

Et les britanniques ne peuvent y resister.

En effet, l’Europe (des peuples, pas celle des fonctionnaires de Bruxelles) est probablement en train de créer un mode de gouvernance d’un degré de compléxité supérieur à ce que l’on a connu jusqu’alors. Un évènement aussi important que l’invention de l’agriculture !

L’Europe est devenu un groupe d’Etat-nations fonctionnant sur le mode coopératif et non plus sur le mode antagonisme. La fierté des nations, qui a provoqué des drames épouvantables est ainsi dépassée sans être effacé. Une “meta-nation” pour ainsi dire.

Et cet ensemble est si attractif qu’il dévore (parfois dans la difficulté, certes !) tous ce qui se trouve à sa portée (UK !) et pertube fortement son voisinage (USA !)

Tel un trou noir, on peut imaginer maintenant que le modèle européen (encore imparfait) servira de base à une gouvernance globale de la planète.

Ainsi, le principal problème de l’Union Européenne, c’est le mot “européenne” !

Sir Richard Dannatt & Tony Blair

Article lié : Défaite et capitulation sans discuter

Roberto Buffagni

  15/10/2006

Je crois que nous revenons, ici, au dialogue entre un ancetre de M. de Tayllerand et son roi:
“Qui t’à fait Comte?”
“Qui t’à fait roi?”
Tout simplement (!) nous tous sommes forcées a faire face au problème originel de la modernité: qu’est que c’est la legitimité?

Le virtualime a des partisans partout!

Article lié :

Stéphane

  15/10/2006

Ayatollah Hussein Fadlallah, guide spirituel des chiites libanais:

<

< Le problème du monde consiste dans ce tripotage américain de la réalité sécuritaire, politique et économique.>

>

http://francais.bayynat.org.lb/nouvelle/Inter30092006.htm

L'Express : Le leurre de Pyongyang, Attali ( envolée prospective )

Article lié : Corée du Nord : quoi de neuf ?

Lambrechts Francis

  15/10/2006

... Quand la Chine et la Corée du Sud le décideront, le régime du Nord s’effondrera, comme se sont effondrées avant lui d’autres dictatures animées de velléités nucléaires, en Afrique du Sud et au Brésil. Pékin et Séoul le voudront très bientôt, pour éviter que le Japon ne prenne prétexte de la nucléarisation de la Corée du Nord pour se doter, lui aussi, de l’arme nucléaire. Alors, comme à trois autres reprises dans les trois derniers siècles, la Chine assurera l’indépendance de la Corée réunifiée sans l’envahir. Les deux pays se réconcilieront avec le Japon, dont le nouveau Premier ministre, Shinzo Abe, vient justement, par une étrange coïncidence, de présenter - c’est une première - les excuses de son pays pour les exactions commises il y a soixante ans par les troupes nipponnes. Ensemble, les trois puissances de l’Extrême-Orient se débarrasseront ensuite des bases américaines, comme les Américains se sont débarrassés de la présence européenne en Amérique latine au XIXe siècle; elles se tourneront enfin vers les terres sibériennes, que les changements climatiques rendront bientôt fort attirantes. ...
( http://www.lexpress.fr/idees/tribunes/dossier/attali/dossier.asp )

Dannart et Tony Blair

Article lié : L’armée de Sa Majesté se révolte

Hashem Sherif

  14/10/2006

C’est probablement le coup d’envoi d’un mouvement similaire aux Etats-Unis si les militaires d’active reprennent la balle au vol. Les prochaines semaines seront pleines de péripéties.

Crise en UK

Article lié : Défaite et capitulation sans discuter

BS

  14/10/2006

Quand on décide de partir en guerre contre l’avis de 80% de la population, que les deux partis politiques principaux du pays se sont déclarés en faveur de la guerre et que cette guerre se termine en désastre comme l’avais presenti l’opinion publique, alors effectivement, la crise politique est majeure.

La grande différence avec les US était la forte opposition dès le début de l’opinion publique.

Le Royaume Uni n’a plus d’autre choix maintenant que d’adopter les valeurs communes européennes.

L’“Anglo-saxonie” est morte !