Forum

Pour poster un commentaire, vous devez vous identifier

Les ultimatums de Bush : présages de terribles désordres∫

Article lié :

Guy Lalonde

  13/09/2002

Hier, double ultimatum de Bush :
1) à l’Irak : il faut cesser de soutenir le terrorisme international ( accusation sans fondements )
2) aux Nations-Unies : il faut intervenir en Irak.

A son tour aujourd’hui, Poutine annonce son désir d’intervenir en Géorgie,  par lui accusée
de soutenir le terrorisme tchétchène. Il a raison, le Poupou, c’est dans l’air du temps de charger et de sévir sans preuves solides.
Le temps de la fable du Loup et de l’Agneau, dont la moralité est :“La raison du plus
fort est toujours la meilleure”, n’est pas révolu, bien loin de là.

Mais l’Empereur W s’ oppose formellement à une telle action russe. De telles initiatives sont réservées au Super-Grand, à Lui-même.

Voilà la paix qui s’éloigne à une vitesse de jet.

Après l’Irak, qui va-t-on attaquer ?
Le Moyen-Orient en entier, pour débuter ?
Et après ? L’Afrique ?
Puis…nous ?
On devient vite un état-voyou, selon les normes de Clinton-Albright,
reprises avec perfectionnements par G(lorious) W(ar ) .
Pitié pour ce qui nous reste de vestiges culturels, d’art roman et gothique.
L’Europe a suffisamment donné à Thor et sucré Arès.
Marre des sacrifices aux dieux altérés, Jéhovah entre autres.
Elle pollue, la fumée des sacrifices et les désordres climatiques pourraient s’accélérer.

Peut-on croire que la Chine va en rester là, devant l’immense appétit de
l’ Extrême-Occident (l’ Extrême -Orient pour les Fils du Ciel) ?
Ce millard d’hommes a commencé à se réarmer dès 1999, avec du matériel perfectionné
russe et ukrainien, des Sukhoi, des destroyers à armes atomiques, etc.
Elle s’est rendue coupable, cette Chine,  d’un affreux crime de lèse-majesté, en s’emparant d’un avion espion US et en le rendant en pièces détachées, tout en exigeant (et en obtenant) des excuses impériales. Il était penaud, à l’époque, G(lorious) W(ar ) !
Mais il a déjà tout oublié, Double-You.

Une nouvelle guerre froide s’annonce, qui pourrait plus mal tourner
que celle du vingtième siècle.

Signalons qu’après des propos désobéissants, les vassaux
européens de Bush ont récupéré leurs capacités de lèche-ce-que-Double-You-veut ; la France, et l’Italie, prenant exemple sur le thuriféraire en chef, l’inénarrable Blair,
ont laissé entendre qu’elles soutiendraient les USA.
Berlu, Chichi…quel salmigondi à la salsa de pomodoro..
Et ça lèche, ça lèche !

Countdown ∫

Article lié :

Christophe PERRIN

  12/09/2002

Alors que W livre enfin sa prose aux délégués de l’ONU, au même moment Greenspan, le vieux gourou de la finance insiste sur la nécessité de revenir à la discipline budgétaire. En clair : “Junior ! les messieurs du business te disent de ranger tes jeux de gueguerre intempestifs qui vont nous racler le portefeuille”. Greenspan pourai-il tenir de tels propos s’il n’était pas soutenu ? les jours de W à la Maison Blanche sont-ils comptés ?

le travail de la DST en France

Article lié : Pensée mécanique

meleze

  11/09/2002

bonsoir
Dans un autre rapport publie ce soir meme a Paris et concernant le travail de renseignement effectué par tous les etats europeens sous la direction de la cia, il est dit par le nouveau directeur de la DST que les moyens logistiques et financiers d’Al Quaida sont en Iran et non pas en Irak;
Y aura -t’il demain a l’ONU lorsque le President Bush va parler devant le Conseil de Securite un seul homme d’Etat pour oser montrer cette contradiction?
L’attaque de l’Irak n’est pas une reponse appropriée a Oussama Ben Laden et au contraire tout le temps que durera cette attaque ce sera un temps pendant lequel Al Qaida ne cessera de recruter, de renforcer ses reseaux et de preparer de nouvelles actions. Imaginons que les mericains arrivent a Bagdad pendant que Oussama Ben Laden se rendorce a Teheran: on ne peut que predire la multiplication du terrorisme et non pas son eradication.

l'antiamericanisme de J F Revel

Article lié : Notre définition (1) — l'“américanocentrisme” de dedefensa.org

meleze

  11/09/2002

Jean Francois Revel est un homme qui n’aime pas les americains. Il leur conseille de suivre aveuglement leur president et non pas de lui résister. Ce n’est pas etre anti amercain que d’être anti Bush. Je suis anti-Bush eté je n’ai pas ete anti-Clinton. Je trouve meme tout a fait injuste que Bush n’ait pas ete inquiete dans l’affaire d’Enron alors que Clinton est passé en proces pour avoir tirer un coup avec sa secretaire ce qui etait quand même beaucoup moins dangereux pour le reste de l’humanite.
Puis si on en croit le Monde de ce soir et l’interview du directeur de la DST c’est en Iran que sont les ressources logistiques d’Al Quaida. Qu’on m’explique alors pourquoi c’est l’Irak qui est visé? Les Etats-Unis n’ont-ils pas egalement subi une deculottée en Iran? Pourquoi devrait-il venger celle-ci et pas celle-la? Uniquement parce que le fils Bush doit faire mieux que son pere?
N’en deplaise a JF Revel les américains valent mieux n tant que nation que cet affrontement du pere et du fils

l'antiamericanisme de J F Revel

Article lié : Notre définition (1) — l'“américanocentrisme” de dedefensa.org

meleze

  11/09/2002

Jean Francois Revel est un homme qui n’aime pas les americains. Il leur conseille de suivre aveuglement leur president et non pas de lui résister. Ce n’est pas etre anti amercain que d’être anti Bush. Je suis anti-Bush eté je n’ai pas ete anti-Clinton. Je trouve meme tout a fait injuste que Bush n’ait pas ete inquiete dans l’affaire d’Enron alors que Clinton est passé en proces pour avoir tirer un coup avec sa secretaire ce qui etait quand même beaucoup moins dangereux pour le reste de l’humanite.
Puis si on en croit le Monde de ce soir et l’interview du directeur de la DST c’est en Iran que sont les ressources logistiques d’Al Quaida. Qu’on m’explique alors pourquoi c’est l’Irak qui est visé? Les Etats-Unis n’ont-ils pas egalement subi une deculottée en Iran? Pourquoi devrait-il venger celle-ci et pas celle-la? Uniquement parce que le fils Bush doit faire mieux que son pere?
N’en deplaise a JF Revel les américains valent mieux n tant que nation que cet affrontement du pere et du fils

Il est temps de grandir, America !

Article lié :

Guy Lalonde

  10/09/2002

Certes, c’est difficile de sortir de l’adolescence avec le carcan religieux
qui t’étrangle, grande paranoïaque superstitieuse.

Qui n’est avec toi est contre toi, proclames-tu.

Quand nous voyons maintenant, ici en Europe, un construire un ouvrage d’art, un grand pont suspendu par exemple, nous pensons à la Serbie de 1999 et nous ne pouvons nous empêcher de voir un Tomahawk s’empêtrer et exploser dans les haubans.

Nous nous rappelons que, SANS nécessité (la guerre était pratiquement finie),
les Anglo-Saxons ont aplati Dresde, au printemps 1945.

Les quelques cités historiques qui restent encore intactes en Europe vont-elles
subir les sautes d’humeur d’un tyran idiot, agissant au nom du Droit (du plus fort)?

Il est temps de mûrir, America, et de ne plus suivre aveuglément les ordonnances
parties d’un Bureau Ovale.

Beau bilan, ô America, que le dernier demi-siècle :
Mossadegh assassiné durant les années 1950, l’Indonésie livrée au massacre au cours
de la décennie 1960 ainsi que le peuple vietnamien, le Chili livré à la dictature en
1970 et celle de Suharto solidement confortée durant la même période, l’Irak de Hussein financé par l’ Extrême-Occident, en même temps que l’Afghanistan, durant les “eighties”, puis ce même Irak attaqué au début de la dernière décennie du siècle, par ceux-là mêmes qui l’avaient secrètement et efficacement soutenu
quelques années auparavant (1). Et le vingtième siècle se termine en toute beauté géopolitique par l’alliance de l’administration d’un certain amateur de cigare avec
un mouvement terroriste apparu au Kosovo, la KLA (2).
C’étaient là des jeux, America, mais de jeux de massacre, menés par des ados attardés, ou par des adorateurs du Veau d’Or, inconscients ou inhumainement cyniques.
Des centaines de milliers, peut-être des millons d’êtres humains sont morts, mais ,
My-Lai, Grenade et Panama mis à part, tes enfants, America, ne se sont pas battus
directement, mais par corruption interposée, à coups de tes puissants dollars.
Les bombardements ? du travail très propre .
Bernanos n’a-t-il pas écrit en 1945 (3):
” Le premier venu aujourd’hui, du haut des airs, peut liquider en vingt minutes des
milliers de petits enfants avec le maximum de confort…L’écartèlement, l’écorchement,
la dilacération de plusieurs milliers d’innocents est une besogne dont un gentlemen
peut venir à bout sans salir ses manchettes, ni même son imagination…
Le gentleman n’a rien vu, rien entendu, il n’a touché à rien (qu’à des manettes), c’est la machine qui a tout fait, la conscience du gentleman est correcte…”
Tout s’est passé dans l’air raréfié, propice aux pensées élevées, à 6000 mètres d’altitude.

Ton coeur te semble pur, America, car ta propagande te drogue.

Ne serait-il pas temps de sortir de la torpeur de ton bien-être ?
De mûrir ?
De prendre conscience qu’en dehors des limites de tes States, il existe des bipèdes qui sont des humains comme tes propres habitants ?

Déjà oubliées, les leçons du Vietnam ?

(1) The Arming of Iraq
http://www.webcom.com/~pinknoiz/covert/bnl.html
(2)  Is there a CIA war in Kosovo?
http://www.workers.org/ww/1998/kosovo0618.html
(3) Georges Bernanos : La France contre les robots”. Paris, 1945.

Le casseur est-il le payeur ∫

Article lié :

C.D.

  06/09/2002

Dans un article publié dans “Orlando Sentinel “, le 6 septembre 2002,Thomas L. Friedman (ancien journaliste au NY Times et prix Pulitzer de reportage) analyse le problème de l’attaque de l’Irak, nation artificielle, qu’il faudra reconstruire, après en
avoir détruit le gouvernement actuel.
” Il faut préparer le public des Etats-Unis à une opération de construction de nation, longue et coûteuse” estime-t-il.
Et il écrit ces phrase percutantes : ” Ce qui est inquiétant chez les Bush, c’est
qu’ils sont plus partisans de casser les choses que de les construire….Je crains
que les Bush soient bien trop cyniques pour construire une nation”.
Durant la guerre du Kosovo, l’ “Orlando Sentinel ” avait gardé sa liberté et
n’avait pas ménagé l’opération déclenchée par l’administration Clinton de la façon anti-démocratique que l’on sait.

Aveuglement ou hypocrisie mondialiste, chez les penseurs et moralistes américains

Article lié :

R.Vourbin

  03/09/2002

L’article publié dans “de defensa”, semaine du 19 au 25 août, où il est question des
” inquiétudes grandissantes sur l’image de l’Amérique…” peut être illustré par deux
exemples tout récents qui apportent des lumières sur l’étrange “Pensée Américaine”.

L ‘Institut Caton, de Washington, une organisation qui se veut
la championne de l’éthique et de la morale, et donne des leçons d’humanitarisme
à la planète, a publié , à courts intervalles, deux articles modèles qui permettent de juger
de sa clairvoyance devant les événements mondiaux.

Le premier papier, daté du 22 août 2002, est l’oeuvre de Indur M.Goklany. Goklany, auteur de vaticinations sur le ” Precautionary Principle”, Sa nouvelle création a pour titre “The Globalization of Human Well-Being,” (La globalisation du Bien-Etre humain)..
Indir est un dur, pour estimer que ” ...en matière de bien-être, le fossé séparant les riches des pauvres a été spectaculairement comblé, au cours des quarante dernières années”.
Pour les sceptiques, voici l’URL de ce texte mirifique:
      http://www.cato.org/pubs/pas/pa-447es.html

La seconde merveille (26 août 2002) est due au clavier de Jerry Taylor, et s’intitule “Sustainable
Development: A Dubious Solution in Search of a Problem,” (Développement durable:
une solution douteuse pour l’étude d’un problème) et concerne, comme l’article précédent, la Conférence de Johannesburg.
L’argumentation est simple et explique que les représentants des Etats s’attardent à des schémas et des plans qui constituent des “distractions inutiles “(sic).
Et hop ! A la trappe.
    http://www.cato.org/pubs/pas/pa-449es.html

L’Institut Caton est très estimé, Outre-Atlantique. On comprend l’indifférence de
Double-You pour la conférence.

Certes, nous avons des raisons de nous inquiéter.

et vos vacances ∫

Article lié : Semaine du 19 au 25 août 2002

JFL

  02/09/2002

si DeDefensa perd sa qualité de sources quand il s’agit des vacances de son rédacteur, où va le monde ?

Félicitations

Article lié : Cadeau aux amis

CD

  30/08/2002

De defensa est bien dans la lignée du livre “Le monde malade l’Amérique”.
Ce sujet est devenu le premier en importance dans les préoccupations mondiales.
Bonne continuation dans cette voir et merci d’exister .

Un professeur de droit international de Princeton publie un article fouillé sur les abus flagrants commis par les USA envers l'Irak.

Article lié :

CD

  30/08/2002

Richard Falk est “Visiting Distinguished Professor, Global Studies, University of California, Santa Barbara and Milbank Professor of International Law Emeritus, Princeton University”.

Cet Américain publie le 27 août 2002, sur TFF :
” Iraq, the United States, and International Law : Beyond the Sanctions”

http://www.transnational.org/forum/meet/2002/Falk_IraqUSinternatLaw.html

On ne peut résumer un article aussi long.
Mais on peut extraire des conclusions quelques passages marquants :
“L’ imposition et le maintien des sanctions après la Guerre du Golfe doivent être condamnés en tant que politique délibérée et sans discernement, pour nuire aux populations civiles de l’Irak.”

” C’est l’Irak qui est maintenant en situation de revendiquer une sorte de droit à l’auto-défense…”

“... le scénario de guerre dont il est débattu actuellement à Washington apparaît comme une entreprise qu’il est impossible de concilier avec la loi inrenationale ni avec la morale, (car elle est ) capable d’infliger de nouveaux malheurs au peuple d’Irak”.

Tout va très bien, Monsieur le Président, tralala ! Vous vivez dans un bocal, Monsieur le bluffeur!

Article lié :

René Vourbin

  29/08/2002

Victoire éclair en Afghanistan ?
Voire !

Le centre d’analyse géopolitique d’Austin (USA), Stratfor, écrit ce qui suit ce 28 août 2002.
http://www.stratfor.com/fib/topStory_view.php?ID=205937

“Des rapports récents font état d’un regroupement des Talibans et de membres d’al Quaida, en vue d’une intensification des combats en Afghanistan.”

Rien n’est donc terminé , là-bas.

Un véritable courant de haine envers les USA parcourt actuellement les pays arabes,
tandis que Bush affirme au Congrès que les alliés de l’Amérique sont prêts à marcher
dans une campagne contre l’Irak. Quels alliés ?

Il faut se remémorer les prétentions guerrières des Américains en mars 1999.
Clinton avait clairement déclaré qu’en moins d’une semaine, la Serbie s’effondrerait,
que “quelques vagues de nos puissants bombardiers” mettraient Milosevic à terre,
et que les “tueurs de char” liquideraient impitoyablement les quelques blindés
qui tenteraient de résister.
C’est 78 jours, qu’il a fallu, moins de 10% des chars serbes on été détruits (la ruse peut primer la force, Président) et c’est un armistice avec conditions que Belgrade a obtenu.
Et le gouvernement yougoslave est resté encore plus d’un an en fonction, jusqu’à ce que la corruption (80.000.000 de dollars) organisée par les services d’espionnage américains fissurent politiquement ce que la violence des armes n’avait pu réussir à abattre.
Et les Serbes étaient seulemebt une dizaine de millions, avec une économie chancelante;

C’est par dizaines de milllions qu’il faut compter les Arabes et ceux qui pourraient devenir leurs alliés, fanatiquement regroupés contre les USA.
Il semble de plus en plus que les avoirs du terroriste enturbanné aient été peu entamés.

Mais que diable compte-t-il faire dans cette galère, le Bushman ?
Pousser Saddam dans la gandourah de Bin ?

En attendant, il bluffe, il bluffe, le Texan, c’est tout ce qu’il réussit à faire.

L'extradition de Persichetti

Article lié : La rubrique Forum est ouverte et active

Jacques Aghion

  29/08/2002

Est-il légitime de trouver abominable et potentiellement dangereuse l’extradition d’un Italien (a) à qui l’asile politique avait été accordé en 1991, (b) qui avait tenu tous ses engagements de ne pas faire de politique en France,
et de la comparer à la “livraison” par Pétain à Hitler, des Juifs allemands et polonais réfugiés en France, il y a plus de soixante années?
Est-il légitime de mettre ce fait en relation avec la déclaration de M. L. Michel pour qui il est parfaitement éthique de vendre des armes à un régime qui veut se débarrasser d’une guerilla maoiste et communiste (sic) - puisque M. Persichetti faisait partie des Brigades rouges ou de l’organisation qui leur a succédé (la presse ne m’a pas paru très claire à ce sujet)?

Les "Reporters sans Frontières" pris à nouveau à partie.

Article lié :

René Vourbin

  24/08/2002

Cette honorable association, qui agite sans cesse la bannière des Droits de l’Homme,
avait déjà été l’objet de sévères critiques formulées par Ignacio Ramonet.

Elle se fait vigoureusement attaquer sur le “site des médias alternatifs du Québec”.

Dans une lettre ouverte à Robert Ménard, de Reporters sans Frontière,envoyée le 29 juillet 2002, Monsieur Al Giordano écrit un véritable pamphlet dont je ne citerai que quelques phrases percutantes.

Tout le texte se trouve sur le site :
http://www.cmaq.net/node.php?id=9072

Extraits :
“Mon nom est Al Giordano. Je suis journaliste professionnel depuis 1988 et je
vous écris aujourd’hui en tant que directeur et éditeur de The Narco News Bulletin
- http://www.narconews.com -, un journal sur le web qui traite de la guerre contre
la drogue et de la démocratie en Amérique Latine”.

” Je vous écris aujourd’hui à propos des rapports de votre organisation sur la liberté
de presse, problématique au Venezuela, dans lequel vous avez commis de
nombreuses erreurs grossières, qui ont mis en danger de nombreux journalistes
et ont contribué à établir un climat d’impunité pour les forces de police
pro-putschiste, qui attaquent maintenant de façon répétée et systématique les
journalistes. Je fournirai ci-dessous les faits qui démontrent ce que j’avance ici.”

“Je ne suis pas le premier journaliste à s’inquièter du comportement de votre
organisation. Ignacio Ramonet, authentique journaliste, généralement respecté,
directeur du Monde Diplomatique, a établi le mois dernier, après sa propre mission
d’enquête au Venezuela, que: “En fermant les yeux sur l’une des plus odieuses
campagnes médiatiques jamais orchestrées contre un gouvernement
démocratique, l’organisation Reporters Sans Frontière a montré qu’elle pouvait
être elle-même manipulée et a publié plusieurs rapports contre le gouvernement
Chavez, qui n’a jamais limité la liberté d’expression, interdit de média ou arrêté de
journaliste.”

“....nous avons trouvé qu’une classe entière de journalistes au Venezuela était en état de siège et a été laissée sans défense par votre organisation de liberté de la presse à gros
budget, ...”

“Dans le rapport annuel de Reporters Sans Frontière, vous écriviez : “Hugo Chávez, président du Vénézuela et grand admirateur de Fidel Castro, inquiète avec ses déclarations incendiaires contre les médias, et les observateurs craignent que l’ancien soldat et l’auteur d’un coup d’Etat manqué en 1992 se transforme en dictateur. Les menaces verbales de l’an passé ont augmenté en 2001 pour inclure d’autres sortes d’intimidation, comme la menace de retirer leur licence à des stations de télévision, la menace d’inspections fiscales et un renforcement du pouvoir de la Cour suprême qui diminuera la liberté de la presse.
Votre inquiétude, exprimée ici, était la crainte d’un futur hypothétique: craindre
que le président démocratiquement élu du Venezuela “se transforme en dictateur”.

“Le fait est que les factions commerciales que vous avez défendues, qui abusent
de la cause de la “liberté d’expression” en la mettant au service d’un agenda
politique partisan, se sont révélées être les véritables dictateurs quand ils prirent,
par les armes, la possibilité de gouverner. Ils supprimèrent le Congrès, la Cour
Suprême et la Constitution. Ils envoyèrent leurs troupes de maison en maison,
pour arrêter et détenir les leaders politiques élus, des citoyens et des journalistes
qui avaient critiqué leur putsch. “

“Etant donné que votre organisation, Reporters Sans Frontières, reçoit, d’après
votre site web, 44 pourcent de ses moyens financiers de la Commission
Européenne, vous n’êtes pas en position de critiquer un gouvernement parce
qu’il utilise la parole.”

Magnifique !

Article lié : “Blowback

Pascal

  21/08/2002

Le retrait précipité d’une telle masse de capitaux serait évidemment impossible sans une décote d’au moins 50%. Les USA s’enrichiraient donc d’au moins $350 milliards. Le solde s’investirait au moins pour $150 milliards en Europe qui connaitrait une expansion sans précédent. Enfin et surtout celà limiterait au moins pour un temps les conflits générés par l’expansionnisme islamique dans le monde et réduirait à zéro l’influence de l’arabie saoudite sur nos gouvernants.