Forum

Pour poster un commentaire, vous devez vous identifier

La globalisation de l'anti-globalisation

jc

  20/11/2018

Il me semble que le modèle de type thomien esquissé dans mon commentaire "Développement embryonnaire du mouvement des gilets jaunes" du papier "La vie en jaune" pourrait s'appliquer aussi à la globalisation de l'anti-globalisation (cf. la rétrospective du mois d'octobre) car il y a actuellement, de par le monde, une immense "catastrophe silencieuse" en formation. Qui n'attend que l'étincelle pour passer à l'acte ?

Discret et continu en jaune

Article lié : Le “règne de la quantité” rit jaune

jc

  20/11/2018

Aux premiers chapitres de "Le règne de la quantité et les signes des temps" Guénon distingue deux sortes de quantités: l'une discrète, typiquement l'ensemble des entiers naturels, l'autre continue, typiquement l'espace-temps. Au chapitre VII en particulier il distingue soigneusement l'unité et l'uniformité.

A mon avis le fait de mesurer une manifestation au nombre de ses participants est une erreur typique des élites libérales, qui pensent que chacun applique la règle du chacun pour soi et cela seulement, et donc que les manifestants, étant alors indiscernables les uns des autres, forment une uniformité qui peut être dénombrée. La mesure de la puissance d'une manifestation doit, selon moi, intégrer les liens qui lient les manifestants entre eux.

Pour PhG il est, il me semble, inutile de comptabiliser as usual, car les liens entre les participants sont ici suffisamment forts pour former un continuum, un monolithe "d'une incomparable puissance" (on ne compte pas les "grains" d'un continuum, un continuum étant évidemment une seule et même entité):

"Au contraire, je prends la chose comme une entité, l’entité “les réseaux sociaux”, au singulier de l'Unité primordiale, sans nom, sans visage, sans carte d’affiliation, je veux dire hors du champ de notre politique et de nos agitations et ainsi d’une incomparable puissance."

Thom: "Pour moi l'aporie fondamentale de la mathématique est bien dans l'opposition discret-continu. Et cette aporie domine en même temps toute la pensée."

Développement embryonnaire du mouvement?

Article lié : La vie en jaune

jc

  20/11/2018

Thom termine son article princeps (paru en 1968) "Une théorie dynamique de la morphogénèse" (MMM, 1974) par une analyse spéculative du développement embryonnaire en biologie. L'analogie corps humain/corps social incite alors à tenter une telle analyse -hautement spéculative!- en sociologie.

Thom considère initialement un oeuf d'une espèce animale donnée: "Avant fécondation, le métabolisme est faible et est caractérisé par un attracteur de faible dimension;"

L'analogue sociologique de l'oeuf c'est le peuple. Initialement, le peuple est bien sage, son métabolisme est faible.

"mais la fécondation amène la mise en route d'un grand nombre de cycles de réactions, le déblocage d'un grand nombre de degrés de liberté, de sorte que l'attracteur (v) augmente et devient une variété (V) d'assez grande dimension; c'est le phénomène de "catastrophe silencieuse", sans effet morphogénétique immédiat, mais qui s'exprime en embryologie par un gain de compétence."

Ici la goutte de sperme qui fait déborder le vase c'est bien entendu l'augmentation des taxes sur le carburant. Elle féconde le peuple et libère progressivement un grand nombre d'autres revendications -relatives d'abord à la voiture, puis à la maison, puis au travail, puis… Il suit que le mouvement prend potentiellement de l'ampleur, en puissance mais pas en acte à ce stade, la véritable catastrophe -la révolution- étant éventuellement pour plus tard, pour l'instant ce n'est qu'une "catastrophe silencieuse".

"Notre hypothèse fondamentale est la suivante: sur l'ectoderme de jeune gastrula, cet attracteur (V) n'est pas lui-même fixé, mais subit de nombreuses fluctuations, entre des états (s) à grande dimension et des états (r) de dimension moindre; par ailleurs, la topologie d'espace fonctionnel des états (s) et des états (r) en lesquels ils se dégradent est telle qu'elle réalise un modèle de la figure de régulation globale de l'espèce, notamment par l'association (s)-r(s). Cela étant, cette figure est trop complexe pour être stable; certaines cellules se spécialisent en perdant les états (s) et ne gardent que les états (r); c'est d'abord l'endoderme (qui ne conserve que les états (r) relatifs aux réflexes alimentaires); puis le mésoderme, qui ne conserve que les états (r) relatifs aux réflexes de mouvement et de régulation biochimique. D'autres cellules, au contraire, perdent les états (r) pour ne conserver que les états (s): ce sont les cellules nerveuses. (...)"


Au lecteur de tenter éventuellement de prolonger l'analogie sociologique (avortement possible bien sûr, ou rejeton bien vivant sous forme d'une VIème République par exemple). (Je n'y connais rien en embryologie; je sens cependant que le nouveau peuple pourrait bien être (r) et la nouvelle élite recrutée parmi les (s). Mais j'ai peut-être tout faux -et Thom aussi-.)


 

Narrative made in CHINA aussi...

Article lié : Xi sort prudemment de ses gonds

EricRobertMarcel Basillais

  20/11/2018

M. Xi débite prudemment beaucoup de contre-vérités. En cela aussi, la Chine est un excellent concurrent des USA.

La vérité de situation semble simple : une guerre totale et mondiale des gangs impérialistes…

En parité de pouvoir d'achat, voici quelques données, sous réserve de vérification (en milliards) :
PIB USA : 19362 . Budget mili USA : 600
PIB USA : 23122 . Budget mili CHINA : 414
source :

http://www.historionomie.com/archives/2018/09/17/36713007.html

On notera les autres protagonistes de la liste ( Russie, Iran, Turquie, et surtout INDE)

Quant à savoir, par exemple, si le mieux est "d'ouvrir ou fermer les portes", la Chine de Deng, celle qui veut "attraper des souris", a pris la funeste Voie contraire au Tao : elle s'est mise à agir, à aller chez le voisin, etc… bref, elle est à rebours du vieux sage Lao Tseu.
Elle prenait déjà cette pente glissante à son départ, vers l'Ouest.

En cela, elle se montre conforme à notre époque crépusculaire et fait mentir Guénon, qui jurait que " l'Orient " ne se vautrerait jamais dans le Monde Moderne et le règne de la Quantité.

La Guerre est inéluctable. On peut choisir tel ou tel camp en fonction de considérations matérielles ou au contraire spirituelles.

Malheureusement, la ligne de front militaro-commerciale ne départage pas exactement les acteurs qui émargent tous :
1/ au Conseil de Sécurité de l'entité mondialiste, cosmopolite et pro-migrants (Cf. Le Pacte ONU du 10 décembre 2018 à Marrackech) 
2/ à la BRI de Bâle et s'agissant de la Chine, à son bureau exécutif.

La Guerre Mondiale aura lieu. Et de ce point de vue, elle apportera un déblocage sans comparaison avec les forces de "kéké Castaner" contre les Gilets Jaunes… A un prix exorbitant !

 

Ce qui fonde la valeur.2

Article lié : La vie en jaune

jc

  19/11/2018

Je prolonge la partie Lordon-Spinoza de mon commentaire "Fondement de la valeur". Pourquoi? Parce que je suis convaincu que ce sont les valeurs communes qui fondent les sociétés, les civilisations, les républiques. (Pour la Vème république ces valeurs sont rappelées dans le préambule de la constitution.)

Question: qu'est-ce qui fonde ces valeurs? Pourquoi souhaiter une réponse à cette question? Pour savoir quoi mettre en préambule de la constitution d'une sixième république.

Dans son "La condition anarchique", Frédéric Lordon s'intéresse à la question. En voici le résumé (la quatrième de couverture?):

"Disons les choses d'emblée : la condition anarchique ici n'a rien à voir avec l'anarchisme qui intéresse la théorie politique. Lue étymologiquement, comme absence de fondement, an-arkhé, elle est le concept central d'une axiologie générale et critique. Générale parce qu'elle prend au sérieux qu'on parle de " valeur " à propos de choses aussi différentes que l'économie, la morale, l'esthétique, ou toutes les formes de grandeur, et qu'elle en cherche le principe commun. Critique parce qu'elle établit l'absence de valeur des valeurs, et pose alors la question de savoir comment tient une société qui ne tient à rien. Aux deux questions, une même réponse : les affects collectifs. Ce sont les affects qui font la valeur dans tous les ordres de valeur. Ce sont les affects qui soutiennent la valeur là où il n'y a aucun ancrage. Dans la condition anarchique, la société n'a que ses propres passions pour s'aider à méconnaître qu'elle ne vit jamais que suspendue à elle-même."

Lordon est interrogé sur France Culture à ce propos. Le titre est évocateur: "Le désir et la valeur sont instituteurs de la valeur." Trente minutes passionnantes. Pour moi le "sommet" de l'entrevue se situe à 24'30: Lordon: "Spinoza nous fait une théorie de la débilité de la raison."

De "La crise de la raison (humaine)**", de la raison à l'affectivité, de l'affectivité à l'affectivisme*; ça va me prendre du temps pour ruminer tout ça.


*: Cf. le glossaire Dedefensa.

**: Disponible sur Dedefensa.

Faire aïkido

Article lié : La vie en jaune

jc

  19/11/2018

Faire aîkido. Une expression qui revient souvent sous la plume de PhG.

Par la voix des "grands" médias "notre" élite post-moderne répète en boucle à destination du "bon peuple" que le souverainisme ça rime avec populisme et fermeture des frontières, avec recrocquevillement autarcique mortel, etc. (alors que, bien entendu selon ladite élite, le globalisme c'est l'ouverture, c'est la vie, c'est la liberté, etc.).

A force de traîner dans la boue les "souverainistes" le pouvoir va, j'en suis convaincu, réussir à fédérer tout le peuple de France contre lui, un exploit impensable. Comment? en faisant prendre conscience au peuple qu'il y a "un droit des peuples à disposer d'eux-mêmes" et un article 2 à notre constitution.

Regardant ce matin l'étrange lucarne, j'ai entendu une gilette jaune parler de référendum. Mot dont je suis convaincu qu'il va faire florès. Et cela m'a rappelé ce que De Gaulle a dit à Debré en mai 68:

"Je ne souhaite pas que ce référendum réussisse. La France et le monde sont dans une situation où il n’y a plus rien à faire et, en face des appétits, des aspirations, en face du fait que toutes ces sociétés se contestent elles-mêmes, rien ne peut être fait… Je n’ai plus rien à faire là-dedans, donc il faut que je m’en aille. Et, pour m’en aller, je n’ai pas d’autre formule que de faire le peuple français juge de son destin.”

"Je ne souhaite pas que ce référendum réussisse". Pourquoi un référendum dans ces conditions? Pour moi il n'y a qu'une réponse: De Gaulle a voulu tirer sa révérence en laissant au peuple français le message: le peuple est souverain, c'est lui et lui seul qui tient son destin entre ses mains.

Je viens d'entendre Castaner rappeler le principe républicain de la libre circulation des personnes et des biens. Je ne sais pas où se situe ce principe dans la hiérarchie des valeurs républicaines. Je me suis arrêté à l'article 3 de la constitution, article dont le premier alinéa est:

"La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum."

           "Et par la voie du référendum." ...


 

A mon avis c'est match null des deux cotés .

Article lié : Xi sort prudemment de ses gonds

Christian Feugnet

  19/11/2018

D'une part parce que Xi a beau se faire le champion du globalisme , il ne l'est pas pour l'essentiel : sa monnaie .
Il refait , l'erreur de l'Europe/Japon en leur temps ( 30 glorieuses) qui ont largement profité de l'ouverture US à ses dépends , sans vouloir prendre le relais : résultat les US se sont tournés vers la Chine contre Europe/Japon . On pourrait avoir le méme scénario maintenant avec la Chine au moyen des pays de l'Asean , voire l'Inde et l'Afrique . Toutefois leur leadership s'essouffle . Qui prendra l'autre de vitesse ? Encore incertain , peut étre cette fois la Chine parce que les infrastuctures de Trump çà reste voeux pieux , en conflit avec le complexe , pour le financement eh oui aujourd'hui faut choisir . Par contre , semblerait il , pas pour la Chine .

Ran-tan-plan.1

Article lié : Guénon et les grands esprits pour les gilets jaunes

jc

  19/11/2018

En relisant le e-papier de NB et en réfléchissant au comportement du petit village gaulois de Goscinny et Uderzo, je vois apparaître un lien qui me semble profond avec ce qu'écrivent:
1. Guénon à propos des peuples, cité par NB;
2. PhG dans "Les gilets jaunes"*;
3. Thom à propos du psychisme des sociétés**.

Pour moi le comportement du petit village gaulois face aux Romains est typique d'un comportement animal -selon Thom- qui ne prend conscience de lui-même que face à un désir -la faim, "l'amour"- ou face à un danger -danger qui provoque chez l'animal un réflexe soit de défense soir de fuite.

Si ces rapprochements ont un sens -et je suis convaincu qu'ils en ont un- alors nos crétins co(s)miques ont réussi à réveiller le peuple endormi, à lui faire prendre conscience qu'il existe en tant que peuple. Peuple dont je suis convaincu:
1. qu'il ne va pas se rendormir avec deux ou trois belles paroles;
2. qu'il ne va pas fuir***;
3. qu'il va donc faire face, monolithiquement, en peuple.

Les citations de PhG et de Guénon renvoient, selon moi, à la distinction aristotélicienne puissance-acte. Le peuple est tout puissant en ce sens: il en a sous le pied, beaucoup -infiniment?****- plus que ne le soupçonnent "nos" crétins co(s)miques.

*: PhG: "Simplement, je ne crois pas que l’auteur de cette remarque, en la faisant, ait pensé aux “réseaux sociaux” comme à une entité, mais bien comme au foisonnement de ceux qui les constituent et les utilisent. Au contraire, je prends la chose comme une entité, l’entité “les réseaux sociaux”, au singulier de l'Unité primordiale, sans nom, sans visage, sans carte d’affiliation, je veux dire hors du champ de notre politique et de nos agitations et ainsi d’une incomparable puissance.
Un événement s’est donc produit, venu d’on ne sait où au-delà de nos références courantes." (La vie en jaune).

**: Cf. mon commentaire-citation du 17/11 à ce sujet.

***: Le peuple peut changer d'élite; l'élite ne peut pas changer de peuple. Cf. la célèbre citation de Brecht.

****: Il est peut-être délirant  d'assimiler le peuple de France à simultanément un gros ovule d'une part et à quelques milliers de spermatozoïdes d'autre part, l'élite actuelle en représentant un qui a échoué à féconder cet ovule. (Je tente de sexuer ma pensée…)

Pourquoi ces moyens ne se répendent pas plus par le marché .

Article lié : T.C.-64 : De si frêles épaules...

Christian Feugnet

  19/11/2018

Parce qu'il existe toute une réglementation s'y opposant . Mais la solution existe cependant à titre personnel . Le systéme ne peut payer un flic , d'ailleurs l'en faudrait plusieurs pour surveiller nos faits et gestes , trop de charges , la surveillance électronique ne suffit pas . Des puces incorporées obligatoires ? y en a bien qui vont trouver comment les hacker ....

D'une maniére plus générale .

Article lié : T.C.-64 : De si frêles épaules...

Christian Feugnet

  19/11/2018

Ce type d'alternatines , hors systéme,  existe , ici et maintenant pour TOUTES les consommations . Et offre un travail hautement rémunéré , du fair que les produits du systéme . sont hors de prix en terme d'heures de travail pour se les procurer . L'excedent de prix est ce qui  rénumére précisemment les serviteurs du systéme .
Faut faire alors un calcul en valeur pour soi  que je qualifierai de nano économie mais qui s'agrége en macro . A portée de chacun , sans études spéciales , combien de mon temps je dépense contre argent , comparé au temps et dépenses au faire soi méme ( on peut tout faire soi méme remplissant la méme fonction à condition de l'adapter à ses moyens et compétences ) on s'aperçoit alors que le rapport va de 1 à 10 en notre faveur  . Inattendu en raison de la productivité supposée du systéme et suggérée par machines et robots en quantités considérables ..... .
Si le systéme perdure c'est qu'on le veut bien .

Je parle pas en l'air .

Article lié : T.C.-64 : De si frêles épaules...

Christian Feugnet

  19/11/2018

Exemple de carburant gratis . L'huile de ftiture . Les restaurants , friteries , ménages les jettent . Couts collectifs . Alors que celà a le méme pouvoir calorifique que le diesel et sert dans un diesel , à condition que celui ci soit à injection indirecte ou directe ( je ne sais plus , s'informer , l'ex  pdg de Renault  a mis au point la nouvelle injection , "moderne" pour faire echec à cette alternative ) . Pourquoi de friture ? car perdu son eau qui peut geler . Et meilleure que le diesel pour le moteur .  L'huile du magasin , trop chére ,c'est fait exprés,  et avec eau .. Solution pour huile figeante , préchauffer les conduites , peu couteux , faisable soi méme , sinon mélange avec diesel , pour l'essence , aussi rentable mais nécessite un équipement , peu dispendieux et de la place . ( celle d'un balcon ., mais inestétique )
 

Eloge de Marie Antoinette , l Autrichienne .

Article lié : T.C.-64 : De si frêles épaules...

Christian Feugnet

  19/11/2018

Elle detestait la cour , qui le lui rendait plus que bien . Dés qu'elle en eu la possibilité , elle s'en affranchit , se fit construire sa fermette , s'habillat en vétements simples , produisit son propre lait ,éleva ses enfants elle méme et ainsi de suite . Rendant inutile tous le personnel de "grands" , à son service contre gratifications exhorbitantes . C'est d'eux qu'est venu son profil de dispendieuse , vrai pendant une courte période et amplifiée par la com y compris porno envers le peuple , préparant la révolution , la vraie .
Les courtisans , des gilets jaunes , en ce que dépendants du systéme et en re demandant . Telle est ma percetion du phénoméne . Un début de sédition , certes , tout comme la Cour .

Standing at the end of the world my friend

Article lié : T.C.-64 : De si frêles épaules...

ZC

  19/11/2018

rappelez vous les paroles de "the end" des DOORS.
les chanteurs sont des prophètes .
 

Ran-tan-plan

Article lié : Guénon et les grands esprits pour les gilets jaunes

jc

  19/11/2018

Ran-tan-plan c'est Morris, pas Goscinny.
Morris, Lucky Luke, le lobby américain du tabac* (Lucky Luke avait toujours le clope au bec), Hollywood*,  la CIA*...

Goscinny et Uderzo, c'est plus franchouillard, c'est le petit village gaulois qui vit franchouillardement dans la diversité des activités quotidiennes**. Sauf quand "on" les fait trop chier. Dans ce cas les villageois enfilent leur gilet jaune, boivent un peu de potion magique et se mettent en ordre de bataille: unité contre "on". Un "on" qu'il va présentement vite trouver.

*: ça vaudrait peut-être le coup de creuser la piste…

**: Le village est situé quelque part en Bretagne, zoomé par une loupe dans chaque album. Au centre de la loupe c'est quasiment chez ... moi!

Et voilà for bien caractérisée la situation .

Article lié : T.C.-64 : De si frêles épaules...

Christian Feugnet

  19/11/2018

Une ile de Pacques mondiale , avant la cannibalisation .
A défaut de prétres renversés pour avoir déforesté au profit de leur pouvoir par monstres de pierre et par là anéanti le seul espoir de bateau .; chacun va devoir se poser les bonnes questions et trouver les bonnes réponses trés rapidement sinon se consoler de servir de viande aux autres .