Respect, FT

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

Respect, FT

14 février 2016 – Juste un petit mot d’un journaliste chenu, courbé sous le poids d’une expérience de quasi-un demi siècle de métier (j’ai publié mon premier article de “journaliste professionnel”, comme l’on disait alors, à la fin du mois de novembre 1967) : ce qu’a fait le type du FT, dit Financial Times, le nommé Sam Jones, dont on parle aujourd’hui dans les colonnes de notre site prestigieux, ce qu’il a fait est du domaine du très-très-grand exploit. Caviarder et arranger en direct et à sa sauce pour lui faire dire le contraire de ce qu’il a dit, les propos que vous a confié en exclusivité un Secrétaire Général de l’ONU ; faire ça comme ça, comme vous allez pisser en un sens, c’est du sport de très haute voltige, et du sans-filet. Qu’est-ce donc qu’il a cru, ce Sam Jones-là, à se conduire comme un échotier à sensation qui suit par en-dessous les fredaines des stars hollywoodiennes ? Que l’ONU n’y verrait que du feu, ou bien peut-être que l’honorable Ki-moon ne lit pas le prestigieux FT parce que cet espèce de Coréen tout-jaune, avec vraiment rien de british, s’en tient aux BD ?

Respect, FT, c’est phénoménal comme cirque. Je comprends qu’on “gauchissent” un peu des textes, techniquement je veux dire, qu’on manipule certaines déclarations lointaines, obtenues indirectement (par l’intermédiaire d’une ou plusieurs autres sources publiées), qu’on écrive des éditos furieux en n’engageant que soi-même, qu’on affirme que Poutine est un extra-terrestre qui a des accointances avec le diable, que même on invente des “sources officielles” qui “requièrent l’anonymat” pour dire ce qu’on a envie de leur faire dire ; mais transformer de cette façon une déclaration directe, enregistrée, du Secrétaire Général de l’ONU au FT ! Je ne dirais pas que ces types n’ont pas de morale, qu’ils n’ont pas d’éthique, etc., – bref, je ne ferais pas de morale, ici, à ce point, certainement pas ; non, je dirais que ces types sont si extraordinairement impudents-et-imprudents dans ce cas qu’ils doivent être un peu fous, par rapport à leurs usages auxquels ils tiennent tant et par rapport au contexte où ils évoluent, pour avoir fait un coup pareil... Je veux dire, le prestige du FT, sa diffusion, sa formidable audience d’asservissement et de révérence, – enfin, on ne risque pas un tel capital avec un caviardage aussi grossier, il faut être un peu fou pour faire ça. Je parle sérieusement, même pas avec cynisme ni la moindre ironie malgré la détestation cordiale et méprisante où je tiens cette bestiole (le FT), mais simplement d’un point de vue professionnel qui apprécie ce qu’est l’audience d’un journal, sa réputation, et sachant que le FT est dix mille coudées au-dessus du Monde devenu un pauvre petit débris foireux de journalisme qui court derrière les grands frères anglo-saxons, sans doute même au-dessus du New York Times, bref tout en haut, tout au sommet de la presse-Système dans sa version impériale de l’anglosphère.

Non, je n’ai qu’une seule explication, et elle se nomme effectivement déterminisme-narrativiste. (Je veux dire que je croirais bien que Sam Jones a sans doute cru sincèrement que Ki-moon avait voulu dire ce qu'il lui fait dire, et qu'il a éclairci sa pensée en un sens...) J’y pensais déjà clairement pour qualifier, il y a presqu’exactement un an, l’intervention publique du rédacteur-en-chef de The Economist (la fratrie de l’anglosphère, tout ça) à propos de Russia Today. Les insanités qui nous étaient présentées comme des pralines luxueuses et savoureuses de la pensée, cela nous indiquait clairement que le personnage était sous l’empire de quelque malédiction considérable. J’ai très fortement le sentiment que, pour cette bande, dès qu’on dit le mot “Russie”, et qu’on le double du mot “Poutine”, ils explosent littéralement pour laisser un petit diable pénétrer dans leurs croyances et les priver de tous leurs attributs courant, type libre-arbitre, liberté d’expression, jugement critique, etc., bref tous les gris-gris qui nourrissent habituellement leurs prières. Ils n’ont pas perdu la tête, ils l’ont percée pour que le Diable y pénètre et s’y trouve comme chez lui, en Majesté.

Respect FT, mais gare tu vas finir par te perdre toi-même...

Donations

Nous avons récolté 1718 € sur 3000 €

faites un don