News de l’asile : McCain, Rand Paul & Poutine

Bloc-Notes

   Forum

Il y a 2 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

News de l’asile : McCain, Rand Paul & Poutine

C’est un étrange et curieux incident qui a eu lieu hier au pompeux et solennel Sénat des Etats-Unis. On discourait et l’on entendait signifier à une unanimité volontaire, intelligente et significative, autour de 120-130%, le désir de ce même Sénat d’appuyer le projet que l’OTAN accueille dans son sein le Monténégro. C’est une décision importante, qui va enfin permettre à l’Alliance aux abois de trouver son équilibre et de disposer des forces ultimes qui lui permettront de victorieusement résister à l’agression menaçant la civilisation occidentale...

Quand, ô surprise et désastreuse surprise, le sénateur du Kentucky Rand Paul, fils de Paul, décida que c’en était assez, signifia son désaccord (I object) et quitta hémicycle pour fustiger la démarche de ses collègues. Le sang qu’il a bouillant du sénateur McCain, bien entendu coupable de la résolution en faveur de l’entrée du Monténégro dans l’OTAN, son sang ne fit qu’un tour. Enfin, il était éclairé et ses plus terribles soupçons confirmés : Rand Paul, c’est désormais prouvé, est un traître et il travaille pour Poutine. Il s’ensuivit une déclaration qui nous instruit de la chose et nous rassure : il y a au moins un caractère de courage et une pensée pleine de hauteur jusqu’à l’ivresse du fou au sein du Sénat des Etats-Unis (ditto, ceux de McCain). La civilisation respire tandis que The Ron Paul Institute for Peace and Prosperity nous fait un rapport de l’incident, ce 15 mars, avec en prime la vidéo nous faisant entendre les différentes interventions de McCain autour du sacrilège “I object” de Rand Paul :

« “Putin derangement syndrome” may have finally jumped the shark. Just minutes ago on the US Senate Floor, Sen. Rand Paul did the sensible thing and blocked NATO accession for tiny, corrupt Montenegro. The inconsequential Balkan country brings absolutely nothing to the NATO alliance, with its army of approximately 1,950 active duty military, a population the size of the city of Albuquerque, New Mexico, and a history political repression and corruption.

» Montenegro would only be a drain on the NATO alliance, but those pushing for its membership don't care much. They view Montenegro's NATO membership as another black eye for the Russians, who have been historically close to the tiny Balkan state.

» Chief among those who are obsessed with giving Russia a black eye – and perhaps starting WWIII – is the Senator from Arizona, John McCain. And Senator Paul's move today nearly caused him an aneurism.

» McCain asked for unanimous consent to move forward his bill to approve NATO membership for Montenegro. His jaw dropped as he witnessed Sen. Paul raise his objection and then exit the room. Done.

» McCain exploded at Paul in what must really be a meltdown for the records:

» “I note the senator from Kentucky leaving the floor without justification or any rationale for the action he has just taken. That is really remarkable, that a senator blocking a treaty that is supported by the overwhelming number, perhaps 98—at least—of his colleagues would come to the floor and object and walk away. The only conclusion you can draw when he walks away is he has no justification for his objection to having a small nation be part of NATO that is under assault from the Russians. So I repeat again, the senator from Kentucky is now working for Vladimir Putin.” »

Cet “étrange et curieux incident” a plus de signification qu’il n’y paraît, et bien plus encore que politique, une signification symbolique et psychologique. Politiquement, certes, l’incident ne nous dit rien sinon nous confirmer la situation en cours, puisqu’il est vide de toute substance à cet égard, comme tout ce qui est dit et fait aujourd’hui à Washington D.C., comme à Bruxelles et ailleurs au sein du bloc BAO, concernant la non-politique russe du bloc. Symboliquement, nous avons le spectacle de ce nihilisme total et totalitaire de l’antipolitique des USA, et le dérisoire de cette scène rend plus fort encore le symbole de cette situation extraordinaire ...

Psychologiquement, nous sommes conduit à un diagnostic d’une pathologie qui confine à la démence et touche, dans ce cas, selon la comptabilité de l’infirmier-en-chef du Sénat McCain, “peut-être 98 sénateurs” (sur 100). Cette pathologie est nécessaire au reste (l’antipolitique et le symbolique) pour nous en faire comprendre le développement, comme le reste est nécessaire à la psychologie pour entretenir en la grandissant sa pathologie. Il est complètement hors de question, désormais, d’envisager des explications rationnelles à ces comportements (corruption, choix politique rationnel, etc.). Nous avons affaire à des malades mentaux soumis à des influences déplorables et d’origine bien étrange, qui développent des narrative auxquelles ils s’attachent avec certitude et même confort, pour mieux céder à l’ivresse de leur logorrhée verbale, à la rectitude confortable des jugements extrêmes qui n’ont pas à craindre le démenti de la réalité puisque la réalité est définitivement écartée comme complètement irrelevent. Ces spécialistes de l’entonnoir sur la tête comme signe de reconnaissance entre complices du Grand Projet ont construit l’architecture de la “post-Vérité” pour ridiculiser leurs adversaires, et ils s’appuient sur leur puissant “simulacre-de-Vérité” (narrative & Co.) pour l’affirmer d’une façon aussi catégorique que l’on voit avec McCain.

Tout cela n’est pas si catastrophique que l’on pourrait croire, au contraire d’une trompeuse évidence. Quoi qu’il en soit des réactions ici et là, surtout de la presseSystème sans intérêt ni crédit, nous estimons pouvoir affirmer qu’en agissant de la sorte, en lançant ces accusations funambulesques contre Rand Paul, et cela le plus sérieusement du monde, McCain discrédite complètement, c’est-à-dire un peu plus si c’est possible, le pompeux et solennel Sénat des États-Unis. La pensée que McCain est un des sénateurs les plus influents en matière de politique étrangère au Sénat ferait frissonner en d’autres temps ; mais nous sommes dans les temps qui vont présentement, et cette pensée, alors, nous fait éclater d’un rire satisfait, et chuchoter : “Continuez, continuez comme cela, votre travail de déconstruction de l’architecture faussaire du Système est tout simplement magnifique...”

 

Mis en ligne le 16 mars 2017 à 09H42

Donations

Nous avons récolté 1696 € sur 3000 €

faites un don