dedefensa.org, sentinelle des temps de tempête

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

   Forum

Il y a 3 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 41

dedefensa.org, sentinelle des temps de tempête

3 mai 2018 – On pourrait résumer mon propos en disant que de “site de crisologie”, tel qu’il s’intitule lui-même depuis une dizaine d’années, on pourrait dire que dedefensa.org est devenu également un site de collapsologie. Je ne crois pourtant pas qu’il faille adopter ce changement d’identification comme un changement d'identité, simplement parce que, autant dans l’esprit de la chose que dans mon esprit, l’identification de “site de crisologie” inclut de facto et englobe logiquement la phase terminale de la crisologie qui est la collapsologie.

Je vais d’abord essayer de faire une présentation statistique de la chose, à partir du phénomène de la fréquentation du site. Je ne prends comme référence que le nombre de “visites” (et non les références des “hits”, ou du nombre de “pages consultées” par exemple, qui sont très supérieures) parce que la définition d’une “visite” est la référence la plus sérieuse, la plus stable de l’intérêt actif pour le site, impliquant l’entrée pour un temps donné (autour de 4-5 minutes au minimum je crois, jusqu’à un total de 20 minutes à partir duquel la “visite”, si elle se poursuit, est comptabilisée comme une seconde “visite”) ; dans ce cas, référence la plus assurée d’un intérêt actif, sinon d’une lecture partielle ou complète d’un ou de plusieurs articles. 

Voici donc les résultats pour les douze derniers mois, moyenne du total du mois divisé par le nombre de jours selon un audacieux principe arithmétique :

• Juin 2017 : 7 211 visites/jour.

• Juillet 2017 : 6 829 visites/jour.

• Août 2017 : 7 169 visites/jour.

• Septembre 2017 : 7 551 visites/jour.

• Octobre 2017 : 7 723 visites/jour.

• Novembre 2017 : 8 326 visites/jour.

• Décembre 2017 : 7 895 visites/jour.

• Janvier 2018 : 8 179 visites/jour.

• Février 2018 : 8 628 visites/jour.

• Mars  2018 : 9 061 visites/jour

• Avril 2018 : 10 045 visites/jour.

• Les deux premiers jours de mai ont confirmé cette tendance à l’accélération exponentielle, avec un jour férié et un jour normal donnant : 1ermai, 10 957 visites ; 2 mai, 11 221 visites. 

Il faut encore signaler que l’année précédente avait enregistré un nombre important de visite (moyenne de plus de 8 000 visites/jour), avec un pic à plus de 9 000 en novembre 2016 avec l’élection de Trump. Cette tendance était directement liée aux présidentielles US auxquelles dedefensa.org s’est beaucoup intéressé et qui aggravait notablement la situation crisique général. Ensuite, durant la première moitié de 2017, il y a eu une baisse sensible (moyenne entre 6 000 et 7 000), témoignant selon notre analyse qui est si proche de la mienne du sentiment des lecteurs que la situation crisique s’était atténuée une fois l’élection acquise. Le redémarrage dès la fin de l’été 2017 rend compte, toujours selon notre analyse qui après tout rencontre tout à fait la mienne, de la prise de conscience que la situation crisique ne s’est nullement atténuée, mais que la situation US désormais en état crisique permanent s’est intégrée au “tourbillon crisique” général pour le renforcer.

(“Tourbillon crisique”, l’expression est dite, et l’importance du concept ainsi justifiée à mes yeux.)

Mon sentiment est que cette perception est définitivement installée chez les lecteurs, que nous nous trouvons devant un tourbillon crisique désormais de dimension globale, englobant toutes les crises, se transformant donc en une situation correspondant à la Crise Générale de l’Effondrement du Système (CGES). C’est bien en ce sens que la définition de “site crisologique” que nous nous sommes attribuée intègre désormais une dimension collapsologique

Depuis plusieurs années, depuis 2008-2010 pour être précis, l’évolution du lectorat du site est devenue, selon mon point de vue, un véritable baromètre, une mesure de l’évolution de la situation crisique, et dit en des termes plus héroïques qui conviennent mieux à mon sens, la représentation d'une sentinelle de la Grande Crise en cours. C’est un facteur statistique certes, mais je suis absolument incliné à lui donner une dimension politique et une dimension métahistorique, et là se trouve la sentinelle. C’est pour cette raison que l’actuelle expansion du lectorat, sans précédent, et qui n’est liée à aucune crise en particulier mais à une situation crisique générale (même lorsqu’une crise énorme telle celle qui a débuté à Washington avec les élections USA-2016), est l’indication très claire de l’aggravation générale de la situation du Système, et le moment où la crisologie générale qui nous définit tend désormais à s’exprimer également par une dimension de collapsologie. J’ajoute bien entendu que cette appréciation statistique n’est nullement la cause de mon point de vue, de ma perception, de mon intuition et de mon jugement, mais que je la considère plutôt comme une confirmation.

Voilà ... Si dedefensa.org a une fonction propre, une dignité voire une majesté (« Une dignité à l’abri de toute atteinte ne serait plus une dignité mais une majesté », remarque Rémi Brague), c’est celle de la sentinelle par son ontologie propre, en tant qu’entité. J’y trouve et j’en attends certaines choses, les lecteurs aussi chacun à leur façon, mais l’entité est elle-même et par elle-même, en-dehors de toute pression et quelles que soient nos sentiments à cet égard, – elle est notre sentinelle. Qu’elle soit remerciée pour sa vigilance, qui est effectivement ce qui fait sa majesté.

Donations

Nous avons récolté 454 € sur 3000 €

faites un don