Vol au-dessus d’un nid de vertus

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 2433

Vol au-dessus d’un nid de vertus

24 mai 2021 – Il a osé ! Il a osé, le mec, le type, le monstre, le paria, le porte-flingue, l’infâme. Il a effectué un détournement de viol de la communauté internationale. A l’image de l’esthétique et élégant Youssoupha, et plagiant humblement ses augustes paroles porteuses de la culture française et universaliste (c’est-à-dire à usages divers), nous dirions que l’immonde pourrait dire : « Comme dans ce rêve où ma semence fout en cloque cette chienne de communauté internationale. »

Bon, fini de rire à si mauvais escient : il s’agit de Loukachenko, de l’infâme Biélorussie (je tiens à l’ancien nom, du temps de Staline), et de l’acte qu’il vient de faire perpétuer en violation absolue et transcendantale de toutes, absolument toutes les lois internationales. La communauté internationale, que vous pouvez aisément décalquer en copié-collé sur le schéma du bloc-BAO, n’en peut plus d’indignation absolument vertueuse, parée de mille vertus, c’est dire : un nid de vertus, comme autant de coucous.

Vous auriez vu hier vers 19H45 “Dany”, sur LCI, sur son écran virtualiste, se déchaîner à partir de l’Allemagne, on eût dit la cour de la Sorbonne en-Mai. “Et derrière Loukachenko” (je cite plus selon l’esprit-“Dany” qu’à la lettre-Cohn-Bendit), “il y a Poutine, c’est évident, c’est sûr ! Cet homme qui envoie dans tous nos pays ses tueurs faire leurs sinistres besognes. Désormais, on doit affirmer que toute personne qui entretient des liens avec l’Iran, la Turquie, la Biélorussie et la Russie est un traître !”. Alors, fusillé ? Sacré “Dany”, toujours vert le “Rouge”. On se serait cru à Munich, Daladier, Chamberlain, les Sudètes... Il m’a juste fait sourire, tout en me faisant me demander ce que l’Iran et la Turquie venaient faire dans cette soupe européenne.

Cela dit, ce n’est pas bien ce qu’il a fait, le président biélorusse. Cela mérite réprimande. La puissante UE et l’imposante Amérique-américaniste s’activent, au pas du sénateur froissé et indigné. Il va y avoir des représailles, on ne foule pas impunément le camaïeu compliqué  et seulement compréhensible au bloc-BAO des attendus de la légalité internationale. Pirate... !

En attendant, et pour qu’on s’y retrouve un peu, je préfère citer quelques extraits du texte (24 mai 2021) de Karine Bechet-Golovko, sur son site Russiepolitics, parce qu’elle fait ça très bien, pour le coup et pour nos indignés, les seuls habilités à agir de la sorte :
 

« L’hystérie internationale provoquée par l'interpellation de Roman Protassevitch à Minsk, quand les autorités biélorusses ont fait poser l'avion de la Ryanair à destination de Vilnius, où le fondateur du canal NEXTA réside, pour éviter toute responsabilité pénale dans son pays suite à l'incitation à un coup d'Etat, est bien compréhensible. De quel droit la Biélorussie se permet-elle d'utiliser les méthodes exclusivement accordées aux pays du clan Atlantiste ? Si n'importe qui peut les utiliser, alors la suprématie est perdue. Et le pouvoir aussi. Donc des sanctions doivent être adoptées...» [...]
Plus loin :
« L’indignation de nos amis semble être aussi sélective que leur mémoire. Venons leur en aide ...
» Kiev, 2016. Un avion de la compagnie aérienne biélorusse assure le vol Kiev-Minsk. Or, à son bord se trouve un opposant au Maïdan, bien connu des services spéciaux ukrainiens. Qu'à cela ne tienne, le pilote reçoit l'ordre de faire demi-tour et de revenir se poser sur l’aéroport de à Kiev. Quand il demande pourquoi, il lui est répondu que s'il n'obéit pas, des chasseurs seront lancés pour le contraindre. L'avion revient, se pose, l'opposant Armen Martirossian est interpellé, ensuite l'avion repart. 
» Strictement aucune indignation de la communauté internationale, les opposants au Maidan n'étant manifestement pas des figures dignes de l'intérêt de nos démocraties. Idem pour Snowden en 2013. Rappelez-vous, Morales en visite à Moscou laisse entendre qu'il pourrait récupérer Snowden. La France et le Portugal lui ferme leur espace aérien, l'avion officiel du Président bolivien est contraint militairement de se poser à Viennes. Un avion présidentiel, fouillé. Aucun scandale, tout le monde trouve ça normal.
» La Biélorussie a finalement utilisé les précédents créés par “le monde libre et démocratique” de nos pays atlantistes. Ce monde démocratique maintenant s’indigne, car ses opposants, financés, formés, lui coûtent cher et ont encore du travail à faire. Loukachenko lui a renvoyé la balle, nos pays n'ont pas apprécié leur image peu reluisante, autant que la mise en danger de leur suprématie. Maintenant ils crient très fort et vont certainement adopter des sanctions, faute de ne pouvoir agir plus directement contre la Biélorussie en raison de la Russie. 
» S'ils ne peuvent être les seuls au-dessus des lois, à pouvoir intervenir sur n'importe quel point de la planète, l'Atlantisme perd son pouvoir. »
 

Pour mettre tout ça en musique, je recommande de lire le texte de Kit Klarenberg, du 21 mai, sur RT, suivant le coup des blagueurs-blogueurs russes qui ont réussi à se faire passer pour des personnalités de l’opposition à Loukachenko auprès d’une vénérable assemblée de dirigeant du NED américaniste, organe de soutien avec vente de “regime change” clef en main pour tout adversaire de Loukachenko-Poutine.

Le coup était fort bien réussi, les gens de NED ont été diserts et sans la moindre cachotterie. Ils nous ont tout expliqué, comment agit Washington D.C., conformément aux lois internationales interprétées selon les variations et improvisations américanistes, et en virtuoses par les différents services de mise en musique, – comme recommandé en tête du paragraphe précédent. La thème est de toute beauté : “Comment respecter en musique les lois internationales”, avec un solo sur le thème “Comment non-intervenir chez le voisin, conformément aux lois de la communauté internationale”.
 

 « Comme RT l’a rapporté en début de semaine, deux farceurs russes se faisant passer pour des figures de l'opposition biélorusse ont dupé des représentants de haut rang de la National Endowment for Democracy (NED), organisme américain chargé du changement de régime, pour leur faire donner des précisions sur l'étendue de l'implication clandestine de Washington dans les troubles qui ont éclaté dans le pays en 2020.
» Parmi les révélations qui ont fait l'effet d'une bombe, Nina Ognianova, qui supervise le travail de la NED avec les groupes locaux dans le pays, a suggéré que “beaucoup de personnes” qui ont été “formées” et “éduquées” par le biais des divers efforts de l'organisation sur place ont joué un rôle central dans “les événements, ou la préparation des événements, de l’été dernier” [en Biélorussie].
» Le chef de longue date de la NED, Carl Gershman, – qui, en septembre 2013, moins de six mois avant le coup d'État modifiant l'orientation politique de Kiev, avait qualifié l'Ukraine de “plus grand coup” [à faire et qui fut fait] pour Washington, – a ajouté que son organisation travaillait avec la figure d'opposition controversée Svetlana Tikhanovskaya et son équipe “de manière très, très étroite”. Au total, l'agence a financé au moins 159 initiatives de la société civile au Bélarus, pour un coût de 7 690 689 dollars, rien que de 2016 à 2020.
» Les commentaires non contrôlés et dits en toute candeur par l'équipe représentent une rare admission publique du rôle insidieux et déstabilisateur joué par la NED. En 1991, son président de l’époque avait reconnu que “beaucoup de ce que nous faisons aujourd'hui était fait secrètement il y a 25 ans par la CIA.” Toutefois, des fuites de dossiers du Foreign, Commonwealth & Development Office (FCDO) britannique indiquent que les États-Unis sont loin d'être la seule puissance étrangère à tenter de saper le gouvernement [de Biélorussie]... »
 

Il ne me semblerait pas impossible que le coup tenté et réussi par Loukachenko avec son MiG interceptant l’avion de RyanAir ait été favorisé, pour ce qui est de sa décision d’intervention, par ces révélations. Bien entendu, notre presseSystème ne s’est pas trop intéressée au coup des blagueurs-blogueurs mais on en a été informé assez abondamment, du côté russe et biélorusse, y compris le public. Cela conduit à enrichir cet événement et mes insupportables sarcasmes de quelques remarques en forme d’hypothèses, ayant trait à cette affaire éminemment scandaleuse :

• d’abord, une confirmation : il me semblerait normal et logique que Loukachenko ait pris la décision d’intervenir après ces interviews sexy des dirigeants de la NED, comme pour leur donner une réponse en bonne et due forme ;
• jusqu’ici, je n’ai pas beaucoup lu de vitupérations indignées de la part de la Russie et, sur ce point, je dirais que le bon vieux “Dany” n’a peut-être pas absolument tort ; je veux dire que je vois mal Loukachenko faire un pareil coup sans avertir Poutine et avoir reçu son feu vert, surtout après ce qu’il doit au président russe ;
• dès lors, si l’hypothèse est juste, si effectivement Poutine a donné son accord à Loukachenko, l’acte biélorusse sert aussi bien d’avertissement russe indirect auprès de nous-z’autres, tous du bloc-BAO, pour nous dire que la Russie et ses amis prendront désormais des mesures fermes sinon brutales face aux tentatives diverses du type-“regime change”, et que, comme nombre de personnalités russes et autres peuvent craindre de la part des USA, nombre de personnalités du bloc-BAO volant jusqu’ici paisiblement à bord d’avions civils et pacifiques au-dessus des nids de coucous vont devoir commencer à ne plus du tout se sentir à l’abri de quoi que ce soit de fâcheux ;
• ...tout cela, qui peut mettre dans l’embarras Biden & Cie, pour le prochain sommet Russie-USA, où les Russes ne sont nullement demandeurs : si Biden, qui y tient, y va tout de même, on va commencer à le soupçonner de manger dans la main corruptrice des dictateurs infâmes, – ce qui n’est d’ailleurs pas loin d’effleurer l’une ou l’autre vérité, ici et là.