Virginie : le milliardaire contre les milices du peuple

Bloc-Notes

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 3714

Virginie : le milliardaire contre les milices du peuple

La situation en Virginie est particulièrement intéressante. On se trouve dans un cas où une situation d’insurrection et d’affrontement est en train de se mettre en place. La législature de l’État et le gouverneur, tous des démocrates, veulent interdire le port d’armes à feu, essentiellement des armes de guerre, ce qui est en contradiction avec le Deuxième Amendement de la Constitution (droit reconnu par la Constitution de posséder des armes à feu). Ces démocrates ont été élus grâce au soutien massif dans les comtés urbains de l’État, cela grâce au soutien financier également massif du milliardaire progressiste-sociétal proche des démocrates Michael Bloomberg, à la condition que les élus votent les lois interdisant le port d’armes à feu. Cette perspective a soulevé une fronde dans les régions rurales qui se traduit par un mouvement général, plus ou moins avancé selon les comtés, de se placer sous la protection du Deuxième Amendement, voire de se constituer en “sanctuaires”

En effet, 89 comtés, villes ou municipalités ont décidé de se mettre sous la protection du Second Amendement, et certains d’entre eux se sont également officiellement constitués en “sanctuaires”. (Ce statut de “sanctuaire” implique la possibilité pour les autorités des comtés d’envisager de résister par la force à toute intervention extérieure.) Il y a, dans cette logique, des décisions envisagées ou prises de constituer des milices paramilitaires armées qui constitueraient les forces chargées de défendre les “sanctuaires”. Les débats continuent dans les autres entités administratives de la Virginie.

Des législations sont en cours d’examen au Congrès de Virginie pour rendre légales les saisies des armes, et un parlementaire a même évoqué la possibilité de l’intervention de la Garde Nationale de Virginie pour contraindre les récalcitrants à respecter ces lois éventuelles. Cette hypothèse constitue le point où, existe une possibilité d’affrontement armé, essentiellement bien entendu avec les comtés, villes, etc., qui auraient constitué des milices populaires.

Le général commandant la Garde Nationale de Virginie, sollicité par diverses interventions, a fait répondre par un communiqué officiel qui représente une position prudente qui se garde bien de toute prise de position (les commandements des Gardes Nationales sont directement liés au Pentagone, même s’ils ont évidemment une dimension localiste non négligeables) : 

« Nous avons reçu de nombreuses questions concernant le projet de loi proposé pour la session de l'Assemblée générale de 2020 et l'autorité du Gouverneur de la Virginie d'employer la Garde nationale de Virginie à des fins d'application de la loi.
» Nous comprenons et respectons la passion que les gens ressentent pour la Constitution des États-Unis et les droits du 2e amendement. Nous ne spéculerons pas sur l'utilisation possible de la Garde Nationale de Virginie. »

La situation est décrite en détails le 17 décembre 2019par Daisy Luther, sur le site virginien The Organic Prepper (reprise sur ZeroHedge.com le même jour). Nous donnons ci-dessous la conclusion de cet article qui résume la situation actuelle en Virginie.

« Voici le résumé de ce qui se passe en Virginie
» Regardons tous ces faits ensemble.
» • Grâce au soutien financier de Michael Bloomberg, les démocrates ont pris le pouvoir au Congrès de Virginie.
» • Il y a un projet de loi anti-milices paramilitaires qui interdirait aux personnes armées de se regrouper ou d'enseigner à des volontaires comment utiliser des armes à feu ou toute autre technique de combat.
» • Il y a un projet de loi qui rendrait illégale la possession des armes de guerre et fusils d’assaut.
» • Presque tout l'État (à part les comtés urbains qui ont élu ces représentants progressistes) a rechigné et des comtés se sont constitués en “sanctuaires” où prévaut le Second Amendement autorisant le port d’armes à feu.
» • Un législateur a menacé les “sanctuaires” en évoquant la possibilité d’une intervention de la Garde nationale.
» • Les “sanctuaires” ont réagi en activant la formations de milices paramilitaires.
» La seule véritable façon de prévenir les effusions de sang et de sauver la face pour le Congrès de Virginie et le gouverneur est que ces projets de loi ne soient pas adoptés.
» Ce serait difficile, cependant, étant donné que Bloomberg a dépensé des millions de dollars pour faire élire des gens qui avaient promis d'adopter des lois strictes sur le contrôle des armes à feu. S’ils votent soudainement contre le projet de loi, ils devront faire face à la colère de leurs électeurs et à la colère de Bloomberg.
» Les Virginiens ruraux semblent peu susceptibles de reculer et sont prêts à se battre. Ils ont encore un mois pour s’organiser et défendre leur communauté.
» Rappelez-vous que dans de telles situations, les rumeur circulent constamment et charrient des informations souvent exagérées et même parfois carrément fausses. La vérité est déjà assez difficile à déterminer et il n'est pas nécessaire d'ajouter des théories farfelues à ce mélange. Cet articlede Bearingarms.com est une très bonne analyse fondée sur le bon sens séparant les faits et la fiction, bien que certains ne soient pas du tout d'accord avec l'évaluation selon laquelle le gouvernement de l’État ne coupera pas les communications et l’électricité dans les zones de sanctuaires. Il n’est certainement pas impossible d’imaginer que des mesures drastiques pourraient être prises.
» Reste à voir ce qui va se passer, mais il n'est pas exagéré de dire que l'avenir de notre pays dépend maintenant de la réponse des Virginiens, si ces lois anticonstitutionnelles sont adoptées. »

La dernière phrase résume certainement l’importance du cas de la Virginie, que personne n’a vu venir (sauf les Virginiens et le vertueux milliardaire Bloomberg), qui présente un paroxysme au niveau d’un État de la crise qui affecte l’Union dans sa totalité ; et qui affecte d’ailleurs la totalité de la Crise Générale d’Effondrement du Système, puisqu’on y retrouve la fracture bien connue en France entre les “élites” globalistes, progressistes-sociétales, et les populations périphériques qui s’opposent aux premières de plus en plus férocement. Bien entendu, le cas américaniste est particulièrement parlant à cause de la tradition du “peuple en armes” qui est le fondement initial de la révolte aboutissant en 1776 à la Déclaration d’Indépendance et à la guerre du même nom.

(Il va de soi que “le peuple en armes” et les “milices populaires” regroupés derrière le Deuxième Amendement seront aussitôt qualifiés d’extrême-droite, – fascistes ou populistes au choix ; tandis que la corruption absolue et l’obscénité des ultra-riches type-Bloomberg recevront la médaille d’honneur du progressisme-sociétal représentant l’avenir de l’humanité. Casting classique de la presseSystème.)

L’affaire de la Virginie représente la possibilité d’un développement d’une très grande importance. Il y a bien sûr la situation sur le terrain, avec la possibilité d’affrontements armés qui feraient brusquement passer l’actuelle “guerre civile froide” à la position de guerre civile tout-court. Mais il y a aussi les positions autour de la Virginie, alors qu’existe en plein développement antagoniste la crise de la destitution. Un point intéressant est cde savoir ce que va faire Trump qui représente le gouvernement fédéral, qui peut estimer avoir son mot à dire, – avec la possibilité que Trump le dise, ce mot, en faveur du Deuxième Amendement et du droit de la population de s’en réclamer, et de prendre les armes s’il le faut pour défendre ce droit. En pleine campagne présidentielle, ce serait une position qui renforcerait fortement sa position au sein de son électorat, dont les Virginiens ruraux sont ne représentation typique.

Du côté des démocrates, et de Bloomberg qui est candidat pour la présidence d’on ne sait quel parti (désignation démocrate ou “indépendant”, mais dans tous les cas progressiste-sociétal), on ne peut que constater un signe de plus de la radicalisation dans tous les sens et de toutes les façons possibles de leur position. Le milliardaire Bloomberg devait certainement savoir que ce qu’il impose aux élus qu’il a achetés presque comme on va à une vente aux enchères constitue un baril de poudre dont il a allumé la mèche. La politique extrême des progressistes-sociétaux se poursuit donc avec toute la surpuissance du Système comme moteur. Les événements en Virginie, sans doute à partir de la mi-janvier où les positions des uns et des autres se seront décantées, peuvent aussi avoir une allure d’autodestruction.

 

Mis en ligne le 18 décembre 2019 à 10H25

Donations

Nous avons récolté 1144 € sur 3000 €

faites un don