Une pendaison de circonstance, — l’“October Surprise” en novembre, l'avant-veille du 7…

Bloc-Notes

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 396

L’Histoire dira si la direction politique occidentale et américaniste — “nos élites” comme on dit dans les talk show du Commerce — aura réussi, par action de repoussoir et par dégoût bien tempéré de ceux qui observent leurs agitations, à faire du Diable-Saddam un martyr. C’est bien possible, avec le timing — comme ils disent dans les War Rooms de la ‘com’ — de l’annonce du verdict de la justice irakienne. Car, voyez-vous, d’ici demain et jusqu’à demain soir, on espère bien que le bon peuple yankee gobera l’idée que cet artefact d’Epinal de l’imagination postmoderniste (“la justice irakienne”) existe vraiment. Pourvu qu’il la gobe d’ici le 7 au soir, machines à voter électroniques en parfait état de marche bouclées, c’est l’essentiel.

Et c’est ainsi que la civilisation occidentale pourrait être sauvée : le Diable-Saddam condamné, les votants votant bien. Schéma idéal. L’“October Surprise” en novembre…

«Uncertain Justice», commente le Guardian. L’euphémisme se porte bien doux, cette année. Est-il utile d’en commenter plus ? Il suffit de voir la binette de GW annonçant, exultant, la nouvelle. C’est un spectacle lugubre, comme le crépuscule de toute dignité de la pensée.

Ces primates absolus de la pensée humaine finiront effectivement par faire de Saddam, qui a grappillé, lui, un peu de dignité par son attitude de défi devant le tribunal des fantoches habituels à ces circonstances, — ils finiront par faire de lui, ces crétins, un martyr de la cause islamiste. (Saddam islamiste !) On aura tout, absolument tout vu.

En attendant, votez, volailles !


Mis en ligne le 6 novembre 2006 à 08H05