Ukrisis-2 : Écœurement du commentateur

Brèves de crise

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 3877

Ukrisis-2 : Écoeurement du commentateur

C’est un sentiment que nous partageons tous, notamment “nous les commentateurs” cherchant à manifester notre indépendance dans notre travail, dans cette mascarade du déferlement de censure et de soumission du gros des troupiers de la communication de la civilisation occidentale, avec leurs lecteurs et auditeurs si innombrables et si obligeants. Il s’agit d’un chapitre mémorable de la « Servitude volontaire », écrit par ceux qui préfèrent lire la “Lettre aux Français” du candidat Macron plutôt que du La Boétie.

Ainsi ‘b’, de ‘The Moon of Alabama’ exprime-t-il un tel sentiment d’effarement, – indignation et frayeur mêlées, – devant l’extraordinaire bassesse de nos élites entraînant à leurs basques les populaces démocratiques effarées et comme envoûtées par le tintamarre du simulacre cousu de censures diverses. Effectivement, il ne nous reste plus qu’à nous citer les uns les autres, les commentateurs indépendants, pour exprimer indignation et frayeur.

« Je me sens trop indigné et effrayé par ce qui se passe actuellement dans nos sociétés pour écrire à ce sujet. Je continue donc à citer longuement d'autres commentateurs.

» Patrick Armstrong reste le meilleur analyste du renseignement militaire sur la Russie... »

Le même Patrick Armstrong, sur son siteet en traduction française sur le ‘Sakerfrancophone’, qui nous détaille certes la situation en Ukraine, mais aussi le même écœurement devant le déferlement :

« L’impuissance de l’UE et de l’OTAN est claire pour tout le monde (Bon, d’accord, pas pour tout le monde sur CNN, ou au Congrès américain ou dans les salles de pouvoir occidentales. Mais ils ne représentent pas le monde entier)...[...]

» Les 97 avions de combat annoncés avec enthousiasme ne viendront manifestement pas. La zone d’exclusion aérienne ne peut pas être “déclarée”. Les Tchétchènes ont récupéré beaucoup de MANPADs fournis par l’OTAN. Tout ce que vous obtiendrez avec le soutien de l’OTAN, c’est la destruction lorsque vous livrerez la guerre dans laquelle elle vous a entraîné et une carte de Noël spéciale lorsque vous serez vaincus et ruinés.

» Nous assistons à l’effondrement du triomphalisme de l’après-guerre froide, de la “fin de l’histoire”, de l’“unilatéralisme” et de tout le reste. La réalité mord, et elle mord durement. Il suffit de regarder le défilé des bavards et des “experts” de CNN spéculant sur la folie de Poutine : ils ne le comprennent pas, alors c’est qu’il doit être fou. Pour l’Occident, tel qu’on l’a connu, c’est fini. A part la confusion, les conneries, la vantardise, l’hystérie, les sanctions : l’Occident n’a plus rien dans sa besace. Il n’y reste que vider de la vodka russe dans les toilettes, virer un chanteur et un réalisateur, changer le nom d’une boisson ou d’une salade, interdire les chats ou les arbres, sanctionner un ploutocrate russe et voler son yacht, porter un t-shirt bleu et jaune. C’est pathétique. Et ne surtout pas laissez un média russe tenter les moutons avec de la “désinformation”. Tout comme l’URSS à l’époque, mais en plus stupide. Qui aurait cru qu’il était possible d’être plus stupide ? »

Brouillard & tempête de la communication

Cette “communication-devenue-folle” déjà décrite conduit effectivement ceux qui sont sensibles, à la fois à la communication elle-même et à la folie de la communication, à conclure presqu’avec une ironie amère : “Voici l’accumulation des débris de la communication-devenue-folle, faite-vous vous-mêmes votre opinion”. 

Ici, le cas de ‘Southfront.org’ qui rapporte et décrit les diverses rumeurs, nouvelles, confidences et chuchotements concernant le sort du président Zelenski, où se trouve-t-il, que fait-il, etc., – effectivement modèle de stabilité et de fermeté dans l’incarnation sacrée de la Résistance en Ukraine. Il s’agit de Zelenski et de l’Ukraine “Between Facts & Fakes”...

« Le monde est désormais fracturé dans son évaluation de l'intervention russe en Ukraine. Alors que le récent conflit du Haut-Karabakh s'est transformé en une “guerre des drones”, le cas ukrainien est un exemple frappant de l'utilisation d’une autre arme, une guerre informationnelle agressive entre les deux parties au milieu de l'impasse militaire sur le terrain. Alors que le champ de bataille en ligne joue un rôle si important dans le conflit, que les parties belligérantes tentent de gagner le cœur et l'esprit des civils des deux camps, ainsi que de convaincre les autres États, il n’est pas facile de découvrir les faits réels.

» Alors,  c’est à vous de voir si M. Zelenski a été drogué ou s’il était simplement “fatigué” lors de sa récente interview avec les médias étrangers... »

... Suit une étonnante vidéo de 30 secondes montrant un Zelenski mal rasé, en tee-shirt kaki, parlant d’une voix qu’on dirait atone et désincarnée, ou bien à bout de souffle, – « c’est à vous de voir ».

Résilience trotskiste

Interrogé par la redoutable Elizabeth Martichou, procureuse au nom des bonnes causes à LCI, la candidate à la présidence de Lutte Ouvrière, la trotskiste Nathalie Arthaud, s’est montrée d’une exceptionnelle pugnacité, bien dans la tradition de l’inflexible Léon. Le titre que LCI a donné à cette vidéo du3 mars 2022 est « “L’Otan a fait de l'Ukraine sa marionnette”, estime Nathalie Arthaud. »

Martichou est partie et repartie plusieurs fois à l’assaut, dès l’entame d’une rencontre qu’elle voulait rythmée par son entrée en matière à elle, selon sa référence favorite, si goûtée dans les quartiers de la liberté d’expression. Chaque fois, Arthaud l’a repoussée en clamant haut et fort sa conviction, également dès l’entame pour son compte :

Martichou :« “La Russie n’est pas l’agressée, elle est l’agresseur[e?]”...Est-ce que vous êtes d’accord avec le président ?

Arthaud : « Poutine a fait le premier pas de cette guerre fratricide, de cette guerre monstrueuse... Mais je tiens aussi à dire que les puissances occidentales, l’OTAN, les Etats-Unis ont une responsabilité écrasante dans ce conflit, voilà... »

On ne se privera pas de dire que, d’où qu’elle vienne et du moment qu’on s’en saisisse, la vérité-de-situation est bonne à entendre.

 

Mis en ligne le 5 mars 2022 à 18H00

Donations

Nous avons récolté 305 € sur 3000 €

faites un don