Tout se déroule selon le plan imprévu

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 4875

Tout se déroule selon le plan imprévu

7 mai 2024 (18H15) – Cela était bien prévu et assuré, essentiellement du côté américaniste-occidentaliste où il suffisait d’attendre l’effondrement économique de la Russie (et la chute de Poutine qui s’en serait suivie) du fait des sanctions prises les 24-26 février 2022, pour voir la victorieuse armée ukrainienne éventuellement entrer dans Moscou dans la liesse d’une foule enfin libérée de son tyran. Cela promettait de ce fait :

• L’absence d’une “internationalisation” du conflit, et la non-implication de l’OTAN ;

• et, bien entendu, cela écartait tout recours à l’arme nucléaire et donc les risques d’une véritable Troisième Guerre mondiale.

Ainsi était le “plan” prévu. Actuellement, on se trouve à peu près, grossièrement résumée,  dans une situation telle que la décrit  ‘WSWS.org’, effectivement selon la parfaite “situation imprévue” : défaite de l’Ukraine, possibilité d’une “guerre pan-européenne”, possibilité de l’emploi du nucléaire

« De plus en plus d'éléments indiquent que la guerre de l'OTAN contre la Russie entre dans une nouvelle phase d'escalade qui menace de conduire à l'utilisation d'armes nucléaires. De hauts responsables de l'OTAN parlent publiquement de recourir à des frappes de missiles et à une guerre terrestre contre la Russie, tandis que les responsables russes avertissent qu'ils pourraient lancer des contre-attaques contre les pays de l'OTAN.

» La semaine dernière, 100 artilleurs et spécialistes de la surveillance de la Légion étrangère française ont été déployés sur les lignes de front à Slavyansk en Ukraine, selon un rapport de l'ancien sous-secrétaire américain à la défense, Stephen Bryen, publié dans le Asia Times. M. Bryen a déclaré que 1 500 autres légionnaires étrangers français pourraient bientôt être déployés en Ukraine. Il a écrit qu'une des conséquences de ce déploiement est “le déclenchement potentiel d'une guerre paneuropéenne”. »

On connaît les différentes étapes qui ont mené à cette situation totalement imprévue, qui s’est construite sur des décisions catégoriques empêchant tout engagement de l’Occident-corruptif dans la bataille et se terminant par son contraire et donc en engagement de plus en plus net. Ainsi Macron, – bien connu pour sa fréquentation des servilités aveugles et de la moutonnerie humaine, – confiait-il alors qu’on lui reprochait, en avril, de se mettre à dos tout le reste de l’OTAN et de risquer une guerre avec sa remarque sur la possibilité de déployer des troupes en Ukraine, quelque chose comme ça (on cite approximativement) :

« Vous verrez, comme pour le reste, les chars, les missiles, tout ça, ils finiront par y venir »....

Note de PhG-Bis : « Macron, ou l’accointance avec le Diable, lequel sait bien qu’il n’y a nulle trahison à craindre d’un être aussi corrompu (je parle là de Macron)Son serviteur fera toujours ce qu’il (je parle ici du Diable) lui enjoint de faire. »

Il se déduit de tout cela que le “plan imprévu” était hautement prévisible et que de vilains esprits annoncent depuis deux ans que les choses tourneraient de cette façon en Ukraine. Nul n’est capable, en aucune façon, de comprendre pourquoi, dans quel but stratégique, avec quels moyens politiques et militaires, cette affaire évolue dans le sens qu’on lui voit. Rien, aucune vision conceptuelle, et même aucun machiavélisme montrant une certaine habileté de la pensée... Aucun “plan” (justement), même pas une NIE pour savoir où l’on va... Mais l’on y va !

Je vous ai parlé du Diable en vous parlent du petit télégraphiste (je veux dire Macron) des consignes diaboliques du patron. Je vous en reparle devant ce grand événement qu’aucune raison ne se risque à nous expliquer. Il y a, en marche, une dynamique d’une puissance déstructurante épouvantable, hors de notre portée et de notre compréhension, qui réserve à  notre civilisation maudite un sort bien peu enviable. Qu’importe si ceux qui figurent dans cette immense tragédie-bouffe soient de si petit format ; d’ailleurs, c’est ce qui passe le mieux inaperçu.

Notez d’ailleurs la parfaite coordination avec d’autres “subcrises” en cours, en Palestine avec le début de l ‘attaque de Rafah, et aux USA même où la révolte des étudiants des campus atteint des dimensions terribles et fait penser aux événements des années 1960 (écoutez donc Mercouris et Jeffrey Sachs là-dessus).

C’est à croire que le Diable avait tout prévu pour son “plan imprévu”. J’espère que nul ne s’en étonnera, parmi nous qui sommes habitués aux explications tordus des complotistes de nos gouvernants. Rien de plus simple que le plan du Diable, toujours “imprévu” pour que nous n’y comprenions rien, nous laissant aux complotismes institutionnalisées et aux bataillons de collabos qui peuplent nos salons et nos boudoirs.