To bomb or not to bomb? To joke or not to joke? To publish or not to publish?

Bloc-Notes

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 399

Le débat sur la guerre d’Irak a atteint un nouveau domaine. Après la tragédie, la désinformation, le virtualisme, les scandales, nous sommes dans le domaine incertain qui côtoie le “gag” (en français et en anglais), — mais qui n’en est pas un puisqu’il s’agit du projet de bombardement de GW Bush de la station de TV Al Jazeera. (Un lecteur anonyme du site Al Jazeera.com a ce commentaire: « This doesn't surprise me. Whenever there is truth — unpleasant truth — it seems this administration wants to bomb it. »).

On parle de la publication par le Daily Mirror d’une partie d’un mémorandum secret du 10 Downing Street sur un accrochage sérieux entre Bush et Blair. Cela se passe en avril 2004. Bush veut bombarder le siège d’Al Jazeera au Qatar. Blair le convainc de n’en rien faire. Le Mirror publie des extraits le 22 novembre. Quelques heures plus tard, il est prévenu que s’il continue à publier, il sera assigné. C’est une première pour ce gouvernement britannique. Le Mirror lui-même explique aujourd’hui:

« The Daily Mirror was yesterday told not to publish further details from a top secret memo, which revealed that President Bush wanted to bomb an Arab TV station. The gag by the Attorney General Lord Goldsmith came nearly 24 hours after the Mirror informed Downing Street of its intention to reveal how Tony Blair talked Bush out of attacking satellite station al-Jazeera's HQ in friendly Qatar. No 10 did nothing to stop us publishing our front page exclusive yesterday. »

Les commentaires et réactions recueillis par le Mirror ont été divers. « The Mirror quoted an unnamed British government official as saying Bush's threat was “humorous, not serious”. », écrit l’agence AFP. Le site Al Jazeera.com, premier intéressé, rapporte: « A source told the Mirror: “The memo is explosive and hugely damaging to Bush. He made clear he wanted to bomb Aljazeera in Qatar and elsewhere. Blair replied that would cause a big problem. There's no doubt what Bush wanted to do — and no doubt Blair didn't want him to do it.” »

Hier, le Daily Mirror titrait: « Bush plot to bomb his ally » (le Qatar, en l’occurrence, où se trouvent installées des bases US et britanniques). Le porte-parole du parti libéral britannique, Sir Menzies Campbell, observe : « If true, then this underlines the desperation of the Bush administration as events in Iraq began to spiral out of control. On this occasion, the prime minister may have been successful in averting political disaster, but it shows how dangerous his relationship with President Bush has been. »

La réalité, pour notre compte et dans une première réaction, est que cette révélation nous transporte au-delà de l’information et du commentaire. Elle nous laisse speechless, tant elle nous installe dans un univers qu’on croyait jusqu’ici réservé aux caricaturistes et aux surréalistes quand ils étaient actifs. Nos gouvernants ressuscitent la caricature surréaliste.


Mis en ligne le 23 novembre 2005 à 06H50