Tea Party et dde.crisis

Bloc-Notes

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 719

Le dernier numéro de dde.crisis, daté du 10 octobre 2009, est en ligne, disponible en achat par numéro sur le site edde.eu. La rubrique centrale (de defensa) traite du sujet du mouvement du Tea Party aux USA. L’idée centrale de l’analyse est que ce mouvement, quels que soient ses objectifs, d’ailleurs assez divers et confus, ne peut être bien compris s’il est considéré du seul point de vue idéologique. (En général, dénoncé par la gauche US comme un mouvement proche des républicains.) Il s’agit d’un mouvement de colère, qui se manifeste selon des thèmes divers, qui est l’objet de diverses tentatives de manipulations et manipulations effectives; mouvement de colère, c’est-à-dire mesure effective et particulièrement significative du climat présent aux USA; colère sans motif, ou bien colère avec tous les motifs du monde, les uns et les autres s’accumulant… Tea Party n’est-il pas la nouvelle forme d’une “révolution” possible dans l’ère postmoderniste verrouillée par le système?

Voici le sommaire de cette livraison:

• Le mouvement Tea Party aux USA: une référence historique à un des premiers épisodes de la révolte des colonies américaines contre le pouvoir central (Londres et l’Angleterre). (Page 2). • La difficulté de définir un mouvement comme le Tea Party, accompagné de diverses tentatives de récupération des extrémistes républicains: un mouvement presque incognito jusqu’à une manifestation massive à Washington D.C., le 12 septembre. (Page 2) • Face à un mouvement qui est en général défini en termes idéologiques et radicaux (de droite), la gauche anticapitaliste et anti-guerre est mal à l’aise pour se dégager de ses propres clichés idéologiques et radicaux. Le conformisme idéologique persiste. (3) • Parallèlement au développement de Tea Party, les jugements politiques font de plus en plus souvent le lien entre le désordre politique considérable qu’a révélé le débat sur les soins de santé et la possibilité de violences politiques. (Page 4) • Mais les mouvements de colère et le désordre qui va avec mènent-ils nécessairement à la violence? Cela n’est plus du tout assuré dans nos sociétés hypersophistiquées, et le désordre pourrait prendre un aspect paradoxalement créateur. (Page 5) • Le piège du système: même quand on croit l’attaquer au cœur, on finit par être son complice: au contraire du Watergate, il est préférable que la vérité ne soit pas faite sur l’attaque 9/11, entretenant le soupçon mortel et le désordre contre le système. (Page 6) • Ainsi en est-il de notre système: la révolution y est devenue impossible mais le désordre peut prendre une orientation structurante et devenir révolutionnaire et antisystème. (Page 6) Présentation de cette époque nouvelle où l’idée est impuissante contre le système, mais où le désordre intérieur confronte le système à ses contradiction. (Page 7)

»Le masque et le bouclier. • Pour comprendre l’importance et le caractère très particuliers de l’abandon du système anti-missiles BMDE en Europe par les USA, il faut avoir à l’esprit les conditions rocambolesques du projet d’installation. • La décision d’Obama, sa première grande décision de politique extérieure, est basée sur l’affaiblissement vertigineux de la position US. • La présentation de cette décision en une amélioration du bouclier anti-missiles, de la dimension terrestre à la dimension navale: habileté tactique et erreur stratégique d’Obama. • L’abandon du BMDE ouvre un vide déstructuré dans la situation européenne et crée les conditions de recherche d’une nouvelle architecture de sécurité européenne. • Une offensive de charme de l’OTAN vers la Russie, jusqu’à des suggestions d’entrée de la Russie dans l’OTAN. • Dans cette nouvelle géographie européenne, la France a un rôle majeur à jouer: le cas du porte-hélicoptères Mistral.


Mis en ligne le 12 octobre 2009 à 06H40