RapSit-USA2022 : Gabbard, nouvelle star-TV

Brèves de crise

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 4069

RapSit-USA2022 : Gabbard, nouvelle star-TV

Le réseau FoxNews, l’une des deux premières chaînes aux USA et très largement conservatrice, a une nouvelle star : Tulsi Gabbard, qui est contributrice rémunérée depuis le mois dernier. Son rôle sera d’intervenir dans diverses émissions, avec la possibilité de mettre en place son propre segment. Son arrivée chez FoxNews n’est pas une surprise, tant elle avait l’habitude d’être sollicitée en tant que témoin extérieur par son ami Tucker Carlson, la grande vedette du réseau qui occupe le segment quotidien prime time avec une audience régulière de 3-4 millions de téléspectateurs.

Ses deux premières interventions ont d’ailleurs eu lieu avant-hier, justement durant l’émission de Tucker Carlson (actuellement en vacances). Gabbard se présente comme extrêmement polémiste, abordant des sujets politiques brûlants avec un bagage de qualité : ancienne députée de Hawaii, lieutenant-colonel dans la Garde Nationale, candidate à la présidence en 2020, une excellente diction et une très grande expérience des questions socio-politiques intérieures, autant que des questions de politique extérieure.

La première de ses interventions a été reprises par RT.com, qui est très favorable à Gabbard : après tout, Hillary Clinton, cette source de toute première qualité dans le champ de l’honnêteté, nous a révélé depuis longtemps que Gabbard est un agent Russe... Dans cette intervention, Gabbard attaque le député républicain Santos qui a fraudé son CV pour sa campagne électorale, avec un dossier effectivement chargé...

« Le député républicain élu George Santos, qui a admis avoir inventé des faits dans sa biographie, s'est fait passer un savon par l'ancienne candidate à la présidence Tulsi Gabbard lors d'une interview sur Fox News.

» Gabbard, une ancienne démocrate qui a rejoint la chaîne d'information conservatrice en tant que collaboratrice rémunérée en novembre, a confronté Santos mardi lors de sa première apparition télévisée depuis qu'il a admis avoir "embelli" son CV.

» D'autres législateurs ont menti au peuple américain dans le passé et s'en sont sortis, mais Santos a raconté des “mensonges flagrants”, a-t-elle dit, avant de demander : “N'avez-vous pas honte ?”. Santos, qui doit représenter le 3e district du Congrès de New York, a tenté de détourner le blâme.

» “Tulsi, je peux dire la même chose des démocrates”, a-t-il dit. “Regardez Joe Biden. Joe Biden a menti au peuple américain pendant 40 ans. Il est le président des États-Unis. Les démocrates le soutiennent de manière retentissante. N'ont-ils pas honte ?” Gabbard a rétorqué qu’il ne s'agit pas de politique partisane mais de la relation de M. Santos avec ses électeurs et de la question de savoir s'ils peuvent avoir confiance en ce qu'il dit en leur nom. »

La deuxième intervention, également le 27 décembre, a porté sur une longue présentation documentaire de la situation catastrophique sur la frontière Sud des USA, notamment au Texas et dans l’Arizona, sous le titre : « Les cartels mexicains ont le contrôle complet de de la frontière US ». C’est un thème favori de FoxNews et de Carlson, et il est assuré que la chaîne, avec de telles vedettes TV engagées dans cette bataille et qui insistent elles-mêmes sur ce choix, va axer ces prochains mois sinon ses deux prochaines années sa critique intérieure des démocrates et de l’administration Biden sur ce thème.

... Et tout cela, de nous ramener à une de nos spéculations favorites qui, à notre sens, devraient animer de plus en plus les conversations d’ici... 2024.

Et plus que jamais... 2024

L’entrée en lice et en live de Gabbard sur FoxNews, plus ou moins en équipe avec Carlson, va évidemment dans le sens d’une hypothèse que nous évoquons désormais régulièrement. Il s’agit de l’hypothèse présidentielle, avec diverses combinaisons possibles où l’un ou ces deux noms peuvent figurer, jusqu’à l’extrême de l’hypothèse d’un “ticket“ Carlson-Gabbard. Nous en avons parlé à plusieurs reprises, principalement autour du nom de Carlson, et avec plus en plus d’insistance avec le nom de Gabbard (voir notamment le 21 janvier 2022 et le 18 juillet 2022).

Le 18 juillet, nous présentions les avantages d’une telle association, au point de vue politique, sociologique, sociétale, etc., selon les thèmes chers aux USA dans cette période crisique d’intense agitation :

« Donc, une spéculation sur sa candidature  [de Carlson], même si loin de 2024, ne peut être prise à la légère. Et dans ce cas, il ne nous semble pas inintéressant d’associer pour un “ticket” présidentiel et pour la vice-présidence le nom de Tulsi Gabbard, très proche de Carlson dans nombre de domaines, aussi bien politiques que personnels, et aussitôt vient l’idée qu’à eux deux ils formeraient un “ticket” formidable :
un homme blanc et très grand journaliste, –  populiste sinon libertarien ; une femme de couleur avec une expérience parlementaire et lieutenant-colonel dans la Garde nationale, – démocrate ;
tous deux avec les particularités traditionnelles de ces deux engagements,
mais tous deux farouchement opposés à ces deux folies dévastatrices, entropiques et stupides, de l’extrémisme wokeniste et des guerres folles de la “politiqueSystème”.
 »

Bien entendu, on sait que Carlson a déjà dit plusieurs fois que la carrière politique ne l’intéressait pas. Gabbard ne parle pas comme ça et sa proximité désormais professionnelle de Carlson devrait exercer une certaine influence sur lui. Les deux s’entendent comme larrons en foire et on peut compter sur eux pour faire prendre la sauce, journalistiquement mais toujours avec une potentielle suite politique (électorale), – surtout avec deux thèmes majeurs de leur rhétorique critique antiSystème :
• la situation de l’immigration illégale sur la frontière Sud ;
• et leur opposition commune à la guerre en Ukraine...

Ce sera évidemment le “ticket” du Kremlin mais il est à craindre que cette sorte d’attaque, hors des salons de Georgetown et des salles de rédaction du NYT/WaPo, perde de plus en plus de sel jusqu’à éventuellement se retourner contre leurs auteurs, – puisque ces attaques sont signées et authentifiées par un FBI pourri jusqu’à l’os et qui n’évitera pas, ces prochains mois, des mises en cause serrées de la part d’une Chambre des Représentants à majorité républicaine.

De fait, Carlson-Gabbard pourrait constituer un “ticket” populiste idéal, rassemblant ce courant à droite et à gauche. Comme dans nombre de pays du bloc-BAO, il existe une énorme potentialité populiste aux USA, et une rupture radicale entre les élitesSystème et la population. Dans le parti républicain, une bonne partie de la direction, – les RINO, ou ‘Republicans In Name Only’, dont le chef de la minorité au Sénat, McConnell, est l’archétype, –  est détestée des militants. Deux hommes sont tournés vers cet électorat populiste pour 2024 :
• Trump bien entendu, mais il a perdu de sa superbe et il est vieux ;
• le gouverneur de Floride DeSantis, mais il est de plus en plus soupçonné d’être complètement corrompu par les neocons et leur “politiqueSystème”.

On voit l’attrait d’un ticket Carlson-Gabbard, représentant les deux partis et adversaires acharnés de la politiqueSystème, disposant d’une popularité considérable et d’une formidable plateforme médiatique. La présence de Gabbard pourrait même faire naître une dynamique de scission interne chez les démocrates, qui sont aujourd’hui coincé pour 2024 par les bégaiements du vieillard et la stupidité cosmique de la vice-présidente (deux motifs de destitution selon le 25ème Amendement pour incompétence et incapacité d’assumer la charge).

Cela conduit à une conclusion de prudence sur la perspective de 2024, mais une prudence pleine de possibilités, qui inclut nécessairement le rôle indiscutable, et à l’effet imprévisible, que vont jouer, au travers de FoxNews, Carlson et Gabbard. Notre sentiment est que les deux sujets mentionnés, – l’immigration illégale et l’Ukraine, – vont leur offrir un champ de plus en plus dégagé pour affirmer une position politique qui va rencontrer de plus en plus de soutien, alors que le Système est complètement impuissant, complètement prisonnier de la “Ligne du Parti” dans les deux cas.

 

Mis en ligne le 29 décembre 2022 à 13H00