RapSit-USA2020 : Vlad’ adoube Joe

Brèves de crise

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 2869

RapSit-USA2020 : Vlad’ adoube Joe

Adouber”, est-ce le mot qui convient ? Pas dans son premier sens, certes (« Armer un chevalier au cours de l'adoubement »), mais certes dans le second, d’autant plus qu’on connaît l’appétit des Russes pour les échecs : « Aux échecs, aux dames, etc., bouger une pièce en se réservant le droit de faire marche arrière. » Cela, pour rappeler, à l’heure où Poutine félicite Joe Biden, avec quelle prudence proche du scepticisme et du soupçon la direction russe a accueilli les résultats de l’élection du 3 novembre.

Le rapport très bref qu’en fait Spoutnik-français est du type soviétique :

« Vladimir Poutine a envoyé un télégramme à Joe Biden pour le féliciter de sa victoire à la présidentielle. 
» Le Président russe a également souligné qu'une coopération basée sur le respect mutuel servirait les intérêts des populations des deux pays et du monde entier, indique le service de presse du Kremlin.
» “Le Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine a envoyé un télégramme à Joe Biden pour le féliciter de sa victoire à l’élection présidentielle des États-Unis. Le Président russe a également précisé qu’une coopération basée sur l’égalité et le respect mutuel servirait les intérêts des populations des deux pays et de toute la communauté internationale”, indique un communiqué du service de presse.
» Le chef de l'État russe a souhaité plein succès au Président élu et s’est dit convaincu concernant de “la possibilité réelle dont disposent la Russie et les États-Unis, chargés d’une responsabilité particulière dans la sécurité globale et la stabilité, de contribuer à la résolution de nombreux problèmes et de défis auxquels le monde fait actuellement face, malgré les divergences”, poursuit la publication.
» “De mon côté, je suis disposé à interagir et à entamer un dialogue avec vous”, a ajouté le Président russe. »

L’intervention de Poutine suit le vote des Grands Électeurs qui s’est fait en faveur de Biden, dépassant les 270 voix requises. D’une certaine façon, la position russe est logique d’un point de vue formel. Poutine avait attendu pour adresser ses vœux que les polémiques et les réclamations se développent, certaines jusqu’à, leur terme, pour mesurer les risques de remise en cause du résultat. Les Russes estiment que cette ligne rouge n’a plus de raison d’être, que la victoire de Biden est consommée du point de vue des procédures légales normales. En attendant, les normes strictes des situations légales ont été respectées, et la politique russe sacro-sainte du non-interventionnisme est respectée.

De toutes les façons, les Russes ne cachent plus leur complète appréciation du comportement du bloc-BAO vis-à-vis d’eux, que ce soit les Européens et les USA, et les USA avec Trump ou Biden, d’autant qu’ils estiment la politique russe des USA prisonnière à la fois de la communauté de sécurité nationale et de l’hystérie antirussiste. Biden, sur la Russie, a la même position que celle de l’équipe Obama, déjà en 2016 (Ben Rhodes :« L’erreur qu’on a pu faire... Poutine ne semble pas poursuivre les intérêts de la Russie. Il poursuit les intérêts de Poutine.. Ca nous a pris longtemps pour séparer Poutine des Russes... Cet acteur hors-la-loi. »). Poutine ,’a pas à attendre grand’chose d’un président Biden, malgré certaines ouvertures (notamment sur les négociations sur les armements stratégiques), et cela parce que la situation de crise empêchera toute initiative qui pourrait apparaître comme une désertion face à l’ennemi russe, barbare et haï ; alors il (Poutine) se tient au minimum syndical des bonnes mœurs internationales.

Il n’empêche qu’on doit garder à l’esprit la deuxième définition du mot “adouber” (« en se réservant le droit de faire marche arrière »), dans tous les cas dans son esprit. Les Russes savent bien que rien n’est vraiment scellé ni inscrit dans le marbre, que la situation aux USA reste très instable, et même que cette instabilité s’aggrave. Il existe sans aucun doute la probabilité sérieuse bien plus que la seule possibilité d’événements hors du processus légal normal, y compris des événements légaux extraordinaires, qui peuvent changer la marche vers l’installation de Biden. On citera avec insistance le sort éventuellement judiciaire, dans tous les cas au niveau de la communication, du nouveau président via celui de son fils ; la vilaine affaire recouvrant la très grande probabilité de liens indirects de Hunter Biden avec le gouvernement chinois, est aujourd’hui à un réel et dangereux stade de l’enquête du FBI et des échos publics. Au reste, un signe de la dangerosité de la situation est la position de la presseSystème, qui est plus censureuses que jamais, pour protéger Joe Biden qu’elle estime manifestement en danger. Le comportement de cette presseSystème est, en temps normal, pour un esprit normal, indescriptiblement scandaleux, particulièrement CNN (selon Tulsey, fameux légaliste et réputé professeur de Droit, et pourtant adversaire de Trump et plutôt progressiste).

• Joe Biden, lui, joue avec constance son rôle dans le processus d’aggravation du climat politique, qui est un fait évident en profondeur (DeepState !), et que n’a en rien apaisé pour l’instant le vote des Grands Électeurs. Justement, après la décision des Grands Électeurs en sa faveur, Joe Biden a prononcé un discours émaillé d’une toux extrêmement persistante Il s’y est montré très agressif vis-à-vis de Trump et de ceux qui, parmi les officiels républicains, ont aidé Trump directement ou indirectement. D’une façon générale, un discours de division pour une Amérique déjà divisée, par un homme qui se proclame un président d’union “de tous les Américains”. Le spectacle de Biden, président ou pas, est absolument désolant, et correspondant parfaitement à la politique US, à cette élection, à la situation aux USA, bref à tout ce qui fait la crise de l’américanisme ; et le président Biden, si président il y a et pour combien de temps, ne fera que l’attiser. La faiblesse intellectuelle, psychologique et sanitaire, ainsi que la hargne de cet homme sont évidentes.
Un commentaire tweeté, celui de Joel Pollack, de Breitbart.News : « Le discours scénarisé de@JoeBidenen réponse au vote du Collège Eélectoral est colérique et diviseur. Au lieu de tendre franchement la main à @realDonaldTrump ou à ses électeurs (sauf avec un tire-bouchon), il a continué à plaider sa cause avec agressivité. Ce ne sera pas une présidence unificatrice. Joe n’a pas ça en lui. »

La machine à frauder démontrée

Ce climat délétère et plein d’amertume et de colère, et bien sûr de haine, des deux côtés, devrait être encore renforcé, un pas de plus, par la dernière trouvaille du diable qui s’occupe de l’Amérique. Grâce à une magistrate du siège que Larry C. Johnson désigne comme « une courageuse juge du Michigan », il a été largement montré que les machines à voter de Dominion Voting Systems Corporation sont d’abord des machines à frauder.

On reprend ici le texte (dans sa version originale) de Larry C. Johnson, de Sic Semper Tyrannisdaté du 14 décembre 2020, sous le titre de « Complètement mis en évidence – le complot de Dominion pour voler les électeurs américains et le président Trump ». Il s’agit de l’examen ordonné par cette juge courageuse, du matériel électronique Dominion employée pour dépouiller les votes du comté d’Antrim, dans le Michigan. Johnson termine par cette exhortation : « Il est maintenant impératif que les législateurs républicains et les électeurs du Michigan, du Wisconsin, de la Pennsylvanie, de la Géorgie, de l'Arizona et du Nevada exigent un audit médico-légal complet des systèmes du Dominion. Il s'agit d'une fraude généralisée et il appartient au peuple d'exiger qu'il y ait une comptabilité. »
 

Voici le texte de Larry C. Johnson : 

« I will put this simply–Donald Trump is the duly elected President of the United States. Not Joe Biden. Thanks to a brave judge in Michigan, we now have indisputable, concrete evidence that the votes tabulated in any county or jurisdiction in the United States using electronic voting machines supplied by Dominion Voting Systems Corporation were tainted and the audit trail required to prove the integrity of those machines has been erased.

» You can (and you should) read the damning results of the forensic investigation of the Dominion Voting System machines used in Antrim County, Michigan. Here are the key facts from this investigation:

» • The machine tabulated results reported on November 3, 2020 show there were 12,423 votes for President–with Joe Biden receiving 7,769 and Donald Trump garnering 4,509. The machine count for 3 November shows that only 56% of the registered voters cast a ballot for President. But a subsequent tabulation three weeks later (21 November) put Trump on top with 9,748 votes to Biden’s 5,960. The total votes for President increased by 3,526 and the turnout approached 73%.

» • A staggering number of the ballots cast in Antrim required ADJUDICATION. The Dominion system classifies ballots into two categories, 1) normal ballots and 2) adjudicated ballots. Ballots sent to adjudication can be altered by administrators, and adjudication files can be moved between different Results Tally and Reporting (RTR) terminals with no audit trail of which administrator actually adjudicates (i.e. votes) the ballot batch.

» • In Central Lake Township, for example, 81.96% of the 1,491 total ballots cast were adjudicated, which means that the decision about who received the vote was made by election personnel.

» • All the ADJUDICATION logs for the November 2020 election cycle are missing while the files for previous years still exist. The lack of current records prevents any form of audit accountability.

» • All server security logs prior to 11:03 pm on November 4, 2020 are missing. This means that all security logs for the day after the election, on election day, and prior to election day are gone. These logs contain domain controls, authentication failures, error codes, times users logged on and off, network connections to file servers between file accesses, internet connections, times, and data transfers.

» • An unauthorized user unsuccessfully attempted to zero out election results on November 21, 2020.

» • The Election Event Designer Log shows that Dominion Image Cast Precinct Cards were programmed with new ballot programming on 10/23/2020 and then again after the election on 11/05/2020. Specifically, the Central Lake Township tabulator tape totals were significantly altered by utilizing two different program versions (10/23/2020 and 11/05/2020), both of which were software changes during an election–a clear violation of election law.

» • Antrim County used two software packages with the Dominion machines–one counted actual votes (i.e. tabulated) and the other CALCULATED ballot totals.

» • The tabulator tape totals prove there were large numbers of votes switched from the November 3, 2020 tape to the November 6, 2020 tape. This was solely based on using different software versions of the operating program to calculate votes.

» • A high “error rate” in the election software (in this case 68.05%) means an algorithm was used that weighted one candidate greater than another (for instance, weight a specific candidate at a 2/3 to approximately 1/3 ratio). The Antrim logs show that the RCV or Ranked Choice Voting Algorithm was enabled (see image below from the Dominion manual), which allows the user to apply a weighted numerical value to candidates and change the overall result.

» • The Dominion voting machines used in Antrim County are used in 48 other Michigan counties, which calls into question the entire results of the Presidential election.

» This is not a conspiracy theory. The report presents and explains verifiable facts. The Dominion voting systems were used to manipulate the results reported for the Presidential election and other issues on the ballot in 2020 in Antrim County, Michigan. The hardware and software used in Antrim are not unique to that location. The Dominion system used in Michigan is used across the United States.

» The nature of the fraud is illustrated in the results reported in the Ellsworth School Board election in Antrim County. On November 3, 2020, the Dominion machines reported 663 votes (this was the calculated result). Two days later the actual votes were tabulated–only 3 people voted for two different candidates for a total of six votes. The disappearance of 657 votes is not “human error.” That is machine manipulation. It happened to the school board and it happened to Donald Trump.

»  It is now imperative that Republican legislators and voters in Michigan, Wisconsin, Pennsylvania, Georgia, Arizona and Nevada demand a full forensic audit of the Dominion systems. This is widespread fraud and it is up to the people to demand that there be an accounting.

Larry C. Johnson

 

Mis en ligne le 15 décembre 2020 à 17H45