Pour suivre dde.crisis

Bloc-Notes

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 549

Parmi nos (très) nombreux motifs de préoccupation pour l’évolution de ce site, il y a la trop faible audience de notre Lettre d’Analyse dde.crisis. Nous avons décidé de faire un effort particulier pour tenter de redresser cette situation.

Nous allons publier, de façon épisodique ou de façon régulière selon l’opportunité, une Note d’analyse reprenant, sous forme évidemment très abrégée, – une sorte de sommaire détaillé, si l’on veut, – le contenu de la rubrique de defensa qui forme l’essentiel de la Lettre d’Analyse (en général, huit pages). Nous espérons ainsi attirer l'attention des lecteurs et les intéresser à ces analyses, qui reprennent en général en grands détails, souvent avec un arrière-plan historique, un thème de crise en cours dans la situation générale de la crise systémique qui affecte notre civilisation. Bien entendu, nous réalisons ce travail en faisant en sorte de ne pas léser nos abonnés à dde.crisis; ceux-ci savent bien que ce qui importe dans dde.crisis est le détail de l’analyse et non les grands thèmes eux-mêmes… La Note d’analyse de ce 27 mai 2010 ne constitue qu’un sommaire développé et mis en forme pour sa lisibilité.

Le thème de la rubrique de defensa de ce numéro du 25 mai 2010 (disponible aussi sur abonnement, bien sûr) est le nouveau gouvernement britannique issu des élections du 6 mai 2010, essentiellement face aux “relations spéciales” avec les USA (special relationships). Ci-après, on trouve le sommaire (lui-même rappelé sur le site edde.eudde.crisis est en vente au numéro), qui est ainsi développé dans notre Note d’analyse.

«La Bataille d’Angleterre

»• Les caractères exceptionnels de l’alliance entre le conservateur Cameron et le démocrate libéral Clegg: un coup de force contre le système de l’establishment britannique? (Page 2) • L’importance des deux hommes (Cameron-Clegg) pour faire marcher et durer une formule politique complètement inédite au Royaume-Uni (Page 3) • Quoi qu’il en soit du reste, les élections ont fait une victime: le système de la communication (les spin doctors) de la période Blair. (Page 3) • Ce gouvernement de coalition constitué dans les conditions très pressantes d’une crise profonde va être parcouru de tensions et de débats qui constitueront un retour à la réalité, loin du système blairiste. (Page 4) • Appréciation de cet acte fondamental dans l’évolution vers l’effondrement du système: la fin de la dictature du système de la communication de l’ère blairiste. (Page 5).

»Des “special relationships” très spéciales.

»• L’équipe Cameron-Clegg a une approche nécessairement nouvelle des special relationships avec les USA, qui est résumée par une expression désormais fameuse: “solid but not slavish relations”. (Page 6) • Le nouvel enjeu des special relationships tient à la disparition de la dictature du système de la communication blairiste, lequel constituait la principale force pour faire croire à la proximité USA-UK de temps de Bush-Blair. (Page 6) • Désormais, sans le système de la communication de l’époque Blair, la perception britannique et américaniste de leurs relations réciproques tend à se séparer jusqu’à devenir complètement antagoniste. (Page 7) • Cette rupture de la perception commune pourrait conduire à transformer certaines remises à jour des relations (comme un éventuel retrait UK du JSF) en un facteur dramatique de rupture. (Page 8) • Nous sommes dans une période nouvelle, où les special relationships, plutôt que de se briser, pourrait se dissoudre discrètement. (Page 9).»


Mis en ligne le 27 mai 2010 à 05H38