Poor old England, tandis que les Saoudiens repoussent la signature du contrat Yamamah-Typhoon en attendant l’acte d’allégeance de Brown

Bloc-Notes

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 832

Les moralistes-marathoniens de la “repentance” occidentale n’ont pas tort : le colonialisme n’est pas mort. Sauf qu’il a changé de sens, dans certains cas bien intéressants. L’article du Times du 25 juin est stupéfiant par ce qu’il relève d’impudence tranquille et justifiée, non de la part des Britanniques mais des Saoudiens; et par ce qu’il nous laisse entendre du degré de corruption (et psychologique plus que tout) et d’asservissement de l’establishment britannique vis-à-vis des Saoudiens, par le biais des contrats Yamamah, grâce aux dirigeants britanniques, de Thatcher à Blair. Effectivement, c’est le triomphe de la loi du marché, version corruption libre.

En attendant, il est temps de vérifier dans tous les détails si Brown a bien compris comment fonctionne le système. Ainsi le Times nous annonce-t-il :

• La signature du contrat pour 72 Typhoon (troisième Yamamah du nom) est repoussée à octobre prochain. Il devait être signé en juillet et l’excellent Blair espérait même, pour bons et loyaux services rendus à l’Arabie et à Sa Très Gracieuse Majesté, le faire signer avant son départ.

• La raison en est simplement que les Saoudiens veulent vérifier si Gordon Brown est bien “dans la ligne” : «BAE Systems’ £20 billion contract to supply Eurofighter Typhoons to Saudi Arabia will be delayed until October as the Saudis seek to develop closer ties with Gordon Brown, the incoming prime minister. The deal for the 72 fighter jets is understood to be nearly complete but is being held up by diplomatic wrangling.»

• Le Times, dans une sorte de candeur qui est la mesure de la discrétion du considérable désarroi britannique nous met, finalement, les points sur les i… Cette phrase est à mettre en exergue à cet égard, avec la stupéfiante expression soulignée par nous en gras : «The negotiations over the Typhoons have become even more important in recent months as the Saudis want a demonstration of loyalty after allegations emerged that Prince Bandar, nephew to the king, had received payments of more than £1 billion from BAE.» (Pour ceux qui peinent à la compréhension de l’anglais universel, “a demonstration of loyalty” se traduit mot à mot par “une démonstration de loyauté” et, dans l’esprit de la chose, par: “acte d’allégeance”.)

• Par conséquent, les Saoudiens attendent, dans les prochains mois, d’ici octobre si tout va bien, un acte d’allégeance, avec contrats en bonne et due forme, du nouveau Premier ministre du Royaume-Uni, ex-Empire sur lequel le soleil ne se couchait jamais.

«The deal has now been put off until October because defence sources say that the Saudis want a better relationship with Gordon Brown, who becomes prime minister this week, before committing to such a large contract. They see the Typhoon deal as key to cementing diplomatic and military relations with the UK.

»Officials are understood to be in talks over setting up meetings between senior Saudi royals and Mr Brown in Riyadh and London.

»There are also complex protocol arrangements being discussed because King Abdullah bin Abdulaziz, the Saudi ruler, is thought to want to sign the contract himself. It has not yet been agreed whether this will take place in Britain or Saudi Arabia.»

Ils furent nombreux, notamment en France où l’on est prompt à s’auto-flageller, à moquer les Français lorsqu’ils ratèrent la vente du Rafale en Arabie Saoudite au profit du Typhoon. Rater une vente d’avions de combat à ce compte-là, ce n’est rien moins que l’honneur d’une nation.


Mis en ligne le 25 juin 2007 à 04H54

Donations

Nous avons récolté 270 € sur 3000 €

faites un don