… Pendant ce temps, le libre-échange essuie une défaite sévère à Washington

Bloc-Notes

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 427

Qui a raison, Mandelson ou Sarko? Alors que le commissaire européen au commerce attaque Sarkozy pour néo-protectionnisme, ce soir à Paris, à Washington la Chambre des Représentants vient de refuser de renouveler la “Fast Tracks Authority” (FTA) au président. Cette disposition technique permet au président de signer un accord de libre-échange et de la présenter à le ratification du Congrès sans que celui-ci ait la possibilité d’en débattre pour l’amender, ni de l’amender bien entendu. La suppression de la FTA pour Bush et, probablement, son successeur, implique que tout traité de libre-échange sera décortiqué et probablement réduit en charpie par le Congrès.

C’est d’ailleurs bien le sens de la mesure prise par la Chambre. Il s’agit d’une mesure néo-protectionniste et anti-globalisation, telle qu’elle est présentée par les démocrates qui ont clairement un agenda néo-protectionniste. Bien évidemment, le fait que la décision intervienne au moment du débat européen que l’on sait déforce considérablement les partisans européens du libre-échange. Non seulement “Fortress USA” existe, mais elle se renforce. (Il n’est pas assuré que la simultanéité de l’intervention de Mandelson à Paris et de la décision de la Chambre à Washington soit une manœuvre de communication très habile de la part de l’équipe Mandelson. Les Britanniques, même à Bruxelles, ont déjà fait mieux.)

Voici des extraits du texte AP (relayé par RAW Story) sur la décision de la Chambre :

«President Bush loses his power Saturday to seal ''fast track'' trade agreements without intervention from Congress, where Democrats blame recent deals for sending U.S. jobs abroad.

»Since 1975, only one other president, Bill Clinton, has been stripped of that trade promotion authority, designed to speed the reduction of trade barriers and open new markets with other countries. Bush won't get it back again, and the next president might not either.

»House Democratic leaders, including Speaker Nancy Pelosi of California and Rep. Charles Rangel of New York, whose Ways and Means Committee handles trade policy, said in a written statement Friday that their legislative priorities “do not include the renewal of fast track authority.”

»“Before that debate can even begin, we must expand the benefits of globalization to all Americans,” they said.

»In the Senate, Finance Committee Chairman Max Baucus, D-Mont., said he had other pressing trade issues, such as extending relief to trade-hit American workers. ''I have always said that it is more important to get trade promotion authority done right than to get it done fast.”

»Rather than promoting new free trade accords, the government should concentrate on rewriting old deals such as the North American Free Trade Agreement, going after countries such as China that manipulate their currencies, strengthening product safety and pushing anti-sweatshop legislation, said Sen. Sherrod Brown, D-Ohio.»


Mis en ligne le 30 juin à 23H20

Donations

Nous avons récolté 390 € sur 3000 €

faites un don