Mullen aux Israéliens : pas de nouveau Liberty

Bloc-Notes

   Forum

Il y a 6 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 348

On a des précisions tardives mais intéressantes sur la visite de l’amiral Mullen, président du comité des chefs d’état-major US (JCS), en Israël à la fin juin (plutôt que début juillet, comme l’affirme le texte utilisé ici en référence). Mullen est bien allé dire aux Israéliens qu’il était préférable pour eux (les Israéliens) de ne pas envisager une attaque contre l’Iran. Mais il a été plus précis encore, et implicitement plus menaçant, – selon TV.Press du 3 août et Information Clearing House du 4 août (les deux sites reprennent une information du Jerusalem Post). Mullen aurait fermement averti les Israéliens contre la tentation d’un nouvel incident type USS Liberty, – du nom du navire de surveillance électronique de l’U.S. Navy détruit “par erreur” par des avions d’attaque israéliens, le 8 juin 1967.

(L’attaque du Liberty avait duré quarante minutes, contre un navires qui portaient de nombreux signes distinctifs de sa nationalité, ce qui montre un remarquable entêtement dans l’“erreur”. Le navira avait été coulé, au prix de 34 morts et de 170 blessés dans l’équipage. L’incident a été depuis l’objet de nombreuses polémiques et de divers livres, alors que le gouvernement US avait sciemment organisé un black out sur cette attaque israélienne délibérée. Dans le cas du Liberty, il s’agissait pour Israël de priver les USA de tout moyen indépendant d’obtenir des informations sur le conflit israélo-arabe déclenché le 6 juin 1967. Le cas envisagé par Mullen est évidemment différent: une attaque camouflée organisée par les Israéliens se faisant passer pour des Iraniens, pour provoquer une riposte US contre l'Iran, ou obtenir le soutien US pour une attaque contre l'Iran).

«In early July, Chairman of the US Joint Chiefs of Staff Admiral Mike Mullen visited Israel to discuss the Iranian nuclear program with his Israeli counterpart, Lieutenant General Gabi Ashkenazi, and other Israeli officials.

»During the talks, Adm. Mullen cautioned that the Israeli attack on the USS Liberty in 1967 is the type of incident that should be “avoided in any future military actions” in the Middle East, the Jerusalem Post reported. (…)

«American Free Press quoted Adm. Mullen as saying that it is very 'important' at this time that 'history not repeat itself', referring to increasing speculation that Israel might stage another such scenario to push the US into a war with Iran. […]

»In an Aug. 2 interview with the USS Liberty radio show, former army intelligence officer and CIA analyst Ray McGovern claimed Israel is planning a scenario similar to that of the 67 Liberty incident. “It is obviously something bigger. The name of the game is to 'decapitate the Iranian nuclear program' whether it is aimed at a weapon or not,” said McGovern.»

La référence au Liberty n’est pas indifférente. Elle précise exactement les exigences US vis-à-vis d’Israël, en faisant peser par avance le poids de la suspicion sur tout incident avec les Américains, qui serait présenté comme étant le fait des Iraniens. Elle établit évidemment une suspicion entre les deux “partenaires”, ce qui rend plus malaisée toute perspective de coopération en cas de conflit, provoqué ou pas, avec l'Iran.

La chose est d’autant plus sérieuse et remarquable qu’il s’agit du président du JCS et, surtout, d’un amiral. L’U.S. Navy a la mémoire longue et n’aime pas être victime d’agressions délibérées, surtout de la part de pays qui se prétendent alliés des USA. L’U.S. Navy n’a pas oublié l’attaque contre le Liberty et, si les circonstances s’y prêtaient, elle n’hésiterait pas à régler ses comptes. Les Israéliens savent cela et, pour cette raison, ils auront pris l’avertissement de Mullen avec d’autant plus de sérieux.


Mis en ligne le 5 août 2008 à 11H23

Donations

Nous avons récolté 753 € sur 3000 €

faites un don