Mobilisation générale sur le front du gros temps…

Bloc-Notes

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 725

L’Europe s’éveille à la crise climatique. Le global warming est aujourd’hui le mot d’ordre d’une alerte générale qui parcourt des institutions aussi diverses que la Commission européenne ou l’OSCE. Le sens de l’urgence de la crise s’est installé en quelques jours, après le coup d’envoi lancé par le rapport Stern, — décidément perçu comme le facteur déclenchant de la prise de conscience en cours. Le thème est désormais d’une actualité brûlante et dépasse tous les autres en urgence.

Attendez-vous à voir ce problème de la crise climatique prendre une place centrale dans la planification bureaucratique européenne, dans ce cas relayée (sinon précédée dans plusieurs cas) par les bureaucraties nationales des États-membres. L’année 2007 pourrait se présenter comme un tournant à cet égard, avec des effets en cascade sur tous les grands problèmes et grandes crises en cours :

•la crise de l’énergie bien entendu avec les relations UE-Russie ;

• les interrogations sur la globalisation et la cohérence du système économique ;

• des crises parcellaires mais brûlantes et également révélatrices comme la crise iranienne ;

• les relations entre les USA et l’Europe (ou entre les USA et le reste du monde) avec la crise intérieure du système américaniste qui reste braqué sur l’affaire irakienne et le “découplage” de facto qui s’ensuit avec une Europe qui s’ouvre de toute urgence à la crise climatique…

Ce front-là, qui est celui de la perception des urgences du temps, est en train d’entrer dans des bouleversements gigantesques. Le sens des priorités, les alliances, les convergences et divergences d’intérêt, etc., tout cela devrait connaître des modifications à mesure. Il est possible qu’on découvre, dans le courant de 2007, combien la crise du terrorisme international est en train de s’effilocher, réduite à peu de choses, bousculée et remplacée par ces nouvelles urgences.

Nous reviendrons naturellement sur cette situation, continuellement et de plus en plus précisément. Notre avis est évidemment que le cadre général des préoccupations de la civilisation est en train de craquer et d’entamer une transmutation fondamentale.


Mis en ligne le 8 décembre 2006 à 11H38