Merkel-Hitler et Poutine-Staline dénoncés par les Polonais

Bloc-Notes

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 260

Pour les Polonais, qui ont l’Histoire chevillée à la perception du temps courant, le pipe-line gazier direct qui va être mis en place par la Baltique entre la Russie et l’Allemagne, c’est l’équivalent du pacte de non-agression Hitler-Staline (Ribbentrop-Molotov) du 23 août 1939 dont le premier effet fut de faciliter grandement la liquidation de la Pologne et sa division en deux (une partie sous le contrôle nazi, une partie sous le contrôle bolchevique) en septembre 1939.

C’est le ministre de la défense polonais Radek Sikorski qui nous a régalé de l’image lors d’une conférence organisée par les amis qu’on aime bien du Marshall Fund. La conférence portait sur l’état des relations transatlantiques ; celles-ci, soit dit en passant, se portent comme un charme, à peu près comme les rapports des pays-frères de l’UE Pologne-Allemagne. Il est possible que Sikorski demande bientôt l’aide de Rumsfeld contre le couple maudit et fauteur de guerre Merkel-Poutine ; il l’obtiendra sans doute lorsqu’on connaît la chaleur des relations entre Varsovie et Washington, notamment en reconnaissance de la ferveur que mit Roosevelt à défendre, à Yalta, l’indépendance de la Pologne face aux appétits de Staline. (D’ailleurs, que pouvait faire d’autre le pauvre Roosevelt puisque l’Armée Rouge, qui avait cassé la Wehrmacht, se trouvait d’ores et déjà en Pologne?)

La politique devient très amusante parce qu’il n’existe plus aucune borne du réel dans les interprétations imagées de l’Histoire que nous servent ceux qui font office d’hommes politiques. Cette imagerie du pacte entre Adolf Merkel et Joseph Poutine peut faire sourire, mais c’est aussi une précieuse indication du niveau d’élaboration des politiques. Quoiqu’on en puisse effectivement sourire, elle réglera de plus en plus les rapports entre la Pologne et l’Allemagne (entre la Russie et la Pologne, c’est déjà fait : l’antagonisme polonais est constant).

C’est bien dans ce sens (détérioration des relations Pologne-Allemagne) que The Independent, d’où nous tenons l’information, présente l’intervention de Sikorski : « A German-Russian pipeline deal was compared to the Nazi-Soviet non-aggression pact of 1939, as Poland's hardline, nationalist, government mounted a fierce verbal assault on its two larger neighbours. The Polish Defence Minister, Radek Sikorski, hit out at the German Chancellor, Angela Merkel, yesterday for refusing to reverse plans for the project which were agreed by her predecessor, Gerhard Schröder. The pipeline will cut through the Baltic Sea and so bypass Polish territory.

»The issue was raised with Ms Merkel by the Polish President, Lech Kaczynski, during a recent visit to Germany, Mr Sikorski said at a conference organised by the German Marshall Fund on transatlantic relations. “We asked. She refused,” he said. “Poland has a particular sensitivity to corridors and deals above our head,” Mr Sikorski added. “That was the Molotov-Ribbentrop tradition. That was the 20th century. We don't want any repetition of that.” »


Mis en ligne le 1er mai 2006 à 10H15

Donations

Nous avons récolté 572 € sur 3000 €

faites un don