L’OTAN à la pointe aigue de la Communication War

Brèves de crise

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 439

L’OTAN à la pointe aigue de la Communication War

D’abord, il y a cette brève information venue de Sputnik-français (le 6 mai 2015), dont on sait le ton sarcastique sinon maléfique et l’énorme puissance de désinformation qui a pris de court le malheureux bloc BAO jusqu’alors installé dans sa si-vertueuse “liberté d’expression” type-JeSuisCharlie. Bref, il leur manque JeSuisDonbass, manifestement, dont la CIA ne semble pas encore avoir découvert l’existence, tout comme le général Breedlove.

«Aussi étrange que cela puisse paraître, l'ambassadeur des Etats-Unis auprès de l'Otan puise ses informations sur le conflit ukrainien non pas dans des bulletins de renseignement, mais sur les réseaux sociaux. L'ambassadeur américain auprès de l'Alliance atlantique, Douglas Lute, a avoué recevoir plus d'informations sur la situation dans le Donbass des réseaux sociaux que des bulletins de renseignement.

»“Nous devons tous nous demander pourquoi nous savons si mal ce qui se passe actuellement dans le Donbass. Je vous dirai franchement que les réseaux sociaux me fournissent plus d'information sur les événements dans cette région que les réseaux de renseignement officiels”, a déclaré l'ambassadeur lors d'une conférence à Bruxelles. “Pourquoi en est-il ainsi? Parce que les réseaux de renseignement n'existent plus”, a affirmé le diplomate.»

Qui peut reprocher quoi que ce soit à l’ambassadeur Lute, qui ne fait qu’appliquer les consignes de son ministre Kerry, – après tout, hein, selon les mots de Kerry lui-même : «Les réseaux sociaux sont pleins de reportages et de photos de soldats russes, qui sont ramenés morts en Russie. Et les parents de ces soldats sont informés que leurs enfants ont été tués quelque part dans un accident... Il y a aussi des prisonniers de guerre qui ont donné des preuves de leur participation au conflit [dans le Donbass.] Et c’est suffisant» (Voir le 6 février 2015.) Nous en jugerons donc de même pour ce qui est des affirmations qui nous sont données comme irréfutables de l’invasion sans cesse recommencée de l’Ukraine par la Russie (voir le 11 avril 2015 et le 1er mai 2015).

Quant à l’OTAN elle-même, les conditions hautement professionnelles dans lesquelles elle annonce sa position par la voix et les communiqués tranchants de sa porte-parole, la Roumaine Oana Lungescu, la plupart du temps sans consultation de ses supérieurs («Et ce n'est pas une blague, je ne plaisante pas», comme dit Poutine) et en général selon cette ligne polémique et maximaliste qui ne contredit pas les réseaux de renseignement si actifs au Café du Commerce, on finirait par croire qu’elle est elle-même (l’OTAN) un de ses réseaux sociaux où l’on va pêcher ses renseignements. Peut-être même l’ambassadeur Lute nous avouera-t-il, lors de sa prochaine conférence, que l’une de ses principales sources d’information sur les réseaux sociaux du Donbass où il trouve ses principales informations, ce sont les communiqués de l’OTAN où les réseaux sociaux du Donbass trouvent leurs principales informations sur la situation dans le Donbass. Bref, la civilisation est en danger.


Mis en ligne le 7 mai 2015 à 11H15