L’Eurovision et le satanisme culturel en occident

Les Carnets de Nicolas Bonnal

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 2440

L’Eurovision et le satanisme culturel en occident

Il y a deux sortes d’imbéciles aujourd’hui : les hypnotisés qui adorent tout ce qu’on leur donne (guerre, vaccin, misère, satanisme) et les anesthésiés qui ne comprennent rien. N’ayant pas de télé, j’ai dû attendre le texte de Vigilant Citizen pour comprendre à quelle sauce les sorcières du Macbeth mondialiste et luciférien dévoraient les âmes du public des hébétés (mot utilisé déjà Tocqueville Chateaubriand ou Mgr Gaume). Le fait que des sites catholiques (tous à la ramasse comme toujours) ou antisystèmes n’y avaient rien compris ne vous étonnera pas. 180 millions de téléspectateurs tout de même, on a l’impression d’évoluer dans le vieux film de John Carpenter They Live (1985) ou dans l’Invasion des profanateurs de sépulture dont Don Siegel disait qu’il était un brulot destiné à attaquer les « légumes » que nous devenions (1955, invasion des foyers US par la télé)…

En bref donc presque tous les groupes de danse et de chant promouvaient le satanisme, en particulier (si mes souvenirs sont bons) l’espagnol, l’irlandais ou l’Anglais. Il n’y a plus qu’une langue en Europe, celle de l’anglais sorcier de Microsoft, le reste des langues sera bientôt interdit comme la famille ou la simple propriété (mais même ça ne les fait plus réagir…). On est dans un sabbat à ciel ouvert et Citizen rappelait que la Conchita W., femme à barbe, vainqueur du concours en 2014, avait été invitée à chanter aux huiles de ce monde, et plusieurs fois encore. Le satanisme est la religion officielle de ce monde occidental, il a été facilité par l’accession au pouvoir de ce pape monstrueux, amené au pouvoir par l’idole des foules Obama. Tout le monde s’en fout ou presque, sauf les distraits qui suivent certains lanceurs d’alerte, les mêmes qui ne veulent pas de la guerre d’extermination contre la Russie. Jean Raspail m’avait écrit pour me le dire que le Bergoglio était le Benoit XVI de son Camp des saints.

Le satanisme culturel est toutefois une vieille lune en occident : j’en ai parlé dans ma Damnation des stars, livre publié chez Filipacchi en 1996 et qui fut incompréhensiblement ignoré par les médias… Il est vrai que le dernier chapitre évoquait des châtiments – qui sont réellement arrivés – qui frappaient des stars par trop subversives et sulfureuses. Mais j’ai aussi écrit ici écrit des textes sur l’art dégénéré du goy (voir mon texte sur Max Nordau) et sur la dégénérescence de l’art occidental depuis la Renaissance papiste : Tolstoï a écrit un très bon livre là-dessus, qui a défoncé courageusement de sa puissance critique Shakespeare ou Wagner (rien que ça ? Oui, oui : rien que ça). La culture postchrétienne occidentale entre dans un désastre que n’a qu’imparfaitement parcouru Barzun, et qui connut ses hauts et ses très-bas. En matière de satanisme culturel la France fut aux avant-postes au Siècle des Lumières (voir Cazotte ou mon texte sur Sade) et l’on vit où cela la mena. L’homme typographique de Macluhan aura liquidé le latin, l’Eglise, la Foi, et l’homme d’internet tout le reste : les sexes, la chair, l’âme, la liberté et même la prospérité (mais même de cela ils se foutent, nom de Dieu, même de leur pognon !). 666 dollars le premier ordinateur Apple ! Le démentiel danseur finlandais à poil portait une chemise Microsoft au spectacle. J’ai évoqué les liens entre l’occultisme et l’informatique dans mon Internet nouvelle voie.

J’ai évoqué la fin de la solidification dans mon texte sur Guénon récemment. L’occident est en roue libre depuis les années soixante (Thomas Frank toujours, et l’ère du cool) et le cinéma comme la chanson à qui nous devions quelques classiques tout de même sont en chute libre démoniaque. Qu’il s’agisse de Cannes, de la cérémonie du tunnel du Gothard, du sport américain (orange bowl), du foot, de l’eurovision ou de n’importe quoi, le même est tout le temps le même : Sodome, Gomorrhe et le satanisme crétin pour tous, le tout réservé donc à des hébétés (Debord et Baudrillard, j’oubliais usent de ce terme eux aussi) et à une presse d’ilotes utiles ou d’agents doubles œuvrant pour les puissances des ténèbres décomplexées par la facilité avec laquelle elles agissent. Je sais, faut pas désespérer, on va se réveiller…

Aucune envie d’écrire plus : quelques liens pour les rares réactifs de cette anticivilisation vendue à la Bête. De Davos émane la même égrégore satanique et tyrannique que du show. 
 

Sources

https://vigilantcitizen.com/moviesandtv/the-eurovision-2024-finale-was-basically-a-demonic-ritual/

https://vigilantcitizen.com/latestnews/the-top-6-most-deranged-moments-of-the-wefs-2024-davos-meeting/

https://www.dedefensa.org/article/max-nordau-et-lart-degenere-du-goy-1900

https://www.dedefensa.org/article/de-sade-comme-gourou-du-mondialisme-heureux

https://www.dedefensa.org/article/guenon-et-les-raisons-de-notre-impuissance

https://strategika.fr/2020/08/07/la-culture-moderne-comme-arme-de-destruction-massive/

Internet et les secrets de la mondialisation

La damnation des stars