Les Etats du Golfe acceptent des négociations commerciales avec l’Iran

Bloc-Notes

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 259

Chacun sa méthode. Les pays du Golfe, regroupés au sein du GCC (Gulf Cooperation Council) ont accepté de lancer des négociations avec l’Iran pour des accords d’échanges commerciaux. Le GCC étudie les statistiques des échanges entre les divers pays concernés avant de commencer les négociations officielles qui pourraient en principe déboucher sur plusieurs accords. Cette attitude contredit la politique occidentale, notamment la politique des USA. Ces mêmes USA ont demandé à leurs alliés du GCC, particulièrementent les EAU et Doubaï, de ne pas négocier avec l’Iran et d’isoler économiquement ce pays; le GCC a répondu qu’il était préférable de réduire la tension au travers d’accords économiques.

Le Financial Times précise dans ses éditions d’aujourd’hui:

«Some analysts therefore doubt that the trade pact proposal with Iran will progress beyond the drawing board. But the Iranian request and the GCC response are significant, given the history of tension between both sides.

»Iran in April called for the formation of a security co-operation group with the GCC states to counter US influence in the Gulf.

» “Iran, after ignoring its neighbours for many years, is beginning to realise the virtue of developing closer ties with regional countries to counter its deteriorating ties with the west,” says Narayanappa Janardhan, a Dubai-based political analyst. Broadening trade could also help Iran as economic sanctions against its financial system start to bite, say businessmen.

» “It is natural for Iran to try to find a way to import goods when it is facing sanctions,” said Mohammad-Reza Behzadian, former head of Tehran’s chamber of commerce.

»A Tehran-based business daily last week reported that Iranians had invested $120bn in Dubai, equivalent to about half the country’s budget, this year. With UN economic sanctions starting to impede the Iranian banking system, some companies are turning to Dubai-based banks to finance trade into the Islamic republic.»

La position des pays du GCC se comprend par leur proximité de l’Iran et leur désir d'améliorer leurs rapports avec cette puissance régionale. Pour eux, une intervention militaire implique un potentiel considérable de conséquences catastrophiques. Cette initiative, quelle qu’en soit l’issue, a d’ores et déjà une forte signification politique qui est de contrecarrer les manœuvres occidentales d’isolement de l’Iran. C’est objectivement un renforcement de la position iranienne malgré que l’Iran soit demandeur en l’occurrence. L’épisode mesure un peu plus la complication de la crise iranienne, contre le désir des Occidentaux de la simplifier au contraire en la réduisant à un affrontement du “tous contre l’Iran”.


Mis en ligne le 18 septembre 2007 à 09H11