L’énigme du pont de Baltimore

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 4047

L’énigme du pont de Baltimore

2 avril 2024 (13H25) – Nous faisons là une exception par rapport à nos publications courantes. Il s’agit d’un texte d’analyse de l’effondrement du pont de Baltimore, repris de tweeterX du 26 mars 2024 (“Lara Logan”), qui nous a été communiqué par un ami sans commentaire. Nous n’avons, je n’ai strictement aucune certitude, ni objective, ni subjective, ni préjugé ni soupçon, ni bienveillance ni complaisance  quant à ce qui concerne la validité de son contenu général. (J’irais même jusqu’à dire que ce n’est pas le sujet de ce texte, pas du tout...)

L’intérêt subjectif de cette publication est bien entendu qu’elle porte, selon ses propres dires, sur « une brillante attaque  [cybernétique] en terme de planification, de timing et d’exécution. » Nulle part n’est indiqué qui est/qui sont les auteurs de l’attaque. Chacun, j’en suis sûr, tirera sa propre conclusion s’il croit qu’il y a une conclusion à tirer.

Il n’est donc question ni d’affirmation, ni d’information, ni de responsabilité d’informer, même si certains peuvent trouver dans ce texte du grain à moudre. Il n’est donc question ni de ‘FakeNews’, comme disent les imbéciles, ni de propagande, puisqu’aucune référence de validité ou d’invalidité de la nouvelle n’est fournie. C’est de la pure aventure, où l’on se trace un chemin à grands coups de machettes, dans la jungle de la “guerre de la communication” (bien plus que “guerre de l’information” car il existe une construction structurée comprenant des “informations” diverses, justes ou fausses, ou bien tous justes ou tous fausses, ou bien... etc....).

Ce qui nous importe avant tout, c’est de donner un exemple très concret, très précieux, très détaillé, de ce qui peut être diffusé sur “les réseaux sociaux”, non pas en fait de simple information mais  en fait d’une sorte de structure de communication (même si celle-ci ne peut être assurée comme étant acceptable, ni dénoncée comme inacceptable). Bien entendu, le fait que cette recherche soit faite autour d’un événement d’actualité, et d’un événement important et spectaculaire, joue évidemment un rôle important, – mais plus, dans ce cas, pour retenir votre attention sur la technique dialectique que pour expliquer un événement.

On notera que la dite-technique est remarquable et respecte les canons du domaine. Il y a des précisions qui correspondent à des réalités vérifiables par les chiffres connus, ou des jugements incontestables, notamment concernant l’aspect stratégique du port deston Baltimore. Bref, l’une des règles maîtresses de la “guerre de la communication” est bien, comme dans toute affirmation douteuse, ou manipulée, ou difficile à faire accepter même si elle est vraie, etc ., qu’il faut y avoir, dans ce qu’on communique, des éléments de vérité objective facile à reconnaître, – jusqu’à l’hypothèse finale que “tout est vrai parce que tous les éléments sont vrais et parfaitement structurés”, ou que “tout est faux parce que tous les éléments, même tous vrais, sont parfaitement déstructurés”. (Ce qui peut amener à déduire que, pour nous, la vérité se trouve dans le degré de structuration des éléments considérés ? Pourquoi pas ?)

Le reste ? A vous de voir, et croyez en l’intuition car c’est bien là que vous trouverez le secret de la matière et du monde... Faites-vous alchimiste de la communication.

Je donne deux textes : l’anglais et sa version française donnée à partir de tweeterX, mais avec quelques retouches.

________________________________

 

 

Badaboum ! (I)

From multiple intel sources: Baltimore bridge collapse was an “absolutely brilliant strategic attack” on US critical infrastructure - most likely cyber - & our intel agencies know it. In information warfare terms, they just divided the US along the Mason Dixon line exactly like the Civil War.

Second busiest strategic roadway in the nation for hazardous material now down for 4-5 years - which is how long they say it will take to recover. Bridge was built specifically to move hazardous material - fuel, diesel, propane gas, nitrogen, highly flammable materials, chemicals and oversized cargo that cannot fit in the tunnels - that supply chain now crippled.

Make no mistake: this was an extraordinary attack in terms of planning, timing & execution.

The two critical components on that bridge are the two load-bearing pylons on each end, closest to the shore. They are bigger, thicker and deeper than anything else. These are the anchor points and they knew that hitting either one one of them would be a fatal wound to the integrity of the bridge.

Half a mile of bridge went in the river - likely you will have to build a new one. Also caused so much damage to the structural integrity of the bottom concrete part that you cannot see & won’t know until they take the wreckage apart. Structural destruction likely absolute.

Attack perfectly targeted.

“They have figured out how to bring us down. As long as you stay away from the teeth of the US military, you can pick the US apart. We are arrogant and ignorant - lethal combination. Obama said they would fundamentally change America and they did. We are in a free-fall ride on a roller coaster right now - no brakes - just picking up speed.”

The footage shows the cargo ship never got in the approach lane in the channel. You have to be in the channel before you get into that turn. Location was precise/deliberate: chose a bend in the river where you have to slow down and commit yourself - once you are committed in that area there is not enough room to maneuver.

Should have had a harbor pilot to pilot the boat. You are not supposed to traverse any obstacles without the harbor pilot.

They chose a full moon so they would have maximum tidal shift - rise and fall. Brisk flow in that river on a normal day & have had a lot of rain recently so water was already moving along at a good pace.

Hit it with enough kinetic energy to knock the load-bearing pylon out from under the highway - which fatally weakens the span and then 50 percent of the bridge fell into the water.

All these factors when you look at it - this is how you teach people how to do this type of attack and there are so few people left in the system who know this. We have a Junior varsity team on the field.

Tremendous navigational obstruction. Huge logistical nightmare to clean this up. Number of dead is tragic but not the whole measure of the attack.

That kind-of bridge constantly under repair - always at night because there is so much traffic and they cannot obstruct that during the day. So concern is for repair guys who were on foot (out of their vehicles) working who may now be in the water - 48 degrees at most at this time of year.

When you choke off Baltimore you have cut the main north-south hazardous corridor (I95) in half. Now has to go around the city - or go somewhere else.

To move some of that cargo through the tunnel you may be able to get a permit but those are slow to get and require an escort system that is expensive and has to be done at night.

For every $100 dollars that goes into the city, $12 comes from shipping. Believe this will cripple the city of Baltimore at a time when they do not have the resources to recover.

 

Badaboum (II)

Sources de renseignements multiples : l’effondrement du pont de Baltimore était une « attaque stratégique absolument brillante » contre les infrastructures critiques américaines – très probablement cyber – et nos agences de renseignement le savent. En termes de guerre de l’information, ils ont simplement divisé les États-Unis selon la ligne Mason Dixon, exactement comme lors de la guerre civile.

La deuxième route stratégique la plus fréquentée du pays pour les matières dangereuses est désormais en panne  pour 4 à 5 ans - soit le temps qu'il faudra, selon eux, pour se rétablir. Le pont a été construit spécifiquement pour déplacer des matières dangereuses - carburant, diesel, gaz propane, azote, matériaux hautement inflammables, produits chimiques et marchandises surdimensionnées qui ne peuvent pas entrer dans les tunnels - que la chaîne d'approvisionnement est désormais paralysée.

Ne vous y trompez pas : il s’agissait d’une attaque extraordinaire en termes de planification, de timing et d’exécution.

Les deux éléments essentiels de ce pont sont les deux pylônes porteurs à chaque extrémité, les plus proches du rivage. Ils sont plus gros, plus épais et plus profonds que toute autre chose. Ce sont les points d’ancrage et ils savaient que frapper l’un ou l’autre serait une blessure mortelle pour l’intégrité du pont.

Un demi-mile de pont s'est enfoncé dans la rivière - vous devrez probablement en construire un nouveau. Cela a également causé tellement de dommages à l'intégrité structurelle de la partie inférieure en béton que vous ne pouvez pas voir et ne le saurez pas tant qu'ils n'auront pas démonté l'épave. Destruction structurelle probablement absolue.

Attaque parfaitement ciblée.

« Ils ont trouvé comment nous mettre KO. Tant que vous restez à l'écart des griffes de l'armée américaine, vous pouvez épargner les États-Unis. Nous sommes arrogants et ignorants – une combinaison mortelle. Obama a déclaré qu’ils changeraient fondamentalement l’Amérique et ils l’ont fait. Nous sommes actuellement en chute libre sur des montagnes russes – pas de freins – juste en prenant de la vitesse.

Les images montrent que le cargo n’a jamais emprunté la voie d’approche du chenal. Vous devez être dans le canal avant d'entrer dans ce tour. L'emplacement était précis/délibéré : choisissez un coude de la rivière où vous devez ralentir et vous engager - une fois que vous êtes engagé dans cette zone, il n'y a pas assez de marge de manœuvre.

Il y aurait dû y avoir un pilote du port pour piloter le bateau. Vous n'êtes pas censé franchir des obstacles sans le pilote du port.

Ils ont choisi la pleine lune pour avoir un changement de marée maximal – montée et descente. Débit rapide dans cette rivière lors d'une journée normale et il y a eu beaucoup de pluie récemment, donc l'eau avançait déjà à un bon rythme.

Frappez-le avec suffisamment d'énergie cinétique pour faire tomber le pylône porteur sous l'autoroute - ce qui affaiblit fatalement la travée et 50 pour cent du pont tombe alors dans l'eau.

Tous ces facteurs, quand on y regarde, c'est ainsi que l'on enseigne aux gens comment mener ce type d'attaque et il reste si peu de personnes dans le système qui le savent. Nous avons une équipe universitaire médiocre sur le terrain.

Énorme obstruction à la navigation. Un énorme cauchemar logistique pour nettoyer tout ça. Le nombre de morts est tragique mais ne mesure pas l'ampleur de l'attaque.

Ce genre de pont est constamment en réparation - toujours la nuit car il y a tellement de trafic et ils ne peuvent pas l'obstruer pendant la journée. L'inquiétude concerne donc les réparateurs qui travaillaient à pied (hors de leur véhicule) et qui pourraient maintenant être dans l'eau - 48 degrés au maximum à cette période de l'année.

Lorsque vous évitez Baltimore, vous coupez de moitié le principal corridor dangereux nord-sud (I95). Il faut maintenant faire le tour de la ville – ou aller ailleurs.

Pour déplacer une partie de cette cargaison à travers le tunnel, vous pourrez peut-être obtenir un permis, mais ceux-ci sont longs à obtenir et nécessitent un système d'escorte coûteux et qui doit être effectué de nuit.

Pour chaque tranche de 100 dollars investis dans la ville, 12 dollars proviennent du transport maritime. Je pense que cela paralysera la ville de Baltimore à un moment où elle n’a pas les ressources nécessaires pour se rétablir.

 

Donations

Nous avons récolté 1665 € sur 3000 €

faites un don