La magie de la technologie très-avancée : il arrive que ça marche !

Bloc-Notes

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 420

On a déjà relevé plusieurs fois le fait. Il y a beaucoup de systèmes de très haute technologie en service sur nos divers fronts de la guerre contre la terreur. Parfois, l’un d’entre eux réussit ce pourquoi il est fait, et d’ailleurs à fort grands frais.

(“Grands frais”? Pour référence générale, pour situer l’esprit de la chose : le Global Hawk, un UAV aux capacités évidemment stratégiques, prévu au départ dans une fourchette de $11-$15 millions, est actuellement acheté à $145 millions par le Pentagone. On nous assure que les prix vont bientôt baisser.)

Voici une dépêche de Spacewar.com. Elle nous rapporte les détails épiques de la réussite d’un UAV (Unmanned Airborne Vehicles) en Irak.

«Two men were detained and a small cache discovered after coalition forces observed, with the intelligence gathered from an unmanned aerial vehicle, six men fleeing the origin of an indirect fire attack on the civilians of Khan Bani Sa'ad, south of Baqubah Tuesday.

»After two mortar rounds impacted near the village, the nearby UAV observed the men fleeing the suspected origin of the attack in a gray sedan at a high rate of speed. With the help of the UAV, Soldiers from the 1-68 Combined Arms Battalion pursued the suspected mortar team.

»The suspected Anti-Iraqi Forces attempted to hide the car in a palm grove then fled on foot in opposite directions. Upon arrival at the scene, 1-68 CAB detained two of the men who had jumped into a nearby irrigation canal. The unit found the sedan along with one 120 mm mortar system and six AK-47 magazines.

»The detainees, the vehicle and the cache were transported to Forward Operating Base Warhorse where the detainees are being held for questioning.»

Le remarquable du propos n’est pas tant la réussite qu’il nous rapporte que le fait lui-même. La réussite ainsi décrite (six hommes et un mortier) n’est pas un fantastique exploit qui bouleverse l’équilibre des forces en Irak. Simplement, pour ce cas, la mécanique des technologies et les circonstances ont fonctionné ensemble. Le résultat est une réussite opérationnelle assez banale. Celle-ci est rapportée dans le détail le plus minutieux, comme s’il s’agissait d’un miracle extraordinaire que ces machines si sophistiquées et si coûteuses s’avèrent, en plus, parfois efficaces.

C’est une curieuse attitude, l’homme postmoderne fasciné par la rencontre, qui se produit parfois, du virtualisme décrivant les extraordinaires capacités de la technologie avec la réalité. Une curieuse attitude et une attitude réservée à ces domaines avancés : vous n’imaginez pas que l’on célèbre de la sorte l’événement d’un obus de mortier bien ajusté coupant un oléoduc, causant morts et blessés dans le contingent affecté à sa garde et interrompant la livraison de pétrole pendant plusieurs jours, chaque fois qu’il se produit.

Avec la haute technologie, l’exception devient une règle magique et elle est célébrée comme telle. Avec ce qui n’est pas de la haute technologie, la règle générale n’est même pas mentionnée, tant elle manque singulièrement de piquant.


Mis en ligne le 20 septembre 2006 à 13H24