La folie comme stratégie de sortie

Bloc-Notes

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 4567

La folie comme stratégie de sortie

• A Davos, qui devient un bide considérable pour tous ses complots globalisateurs, Zelenski nous confie en virtuel que Poutine est peut-être déjà mort et remplacé par une armée de clones. • En Ukraine, Zelenski vit en circuit fermé et hors de toute atteinte de la réalité et de l’annonce d’une quelconque victoire russe comme à Soledar. • Malgré cet aspect bouffe où la folie n’est pas loin, ou plutôt à cause de cela, subsiste et persiste le risque d’une grande déflagration. • Installation de systèmes anti-aériens sur les bâtiments officiels à Moscou.

_______________________


Cela commence par Zelenski passant en virtuel devant une assemblée du ‘World Economic Forum’, pas exactement la ‘Davos Crowd’ cette année, où l’on a pu mesurer la chute de popularité et l’influence du gourou Schwartz. Seules les escort girls, ravissantes et au tarif confortable, étaient à leur aise.

Donc, Zelenski parlait.

« Durant son intervention en virtuel au ‘World Economic Forum’, à Davos, le 19 janvier, le président Zelenski a dit qu’il n’était pas « entièrement sûr” que le président russes Poutine est encore vivant et assume la direction de la Russie.

» “Je ne comprends pas exactement qui parle et à propos de quoi. Je ne suis pas sûr que le président de Russie qui apparaît quelque fois en incrustration dans les films soit vraiment lui, a répondu Zelenski lorsqu’on l’a interrogé sur la possibilité de discussions de paix. »

Cette étrange sortie était parfaitement à l’image du Forum, en même temps qu’elle nous restituait le climat qui règne à Kiev où certains favorisent l’idée d’un double de Pouline jouant Poutine, voire d’un groupe de plusieurs doubles de Poutine qui se réunissent en une sorte de collège de direction de la Russie.

Est-ce que nous parlons bien de politique de sécurité nationale dans une guerre terrible qui pourrait déboucher sur un conflit nucléaire ? Yep ! D’ailleurs, Larry C. Johnson nous le dit droitement, dans sn texte du 19 janvier, qui commence par ces mots rencontrant parfaitement le titre du dernier livre D’Emmanuel Todd, édité au Japon (parce qu’en France c’est mal vu), qui rencontre un succès considérable, qui est cité par Mercouris, par ‘TheMoonofAlabama’ parmi  d’autres...

« La troisième guerre mondiale a commencé.

» J'espère que davantage d'Américains commencent à comprendre que la guerre en Ukraine n'est pas une bataille entre les forces de Kiev et les forces de Moscou. L'Ukraine est un simple proxy. La Russie combat l'OTAN et la Russie le comprend parfaitement. La Russie réalise qu'elle est confrontée à une menace existentielle et se conduit en conséquence. Il semble que la plupart des dirigeants occidentaux pensent que la Russie bluffe et que, si elle est confrontée à une pression internationale suffisante, elle fera marche arrière. C'est ce genre de stupidité qui fait de la guerre mondiale une possibilité imminente... »

Il n’empêche que Zelenski “n’est pas loin de penser” [d’après le quotidien ‘Kyev Independent’, dit-on pour se rassurer] qu’il y a plusieurs faux-Poutine et que le vrai-Poutine est mort, emporté par une de ses nombreuses maladies et le diable en personne. Mais s’il n’est plus là et qu’il n’y a que des doubles, ou disons des clones, pourquoi Zelenski ne négocie-t-il pas ? Il donnerait un petit morceau de Russie à chacun des clones de Poutine et l’affaire serait conclue, la Russie désintégrée.

Note de PhG-Bis : « PhG signale qu’il a vu la nouvelle, sous forme de dépêche venue du Kyev Independent, sur une vidéo Mercouris-Christoforou pouffant évidemment,  et qu’il n’a pas cherché à en savoir plus, épuisé par la révélation. Tout juste s’est-il interrogé sur la réaction du public, épars et affriolant, assistant à la séance. Ont-ils applaudi en promettant de livrer des copies de char Leopard, Challenger er Abrams ? » 

Larry C. Johnson, lui, ne l’entend pas de cette oreille. Il a suffisamment de choses sérieuses à l’esprit puisqu’il juge qu’on peut dire que les Russes sont en train de prendre des précautions pour établir des défenses anti-aériennes de leurs bâtiments publics à Moscou, donc craignant une attaque aérienne contre cette ville. (Ce ne serait pas nécessairement une attaque nucléaire ; bien au contraire, les craintes concernent des attaques éparses des Ukrainiens comme ils ont déjà fait contre des bases en Russie.)

Il y a eu ces derniers jours, selon la chaîne de radio Hal Turner, photos à l’appui des toits de certains bâtiments dont le ministère de la défense, l’installation de système ‘Pantsir-S’, stations autonomes sur camions, de repérage, d’identification et de guidage avec des missiles sol-air à courte portée et deux canons de 30mm.

« Jusqu'à présent, la Russie a limité sa réponse militaire à frapper des cibles ukrainiennes et à engager des mercenaires ukrainiens et étrangers sur le champ de bataille. Mais les récentes décisions des États-Unis et des pays de l'OTAN d'envoyer davantage d'armes et de véhicules en Ukraine dans un effort désespéré pour éviter la défaite de l’Ukraine sur le champ de bataille risquent de provoquer une expansion spectaculaire du conflit au-delà des frontières de l'Ukraine.

» Comme le note Helmholtz Smith dans son dernier billet, les États-Unis et l'Europe se démènent pour fournir un nouveau lot d'armes et de véhicules (épuisant leurs propres ressources dans le processus). Il y a un air de désespoir et les progrès de la Russie dans le Donbas au cours de la dernière période de faiblesse exacerbent leurs craintes. Je pense que Poutine et son équipe de chefs militaires comprennent précisément ce qui est en jeu et prennent des mesures très visibles pour montrer qu'ils se préparent au pire. [voit les révélations de Hal Turner] »  

Zelenski en fantasy

Ainsi en est-il de l’Ukraine, du plus bouffe au plus tragique, mais avec le bouffe de la folie qui prend parfois, non de plus en plus souvent des proportions jamais vues jusqu’ici tandis que les massacres, au contraire, ne nous sont pas étrangers depuis l’origine des temps. Les deux complices Christoforou-Mercouris consacrent une vingtaine de minutes à cet étrange aspect qu’ils définissent comme “l’addiction aux armements” de Zelenski et “Poutine en incrustation dans la vidéo”...

Après être passé sur l’épisode de Poutine en incrustation, sous forme de divers clone du même Poutine, Mercouris résume la situation extraordinaire qui règne à Kiev et qui, par conséquent, régnait mercredi à Davos, chez les maîtres du monde en nombre de plus en plis réduit, applaudissant aux tirades de Zelenski.

« Aussi, vous avez, marchant d’un même pas, Zelenski et son monde de ‘fantasy’, avec des choses fantastiques, et évidemment il se trouve marqué du refus total de la réalité, dans une sorte de vol constant pour fuir la réalité, et vous avez raison, il ne peut pas accepter le fait que Soledar est tomé, que Seversk est tombé, que Bakhmout est sur le point de tomber, il se trouve en complet déni de toutes ces choses... Zelenski refuse toutes les mauvaises nouvelles qui ne s’accordent pas avec le monde de ‘fantasy’ qui est le sien...

» Et que font les autres ? Ils sautent dans ce même monde de ‘fantasy’ de Zelenski et ils parlent tous à Davos de la meilleure voie pour la paix qui est la victoire évidente sur la Russie... Tout, en Ukraine, est en train de s’effondrer, et ils sont là à parler de quelques chars, de quelques machines, tandis que Zelenski réclame des armes, encore des armes, toujours des armes... »

Incidemment, Mercouris évoquant l’affaire de la démission forcée du conseiller de Zelenski parce qu’il avait dit pour une fois la vérité sur une attaque de missiles, tendrait à ne pas trop s’attacher aux hypothèses d’affrontements internes... Plutôt, selon nous, il y ajouterait une explication supplémentaire, individuelle, qui a la vertu de nous signaler ce que doivent subir les psychologies de tous ces personnages obligés de vivre dans ce monde de fantasy’, de bande dessinée, complètement inventé, au milieu des vagues de missiles russes

 « Arestovych a démissionné, ou a été forcé de démissionner, parce qu’il a dit quelque chose qui a laissé entrevoir la vérité et je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il l’a fait volontairement parce qu’il voulait quitter cet asile d’aliénés et il cherchait une porte de sortie pour s’évader »

Ainsi est-on continuellement placés, avec ‘Ukrisis’ dans l’affrontement de deux mondes, tenus par aucune règle (malgré que le bloc-BAO s’enorgueillisse de ses “règles”), mais où parfois quelque chose de plus fort s’affirme et remet un instant notre perception dans le sens de ce que nous nommons vérité-de-situation, nous permettant de mieux envisager quelle pourrait être une “stratégie de sortie” de ce conflit ukrainien

... Reste à choisir dans quel monde placer cette dernière nouvelle, donnée par Martianov le 18 janvier sur son site ‘Reminiscence of rhe Future’, à propos d’une visite de Poutine à l’une des plus vieilles usines d’armement de la Russie, celle d’Oboukhov :

« Comme l'a noté le chef de l'État, la Russie produit trois fois plus de missiles de défense aérienne par an que les États-Unis, et en général, l'industrie de la défense du pays crée environ le même nombre de missiles à des fins diverses que tous les autres États du monde. “Notre production est comparable [au reste] de la production mondiale, a-t-il souligné. »

 

Mis en ligne le 20 janvier 2023 à 20H00