La crise menace le JSF britannique

Bloc-Notes

   Forum

Il y a 2 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 353

La chronique du JSF étant ce qu’elle est, pas un jour presque ne passe sans une nouvelle du programme. Comme d’habitude en temps de crise, il s’agit de nouvelles en général pas très bonnes. Celle-là ne dément pas la règle, l’intérêt cette fois étant celui du constat que la crise générale commence à toucher naturellement et directement ce morceau de choix qu'est le programme JSF. Il s’agit du Royaume-Uni, qui exprime discrètement mais officiellement ses doutes sérieux sur son achat de 150 JSF, version ADAC/V (F-35B), programmé depuis plusieurs années. La cause est effectivement la crise qui frappe très durement le pays, comme l’a montré le budget dévoilé cette semaine.

Le site DefenceManagement.com cite, le 24 avril 2009, le délégué du ministre de la défense pour les équipements de défense et de soutien de défense, Quentin Davies.

«Speaking to Defencemanagement.com at a Harrier maintenance contract announcement at RAF Cottesmore, Davies refused to commit to the purchase of 150 JSFs. “We haven't made any precise commitments on a number or not,” Davies said.

»His comment came as speculation is growing that the MoD may not be able to afford the full order of 150 aircraft. One defence economist told Defencemanagement.com recently that only half the order would be fulfilled at most.

»The bleak budget figures released this week which project a £2bn loss in funding for the MoD next year may also play a part in any final JSF decision. Already it has been reported that tranche three of the Eurofighters is dead because the Treasury will not commit to the £1.44bn price tag. The JSFs, which will cost £2bn at least, could also be scrapped due to the need to cut public spending.

»During his press conference to announce the deal, Davies hinted that if necessary, the Harrier force could be extended beyond 2018. Addressing the JSF, he said “Things can go wrong.” But he denied that huge delays and cost overruns which have dogged the US's procurement of the aircraft, will carryover into the UK. »

Ces déclarations mettent en évidence la très difficile position du Royaume-Uni pour l’achat des JSF. Dans le cas UK et d’une façon différente des autres pays coopérants, cette situation des commandes doit être nettement séparée de l’engagement UK dans le développement (qui s’est concrétisé au début du mois par l’achat de modèles prototypes du JSF). L’engagement UK dans le développement seul éventuellement se justifie d’un point de vue industriel, selon les intérêts britanniques, par la présence massive de BAE dans le programme (un des deux premiers contractants de Lockheed Martin, avec Northrop Grumman). Cela implique que l’argent du MoD à ce stade peut être considéré comme un investissement dans un développement d’un matériel de défense britannique, comme cela se fait au niveau national strict, qui est parfois à fonds perdus. La commande d’une série pour les forces britanniques est un problème très séparé et il n’y a pas d’automatisme entre les deux.

La situation britannique s’est dramatiquement aggravée avec la crise, notamment pour le JSF parce que la commande est à venir et se situe par conséquent dans un flux d’une réduction considérable des capacités du trésor britannique (sans doute entre £2 et £4 milliards de moins l'année prochaine pour la défense, selon l'évolution de la crise, dans le cadre du budget prévu, avec une tendance probable dans ce sens pour les années à venir). Des experts économiques européens estiment que le Royaume-Uni ne pourra passer sa commande de 150 exemplaires, éventuellement avec un décalage d’un à deux ans (2018 et au-delà), qu’à deux conditions très strictes: que le coût du JSF ne dépasse pas $100 millions l’unité et que la reprise économique soit effective dès le début de 2011, – deux conditions qu'il est très improbable de voir rencontrées. Le problème est que la décision nécessaire de modernisation des Harrier si la commande de JSF est retardée d’au moins deux ans, réduite ou annulée, doit être prise dès 2011-2012, pour lancer cette modernisation à temps. D’autre part, le coût de cette modernisation pèsera également sur le budget MoD, rendant encore plus difficile d’honorer une commande de JSF retardée ou réduite.


Mis en ligne le 25 avril 2009 à 16H02

Donations

Nous avons récolté 2726 € sur 3000 €

faites un don