Jugement Dernier et COG dans le Wyoming

Bloc-Notes

   Forum

Il y a 3 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 369

L’intéressant évènement d’une loi sur le point d’être votée par la législature de l’Etat du Wyoming fait discrètement un certain bruit assourdi en ce moment. Certains la surnomment la Doomsday Law (Loi du Jugement dernier) ; elle pourrait être aussi désignée comme la “Loi de l’Apocalypse”. Il s’agit de la loi HB0085, qui a passé, vendredi dernier, les derniers obstacles législatifs comme projet (notamment un vote favorable en première lecture à la Chambre), avant d’être soumise au vote final par le Congrès de l’État du Wyoming. Au vu de son cheminement législatif, les chances sont bonnes qu’elle soit adoptée.

• Le Star Tribune de la ville de Cheyenne, dans le Wyoming, consacrait le 24 février 2012 un article sur HB0085, qui revient finalement à une loi établissant les conditions dans lesquelles l’Etat du Wyoming prendrait en main sa propre destinée en cas d’effondrement des USA. «The bill's sponsor, state Rep. David Miller, R-Riverton, has said he doesn't anticipate any major crises hitting America anytime soon. But with the national debt exceeding $15 trillion and protest movements growing around the country, Miller said Wyoming – which has a comparatively good economy and sound state finances – needs to make sure it's protected should any unexpected emergency hit the U.S.» Un point intéressant, ou ironique c’est selon, est qu’un amendement adopté le 24 février prévoit que, dans le cas des “conditions extrêmes” qui sont envisagées, le Wyoming pourrait instituer le service militaire obligatoire dans une armée permanente qui serait instituée, et qu’il pourrait acquérir un porte-avions équipés d’avions d’attaque (le Wyoming n’a aucun accès à la mer, par conséquent sourires divers).

• Le 27 février 2012, Russia Today reprenait l’affaire et publiait à son tour un article résumant l’état de la question. D’une façon étrange, sinon significative de l’état de l’infomation aux USA, certains sites alternatifs US ont repris à leur compte les informations de Russia Today, alors que ces informations étaient déjà disponibles dans la presse locale (Cheyenne, Wyoming), mais guère relayée par la presse nationale, ou bien d’une façon confuse et disparate. C’est notamment le cas de End of The Lie du 27 février 2012… Extraits du texte de RT :

«Under Bill 85, the State of Wyoming would install a continuity task force to be on the ready should America experience an economic or political collapse. It would lay the groundwork for governing the state’s citizens through anything from a shortage in the food supply and a disruption in energy distribution to the complete crumbling of the US political system.

»According to the legislation, lawmakers want to be prepared for the forthcoming “potential effects of the rapid decline of the United States dollar,” which the state could counter by creating their own local currency in case of emergency. Also discussed in the bill are the possibilities of a “situation in which the federal government has no effective power or authority over the people of the United States” and the notion of “a constitutional crisis,”

»In short, Wyoming wants to be ready for the end of America. “I don’t think there’s anyone in this room today what would come up here and say that this country is in good shape, that the world is stable and in good shape — because that is clearly not the case,” state Rep. Lorraine Quarberg, R-Thermopolis, told fellow lawmakers, reports the Star-Tribune. “To put your head in the sand and think that nothing bad’s going to happen, and that we have no obligation to the citizens of the state of Wyoming to at least have the discussion, is not healthy.”»

• D’une façon très caractéristique, la loi HB0085 est nommée “Government continuity”, ce qui doit normalement éveiller des souvenirs ; il y a en effet peu de différences entre “Government continuity” et “Continuity Of Governement” (COG). Or le COG est, d’une façon récurrente, une question qui passionne les experts dans les initiatives secrètes du gouvernement fédéral. Nous en avons parlé à plusieurs reprises ; à propos d’un article de James Mann dans The Atlantic Monthly, que nous avions mis en ligne le 21 octobre 2012 ; à l’occasion d’une réflexion sur ce même COG le même 21 octobre 2007, en mentionnant notamment un livre de l’historien Peter Dale Scott ; enfin à propos d’un livre d’Andrew Cockburn sur Rumsfeld (Caligula au Pentagone), et avec un extrait de ce livre sur la question du COG le 12 novembre 2007. On peut d’ailleurs noter que, dans l’article du Star Telegram de Cheyenne, l’auteur de l’article Jeremy Peltzer a interrogé un professeur de sciences politiques de l’université du Wyoming à propos de cette loi ; après avoir observé que l’hypothèse de l’“Apocalypse” est complètement farfelue (traduction approximative), le professeur King précise que l’idée “Government continuity” est bien une duplication au niveau de l’État du Wyoming de la formule fédérale du COG, dont King affirme qu'elle est opérationnelle depuis 2002... Cette idée du COG représente autant la manifestation de forces que certains peuvent suspecter de desseins mystérieux que le signe d’une confiance en déclin dans la solidité et la stabilité des institutions des USA , et, dans le cas du Wyoming, des États vis-à-vis du centre. Le scepticisme ironique du professeur King trouve là ses limites.

«University of Wyoming political science professor Jim King said the potential for a complete unraveling of the U.S. government and economy is “astronomically remote” in the foreseeable future. But King noted that the federal government set up a Continuity of Government Commission in 2002, of which former U.S. Sen. Al Simpson, R-Wyo., was co-chairman. However, King said he didn't know of any states that had established a similar board.»

…Au reste, tout le monde se garde bien de dramatiser, à commencer par l’auteur du projet de loi («The bill's sponsor, state Rep. David Miller, R-Riverton, has said he doesn't anticipate any major crises hitting America anytime soon…»). Il n’empêche que la procédure est bel et bien enclenchée, même si l’idée du porte-avions dans les superbes plaines du Wyoming amène quelques sourires. On ne peut non plus s’empêcher de penser qu’il y a dans cette loi une logique et une tendance de connexion avec le Canada, le Wyoming faisant partie d’un bloc d’États du centre Nord des USA, accolés au Canada et avec de nombreux liens avec ce pays, avec le Montana et les deux Dakotas, qui est une bande excentrée des USA, se prolongeant avec le Vermont à l’extrême Est, marquée par des tendances centrifuges affirmées. Par ailleurs, le peu de publicité faite à ce projet de loi au niveau national, malgré son caractère exceptionnel, indique bien là qu'on touche un nerf sensible de la situation politique aux USA : en général, ce qui pose des problèmes et suscite des inquiétudes est, dans la presse-Système, simplement renvoyé dans les dernières pages intérieures ou passé sous silence.

Cette loi du Wyoming ne signifie rien en elle-même, sinon ce qu’en explique l’auteur, mais elle traduit un état d’esprit dont on trouve des signes également dans le phénomène de “nullification” enclenché dans plusieurs autres États à l’encontre de la loi fédérale NDAA, et dans plusieurs autres manifestations d’une tendance centrifuge dans les États de l’Union. On y trouve la transcription à la fois d’une méfiance grandissante des États vis-à-vis du centre washingtonien, et à la fois une expression d’une tendance à un repli sur soi dans une crise dont nombre des causes viennent de la gestion des affaires, des erreurs, des politiques excessives du centre. Aucune surprise, bien entendu, l’actuelle crise générale des USA est d’abord celle du centre, et ses manifestations se traduisent nécessairement par des tensions centrifuges. Quoi qu’en pensent l’auteur de la loi du Wyoming et le professeur King, la chose fait bel et bien partie d’une dynamique à l’œuvre aux USA, dont les effets sont imprévisibles, et le temps de manifestation de ces effets également.


Mis en ligne le 28 février 2012 à 17H19