Journal de bord de defensa.org – 090906, notre (r?)évolution

Messagerie

   Forum

Il y a 7 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 1523

6 septembre 2009 — Nous voici rappelant l’avancée à grands pas vers l’entrée en service de notre nouveau “régime payant”, qui concerne une partie des textes mis en ligne sur ce site. (Nous disons bien, comme nous disions déjà le 1er septembre 2009, une partie des textes; comme nous le verrons plus loin – ou le reverrons puisqu’il s’avère effectivement qu’il faut souvent répéter les choses pour qu’on consente à prendre ce qui est écrit pour ce que signifie cet écrit – puisqu’il ne s’agit en aucune façon de rendre payant le site lui-même, dans son entièreté.)

Nous aimerions, à ce point, donner quelques précisions, quelques explications, quelques appréciations et autres mises en perspective. Il s’agit de bien se comprendre et, pour les lecteurs, de bien comprendre ce qui se passe dans les murs de dedefensa.org.

But(s) de dedefensa.org

Notre but, chers lecteurs, n’est pas de faire fortune mais de survivre. Quels que soient les mœurs habituelles d’Internet, nos mœurs à nous sont ceux du journalisme, de la chronique et de l’analyse, voire de l’historien. Ce ne sont pas des sinécures type-bonus, lorsqu’on se tient à l’écart du système.

Pour nous, l’affaire n’est pas un jeu ni un passe-temps, même de qualité, – ni même la quête intemporelle du savoir, même si c'est cela également; elle est pour le moins un métier, sans doute même un sacerdoce, qui doivent aussi nous faire vivre pour poursuivre le chemin. Nous y consacrons tout notre temps, parce que nous ne sommes ni institutionnalisés, ni entretenus par le système, ni par Mr. Murdoch ou quelque parti que ce soit y compris d’opposition, ni par les réseaux qui comptent et ainsi de suite; pour nous, si ce temps complet que nous accordons à cette affaire n’est pas un peu “le temps c’est de l’argent”, nous mourrons. Fin de séquence, RIP.

Quelques points d’histoire

Nous avons déjà raconté, en détails, les débuts de dedefensa.org. C’était le 25 août 2007, du temps où nous espérions arriver à quelque chose de suffisant pour le soutien du site, par le mécanisme des donations. C’était aussi le 16 septembre 2007, où nous commencions à envisager des idées de transferts de notre Lettre d’Information vers le site, et l’ouverture d’un “sous-site” payant (nous nommions cela dde.Confidentiel), qui était l’équivalent plus structuré de notre “domaine payant”. Entre temps, les déboires se sont accumulés du côté de la Lettre d’Analyse, dont les revenus faisaient vivre sa danseuse, le site dedefensa.org.

La technique des donations a été un échec, n’y revenons pas. Notre évolution économique a été de mal en pis. Nous avons donc pris des décisions, qui étaient déjà écrites en toutes lettres le 15 avril 2009. Nous y disions notamment ceci (à propos des articles mis en ligne sur le site), qui est exactement ce que nous allons faire:

«Nous devrons donc nous tourner vers l’autre solution, envisager une formule de paiement d’accès au site. Pour l’instant, notre orientation serait de chercher à sauvegarder une possibilité d’accès libre à une partie importante de notre activité, et de réserver un accès payant à une catégorie d’articles plus spécialisés, dont nous savons qu’ils intéressent des domaines professionnels bien identifiés. Il y aurait un système de paiement par abonnement sur une période de temps et un système de paiement par article, pour les articles regroupés dans la zone payante.»

Suivaient les explications concernant dde.crisis, explications que vous retrouvez dans le texte du 1er septembre 2009. Là aussi, il est précisé, ce que ne semblent pas avoir compris certains lecteurs, que le “domaine payant” embrasse une partie de nos textes et nullement tout ce qui est mis en ligne sur le site… Nous soulignons en gras les choses importantes pour nous faire bien comprendre, pour faciliter la lecture.

«• Un “domaine payant” apparaîtra au sein de notre site dedefensa.org. Il couvrira “dde.crisis”, nouveau nom de notre Lettre d’Analyse “de defensa & eurostratégie”, qui sera disponible en pdf sur notre site, et un certain nombre d’articles. (Notamment, la rubrique “Analyse” qui va être peu à peu étoffée et alimentée de manière plus régulière, fournira certains de ces articles.)

»• Les coûts par abonnements seront les suivants: €300 pour l’abonnement complet (“dde.crisis” et articles) pour un an, €150 pour les articles seuls pour un an, €150 pour “dde.crisis” pour un an. Une formule de paiement par mois existera, à €14, couvrant les seuls articles. (“dde.crisis”, de son côté, pourra être acheté au numéro.) Enfin, il existera la possibilité d’acheter les articles payants à l’unité, pour €3.»

Il ne nous a pas paru nécessaire de préciser que les abonnements concernaient le “domaine payant”, notamment “un certain nombre d’articles” (pas tous). Par conséquent, dedefensa.org restera en partie d’accès libre – et en partie importante, comme nous allons le voir.

Quelle répartition?

La rubrique Analyse va beaucoup nous servir pour le “domaine payant”. Les articles payants concerneront surtout des commentaires appuyés sur des informations et contacts personnels, ce qu’on nomme “nos sources”; le moins d’appel possible à des extraits extérieurs; plus de liberté vis-à-vis de l’actualité; parfois, des doublonnages d’articles en accès libre, repris deux ou trois jours plus tard pour approfondissement ou sous un autre angle d’analyse, etc. Ces articles auront une plus grande valeur exclusive et informative que les autres et, pour une bonne partie, s’ajouteront aux articles actuels. D’autre part, certains articles de domaines dont nous savons qu’ils intéressent les professionnels (essentiellement l’armement) entreront dans le “domaine payant”. N’oubliez pas également qu’il existe une formule transitoire ou d’expérimentation, avec l’abonnement modique d’un mois (€14) qui vous permet de juger sur un terme acceptable ce que vous apporte le domaine payant.

Il est difficile de faire une évaluation quantitative, mais nous pensons qu’autour de 70% du site restera d’accès libre. Le “domaine payant” ne se mesurera pas à la quantité mais à la qualité, notamment de l’information et de l’analyse prospective. D’une façon générale, avec une plus grande activité de la rubrique Analyse, qui se prête bien à la sorte de textes que nous voulons introduire, le volume général du site sera lui-même augmenté. (Vous aurez donc, en principe, autour de 70% d'accès libre d'un site qui augmenterait de volume en textes mis en ligne. L'alarme mérite d'être modérée.)

La transition sera progressive et souple. (II y a aura peut-être quelques ratés, des délais – nous ne sommes pas une organisation impeccable. Ayez un peu d’indulgence pour cela.) L’introduction d’articles payants se fera progressivement, pour parvenir de cette façon, par palier, à l’établissement de l’équilibre (articles payants-accès libre) que nous recherchons, qui s’établira par la pratique. Nous tenterons aussi d’éviter de rendre payants trop d’articles d’habitude d’“accès libre” (là aussi, la rubrique Analyse jouera son rôle)

Bien évidemment, cette formule n’est pas tracée dans le marbre. Si elle ne répond pas à nos besoins économiques, nous la changerons. Si nous ne parvenons pas à une situation acceptable au bout du compte, le destin suivra son cours.

Votre soutien

Cette évolution est, pour nous, pleine de risques, y compris de risques financiers avec les coûts de ces changements d’ores et déjà engagés sans savoir s’ils seront couverts (les économistes disent: “investissements”; nous voudrions avoir leur optimisme). Nous y sacrifions d’abord par l’obligation que nous impose le transfert de la Lettre d’Analyse, dd&e devenue dde.crisis, sur notre site, alors que cette Lettre dispose d’un portefeuille d’abonnés qui doivent continuer à être servis selon les normes de la formule-papier que nous abandonnons. Nous y sacrifions ensuite pour les raisons économiques que nous avons dites.

Dns ce cadre psychologique et opérationnel général, il nous paraît justifié de faire également appel à la confiance et au soutien de nos lecteurs. C’est-à-dire que les prises d’abonnements devraient être pour eux, au départ, autant l’attente de disposer d’un matériel qui leur sera réservé qu’un geste de soutien et d’encouragement au site qu’ils connaissent et suivent depuis longtemps. Il y a autant l’esprit d’un rapport économique normal, qui est inévitable vue notre situation, que l’esprit de soutien que nous avons souvent évoqué lors de notre tentative du système de donations. (Décidément trop étranger aux mœurs européennes, surtout françaises, le système de la donation, pour qu’il fonctionne efficacement; mais il fut l'occasion de distinguer des marques évidentes et importantes de soutien au site – et nous en remercions une fois de plus ceux qui les manifestèrent.)

Pour marquer tout cela, nous signalons qu’il y aura, en plus des abonnements que nous avons mentionnés, une formule d’“abonnement de soutien”, avec sommes proposées, pour ceux qui veulent et peuvent faire ce geste. Il y a ainsi le maintien d’un domaine “donations” (voir le menu) où des lecteurs peuvent continuer à faire des donations à leur guise.

Voilà notre nouvel arsenal. Ce n’est pas le Pentagone – d’ailleurs, c’est aussi bien, sinon nous risquerions de devenir une sorte de JSF “en ligne”. Mais bref… Ayez tout cela à l’esprit et déterminez-vous en fonction de tout cela.

Un dernier mot: nous allons généraliser notre “repos” hebdomadaire… Nous avons décidé de tenter une révolution sociale, de descendre enfin au régime quasiment socialiste des 192 heures de travail par semaine (nos semaines sont celles des 4 jeudis pour lutter contre les attaques déstructurantes); nous avons décidé de tenter de généraliser d’une façon, disons, systémique, le respect de ce qu’ils nomment “la trêve dominicale” complète – jusqu’ici réussie pour le dimanche, souvent ratée le samedi ; cela histoire de laisser Dieu créer le (nouveau) Monde, avec un jour de préparation le samedi. Nous appliquerons le même traitement rigoureux les jours fériés. Cela fouettera notre zèle en nous donnant le temps de nous raser et de nous recoiffer.

Un autre dernier mot sur La grâce de l’Histoire

Ce n’est qu’un mot d’annonce de la chose à venir, mais pour vous dire qu’elle figure parmi nos projets les plus chers… La publication en “feuilleton” de l’essai La grâce de l’Histoire, à partir d’octobre.

C’est un projet important, assez original dans sa forme, avec la formule “feuilleton” permettant à ceux qui le désirent de se transformer en souscripteurs d’une édition publiée. L’essai, lui, est ambitieux, et il vous permettra de mieux comprendre les conceptions qui soutiennent le travail fait sur ce site. Nous vous reparlerons chaque fois qu’il sera possible de La grâce d’Histoire.

A jeudi…

Nous commençons dans quatre jours, le 10 septembre 2009 et, pour atténuer le traitement de choc, avertissons que nous ne publions aucun article payant ce premier jour de vie du “domaine payant”. (Par contre, dde.crisis, lui, sera à son poste.)