Existe-t-il un vaccin contre le complot ?

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

   Forum

Il y a 2 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 3876

Existe-t-il un vaccin contre le complot ?

14 août 2020 – Cette époque, mes amis, est éblouissante : c’est-à-dire que lorsqu’on la regarde, on est aveuglé par l’éclat des choses et des événements ; et par certains côtés, là où elle ne pue pas, elle est plus simplement et plus décisivement sublime, je veux dire sans retour possible. Je vous dis ça à propos du vaccin, le fameux tueur de Clovis19 (nom de code de qui-vous-savez)n car c’est bien la plus fameuse des occurrences qui nous frappent.

Comme vous le savez également, car vous savez tout, l’intervention de Poutine a été un énorme pavé dans la mare, – ce qui signifie en réalité, si vous lisez entre les lignes : “un énorme complot dans la mare”. Libé en a fait son super-titre à partir du traitement au MI6-007 conseillé par le docteur épidémiologiste fameux, Sir James Bond : « Ne dites jamais jamais ».

(Le journal bien-parisien a confondu, je trouve d’une façon terriblement suspecte, avec « Tomorrow Never Die ». Pour ne pas être dupe et comme on le remarque, je choisis nombre de mes URL de référence dans la presse en ligne extrêmement suspecte, donc russe. C’est pour brouiller les pistes et permettre au complot que je développe de se former.)

L’annonce de Poutine a été accueillie par un déferlement de sarcasmes, de démonstrations péremptoires, de ricanements, de démonstration-barrière, surtout avec le nom choisi pour le vaccin en question, ce nom qui relève d’un humour sinistre en vogue dans le KGB : Spoutnik V, fâcheux rappel à la fois de l’automne 1956 et du déferlement d’aujourd’hui, à la fois complotiste et conspirationniste, et à la fois ‘ingérenciste’ (code indiquant l’opérationnalité de la conduite d’‘ingérence’) de la ‘presse d’État’ moscovite-kremlinesque. La France s’est distinguée à cet égard, elle qui connaît si bien l’infamie russe avec toutes ses interférences, ses FakeNews, ses complots ‘ingérentiels’, ses embouteillages, ses migrants racisés, ses ministres de l’intérieur jugeant que l’émotion vaut bien un État de droit, ses présidents du Nouveau-Monde qui chutent dans les sondages.

MoA (The MoonofAlabama), dont les chroniques sont prestement adaptées et diffusées en français par les amis du Sakerfrancophone, fait un relevé des réactions de la presse du bloc-BAO à l’annonce de Poutine. Cela s’avère être un nouveau complot de merde du ‘maître du Kremlin’, alias ‘l’homme escroc-corrompu le plus riche du monde’, alias ‘ex-officier du KGB’, alias ‘démocrateur de la démocrature’, – entre autres ‘alias’ du même acabit :

« Après que le président Vladimir Poutine a annoncé que le candidat vaccin russe Covid-19 avait obtenu l’approbation de son régulateur, les médias “occidentaux” sont entrés dans une transe antirusse pour semer la peur et le doute à son sujet.

• Le vaccin russe contre le coronavirus a été approuvé, selon Vladimir Poutine. Mais des questions sur sa sécurité demeurent ;
• Nous ne savons pas si le vaccin russe Covid est sûr ou efficace ;
• La ruée vers le vaccin contre le coronavirus en Russie présente un « risque élevé » de retour de flamme, selon le Center for Strategic and International Studies de Washington ;
• Le ministre allemand de la Santé se dit sceptique à propos du vaccin russe COVID-19 ;
•  Insouciant et insensé » : pourquoi le vaccin russe a alarmé les experts ;
• La Russie revendique une victoire dans la course aux vaccins. Mais accepteriez-vous un vaccin de Vladimir Poutine ?
• Le vaccin russe contre le coronavirus, donné à la fille de Poutine, ne figure pas sur la liste OMS des 6 candidats dans les essais de phase 3 ;
• Fauci dit qu’il « doute sérieusement » que la Russie ait développé un vaccin COVID-19 sûr et efficace après que Poutine a approuvé le premier vaccin au monde.

Tout ce qui précède, comme ici, est basé sur une mauvaise interprétation délibérée de l’annonce russe... »

Pour poursuivre mon développement en atteignant le vif du sujet, je vais simplement faire une sorte de pastiche à peine pastiché, de la question posé par CNN : « Mais accepteriez-vous un vaccin de Vladimir Poutine ? » ; car l’on pourrait, hé vous les gars de l’étrange lucarne, aussi bien poser la question : “Mais accepteriez-vous un vaccin de Bill Gates ?” C’est là que le bât blesse, que les Athéniens s’atteignirent et que les Perses se percèrent ; et qu’il apparaît que le nœud de notre étrange époque est gordien, et qu’il n’y a nulle main assez ferme pour le trancher.

C’est comme une autoroute dont les deux chaussées à double sens sont réunies en une, et que de chaque côté on croit être sur une route à sens unique, le bon sens qui est le sien propre : badaboum, les complots se télescopent. Car, premier constat messieurs et mesdames du XXIème siècle, la dénonciation de Poutine dans tous les cas de figure, y compris les plus éclatants (“Respireriez-vous le même oxygène que celui que respire Vladimir Poutine ?”), relèvent du complotisme pur et simple, tout comme la dénonciation de Bill Gates. Le premier constat est donc que, mains prises dans le sac, le complotisme est pour toutes les saisons, pour toutes les parties, pour tous les acteurs, Système et antiSystème, dès lors que l’on rationnalise dans l’hystérie postmoderne.

(L’‘hystérie postmoderne’, ou postmodernité, prétend avoir répudié la raison où se dissimulait le diable, et cela dernière ruse en date pour faire rentrer ensuite par la fenêtre le diable déguisé en post-raison [ou ‘post-vérité’], celui-là qu’on avait viré par la porte principale.)

Le deuxième constat est que, à un moment ou l’autre, les complotismes se rejoignent comme deux amants, – ou plusieurs compte tenu de la variété sexuelle présente, – privés d’exercices pratiques et enfin réunis ; non seulement ils se rejoignent, mais ils échangent leurs fantasmes et leurs simulacres dont on mesure alors combien ils se ressemblent jusqu’à quasiment une perte d’identité. Ainsi le ‘complot de Poutine’ devient-il un sérum de vérité sur la situation du monde et la façon dont Sapiens-Sapiens s’en arrange lorsqu’il est appliqué à Covid19 avec toutes ses impasses et ses culs-de-sac ; puisque lui, le ‘complot de Poutine’, se révèle être de même acabit et même interchangeable avec le ‘complot de Bill Gates’.

Horreur des horreurs, en vérité. Poursuivons.

Le troisième constat est que l’extraordinaire variété des crises, la variabilité crisique absolue qui fait que tout événement aujourd’hui est une crise, conduit à des rassemblements inédits où plus aucun complotiste ne sait exactement pour quel complot il œuvre, s’il est comploteur-Système ou d’un complot superbement antiSystème. Ainsi Covid19, dont on aurait pu croire qu’il s’agirait d’une pandémie comme il y en eut tant dans la vaste et très variée histoire-courante du monde, se transmue-t-il en, disons, Clovis19, et devient un sujet absolument politique : la pandémie sanitaire est d’abord, et là sans qu’aucun vaccin n’y puisse rien, une pandémie de la politisation de tout ce qui existe par rapport à elle.

Qui veut porter des masques est pro-Système contre son gré ou à l’insu de son plein gré, et qui n’en veut pas se dit antiSystème, – par exemple s’il est aux USA puisque le port du masque y est un tel sujet de controverse, mais ailleurs nous n’en sommes pas loin non plus. Ce qui ne règle rien, les ‘sachants’, – tiens, on n’emploie plus guère ce mot qui était de la plus grande mode et d’un grand chic en mars-avril, – s’étant divisés en sachant qu’il faut le porter, et sachant qu’il ne faut pas le porter, – je parle donc du masque.

Cette extraordinaire diversité où la politique la plus fondamentale va se nicher pour exploser en pleine figure entre les plis d’un masque sanitaire, conduit à faire basculer cul par-dessus tête tous les complots du monde. Ainsi peut-on voir les vaillants archers du Système, MI6-CIA en bataille, continuer à poursuivre Poutine de leur colère vengeresse, et se retrouver côte-à-côte, sinon incorporés dans le combat contre le vaccin mené par les complotistes anti-globalistes, anti-MI6-CIA, antiSystème selon eux-mêmes, et par conséquent pro-Poutine en général. Car un dénonciateur du complot des vaccins est-il encore anti-vaccin lorsque c’est Poutine qui propose le sien ? Un anti-complot des anti-vaccin et fidèle serviteur-zélé du Système, est-il toujours sur cette ligne d’antagonisme avec le complot anti-vaccin lorsqu’il s’agit de dénoncer Poutine qui prétend avoir trouvé un vaccin ?

Et ainsi de suite... Vous pouvez poursuivre l’enquête dans ce sens, avec cet état de l’esprit, vous verrez, ça fait pschitt partout et vous pouvez vous arrêter pour boire un coup.

Notre étrange époque est devenue une immense usine à complots, – énorme usine à gaz certes, mais ‘usine à gaz de complots’ ; c’est-à-dire produisant un gaz étrange qui, en se liquéfiant, devient un complot, et chacun avec des versions différentes, des options, couleurs métallisées en supplément, des complots de première classe, des complots de seconde classe, des complots avec réduction ou des complots dotés d’un turbo-superchargeur. Rien qui ne soit comploté, usiné, affuté, pour obtenir tel et tel résultat par un incroyable imbroglio d’enchaînement avec cascades d’effets en conséquences et de conséquences en effets, chaque fois avec le personnel qui va bien mis au courant dans le sens qui va bien ; et les tireurs de ficelles, les montreurs de marionnettes, devenus légions et divisions irrésistibles, le clin d’œil complice, l’absence d’arguments encore plus irrésistible qu’une batterie d’arguments à la Dupond-Moretti, la conviction peinte aux couleurs vibrantes de l’entre-soi (un complot est toujours ‘entre-soi’, dans la communauté des internautes, entre netizens).

...Cela écrit, il est temps de la répéter : l’ordonnateur de cette mise à nu des insupportables contradictions, apories et antilogies, des guerres civiles innombrables de cette étrange époque confrontée à la Grande Crise d’Effondrement du Système, c’est la stupide et banale crise Covid19 transcendée en Clovis19. “Gripette” à l’origine, devenue une sorte de tsunami divin en séquence ralentie et ainsi empêchant la réaction d’urgence et de ‘barrière’ ; qui avance, recouvre tout, fait surgir toutes les absurdités incroyables, expose toutes les impasses et culs-de-sac, offre au ciel ouvert et méprisant le spectacle de toutes nos impuissances et incompétences ; qui poursuit, implacable, inarrêtable, irrésistible.

Donations

Nous avons récolté 1873 € sur 3000 €

faites un don