Et si la Russie se réveillait vraiment?

Bloc-Notes

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 606

D’une part, l’on sait que le Pakistan, qui commence à en avoir un peu assez des leçons de choses morales à coup d’attaques diverses des forces US, a bloqué pour l’instant les routes d’accès de ravitaillement logistique des forces du fabuleux bloc BAO luttant pour la liberté du monde en Afghanistan. Voilà maintenant que les Russes songent à une mesure similaire pour les routes d’accès de l’OTAN vers l’Afghanistan passant par leur territoire.

C’est l’inimitable Rogozine, un ambassadeur (auprès de l’OTAN) inimitable effectivement dans l’art du contrepied et de la provocation, mais aussi de la menace non dénuée de fondement, qui avertit de ce projet éventuel de la Russie. Nous choisissons les Iraniens de PressTV.com (le 29 novembre 2011) pour nous annoncer la nouvelle, considérant la satisfaction qu’on imagine chez ceux qui l’ont rédigée. Ils ne se privent pas de rappeler, dans un style assez abrupt, que Medvedev, précédemment, a annoncé que la Russie serait prête à attaquer des objectifs faisant partie du réseau BMDE en Pologne, en Roumanie, en Espagne et en Turquie, si les USA continuaient à ignorer les représentations de la Russie concernant le réseau BMDE qui parsème de projets d'implantation les territoires de nombre de pays de l'OTAN. (On doit ajouter évidemment les manœuvres politico-militaires et de communication de la Russie vis-à-vis de la situation syrienne.) On se demande ce qu’il faut le plus admirer : le réveil russe ou la bêtise à front de taureau, de Wall Street cela va sans dire, du bloc BAO et de ses projets technologiques, militaires et expansionnistes mirifiques.

«Russia has threatened to block NATO's supply routes to Afghanistan, should the Western military alliance continue to disregard Moscow's concerns about the US-led defense shield for Europe, a report says. Russian Ambassador to NATO Dmitri Rogozin warned that Moscow will review its cooperation with the Western military alliance on Afghanistan if the NATO fails to address Russia's objections, the Wall Street Journal reported on Monday.

»Earlier on Thursday, Russian President Dmitry Medvedev warned that direct actions will be taken if his country's concerns are not addressed. Medvedev envisioned possible missile attacks on Poland, Romania, Spain, and Turkey as a means to disable the counter-missile batteries, if the United States fails to acknowledge the concerns of the Russian defense officials. He also warned that the country will deploy nuclear weapons to European borders in response to the move.

»Russia's threats to suspend the NATO supply lines to Afghanistan coincides with a similar punitive measure taken by Pakistan on Saturday in retaliation to the US-led alliance's recent airstrikes on Pakistani military forces, which killed 24 soldiers...»

Brièvement dit, il est bien possible que la Russie, et le groupe BRICS avec quelques autres derrière eux, commencent à en avoir sérieusement assez des errements hallucinés du bloc BAO, et de sa politique élaborée dans les murs, sans doute pentagonaux, d’une sorte d’hôpital psychiatrique postmoderne. Avec cette affaire de la route d’approvisionnement de l’Afghanistan passant par la Russie, les menaces de Medvedev contre les pays européens abritant les bases BMDE, l’évolution de l’affaire syrienne, on commence à observer que les Russes ont un nombre assez considérable d’atouts dans leur jeu. On ajoutera, comme avis donné aux directions du bloc BAO qui ont l’habitude de cette sorte de manœuvre, que le couple Medvedev-Poutine pourrait trouver bien avantageux d’activer tous ces leviers, qui flattent évidemment, face à l’Occident postmoderniste qu’elle déteste, le patriotisme de la Grande Russie (gardons-nous du mot “nationalisme” qui fait éjaculer trop prématurément les salons germanopratins), – histoire, pour le duo, d’obtenir un score considérable aux présidentielles de mars 2012.

Cela dit, il faut bien considérer la situation du bloc BAO si les deux pinces de la tenaille agissaient de conserve sur un terme assez long, dans la situation de l’Afghanistan telle qu’elle est en cours… Le ravitaillement par le Pakistan et par la Russie coupé, les forces du bloc BAO réduit à des expédients type-pont aérien de Berlin (version 1948), alors qu’il ne s’agit pas seulement de chauffer et de nourrir une population mais de mener des opérations qui consomment une kyrielle impressionnante de masses de logistique, on pourrait imaginer une vraie et bonne défaite stratégique type Saïgon-1975 qui aurait l’avantage de ramener toutes ces directions politiques du susdit bloc au niveau de leurs réalités courantes. Ces directions politiques pourraient alors s’atteler au décompte des escroqueries de la Federal Reserve, qui sont plus dans leurs attributions de philosophes-comptables, avant de “faire don de leurs personnes’ pour une mandature de plus, dans la foulée des élections présidentielles de 2012… Le monde occidental est en train de s’enfoncer avec une célérité remarquable dans un océan d’aveuglement et d’autisme psychologique qui, effectivement, donne à la Russie, idéalement placée, une occasion d’un excellent et formidable coup de pied dans le cul de la fourmilière, comme aurait dit François Rabelais. La Russie devrait en prendre le risque, qui n’est pas trop audacieux ; en plus, elle rendrait un signalé service à l’humanité en général, et à nos nerfs si éprouvés ; on a trop perdu l'habitude de rire d'une franche gaieté.


Mis en ligne le 29 novembre 2011 à 12H07

Donations

Nous avons récolté 2835 € sur 3000 €

faites un don