Du roi Abdallah de Jordanie au SS-26, l’arme secrète des Russes

Bloc-Notes

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 566

Du roi Abdallah de Jordanie au SS-26, l’arme secrète des Russes

Une caractéristique de la politique russe dans la crise actuelle est la diversité de ses axes d’offensive et l’exploitation rapide de ces axes. Cela conduit souvent à une situation où les Occidentaux sont pris par surprise, où sont exploités des domaines inattendus pour ces mêmes Occidentaux. La question de l’exportation des armements est un domaine où les Russes se montrent très actifs, et d’une façon visible, depuis trois semaines. Les Occidentaux et surtout les USA, très actifs dans le domaine depuis longtemps, particulièrement depuis la fin de la Guerre froide, avaient pris depuis cette période l’habitude de ne pas avoir de véritable concurrence du côté russe. Ce n’était plus le cas depuis deux à trois ans, mais en termes techniques; cela n’est plus le cas aujourd’hui, d’une façon brutale, en termes politiques très marqués. Dans le contexte de crise, l’activité russe a nécessairement acquis une très forte connotation politique, celle-ci étant d’ailleurs largement mise en évidence autant par la direction russe que par les commentaires.

Un texte de Nikita Petrov venu de Novosti et repris par Spacewar.com ce 28 août, nous donne des indications intéressantes sur cette activité d’exportation des armes russes vers le Moyen-Orient. Il donne notamment des indications précises sur les possibilités de coopération stratégiques et des armements entre la Russie et la Syrie, depuis la visite du président Assad à Moscou il y a une dizaine de jours. Il donne également des précisions sur un autre axe, plus surprenant que Moscou-Damas, et beaucoup moins mis en évidence: les possibilités de coopération militaire entre la Russie et la Jordanie, avec une rencontre entre le président Medvedev et le roi de Jordanie (le roi Abdallah II a été à Moscou pour visiter l’exposition d’armements MVSV-2008 du 20 au 24 août).

Les précisions concernant cette coopération entre la Russie et la Jordanie sont intéressantes, dans la mesure où la Jordanie est normalement un pays aligné sur l’Ouest, très proche des USA. Petrov précise que les problèmes politiques du Moyen-Orient ont été laissés de côté durant la rencontre, au profit de la coopération technico-militaire. Mais, dans le contexte de la crise géorgienne, peut-être au contraire du contexte du Moyen-Orient, cette rencontre et le sujet discuté ont un grand sens politique.

«“Our relations are making good headway, this is our third meeting in six months and that points to the intensity of our contacts and good-neighbor relations,” the président [Medvedev] said, opening the discussion. “Trade between our countries grows steadily, although both countries would like to see it develop more quickly,” Medvedev said.

»Jordan lives up to these words. In recent years it has bought from Russia two Il-76MF military transport planes worth a combined $100 million, and six light multi-role Ka-226 helicopters (at an estimated cost of $25 million), which will be assembled in Jordan under license. The two countries have even set up a joint venture, Oboronprom Middle East, to assemble 15 to 20 Ka helicopters a year.

»Plans are also under way to set up a joint venture for the production of RPG-32 Hashim multi-caliber grenade launchers. The launcher was developed by the Bazalt Moscow State Research and Production Enterprise at the suggestion of Abdullah himself.

»It is designed to engage armored vehicles and defended gun posts from a distance of up to 700 meters with 72mm and 105mm grenades. It will be produced in quantity both in Russia and in Jordan.

»Trial specimens have already been sent to Amman and were highly praised. A manufacturing license contract is expected to be signed soon. Jordan has received a special $350 million credit from Russia for this purpose, although the sum is also supposed to cover repairs and upgrading of weapons previously supplied to Amman.

»Other equipment includes armored personnel carriers, fighting infantry vehicles, Kornet anti-tank missile systems, Igla ground-to-air missiles, and weapons for special operations – reconnaissance, sabotage and protection of the royal palace.

»King Abdullah is a former commando. He is an arms expert, and his buying of Russia's VSS silent sniper rifles and PSS silent pistols is good publicity for Russian arms-makers.

»It is not impossible that after his visit to Moscow, Amman will take delivery of Pantsyr-S1 ground-to-air missile systems, which are considered today among the most effective close-range air defense systems.»

La dimension politique de ces questions d’armement est encore plus mise en évidence par le passage du texte de Petrov concernant la possible livraison de missiles sol-sol SS-26 Iskander à la Syrie. On voit qu’il s’agit d’un sujet délicat pour Israël, qui a été impliqué dans les prémisses de la crise géorgienne. Petrov précise même qu’il y eut, in illo tempore, avant la crise géorgienne, une intervention personnelle d’Olmert pour que la Russie ne livre pas des SS-26 à la Syrie. Quant à la situation présente et malgré l’implication des Israéliens dans les prémisses de la crise géorgienne, il semble que les Russes ne riposteront pas en livrant effectivement des SS-26 à la Syrie; ils demanderont certainement en retour à Israël certaines attitudes et certains actes politiques en leur faveur dans la crise actuelle. L’affaire est ainsi perçue comme politique dans plusieurs dimensions, et elle met bien en évidence l’importance pour la Russie de la question des armements.

«The Iskander missile had been promised to Damascus in 2001, and only a personal request by Israeli Prime Minister Ehud Olmert to former President Vladimir Putin put a stop to its sale to Syria.

»But now that Israel has helped to train Georgian commandos and equip the Georgian armyuthat attacked South Ossetia, Moscow is within its rights to “repay the debt” and provide Damascus with the system, the media in Jerusalem and Tel Aviv said.

»Yet Russia's Foreign Minister Sergei Lavrov told reporters during al-Assad's visit that Moscow “is ready to supply Syria only with defensive weapons, ones that do not upset the balance of strength in the region.” This means Syria, as Moscow promised to Tel Aviv, will not get the Iskander system.»


Mis en ligne le 28 août 2008 à 10H36

Donations

Nous avons récolté 2835 € sur 3000 €

faites un don