dedefensa.org, comptes et mécomptes

Faits et commentaires

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 930

dedefensa.org, comptes et mécomptes

27 février 2012 – Dans une ultime tentative (pour le mois de février) d’améliorer notre compte de donation du mois, nous avons réaffiché depuis ce jour la barre de comptage des donations qui, en tête de notre page d’accueil, est censée rappeler à nos lecteurs leur solidarité à ce propos, et éventuellement les alarmer pour ce qui concerne notre situation. Avec la fin du mois de février, nous allons aborder le dernier mois bouclant une première année de fonctionnement selon ce principe d’appels mensuels à donation. Le résultat, que nous n’avons pas encore calculé, sera fort probablement inférieur à celui que nous attendions, qui est aussi celui dont nous avons besoin pour faire fonctionner correctement le site. On verra, lorsque nous serons effectivement à cette limite, ce qu’il faut penser de notre avenir.

Nous avons reçu quelques avis sur notre situation, et nous en remercions les auteurs. Ces avis sont par ailleurs assez peu nombreux, beaucoup moins qu’il y a quelques années lorsque nous commencions à explorer la formule des donations. Le temps passe et le temps lasse… Manifestement, cette affaire (les “comptes et décomptes de dedefensa.org”) n’est pas la crise la plus urgente dans l’esprit du plus grand nombre, ce qui d’ailleurs se comprend aisément ; il y a la crise financière et la crise économique qui nous affecte tous, la crise en Syrie, la crise iranienne, bref la crise d’effondrement du Système, bref la crise haute. Nous comprenons que nombre de nos lecteurs aient l’esprit ailleurs.

Parmi ces commentaires, l’un nous a particulièrement frappé. S’il semble nous promettre un destin économiquement peu exaltant, il le fait conformément à nos propres conceptions, et fort justement appréciées. Cela n’est pas courant, et cela mérite d’être salué… La comparaison que fait l’auteur avec un autre site est de sa responsabilité, mais elle nous conduit tout de même à faire la différence entre les “nourritures terrestres”, notamment démagogiques, appréciées par certains et dédaignées par d’autres. Elle nous pare d’une vertu que nous ne repoussons pas, qui est celle de l’humilité ; cela, en espérant qu’on ne la confonde pas avec la “modestie”, dont on sait bien que l’excès qui l’accompagne presque nécessairement, jusqu’à la caractériser complètement, n’est pas autre chose qu’une forme dissimulée d’orgueil. («L'excès de modestie est un excès d'orgueil», proverbe de Marie-Joseph Chénier, in Nathan le sage, posthume, 1824.)

(L’humilité est “le sentiment de sa propre insuffisance qui pousse à réprimer son orgueil”, qui est exactement notre sentiment, notamment par rapport aux forces supérieures, métahistoriques, auxquelles nous faisons souvent allusion, et notre sentiment par rapport à ce que nous pourrions faire en fonction des moyens, notamment intuitifs, qui nous sont donnés ; l’humilité est, dans ce cas où elle est justement appréciée, une saine appréciation de soi-même dans ce rapport, et elle combat victorieusement l’orgueil qui serait pour nous rien de moins qu’une manifestation maniaque de tromperie sur soi-même et d’aveuglement sur le reste. La modestie est, par contre, une “modération retenue dans l’appréciation de soi-même”, qui est une contrainte qui nous paraît déplacée, conduisant le plus souvent, effectivement, à la “fausse modestie”, ou “modestie affectée”, sollicitant le démenti de son interlocuteur et, par conséquent, l’orgueil par délégation. Il n’y a aucune raison de “modérer son appréciation de soi-même”, qui est une façon de se tromper soi-même, si l’on juge qu’il faut avoir, par rapport à ces forces supérieures, une véritable humilité qui est une façon de justement s’apprécier du point de vue de ses justes capacités.)

Après cette longue tirade entre parenthèses, voici donc, pour rappel le message de monsieur Jean-Jacques Hector, sous le titre de «Babel», le 20 février 2012, dans le Forum de notre texte du même 20 février 2012. (En toute hypocrisie mal-pensante, – puisque le texte complet est accessible sur le Forum en question, – nous n’avons pas cité les jugements de notre lecteur sur cet autre site avec lequel il établit une comparaison.)

«Je suis toujours étonné du manque de générosité des lecteurs de ce site.

»Le site de… […]

»Evidemment, et tout à votre honneur, vous n’avez pas pris cette posture.

»Et vous le payez.

»Pour ma part, lecteur et contributeur financier depuis longtemps, je veux dire, sans flagornerie que vous êtes le seul site à proposer, outre une documentation abondante glanée ici et là, un réel effort de compréhension globale de ce qui ce passe ici-bas dans la dissolution du sens, ayant j’imagine compris, humblement et depuis longtemps, que vous êtes vous même un “scélérat” dans le grand schéma des choses et vous tenez donc vous-même en retrait pour ne pas dire “en respect”.

»Et vous le payez.

»La faillite de la tour de Babel n’est pas due à la pluralité soudaine des idiomes de ceux qui l’érigeaient mais à la perte du sens de ce qu’ils construisaient, car les hommes se comprennent toujours lorsqu’il y a du sens.

»Aujourd’hui nous y sommes et le déluge approche.

»Pour ne pas être salutaire, votre voix est néanmoins nécessaire.

»Ne changez rien, vous pourrez toujours compter sur moi.»

Il y a bien des choses vraies dans ce message, notamment celle-ci que nous n’avons pas adopté une posture facilitant le processus d’un soutien actif chez nos lecteurs. Nous ne savons pas “vendre” notre marchandise, ni nous “vendre” nous-mêmes, sans doute parce que nous ne croyons en rien à ces choses, – “vendre”, “marchandise”, etc., – par conviction, par croyance naturelle à nos propres principes, par considération impérative de la vraie hiérarchie des choses. Il est vrai que nous pouvons être classés dans la catégorie “maistrienne” (“scélérat”, d’accord si le mot est employé dans sa fonction générique “maistrienne”, peut-être moins d’accord si c’est selon l’emploi qu’en faisait Maistre plus précisément, désignant les dirigeants révolutionnaires, qui avaient tout ce qu’on veut, et notamment un épisode maniaque puissant et une proximité de la Matière, sauf de l’humilité). Quant au comportement de certains de nos lecteurs, pour dire prudemment, disons les “absents”, ceux qui s’abstiennent, ceux dont notre lecteur ci-dessus déplore le manque d’intérêt pour le soutien de dedefensa.org, nous mettrions plus volontiers pour l’expliquer l’accent sur cet individualisme qui nous menace tous plus ou moins, qui est le produit le plus odieux du Système et de la modernité, que sur n’importe quoi d’autre ; effectivement, une certaine “indifférence”… Que dire de plus, sinon, en toute humilité : ainsi sont les choses, et aux lecteurs d’être et de faire ce qui leur importe d’être et de faire.

Nous ajoutons sur ce chapitre-là de nos relations avec nos lecteurs toute l’attention et la compréhension pour ceux qui voudraient participer au soutien du site et, malheureusement, n’en ont pas les moyens. Un des intervenants sur le même Forum (le 20 février 2012) nous y fait penser. Nous avons déjà défini notre position à cet égard lors du bref épisode de l’“accès payant” ; une consultation du texte du 20 novembre 2009 permet de la comprendre et de fixer l’esprit de notre attitude à cet égard. Quant à l’idée de trouver de meilleures formules de financement, elle est certainement et évidemment fondée mais elle se heurte à un obstacle de taille (ici, c’est PhG qui parle, type “cri du cœur”) : nous ne sommes plus de la plus extrême jeunesse et cette sorte d’entreprise, qui demande organisation, temps et un minimum de financement, est malheureusement au-delà de nos forces disponibles… Ces forces-là, nous les gardons pour le contenu du site.

dedefensa.org en accélération

Comme si ceci n’avait, finalement, aucun rapport avec cela, nous voulons également donner des nouvelles de la marche du site, du point de vue de l’“audience” comme l’on dit. (Peut-être est-ce pour mieux souligner l’ironie des choses, que certains goûteraient amère.) Il se confirme encore une fois que la marche est exactement inverse à celle des donations, sans que nous sachions s’il est justement nécessaire de chercher, avec comme outils principaux humilité et l’ironie, un rapport entre ceci et cela…

Nous allons vous donner des nouvelles chiffrée, qui vous feront sans doute chaud au cœur, vous qui faites partie de cette “communauté“ autour de dedefensa.org. Il s’agit de cette nouvelle comptabilité qui est devenue standard pour le site, que nous mentionnions déjà, dernière référence en date, dans notre texte du 28 novembre 2011… Pour rappel, avec les rapports entre le nombre des donateurs et le nombre des lecteurs à ce moment  :

«• Pour ces deux mois, nous avons les chiffres généraux des visites de divers types, selon notre nouveau service de comptage, qui enregistre des visites d’une durée plus importante que le précédent (trois minutes contre une minute). (Notre ancien service de comptage, qui aurait changé de propriétaire, serait la cause, non autorisée, de ces publicités intempestives que certains d’entre vous ont dû subir.) La nouvelle comptabilité donnait pour septembre et octobre, en moyenne, 67.417 et 72.974 “hits” par jour, 3.004 et 3.153 visites par jour, 16.814 et 17.489 pages consultées par jour. On mesurera le gouffre séparant ces chiffres du nombre de donateurs.

»• En d’autres termes, les donations sont extrêmement déséquilibrées et donnent un rapport extrêmement disproportionné entre lecteurs et donateurs, à notre avis et selon des estimations concernant les fréquentations de lecteurs, de l’ordre de 0,25% à 0,33%. D’une façon générale, il s’agit de donateurs qu’on retrouve plusieurs fois par an, sinon, de mois en mois, qui ont pris l’habitude de contribuer avec régularité.»

Nous allons donner les chiffres moyens journaliers respectivement du nombre de “hits” (affichage du site sur un temps très limité), du nombre de pages vues, du nombre de visite (le temps limite pour comptabiliser “une visite” est de 20 minutes d’affilé, au-delà duquel la même présence continuée devient une deuxième “visite”), sur une période de temps significative, de juillet 2011 à février 2012 (moyenne jusqu’au 25 février).

• Les “hits” : 67.394 par jour (juillet 2011), 68.872 (août 2011), 67.417 (septembre 2011), 72.974 (octobre 2011), 74.789 (novembre 2011), 77.754 (décembre 2011), 88.291 (janvier 2012), 95.512 (février 2012).

• Les “pages vues” : 17.500 par jour (juillet 2011), 17.891 (août 2011), 16.814 (septembre 2011), 17.489 (octobre 2011), 16.850 (novembre 2011), 16.890 (décembre 2011), 20.164 (janvier 2011), 23.433 (février 2012).

• Les “visites” : 3.170 par jour (juillet 2011), 3.064 (août 2011), 3.004 (septembre 2011), 3.153 (octobre (2011), 3.348 (novembre 2011), 3.546 (décembre 2011), 4.059 (janvier 2012), 4.159 (février 2012).

Si l’on considère que les chiffres moyens sur deux mois représentent une tendance significative, ce qui nous semble le cas, on peut observer un saut quantitatif important entre fin 2011 et début 2012, de l’ordre de 15%-20%. La fonction “‘Recommandé’ vers Facebook”, qui donne des résultats intéressants, y a certainement un rôle important. Le site dedefensa.org fonctionne bien et tient hautement sa place… En toute humilité, cela.